compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 01 février 2017

Mons-la-Trivalle : lecture autour du thème "Migrants et Anthropocène" au Comptoir Associatif

Le Comptoir Associatif des Artistes de Mons-La-Trivalle est au cœur de l’effervescence sociale actuelle

Roulés dans le flot commun de la matière, des idées et des mouvements, les artistes qui puisent d'une époque ses désirs et ses doutes, expriment, en même temps, sa volonté d’action.

Vendredi, les artistes associés ouvrent leur exposition permanente et partageront la lecture d'un court texte " Migrants et Anthropocène "* écrit par Élise Löwy pour la revue Ecorev, revue critique d’écologie politique.

comptoir  fin mai début juin 2016 080 (2).jpgAu Comptoir Associatif, les artistes expriment les désirs et les doutes d'une époque

Depuis la découverte des premiers Hominidés, humanité et migrations ont toujours été indissociables. Quelle que soit l’hypothèse retenue des premières migrations humaines, l’Homme moderne a toujours migré, au gré des aléas, pour assurer sa survie. Les migrations font partie intrinsèque de l’Histoire de l’Humanité.

Avec l’Anthropocène, nouvelle ère géologique où l’influence de l’Homme sur le système terrestre est prédominante, la Terre et tous ses habitants sont bouleversés. Nous sommes toute et tous des migrants.

Au Comptoir, vendredi 3 février à 18 h, lecture en trio et réflexion fraternelle autour d'un thème, celui d'Humanité, avec ponctuations musicales au violon par Cecilia Juhász.

*Article publié dans la Revue EcoRev’ n°44 Migrants et Anthropocène - Elise Lowy -

"Si l’Anthropocène est un Capitalocène et polarise encore plus chaque jour les asymétries sociales et les modes de vie, alors les migrations actuelles en sont un des marqueurs les plus fort, injuste et terriblement destructeur de vies et de communautés de vie. Élise Löwy nous en livre dans ce texte une analyse sans concession qui interroge notre conception même de commune humanité."

« Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable. » Tzvetan Todorov, La peur des barbares, Robert Laffont, 2008, p.112

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.