compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 12 août 2018

Votre chronique : « Monsanto coupable... mais qui sont les responsables ?»

Communiqué de Agir pour l'Environnement

Glyphosate : Monsanto coupable mais qui sont les responsables ?

"Chère amie, cher ami,

Vendredi 10 août, Monsanto a été condamnée, par un tribunal américain, à verser 289 millions de dollars à un jardinier atteint d’un cancer incurable et ce, après avoir utilisé du round up et sa fameuse substance active le glyphosate.

Cette condamnation est l’occasion de rappeler que les parlementaires français ont eu l’occasion d’interdire cette substance classée potentiellement cancérigène par l’Organisation Mondiale de la Santé. La pression du lobby a été la plus forte… Après un débat nocturne, 63 députés français ont refusé d’interdire le glyphosate."
 
 
RETROUVEZ LA LISTE DES 63 PARLEMENTAIRES
OPPOSES A L’INTERDICTION DU GLYPHOSATE
 
 
ou
 
 
"À la suite de cette condamnation, nous nous devons de ne pas avoir la mémoire courte. Ces 63 députés doivent assumer leur vote et encore et toujours s’expliquer. La société du spectacle est ainsi faite que certains parlementaires espèrent qu’une fois le vote passé, nous passerons à autre chose et nous oublierons ce vote scandaleux.

Monsanto est donc condamnée pour avoir intoxiqué un jardinier. Mais cette multinationale est-elle la seule responsable ? Les parlementaires refusant d’interdire cette substance ne sont-ils pas eux aussi responsables ?

En juin dernier, Agir pour l’Environnement a mis en ligne un trombinoscope permettant de visualiser les parlementaires s’étant opposés à l’interdiction du glyphosate. Ce site a été partagé plus de 150 000 fois !
N’hésitez pas à réagir à la condamnation de Monsanto en adressant un courriel ou en postant un message sur les pages facebook ou twitter de ces parlementaires.
 
 
AIDEZ NOUS A INTERDIRE
LE GLYPHOSATE
 
 
ou
 

// Soutenez Agir pour l’Environnement

Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d'impact.
Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.

En 2017, 10545 personnes ont adhéré à Agir pour l'Environnement.

 
 
Le livre
 
La contrepartie de bienvenue !
Pour tout don ponctuel ≥ à 75€ (soit 25€ après réduction d'impôt) ou don mensuel ≥ à 10€, recevez :
 
En apportant votre soutien, vous recevrez :
  • un reçu fiscal pour déduire de vos impôts 66% du montant de votre don ;
  • nos campagnes cartes pétitions pendant 1 an ;
  • LE LIVRE "Le round up face à ses juges" de Marie-Monique Robin ;
 
Faire un don maintenant
 
 
★ Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé. - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.
 

mardi, 07 août 2018

Votre chronique : « La nouvelle route de la soie et son impact sur la planète »

Communiqué de Sauvons la forêt

" Chers amis des forêts tropicales,

800 orangs-outans Tapanuli, les derniers de leur espèce, s'accrochent à la vie sur une minuscule parcelle de forêt tropicale au nord de Sumatra. 

Découverts l'année dernière seulement par des scientifiques, ils sont instantanément devenus les grands singes les plus dangereusement menacés d'extinction.

Bulldozers et tronçonneuses se préparent à entrer en action. L'Indonésie projette de construire un barrage hydroélectrique qui inonderait l'unique habitat des Tapanuli et le transpercerait de routes et de lignes électriques. Ce barrage fait partie des mégas-projets d'infrastructures de la « nouvelle route de la soie » que la Chine s'efforce de mettre en œuvre.

Si ce projet va de l'avant, il décimera à jamais nos plus proches parents.

Dans quelques jours, des experts de la faune rencontreront le président indonésien Joko Widodo dans l'espoir de le convaincre d'annuler le barrage. 

Plus de 200 000 personnes ont déjà signé notre pétition : merci de la signer vous aussi et de la diffuser !

PÉTITION  

En vous remerciant pour votre engagement,"

Reinhard Behrend
Sauvons la forêt (Rettet den Regenwald e.V.)

