compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 13 octobre 2015

Mons-la-Trivalle : triste Constat, pour ne pas laisser les animaux mourir de faim et de détresse

La Journée Mondiale des Animaux, célébrée par leurs défenseurs dans le monde entier attire l’attention des gouvernements et des citoyens sur l’importance du respect de la vie animale.

Le 4 octobre n'est pas choisi par hasard, il fête Saint-François d’Assise (1182-1226), fondateur de l’ordre des Franciscains, grand ami et Protecteur des animaux.

C'est l'occasion de le rappeler : animaux de compagnie, animaux sauvages ou  animaux d’élevage, tous méritent d’être mieux traités.

Il fait bon vivre dans les petits villages du Caroux, ses belles  résidences où certains animaux domestiques vivent avec des  personnes aimantes.

L’histoire récente d’une chatte récupérée in extremis avant de mourir de faim et de détresse au hameau de La Coste, montre que d’autres n’ont pas la même chance.

mons-la-trivalle,la coste,association de protection animale,4 octobre 2015,journée mondiale des animaux,saint-françois d’assise,franciscains,animaux de compagnie,animaux sauvages,animaux d’élevage,les petits villages du caroux,chat,chatte abandonnéeLa  chatte abandonnée, récupérée in extremis au hameau de La Coste 

Cette chatte errait depuis des semaines dans le village traînant son extrême maigreur et sa détresse, rejetée d’habitation en habitation : « ce n’est pas mon chat, pourquoi lui donnerais-je à manger ? Elle peut bien se débrouiller toute seule ! » Mais, domestiquée, elle était dans l’incapacité de se nourrir seule, de chasser. Triste constat.

« Douce, affectueuse, elle a sûrement connu une vie meilleure dans une maison. Est-ce la séparation brutale de son lieu de vie, d’une personne aimée ? Elle ne se remettait pas de ce traumatisme. »

Les animaux sont des êtres sensibles. La récente loi du Code Civil, article 515-14 du 28 janvier 2015, l’affirme : ils sont capables d’exprimer leurs émotions, de lire dans nos pensées. Leur présence est bénéfique. 

« À la croisée des chemins, allons-nous continuer dans une indifférence destructive et contre-productive envers le minéral, le végétal, l’animal et l’humain ou allons nous prendre conscience que nous sommes tous des locataires sur cette terre comme les plantes et les animaux ? s'interroge une habitante, membre d’une association de protection animale du Canton. Protégeons donc cette diversité ! »

mons-la-trivalle,la coste,association de protection animale,4 octobre 2015,journée mondiale des animaux,saint-françois d’assise,franciscains,animaux de compagnie,animaux sauvages,animaux d’élevage,les petits villages du caroux,chat,chatte abandonnéeLa malheureuse chatte a retrouvé un peu de douceur après cette terrible épreuve

Commentaires

Retenir mes coordonne car votre blog m'interresse
ST François d'Assise était l'exemple même de ce qu'il faudrai vivre ici bas

Écrit par : anne coppens | lundi, 19 octobre 2015

Les chats sont en surpopulation, il faudrait faire payer une taxe dés le premier chat, sauf aux personnes seules et ne pouvant sortir de chez elle, qui gardent leur chat à l'intérieur. Il y aurait moins de chats à l'abandon dans ces conditions. Des associations existent qui prônent la limitation des naissances pour les humains et de l'autre, il faudrait conserver tous les chats, on marche sur la tête dans cette société.

Écrit par : monier | mardi, 20 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.