compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 09 juin 2015

Mons-la-Trivalle : Laurent est le pionnier de la culture d'iris bio sur la commune

Laurent Roger est le premier sur la commune à tester la plantation d'Iris et de grenadiers en culture bio. Le projet de commercialisation, initié par l'association loi 1901 BIO-ORB-PPAM*, ( Plantes à Parfums, Aromatiques et Médicinales) créé en 2013 à Saint-Martin-de-l'Arçon.

Né dans ce village tout proche, Laurent est fils de viticulteur. « Je fais cet essai sur les terres en friches des anciennes vignes de mon père. J'ai arraché 8 hectares en 2009. Maintenant je suis salarié agricole sur 2 propriétés, une à Berlou et l'autre dans la plaine.

Laurent veille attentif sur son champs de jeunes grenadier

Laurent veille attentif sur son champs de jeunes grenadiers

«Les grenadiers, on peut les tailler en buisson ou sur une branche, je vais faire un peu des 2. J'en ai planté 350 l'année dernière et 60 cette année, il faut pas trop les serrer. J'ai 100 grenadiers à fleurs pour le parfum et 4 variétés à fruit pour le jus de grenade. Ils sont presque déjà en fleurs.

20 mai 2015 138.JPG

C'est un essai de variétés, on n'a pas encore les débouchés. C'est Christophe du Jardin Méditerranéen qui s'en occupe et me conseille, comme pour les iris.»

Le CADE, Collectif Agricole pour le Développement de l'Environnement  qui a créé en 1986 Le Jardin Méditerranéen est à l'initiative de cette culture biologique avec son président Jean-Claude Baccou, docteur en physiologie végétale, natif de Tarassac.

Le champs d'iris bio de Laurent, voisin des parcelles de viticulteurs conventionnels se désherbe à la pioche, "Ils ne sont pas propres" dit-il.Le champs d'iris bio de Laurent, se désherbe à la pioche, il faut du temps

Le champs d'iris bio de Laurent, voisin des parcelles de viticulteurs conventionnels, offre une vue superbe au pied du Caroux. « Ils ne sont pas propres dit-il, l'interligne se fait à la pioche. C'est un travail de titan, il faut du temps.» 

Le champs d'iris bio de Laurent offre une vue superbe au pied du Caroux Le champs d'iris offre une vue superbe au pied du Caroux

Les iris Pallida au milieu des herbes sont en pleine fleur. «C'est le rhizome qui nous intéresse, le but c'est qu'ils se développent au maximum. Avant de passer «l'arrache patates» les plants sont gyro-broyés. On en plante environ 25 000 à l'hectare. »

Les rhizomes prélevés à 3 ans attendront 3 ans encore pour dessiccation complète puis sont traités pour obtenir l’absolu d'iris, le parfum est  une industrie de luxe. 

«Ça peut se vendre très cher. On ne sait pas encore comment on va être rémunérés. Il faut trouver des acheteurs. À Roquebrun ils devaient faire des marchés, ils avaient des rhizomes prêts.

Ceux là, c'est pour essayer le sol et les variétés, ils les avaient de reste et me les ont donnés. Ils sont prévus pour la vente en 2016. Ensuite, je ne pense pas renouveler l'expérience.»

logo 7.jpg

Voir les images mises en ligne sur Vidéo Cantons d'Oc

Pour lire la vidéo clic sur le lien ci-dessous :

« Culture d'Iris biologique à Mons la Trivalle » 

 

Association : BIO - ORB - PPAM.                                            No d'annonce : 585                                                                                                                                         Paru le : 27/04/2013

Identification R.N.A. : W341006266

No de parution : 20130017
Département (Région) : Hérault (Occitanie)

Lieu parution : Déclaration à la sous-préfecture de Béziers. 
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION


Déclaration à la sous-préfecture de Béziers. BIO - ORB - PPAM. Objet : valoriser une filière sur le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignobles par la production, la transformation et la commercialisation de plantes à parfums, aromatiques et médicinales (PPAM) ainsi que toutes autres cultures. Siège social : mairie, le Bourg, 34390 Saint-Martin-de-l’Arçon. Date de la déclaration : 7 mars 2013.

Commentaires

Quel courage, bravo à ce monsieur qui donne de son temps et de son travail avant même de savoir si cela va lui rapporter quelque chose.

Écrit par : boudiou | dimanche, 14 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour, c'est tres interessant avec les Iris bio. Je suis résidente à Riols depuis 25 ans et j'habite près de l'entreprise Dr.Hauschka et Wala à Bad Boll. Je leur au transmis votre newsletter en leur disant que M. Laurent Roger dispose de 8 ha de champs d'Iris bio et s'ils sont intéressés ils pourraient me le dire.
Vous devez savoir que Wala et Weleda compte parmi les entreprises biologiques les plus rénommées en Allemagne.
Salutations sincères
Hanna E. Buck, Untere Str. 6/1, 73614 Schorndorf-Oberberken
36, Rue Basse, 34220 Riols - à partir de Juillet 2015

Écrit par : Hanna E. Buck | mercredi, 17 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Et moi je me demande s'il n'aurait pas été plus judicieux de conserver ces 8 hectares de vignes et de les mettre en bio. Quitte à laisser tomber son employeur de "la plaine" qui le fait probablement traiter et désherber.... pas en bio! Les iris ou les grenadiers, c'est bien joli mais quel débouché? Des viticulteurs bio (sérieux!) il n'y en a pas de trop dans ce pays où depuis 30 ans toutes vignes partent à la friche ou en constructible... Hélas...

Écrit par : Grenadier | lundi, 22 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.