compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 04 janvier 2017

[ZÉRO PHYTO] : Bonne année pour la nature !

STOP AUX PESTICIDES DANS LES LIEUX PUBLICS ET PLACE AUX ALTERNATIVES !

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités territoriales, les établissements publics et l’État ne peuvent plus utiliser ou faire utiliser des pesticides pour l'entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé.

Afficher l'image d'origine

 VOIR L'INTERVIEW DE JOËL LABBÉ 

SÉNATEUR DU MORBIHAN

Rappel des faits : une procédure législative de longue haleine 

Le 22 juillet 2015, l’Assemblée nationale a adopté la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui prévoit la mise en place de l’objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2017 : interdiction de l’usage des produits phytosanitaires par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries. De plus, la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs. A noter que les produits de biocontrôle, qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique peuvent être utilisés.

Depuis hier, plus aucune commune n’a le droit d’utiliser ou de faire utiliser des pesticides de synthèse dans ses espaces verts, promenades, forêts et voiries. Joël Labbé, sénateur EELV du Morbihan et à l’origine de cette loi, nous explique, pourquoi il a souhaité déposer cette loi et comment elle devra se mettre en place.

Et maintenant ? Quels impacts pour les acteurs publics ?

Si de nombreuses collectivités, dont des communes de toutes tailles (Versailles, Strasbourg, Mouans-Sartoux, Grande-Synthe, Paris…), ont déjà dit stop aux pesticides en se tournant vers les alternatives, d’autres n’ont pas encore franchi le cap. Or le printemps va arriver à grands pas, et si ces collectivités ne prennent pas les mesures qui s’imposent, elles vont se retrouver hors la loi.

L'initiative « 0phyto 100%bio » souhaite donc rappeler à toutes ces collectivités françaises qui seraient tentées d’avoir recours, cette année encore, aux pesticides de synthèse, leur obligation de respecter cette loi qui constitue une réelle avancée pour la protection de l’environnement et surtout de la santé des professionnels des espaces verts comme des citoyens.

Les organisations partenaires invitent les citoyens à interpeller les maires de leur commune sur ce sujet et à inciter les communes qui le souhaitent à se signaler sur le site sur www.villes-et-villages-sans-pesticides.fr

Pour plus d’informations consultez la campagne « 0phyto 100%bio » www.0phyto-100pour100bio.fr

Consultez également le « kit collectivité » destiné à accompagner les communes à passer au 0 phyto et à l’introduction de produits bio dans la restauration collective.

 CONSULTER LA CARTE DES VILLES ET VILLAGES SANS PESTICIDES

CONSULTER LE « KIT COLLECTIVITÉ » 

Joël Labbé - Zéro phyto

Guillaume Bodin 

QUI SUIS-JE ?

J'étais ouvrier viticole sur des domaines en bio et en biodynamie avant de me lancer dans la réalisation de films documentaires ! Amoureux de la nature et épicurien, je me suis dit qu'il fallait faire ma part dans ce monde afin de sensibiliser le maximum de personne à la préservation de l'environnement et à une alimentation de qualité. J'ai déjà réalisé "La Clef des Terroirs" en 2010 qui explique le travail de vignerons en bio et en biodynamie, ainsi que "Insecticide Mon Amour" en 2015 qui parle du problème des traitements systématiques des vignes aux insecticides et dont l'affaire d'un vigneron (Emmanuel Giboulot) ayant refusé de traiter avait fait la une de la presse en 2014 ! Je réalise depuis un peu plus d'un an un documentaire "Zéro Phyto 100% Bio", soutenu en novembre par plus de 1500 personnes et les associations Bio Consom'acteurs, Agir Pour l'Environnement et Générations Futures, qui sortira en salle en novembre 2017 et qui sera en avant-première dès le mois de mars 2017 un petit peu partout en France.

J'ai créé ma propre petite structure de production de films pour être le plus indépendant possible : Dahu Production (Je suis savoyard... Pour ceux faisant le lien avec l'animal !). Cette structure est membre d'une Coopérative d'Activités et d'Emploi (CAE) annécienne exploitant sous la forme d'une Société Coopérative et Participative (SCOP) au nom d'Amétis. J'ai préféré intégrer une Coopérative d'Activités et d'Emploi plutôt que de créer ma propre structure car je pense qu'il devient urgent de faire de l'économie collaborative et ce système de la CAE exploitée sous la forme d'une SCOP répond à mes convictions en matière de partage.

Bonne année à tous et à la nature :-)

Guillaume Bodin

Les commentaires sont fermés.