compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 09 décembre 2015

État d’urgence climatique : appels à se mobiliser à Toulouse et à Paris :

« Appel à rassemblement de soutien aux exproprié-e-s de Notre-Dame-des-Landes le jeudi 10 décembre à partir de 11 h place Stalingrad (Paris, 19e) et mobilisation pour l'urgence climatique samedi 12 décembre
 
Message pour relayer en urgence plusieurs appels à se mobiliser à Toulouse et à Paris :

- Appel à rassemblement demain à Paris en soutien aux expulsés à NDDL

- Appel à la chaine humaine Climat à Toulouse ce samedi 12 décembre

- Appel à la chaine humaine Climat à Paris ce samedi 12 décembre


logo Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du TESTET

Le jeudi 10 décembre se tiendra une audience en référé-expulsion à 11 h 30 au Tribunal de Grande Instance de Nantes. Cette assignation concerne 4 exploitations agricoles et 11 familles : paysans, habitants locataires ou propriétaires historiques.

AGO/Vinci, qui agit pour le compte de l’État via le ministère de l'écologie, réclame : 

  • l'expulsion immédiate, sous peine d'astreinte de 200€‚ par jour et par dossier (4 pour certains) et si besoin avec le concours de la force publique.
  • saisie et séquestration des biens, outils de travail et cheptels ;
  • sans respect de la trêve hivernale.

Toutes ces personnes sont concernées par l'accord politique dit 'grève de la faim' de mai 2012 qui protégeait contre l'expulsion les habitant-e-s vivant sur la zone avant la déclaration d'utilité publique.

Cette assignation tombe alors qu'il n'y a aucune urgence, aucune date n'étant fixée pour le début des travaux, et que, dans le même temps, Vinci signe des baux précaires pour que des parcelles de la ZAD soient mises en culture la saison à venir.

Où est la cohérence ?

L'accélération du dossier intervient en pleine tenue de la COP21 où la France prétend afficher son exemplarité sur les moyens de freiner le réchauffement climatique, notamment par la mise en place d'une agriculture soi disant « durable ».

Elle intervient aussi pendant l'état d'urgence consécutif aux attentats : or nous constatons que cet état d'urgence est largement utilisé pour limiter nos libertés (interdictions de manifester, perquisitions, assignations à résidence, ...) et réprimer les militants (blessures infligées par la police, gardes à vue, ...). Il vise à installer la peur , à verrouiller le débat public et à casser les solidarités.

L'importante mobilisation de 2012 ayant mis en échec la stratégie policière de l’État pour vider la ZAD, Vinci tente à présent de mettre à genoux les paysan-ne-s et habitant-e-s en les menaçant d'astreintes, et de les priver des moyens de faire vivre leurs fermes. Le référé déposé a en fait pour objectif de vider la ZAD, il cible des lieux de vie, de solidarité, d'organisation, d'invention d'autres mondes possibles que celui du profit, du béton et de la terreur.

Les personnes, les collectifs de soutien à la lutte contre l'aéroport, les organisations et associations révoltés par l'annonce de ce référé-expulsions, appellent les militants venus pour la COP et toutes les personnes concernées. 

Pour informer, affirmer notre détermination et notre cohésion,

dans l'esprit du convoi parti de Notre-Dame-des-Landes fin novembre

Rassemblement convivial

En soutien aux actions prévues à Nantes le jour même devant le tribunal

Le jeudi 10 décembre

Place Stalingrad à partir de 11h et jusqu'à 19h30 :

repas à 12 h et à 18 h, prises de parole, chorale, lectures, batucada, spectacle de magie, infokiosque, ...

Plus de détails sur la programmation de l'après-midi sur les sites ci-dessous dès que possible.

Si changement inopiné de programme consulter:

anticop21.org

et aussi zad.nadir.org

Ou à défaut 06 41 00 92 23

TOULOUSE

SAMEDI 12 DÉCEMBRE à 12 h 12
Chaîne Humaine sur les allées Jules Guesde

Avec des animations diverses et variées (départ devant le Muséum)

À la fin de la COP21, face à l’état d’urgence climatique, nous serons dans la rue pour avoir le dernier mot et prendre notre avenir en main. Les nécessités minimales pour une planète juste et vivable sont des lignes rouges qui sont depuis longtemps franchies. Le 12 décembre, nous nous mettrons en mouvement pour le rappeler. Nous tracerons les lignes rouges infranchissables pour garantir la sécurité climatique et nous nous engagerons collectivement à agir pour les défendre.

