compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 15 novembre 2017

Votre chronique : Décès de Françoise Héritier

Décès de Françoise Héritier le jour de ses 85 ans

Grande dame de l’anthropologie, professeure au Collège de France, Françoise Héritier nous lègue un précieux travail sur la parenté et les rapports entre les genres masculins féminins.

Décès de Françoise Héritier le jour de ses 85 ans

Françoise Héritier en 1982© MICHELE BANCILHON / BANCILHON / MBANCILHON / AFP 

"Elle était un mélange magique, celui d’une extraordinaire acuité de pensée associée à une incroyable humilité", témoigne l’évolutionniste Pierre-Henri Gouyon, malheureux de n’avoir pas eu le temps de décrocher son téléphone pour souhaiter son anniversaire à Françoise Héritier. Cette grande dame de l’anthropologie, qui avait succédé à Claude Lévi-Strauss au Collège de France est partie le jour même de ses 85 ans. Il y a quelques jours à peine, elle répondait aux interviews de bonne grâce pour parler d’Au gré des jours (Odile Jacob), son tout dernier 

livre, un opus détonnant avec son impressionnante bibliographie universitaire, où il était question de son amour des mots, de son goût de vivre, "des moments forts ou décisifs" qui l’avaient forgée, "de bric et de broc", mais solide.

Ses travaux sur les différents systèmes de parenté dans le monde, mais aussi sur la valence différentielle entre les hommes et les femmes (lire son interview) ont marqué sa discipline et nourri la réflexion de notre époque. "Je n’ai ni la naïveté, ni la prétention de croire que l’anthropologie sert directement à changer les mentalités, écrivait-elle en 2009 dans Une pensée en mouvement(Odile Jacob), merveilleux livre sur sa carrière et son inlassable quête intellectuelle, mais elle participe à la vie 

de la Cité, tant par sa réflexion que par ses actions, et mobilise son savoir dans les domaines nouveaux qu’il faut baliser : le rapport entre les genres masculin et féminin, le changement des formes de la vie sexuelle, conjugale, familiale, l’avenir de la recherche, les rapports entre communauté, les difficultés de la jeunesse, la constitution de l’identité et de l’altérité par le regard".

Résultat de recherche d'images pour "Françoise Héritier"

Intellectuelle engagée, membre du Conseil national d’éthique et présidente du Conseil national du sida, elle gardait un œil critique sur l’époque "et ses retours de bâtons", comme elle aimait à dire, en commentant notamment les régressions en matière de droit des femmes. Elle-même ne manquait pas d’anecdotes sur le sexisme dont elle avait été victime et qui la hérissait toujours. Généreuse, bienveillante, elle appelait toutefois chacun à "une vigilance permanente"

SUR LE MÊME SUJET

Les commentaires sont fermés.