"Les orangs-outans ou l'énergie hydraulique ? Explications sur l'initiative colossale de la Chine de « nouvelle route de la soie » et de son impact sur les dernières régions sauvages de l'Asie du Sud-Est et ailleurs.

Orang-outan de TapanuliL'orang-outan de Tapanuli : juste découvert et bientôt disparu ? (© Tim Laman/CC BY 4.0)

Dans un podcast récent, l'écologiste Bill Laurance jette un regard incisif sur le projet « Belt & Road » (ou « nouvelle route de la soie ») de la Chine et la lourde menace qu'il fait peser sur l'environnement : près de 7000 projets d'infrastructure, d'extraction minière, d'énergie fossile, de coupe de bois et autres liés à l'industrie extractive sur une vaste partie du globe.

Initialement, l'initiative Belt & Road devait englober la moitié de la planète : le Pacifique Sud, l'Asie du Sud-Est, l'Indochine, l'Asie de l'Est, l'Asie centrale, le Moyen-Orient, l'Europe et l'Afrique.

Elle vient d'être élargie démesurément et inclut désormais l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale et les Caraïbes.

Il s'agit donc sans doute de la plus grande crise environnementale de notre époque. Tandis que le président chinois Xi Jinping avance le caractère « écologique », « durable » et « circulaire » du projet, Laurance dénonce des propos gravement mensongers.

Cet entretien aborde notamment la question de l'orang-outan de Tapanuli, l'espèce de grand singe la plus rare au monde et dont l'un des principaux projets financés et menés par la Chine dans le cadre de la Belt & Road pourrait bientôt sonner le glas.

Écoutez le podcast (en anglais) et décidez vous-même si le projet Belt & Road est réellement « durable ».

Laurance et ses collègues chercheurs à ALERT sont des penseurs éminents sur la biodiversité et les activités humaines qui la menace." https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_route_de_la_soie

Signez maintenant : les bulldozers arrivent !

PÉTITION  

https://www.sauvonslaforet.org/

AFFICHER LA LETTRE DE PÉTITION

Urgence en Indonésie : l'orang-outan de Tapanuli, dont l’espèce vient juste d’être découverte, pourrait déjà bientôt disparaître avec la mise en œuvre par la Chine des mégas-projets d'infrastructures de « nouvelle route de la soie »…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_route_de_la_soie

Résultat de recherche d'images pour "nouvelle route de la soie chine"

samedi, 23 juin 2018

Occitanie : OC’VIA à nouveau condamnée pour destruction d'espèce protégée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNE LR - NACICCA

FNE

Montpellier, le 21 juin 2018
TRAVAUX DU CONTOURNEMENT NÎMES-MONTPELLIER : OC’VIA À NOUVEAU CONDAMNÉE POUR DESTRUCTION D'ESPÈCE PROTÉGÉE

La société Oc'Via, chargée de la construction de la LGV Nîmes-Montpellier, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Nîmes, le 18 juin 2018, pour avoir détruit certains des meilleurs sites à Outardes canepetière des Costières Nîmoises, sans autorisation. Elle écope d’une sanction alourdie s’élevant à un total de 42 000 euros.

L’Outarde canepetière est une espèce menacée d’extinction en France. Autrefois présente dans tout l’hexagone, il n’en reste que des populations relictuelles et les Costières du Gard ont le privilège d’abriter le quart de la population française survivante. Bien que l’espèce soit protégée, 14 % de cette population ont été sacrifiés pour réaliser le Contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier entre 2012 et 2016.

Alors qu’OC’VIA avait été autorisée à amputer l’habitat et l’effectif d’une espèce en voie d’extinction de manière très conséquente, la société s’est malgré tout autorisée des débordements supplémentaires dans les zones à préserver, et ce à plusieurs reprises.

En 2016, OC’VIA avait ainsi été condamnée à 7000 euros d’amende (dont 3 000 avec sursis) et à verser 9000 euros aux parties civiles, pour avoir réalisé en 2013 des travaux en pleine période de reproduction de l'espèce, alors que l'autorisation ne lui avait pas encore été accordée.