 Venir en rouge si possible. Cette manifestation vient d’être déclarée en préfecture en autre par les Amis de la Terre MP
(voir l’appel complet)

Appel à un rassemblement déclarant l’état d'urgence climatique
Samedi 12 décembre à 14 h au Champ de Mars devant la Tour Eiffel

Nous, Amis de la Terre France, Alternatiba, Action Non Violente COP21, Bizi, Confédération Paysanne, Coordination de l’Action Non-Violente de l’Arche, Mouvement pour une Alternative Non-Violente, Collectif National Pas Sans Nous, Emmaüs Lescar Pau, Unef appelons à un rassemblement massif, pacifique et déterminé déclarant l’état d’urgence climatique ce samedi 12 décembre à 14h à Paris, sur le Champ-de-Mars, devant la Tour Eiffel.

Nous vous appelons à signer et relayer massivement la pétition appelant à ce rassemblement et à se mobiliser massivementsamedi prochain sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel.

http://urgenceclimatique.wesign.it/fr

Mobilisé-e-s par l’urgence climatique, l’exigence de justice sociale, la lutte contre toutes les formes de domination et la protection des populations affectées, nous sommes hautement préoccupé-e-s par le déroulement actuel de la COP21. Alors que ce sommet international avait pour mission d’aboutir à un accord permettant de stabiliser le climat, tout indique qu’il n’en sera rien.

Les engagements actés de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ne garantissent aucunement une stabilisation de la température moyenne au-dessous du seuil de +2°C à l’horizon 2100. Au contraire, ils nous mènent vers un dérèglement de plus de 3°C, nous faisant franchir les seuils irréversibles et incontrôlables d’emballement du climat. L’absence de mesures suffisantes et contraignantes pouvant être mises en place entre 2015 et 2020, renforce la certitude de franchir ces seuils, et pose les bases d’un véritable crime contre l’humanité. En outre, la facture humaine que nous devrons payer est alourdie par l’insuffisance criante de financements propres permettant aux pays et populations les plus vulnérables de se protéger contre les conséquences catastrophiques du dérèglement climatique en cours et à venir.

Aujourd’hui, les chefs d’État du monde entier, et notamment les États du Nord, ne sont pas à la hauteur du défi et de leur responsabilité historique dans ce moment décisif pour notre avenir commun. Or, les climatologues le confirment, il ne nous reste plus que quelques années pour agir.

On ne peut pas nous demander d’accepter l’inacceptable ! Nous devons alerter la population mondiale sur ce qui se joue à Paris. En invitant tout d’abord l’ensemble de la société civile à renforcer les alternatives et solidarités concrètes permettant de réduire immédiatement les facteurs de dérèglement et d’augmenter nos capacités à faire face à leurs effets. En appelant ensuite à la mise en place d’une vaste mobilisation citoyenne, interpellant sans relâche au cours des années à venir les dirigeant-e-s politiques et économiques en vue de changer le cours des choses pendant qu’il est encore temps.

Le samedi 12 décembre à 14 heures sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel nous constituerons de très larges chaînes humaines, portant les messages d’alerte et de mobilisation que nous adresserons aux peuples du monde. Les murs que nous ferons tomber ensemble deviendront des ponts. Nous aurons le visage découvert, comme signe de notre participation strictement non-violente à ce rassemblement.

Samedi, toutes et tous à Paris pour déclarer l'état d'urgence climatique ! »

https://www.facebook.com/events/1526849980974595/

Commentaires

"Plus nous luttons pour « protéger notre planète », plus les allergies des gamins se développent,
plus nous vendons de voitures, et plus nos villes deviennent irrespirables.
Alors naturellement, nous allons préférer taxer et rendre l’air payant. C’est logique,..."
« La taxe sur l’air que l’on respire ! Enfin, ils y ont pensé… !! » :
http://sans-langue-de-bois.eklablog.fr/la-taxe-sur-l-air-que-l-on-respire-enfin-ils-y-ont-pense-a108598074

Écrit par : Nico | lundi, 21 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.