compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 18 décembre 2015

Info du reste du monde : "Ils fuient la guerre, la peur, la mort, la barbarie. Que faisons-nous ?"

16 décembre 2015 Migrants :  "Bruxelles veut créer une "super Frontex : « Bruxelles propose de mettre en place une nouvelle agence chargée de surveiller les frontières de l'UE. Elle devrait à terme remplacer l'actuel Frontex, avec plus de moyens et des pouvoirs élargis..."

10 décembre 2015 "Frontex, poison ou antidote aux tragédies en Méditerranée ?

Les organisations membres de la campagne Frontexit alertent les décideurs et l’opinion publique sur les dangers du renforcement de l’agence européenne Frontex.

"Véritable bras armé de l’Union européenne (UE), l’agence Frontex, opérationnelle depuis 2005, est une réponse au fantasme d’une invasion des personnes en migration en Europe.

Malgré les nombreuses dénonciations sur l’absence de responsabilité juridique de l’agence et son opacité, en dépit des modifications insuffisantes du règlement encadrant son fonctionnement, le mandat de Frontex demeure incompatible avec le respect des droits fondamentaux."

Alors que des millions d’euros sont alloués à Malte pour des opérations de contrôles aux frontières maritimes avec Frontex, les organisations membres de la campagne FRONTEXIT dénoncent une Europe aveuglée par l’obsession sécuritaire, toujours plus meurtrière.

Afficher l'image d'origine

"Nos organisations attirent l’attention sur 10 mesures à venir, véritables cadeaux empoisonnés, qui concourent à la violation des droits fondamentaux des personnes en migration, au détriment de leur accueil et de leur protection.
À l’heure où la peur domine les choix européens et où les mesures garantissant la « sécurité » des citoyens européens sont la priorité, l’Union européenne (UE) renchérit sur le tout sécuritaire en matière et où les mesures garantissant la « sécurité » des citoyens européens sont la priorité, l’Union européenne (UE) renchérit sur le tout sécuritaire en matière de politique migratoire, en déployant les moyens et les missions de l’agence Frontex, chargée du contrôle des frontières extérieures de l’UE. "

Afficher l'image d'origineSamedi 5 septembre 2015, plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées place de la République à Paris en faveur de l'accueil des réfugiés, notamment syriens. - François Guillot / AFP

"Chaque année, ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes qui s’adressent aux équipes de la Cimade, dans plus de 60 permanences, soutenues par les délégations nationales en régions et les animateurs des commissions nationales thématiques (asile, migrants, prison, éloignement, solidarités internationales, Europe et femmes)...  Forte de cette présence aux côtés des migrants, des demandeurs d'asile et des réfugiés, fidèle à ses engagements, la Cimade témoigne des injustices qu'elle constate et propose des alternatives pour une politique plus respectueuse des droits humains."

L’Europe est en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente
www.frontexit.org

"Conclusion Depuis 10 ans, Frontex s’est fortifiée, sans réel contrôle démocratique : dotée d’un arsenal quasi-militaire, elle est de plus en plus puissante, de plus en plus opaque, de plus en plus dangereuse.

La décision de l’UE et ses Etats membres de renforcer les moyens de l’agence a conduit à dévier les routes migratoires, toujours aussi dangereuses et mortifères, et à bloquer les personnes qui désirent rejoindre l’UE toujours plus loin de la frontière, quitte à les exposer à des violations des droits dans des pays dont elles ne peuvent partir.

L’attribution de moyens supplémentaires à Frontex indique également que la priorité de l’UE et de ses Etats membres n’est ni le sauvetage en mer, ni l’ouverture de voies de migration légales, ni l’accueil. Si le nombre de tragédies en mer a effectivement diminué ces derniers mois, le rôle de Frontex doit être fortement relativisé : son but premier est bien d’identifier les personnes indésirables pour les renvoyer.

Face au repli sécuritaire alimenté par la récente crise des politiques migratoires et la menace terroriste partout en Europe, il est crucial de contrer un discours politique qui tend à associer migration et terrorisme et à justifier sur cette base des mesures et des politiques visant à restreindre les droits fondamentaux.

Nous rappelons aux Etats leurs obligations internationales qui revêtent dans ce contexte une importance capitale. La campagne Frontexit alerte les décideurs et l’opinion publique sur ce sombre anniversaire : il est urgent de respecter enfin les valeurs d’accueil et de protection des personnes en migration dont se revendique l’UE, et donc de mettre un terme aux activités de Frontex, incompatibles avec le respect des droits fondamentaux."

"Le 4 février dernier, l’UE annonçait le versement de plus de 12 millions d’euros aux forces armées maltaises afin de financer des équipements dans le cadre de sa participation aux opérations de l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures (Frontex).

Cet argent est issu du Fonds de Sécurité Intérieure (FSI) qui vise à lutter contre la criminalité et faire face aux menaces contre la sécurité de l’Union européenne (UE). Cette somme s’ajoute aux 114 millions d’euros prévus pour le budget 2015 de Frontex.

Cette décision illustre tristement le décalage entre l’urgence de la situation aux frontières maritimes, et les priorités de l’UE en la matière. Après un macabre record de plus de 3 500 morts en 2014, l’hécatombe se poursuit en Méditerranée avec plusieurs centaines de morts depuis le début de l’année notamment au large de l'île italienne de Lampedusa."

FRONTEXIT le rappelle, Frontex n’est pas un corps de sauvetage en mer, mais une agence de surveillance des frontières.

« Surveiller n’est pas veiller sur ».

 "Il est révoltant, dans ce contexte, que le réflexe de l’UE soit de renforcer des mécanismes qui, contrairement à ce qu’elle avance souvent, n’ont pas pour but de sauver des vies humaines mais bien d’intercepter et de contrôler les personnes (Frontex, Eurosur, coopération avec les Etats voisins sur le volet migratoire)."

Commentaires

A la suite de cette information, que peut faire le citoyen " lambda" pour contrer ce renforcement de Frontex ? Comment aider la Cimade ?

Écrit par : Gravier-Naudy | vendredi, 18 décembre 2015

La Cimade a un accueil en région : http://www.lacimade.org/regions/languedoc-roussillon

Écrit par : christopher | vendredi, 18 décembre 2015

Quand on lit les infos, et le verdict du Procès qui condamne Claire Marsol à Nice, « coupable » d'avoir aidé deux tout jeunes Erythréens..." quand on sanctionne le "délit de solidarité"... on se pose la question de la Solidarité...

https://blogs.mediapart.fr/resf/blog/231215/proces-delit-de-solidarite-nice-un-verdict-peu-courageux-et-dangereux

Écrit par : Lassie | mardi, 29 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.