Cette fois-ci, la société est reconnue coupable du décapage, en 2014, de 11 hectares au sein du site Natura 2000 des Costières Nîmoises, sans dérogation accordée pour enfreindre la loi sur les espèces protégées.

OC’VIA a cette fois été condamnée à 20 000 euros d’amende, et à verser 22000 € aux parties civiles : la fédération France Nature Environnement (FNE) et l’association Nature & Citoyenneté Camargue Crau Alpilles (NACICCA), l’association lanceuse d’alerte, TGV CNM Respectez-nous, ayant été jugée irrecevable.

Malgré les mesures compensatoires, la population d’Outardes n’a à ce jour pas retrouvé son niveau de 2012, et de nouveaux dégâts deviennent impossibles à compenser par manque de foncier approprié. C’est pourquoi nous demandons un moratoire sur les projets qui impactent le site Natura 2000 des Costières Nîmoises. Le grignotage sans fin doit cesser sous peine de remettre en question l’objectif-même de cette zone de protection d’importance européenne.

Pour Simon Popy, président de FNE LR :

« Au delà de l’Outarde, cette condamnation met en évidence la nécessité de prévenir certaines dérives liées aux activités d’extraction de matériaux, qui ne sont pas toujours aussi propres qu’elles le prétendent. Cette vigilance est d’autant plus importante que le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan va provoquer une explosion des besoins en matériaux le long de son tracé, et que démarre en ce moment l’écriture du nouveau Schéma Régional des Carrières pour une durée de 12 ans. »

Contacts presse :

FNE LR : Olivier Gourbinot : tél : 06 89 56 04 84

NACICCA : Anthony Olivier : 06 49 20 24 85

A diffuser largement, merci.

PIERRE BALZERGUE

ANIMATEUR DU RESEAU REGIONAL – CHARGE DE RELATIONS PUBLIQUES
18 RUE DES HOSPICES – 34090 MONTPELLIER
09 72 62 18 15 - 06 72 57 40 77
pierre.balzergue@fne-languedoc-roussillon.fr www.fne-languedoc-roussillon.fr
Retrouvez-nous sur notre page Facebook et Twitter

jeudi, 26 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Lecture Partagée au Comptoir Associatif

"Carnages et Culture, les grandes batailles qui ont fait l'occident", le livre de Victor Davis Hanson, professeur d'histoire à l'université de Californie, est devenu un classique en son genre.

L'ouvrage est proposé en lecture partagée au Comptoir Associatif, avec trois exemples qui fondent le modèle occidental de la guerre, et seront étayés par la présentation de passages significatifs.

Bataille de Rorke's Drift, peinture d'Alphonse de Neuville, 1880.jpgBataille de Rorke's Drift, peinture d'Alphonse de Neuville, 1880

"La supériorité militaire de l'Occident, depuis l'Antiquité, semble reposer sur une conception particulière de la guerre et de la mort. L'issue d'une guerre ne dépend pas toujours du nombre de combattants, de la connaissance du terrain, ou même de la stratégie des chefs militaires.

A l'analyse tactique ou géopolitique, Victor Davis Hanson oppose une théorie quelque peu iconoclaste : la victoire, sur le champ de bataille, tient à la cristallisation de valeurs économiques, politiques et culturelles.

Ce sont l'individualisme, la démocratie, le rationalisme et l'esprit d'entreprise qui firent plier, en maints endroits du monde, les armées ennemies. Ce fut encore l'Occident qui accoucha des conceptions les plus radicales et les plus meurtrières de la guerre : la guerre " juste " ou la guerre d'anéantissement, par exemple."

A travers le récit de neuf batailles décisives (Salamine, 480 avant J.-C. Gaugamèles, 331 avant J.-C. ; Cannes, 216 avant J.-C. ; Poitiers, 732 Tenochtitlan, 1520-1521 ; Lépante, 1571 ; Rorke's Drift, 1879 ; Midway, 1942 et Tet, 1968), Victor Davis Hanson explore les multiples facettes d'une suprématie guerrière inégalée.

Profondément polémique, cette histoire de la " supériorité " occidentale permet de lire en filigrane son envers le plus sombre : le cannibalisme politique et religieux des Européens au fil des siècles."

Rendez-vous des lecteurs au Comptoir associatif des artistes, ce vendredi 27 octobre, à 18 h, place du Platane à Mons-la-Trivalle.

Ouvert à tous, informations complémentaires au 06 70 95 05 56.

samedi, 21 octobre 2017

Votre chronique : vivre ensemble...

« Je suis convaincu que si nous voulons être du bon côté de la révolution mondiale, nous devons en tant que nation entreprendre une révolution radicale des valeurs. Nous devons rapidement commencer à passer d'une société “orientée vers les choses” à une société “orientée vers la personne”. Quand les machines et les ordinateurs, les motifs de profits et les droits de propriété sont considérés comme plus importants que les individus, les triplés géants du racisme, du matérialisme et du militarisme sont impossibles à battre. » Martin Luther King, Beyond Vietnam, 1967

mardi, 17 octobre 2017

Votre chronique : « La pomme POISON nous tue »

"Très inquiétant !!! 

Mangez des pommes oui, mais pas n'importe lesquelles .....! 

Des industriels voyous qui portent atteinte à notre santé en toute connaissance de cause !!

Devra t’on attendre encore longtemps pour les voir traduire en Justice pour utilisation d’armes de destruction massive ?"

 

dimanche, 15 octobre 2017

Hérault : Procès des Faucheurs Volontaires d'OGM à Béziers ce mercredi 18 octobre

Faucheurs Volontaires d'OGM pour dénoncer publiquement les effets nocifs du Roundup

"Les Faucheurs Volontaires d'OGM se sont mobilisés le 19 mars 2016 sur tout le territoire français pour dénoncer la vente des pesticides et notamment du Roundup contenant du glyphosate et des co-formulants hautement toxiques. Ils se sont introduits dans 34 magasins et ont peint les bidons concernés.

12 Faucheurs (-ses) Volontaires sont en procès à Béziers le mercredi 18 octobre pour être intervenus dans un magasin de Pézenas.

La région du Languedoc Roussillon est largement utilisatrice de Roundup ou d'herbicides à base de glyphosate (plus de 4000 tonnes annuelles). Selon la direction de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse  sa concentration peut dépasser localement 200 fois la norme.

Les Faucheurs Volontaires mènent un combat contre les OGM et l'agriculture industrielle qui les utilise. Il y a un lien direct entre les herbicides et les OGM : en effet la majorité de ceux-ci sont des OGM rendus tolérants aux
herbicides, que ce soit par la méthode de la transgenèse, mise en place à la fin des années 90, ou par les méthodes de mutagenèse plus récentes.
Les OGM transgéniques ne sont plus cultivés en France, mais le sont ailleurs et sont importés massivement pour nourrir nos animaux d'élevage. Dans les pays où ils sont cultivés, les épandages d'herbicides sont la cause de morts, de malformations et de maladies intolérables.
Des OGM mutés sont cultivés en France ce sont essentiellement du tournesol et du colza (150 000 ha environ) : ce sont des éponges à pesticides et les résidus d'herbicides se retrouvent dans les huiles alimentaires et dans l'eau potable, c'est à dire dans nos assiettes et dans nos verres.

Alerter sur un problème majeur de santé publique 

     "Les Faucheurs Volontaires, par cette action du 19 mars 2016, ont voulu alerter sur : 

    - le problème majeur de santé publique que provoque l'utilisation des herbicides et en particulier du                glyphosate classé en 2015 comme « cancérogène probable » par le CIRC, centre de Recherche sur le Cancer

     - les dangers liés à la dispersion du glyphosate (ou de son métabolite l'AMPA) et de ses co-formulants             hautement toxiques 

     - la soumission des pouvoirs publics aux lobbies agro-alimentaires et leur irresponsabilité face aux                   problèmes des pesticides et des OGM, 

      - l'absence de transparence concernant la culture dans notre pays d'OGM mutés tolérants aux herbicides. 

      Les Faucheurs Volontaires demandent

     - le retrait immédiat du Roundup et autres herbicides contenant du glyphosate

      - la levée du secret industriel sur les co-formulants du Roundup et autres herbicides à base de glyphosate. En effet ces herbicides sont constitués de 30 à 40 pour cent de glyphosate, le reste étant des co-formulants toxiques échappant à toute évaluation

      - un moratoire sur la culture en France des OGM mutés tolérants aux herbicides

      - un moratoire sur les importations d'OGM."   Le Collectif des Faucheurs d'OGM

"Le glyphosate empoisonne à petit feu : maladies chroniques, Parkinson, cancers, malformation, dérèglement génétique, problème de fertilité, de comportement, autisme... Perturbateur endocrinien le Roundup entraîne malformations génitales et pubertés précoces (Pr Sultan*, Montpellier)"

En Argentine les champs d'OGM sont traités au glyphosate par avion²"Aux USA, la moitié des enfants seront autistes d’ici 2025" met en garde la chercheuse principale du Massachussetts Institute of Technology**.

Pour les nombreux témoins, spécialistes reconnus, le glyphosate n'est pas la seule matière active du round up. Les co-formulants, poisons très corrosifs issus du pétrole, de l'arsenic, etc., sont 1000 fois plus efficaces et toxiques, ils ne sont jamais testés, ni énoncés, protégés par le secret industriel.

Plusieurs procès ont eu lieu dans différentes régions de France "Nous provoquons délibérément les jugementsUn procès local porterait ces méfaits sur la place publique et sensibiliserait aussi les viticulteurs de la région."

flier 18 oct. verso (1).jpgaffiche 18 oct..jpg

Les Faucheurs Volontaires d'OGM ont un objectif précis

"Nous souhaitons aboutir ainsi à la Saisine de la Cour de Justice Européenne pour dénoncer publiquement les effets nocifs, les évaluations biaisées et incomplètes du glyphosate et de ses co-formulants."

Les procès se multiplient et les militants de l'Hérault attendent leur convocation au tribunal correctionnel de Béziers, ce 18 octobre prochain. 

Une "Touche d'espoir" : Le glyphosate convoqué à Bruxelles

   - Lors du délibéré de ce 12 octobre 2017, le tribunal de Foix a suivi la requête du Parquet et décidé de saisir la Cour européenne de justice sur cette question. Pour les Faucheurs, c’est « une excellente victoire ».

     https://www.infogm.org/6352-foix-evaluation-herbicide-devant-cour-europeenne?lang=fr

   - et en images :

     http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/glyphosate-juge-du-tribunal-foix-saisit-europe-dangerosite-pesticides-1346687.html

autre liens :

http://www.midilibre.fr/2014/09/13/les-pesticides-plaie-d...

*Le professeur Charles Sultan alertait déjà en 2013

**http://www.northeastern.edu/nejrc/wp-content/uploads/NPAC...

²cf - http://www.midilibre.fr/2012/04/16/la-pulverisation-aerie...

Dossier_Presse_Beziers.doc

06:05 Publié dans abeilles, Actualités, agriculture, amérique, Associations, biodiversité, culture, deuil, développement durable, eau, écologie, Economie, France, Haut Languedoc, Hauts Cantons d'Oc, Hérault, information, jardin, mobilisation populaire, monde, Nature/Environnement, Occitanie, patrimoine, Politique, pollution, santé, société, solidarité, vin, viticulture | Tags : législation européenne sur les pesticides, cour de justice européenne, tribunal de foix, occitanie, faucheurs d'ogm, faucheurs volontaires d'ogm, le larzac, variétés mutées tolérantes aux herbicides, destructions de parcelles d’essai de colza génétiquement modifié, mutagénèse, herbicides, plantes génétiquement modifiées (pgm), plantes transgéniques, roundup de monsanto, glyphosate, composants toxiques, université de caen, criigen, association le chabot surveillance du réseau hydraulique local, comité Écologique ariègeois, alain moles agriculteur victime des pesticides, sofia gatica militante argentine contre ogm et pesticides, nina holland, corporate europe observatory, paul bousquet, médecin ardéchois membre d'alerte médecins pesticides, leïla jenkins, militante argentine contre les ogm et les pesticides, frédéric jacquemart, biologiste, joël spiroux de vendômois, gilles-eric séralini chercheur et professeur en biologie molécul, faucheurs et faucheuses volontaires d'ogm devant le tribunal de, comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie, cécile stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre alerte médecins, président de la frapna ardèche et ancien membre du haut conseil | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

mardi, 03 octobre 2017

Votre chronique : Le nouveau poison de Monsanto

Communiqué d'Avaaz 

Bataille cruciale contre Monsanto 

"Dans ce combat de David contre Goliath, nous devons être des milliers à faire entendre nos voix ! Il nous reste quelques jours pour soutenir l'Arkansas: aidez à diffuser ce message en faisant suivre ce message et en partageant le lien ci-dessous sur les réseaux sociaux : 

https://secure.avaaz.org/campaign/fr/monsanto_dicamba_loc/?trQEBbb&v=500354655&cl=13305438290&_checksum=c4f13f2cb5ff119f551278cc398489599eff5e137e7efe91f761bba92109c037 

Chères amies, chers amis, 

Monsanto est en train de promouvoir un terrible poison qui tue toutes les plantes sur son passage -- sauf ses propres OGM. Il peut même se disperser dans l'atmosphère jusqu'aux terres avoisinantes ! 

Mais dans quelques jours, nous pouvons l'arrêter.  

Après le cri de colère de 1000 agriculteurs victimes de ce poison, un grand État américain pourrait interdire le Dicamba. Cela créerait un précédent qui pourrait influencer la législation partout dans le monde. 

Monsanto est en campagne: ils font pression tous azimuts et espèrent que cette fronde reste localisée. Mais si nous sommes un million à signer cette pétition, nous pouvons la remettre lors d'un processus officiel et montrer que le monde entier ne veut pas de ce produit chimique sur ses champs ni dans son assiette! Signez maintenant:  

Résistons à Monsanto 

Les agriculteurs sont vent debout et ce n'est pas surprenant. Le Dicamba sème la mort dans les airs, se répandant sur leurs champs, leurs arbres, leurs terres et leurs sources d'eau. Ils sont face à une terrible alternative -- adopter les semences OGM de Monsanto, ou regarder leurs récoltes mourir.  

Le projet de Monsanto est cupide et dangereux, et pourrait leur rapporter des milliards tout en mettant notre chaîne alimentaire en péril.   

Mais nous pouvons l'arrêter. 17 États américains ont ouvert des enquêtes et les plus hautes autorités de l'Arkansas viennent de recommander l'interdiction de ce produit -- cette proposition doit maintenant être soumise à un vote. De l'Union européenne à l'Amérique latine, tous les législateurs suivent attentivement ce processus. Si nous sommes un million à résister à Monsanto en Arkansas, et parvenons à faire interdire le Dicamba, nous pouvons stopper net ce poison mortel. 

Résistons à Monsanto 

Pendant des années, le mouvement Avaaz s'est lancé dans des combats qui semblaient perdus d'avance pour résister à la dangereuse prise de contrôle de notre alimentation par des intérêts corrompus. Et nous gagnons! L'an dernier, nous avons contribué à empêcher l'ouverture d'une nouvelle usine modèle de semences transgéniques de Monsanto en Argentine, et nous avons bloqué l'Union européenne alors qu'elle s'apprêtait à renouveler l'autorisation du glyphosate. Aujourd'hui, nous pouvons aider à remporter une nouvelle victoire en Arkansas. C'est là que le nouveau combat commence. 

Avec espoir et détermination, 

Dalia, Nick, Danny, Allison, Diego, Camille et toute l'équipe d'Avaaz 

POUR PLUS D'INFORMATIONS 

Après le glyphosate, le Dicamba fait des ravages aux États-Unis (Courier International) 
http://www.courrierinternational.com/article/agrochimie-apres-le-glyphosate-le-dicamba-fait-des-ravages-aux-etats-unis 

États-Unis – Dicamba, un herbicide sur la sellette (Info'GM)  
https://www.infogm.org/6346-etats-unis-dicamba-nouvel-herbicide-deja-sellette?lang=fr 

Monsanto combat l'interdiction du Dicamba en Arkansas (Arkansas Matters, en anglais) 
http://www.arkansasmatters.com/news/local-news/monsanto-fighting-arkansas-dicamba-ban/806920404 

L'Arkansas est sur le point d'interdire un herbicide controversée au cours de l'été prochain (Reuters, en anglais) 
https://www.reuters.com/article/us-usa-pesticides-arkansas/arkansas-one-step-from-ban-on-controversial-herbicide-next-summer-idUSKCN1BW33A 

Glyphosate: nous avons frappé fort!! (Avaaz) 
https://secure.avaaz.org/fr/nothing_we_cant_do/?fpbr 

dimanche, 04 juin 2017

Occitanie : pARTage zapatiste à Béziers

Les 09 et 10 juin, étape languedocienne de la tournée en France de l’exposition : « pARTage zapatiste, œuvres des communautés zapatistes du Chiapas », à la CIMADE, 14 rue de la rotonde, Béziers.

zapatiste.jpg

* Programme 

  - Vendredi 09 Juin 18h30-22h  / Vernissage de l'exposition

  - Samedi 10 juin 10h-18h

             - 12h : Repas partagé

             - 15h : Conférence " Construire nos propres mondes. A propos de l'autonomie Zapatiste " avec Jérôme Baschet

Ces œuvres de grandes dimensions, peintes ou brodées, ont été réalisées collectivement par les villages zapatistes, à l’occasion du festival « CompArtepor la Humanidad ».

Elles célèbrent à leur manière un art « qui ne se voit pas et ne s’entend pas », qui est aussi celui de la résistance et de la rébellion.

 Les zapatistes ont souhaité que ces œuvres circulent dans le cadre d’une campagne mondiale

              « Face aux murs d’en haut, les brèches et la résistance d’en bas »

par laquelle ils appellent à soutenir partout les migrants et ceux qui résistent aux détentions et déportations.

Ainsi, en offrant une tonne du café produite dans leurs coopératives, ils ont décidé d'apporter leur soutien aux personnes qui, souffrant de persécutions et de discriminations, ont été obliger de fuir leurs pays.

C'est pourquoi à l'occasion de cette exposition, solidaire des Zapatistes le collectif Mut-Vitz 34, qui depuis plusieurs années s'est organisé localement pour acheter ensemble leur café, participera à cette campagne en offrant à son tour une centaine de paquets de café aux migrants présents dans notre région.

★ ★ ★

Le Mexique a été le lieu de nombreuses luttes depuis la colonisation espagnole, en particulier la lutte pour l’indépendance au XIXème siècle, la révolution de 1910 au cours de laquelle se sont distingués Emiliano Zapata et Pancho Villa, ou encore plus récemment le soulèvement Zapatiste de 1994 au Chiapas. Ces luttes s’inscrivent dans un contexte de reconnaissance des droits indigènes contre cinq cents ans d’impérialisme occidental. Depuis la rébellion de 1994, les communautés zapatistes s’appliquent à construire l’autonomie. Celle-ci passe par une volonté d’intégrer les indigènes à la nation sur un pied d’égalité, tout en reconnaissant leurs différences, pour donner corps à l’idéal « d’un monde qui puisse contenir de nombreux mondes », et ce en dehors de l’État mexicain et de ses institutions. Pour défendre la nation contre le capitalisme mondialisé, ils mettent en œuvre dans tous les secteurs de la société une forme d’organisation politique décentralisée et participative. L’essentiel de l’activité des communautés zapatistes tourne autour de la paysannerie. Les terres sont majoritairement destinées à la culture vivrière, le reste est destiné à l’exportation. C’est le cas du café, dont la vente demeure un enjeu essentiel pour la construction de l’autonomie. Après 23 ans de résistance, cette lutte anticapitaliste tient toujours tête à l’État mexicain, au prix de nombreuses victimes de la très forte répression militaire et paramilitaire. Elle s’articule au niveau local autour des questions de réappropriation et de de défenses des communautés, des terres et des territoires, et au niveau international par des rencontres artistiques (compArte) et scientifiques (conSciencias) l’an passé et renouvelées cette année, et par une campagne mondiale de soutien aux migrants (« Face aux murs d’en haut, les brèches et la résistance d’en bas ») lancée il y a quelques mois, et relayée par la Sexta, le réseau international de soutien aux peuples en lutte au Chiapas. Mut-Vitz 34 mutvitz34@laposte.net http://www.alternatives34.ouvaton.org/collectifs:mut-vitz-34

mercredi, 15 mars 2017

Votre chronique : Un partenariat éducatif qui interpelle éducateurs et parents

Monsanto partenaire des Éditions Nathan et du GNIS pour enseigner comment préserver la biodiversité !

Communiqué de SumOfUs L’humain avant le profit

« Et si Monsanto enseignait à vos enfants comment préserver la biodiversité ? C’est un peu l’objet du partenariat que viennent de signer les Éditions Nathan et le GNIS, un syndicat national de semenciers regroupant quelques-unes des multinationales les plus dangereuses du marché.

Résultat de recherche d'images pour "nathan"

C’est un membre de SumOfUs qui nous a alertés sur cette collaboration de la honte. L’éditeur de manuels scolaires et le GNIS travaillent à la publication d’une revue intitulée « Mille et une graines » pour accompagner professeurs et lycéens sur des thèmes tels que « la biodiversité » ou « nourrir l’humanité ». Un comble!

En réalité, vu les intérêts et l’hégémonie du GNIS, il s’agira de vanter à nos chères têtes blondes, brunes et rousses, les mérites des OGM et des pesticides pour la planète.

Les Éditions Nathan pensaient sûrement pouvoir mener à bien cette collaboration dans la plus grande discrétion. C’était sans compter la vigilance de certains d’entre vous. Mettons-on leur la pression pour qu’ils abandonnent ce projet de propagande.

Pétition pour demander aux Éditions Nathan de Cesser immédiatement cette collaboration avec les multinationales du toxique

Le Groupement National Interprofessionnel des Semences (GNIS) a été créé sous Vichy dans le but « d’organiser la production et la commercialisation des semences et plants ». Depuis les années 60, ses prérogatives se sont élargies conduisant à de nombreux conflits d’intérêts. Placé sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, le groupement veille aux intérêts des grandes entreprises du secteur.... même quand elles vont à l’encontre du respect de notre environnement.

C’est, par exemple, le GNIS qui détermine et répertorie dans un catalogue officiel les variétés de semences qui peuvent être commercialisées. Évidemment, celles qui sont choisies favorisent les grandes industries agroalimentaires au détriment des petits paysans mais aussi de la biodiversité. Ainsi, entre 1955 et aujourd’hui, ce sont près de 80% des variétés végétales comestibles ont disparu de ce fameux catalogue.

Quelle ironie donc de confier un projet pédagogique sur la biodiversité aux groupes qui mettent en danger notre alimentation et notre climat!

Par expérience, nous savons que la mobilisation des membres de SumOfUs peut obliger les grandes entreprises à revoir leurs plans. Les Éditions Nathan n’auront pas d’autre choix que de renoncer à ce partenariat dangereux qui est en totale contradiction avec les valeurs de notre enseignement public.


Dites aux Éditions Nathan que l’école ne doit pas devenir un lieu de propagande pour les entreprises irresponsables. »

« Non à la collaboration toxique entre les Éditions Nathan et le GNIS ! »

signez la pétition

Plus d’informations

Pourquoi faut-il être hors-la-loi pour bien manger ?
Actuality. 10 octobre 2016.

Communiqué du GNIS
GNIS. 1 septembre 2016.

Le GNIS, c'est qui le GNIS ?
Reporterre. 21 janvier 2014.