compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 18 décembre 2017

Votre chronique : réflexion sur le contenu du registre d’enquête publique du SAGE Orb

Réflexion d'un riverain autour du Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) de l’ORB

"Ce schéma d’aménagement et de gestion de l’eau du fleuve Orb concerne 105 communes situées sur le bassin versant de l’Orb ; mais surtout sur les affluents du Jaur et de la Mare au pied du Caroux et de l’Espinouse, dans le cadre de la gestion de la qualité et la quantité de l’eau eau potable et assainissement  et de la protection contre les inondations ( GEMAPI).... Merci de faire passer..." D. B.

Image associée

« Avec le réchauffement de la planète et ses conséquences, l’EAU est au centre de toutes les
préoccupations à tous les niveaux. L’eau, un BIEN COMMUN, doit être préservée de toute urgence. Les
monts de l’Espinousse, Caroux, Somail, Escandorgue recueillent les pluies cévenoles du Massif Central
méridional. (Le cycle de l’eau de la montagne à la mer méditerranée )
Récemment, une enquête publique s’est déroulée pour étudier toutes les problématiques concernant
l’eau du grand bassin versant de l’Orb, fleuve côtier à l’ouest du département 34 (http://www.vallees-orb-libron.fr/). Un fleuve bien irrigué qui va généreusement alimenter de surcroît la nappe de l’Astien et transférer de l’eau aux communes du Minervois ainsi qu’aux stations littorales entre Narbonne et Gruissan.

Le premier schéma d’Aménagement et de Gestion de l’EAU ( SAGE) est mis en place en 2017, grâce à
la création d’un Etablissement Public qui remplace le Syndicat Mixte de la vallée de l’Orb. Ce schéma
d’aménagement est coordonné avec le Schéma directeur de l’agence de Bassin Rhône- Méditerranée
(SDAGE).

L’enquête publique, qui vient de se dérouler du mois de novembre au 8 décembre, a concernées 105
communes de l’ouest héraultais ; communes toutes traversées par des rivières, ruisseaux, et tout un
chevelu de petit riu formant le grand bassin versant de l’Orb et du Libron. L’eau des montagnes
alimentent les nappes phréatiques et les sources, qui elles mêmes alimentent les canaux, béals et
pesquiers construits par l’homme.

Dans cette géographie locale, le contrôle de l’eau et sa distribution demandent une gestion programmée sérieuse, que l’administration à du mal à mettre en place . La vétusté du réseau s’accroît, la qualité de l’eau potable se dégrade ; la situation devient critique , face à des administrateurs de l’eau qui sont en incapacité d’y remédier.

A qui l’eau appartient-elle ?

Lors de l’enquête publique, quelques remarques critiques qui ont été énoncées, méritent d’être
soulignées :
• Une demande d’approche locale et montagnarde, pour ne pas se laisser se dominer par l’aval et ses
objectifs particuliers. L’amont est au cœur du système eau avec ses sources, ses nappes et réservoirs
en eau , sa zone humide, la dynamique des rivières , l’oxygénation de l’eau, et ses ripisylves
écologiques. Une bonne coopération interprofessionnelle et politique est primordiale au développement
et à l’entretien des zones de montagne riche en potentialité.
• Il faut rendre moins opaque les services publics liés aux équipements et infrastructures (ouvrages
d’adduction, de collecte d’eau ou d’assainissement).
• Privilégier la création de bassins réservoir et les équipements de potabilisation de l’eau sur place,
• Essayer de réduire le coût des réseaux longs et complexes et surtout de profiter de la qualité à
proximité de notre l’eau de Montagne. Pour cela, nos services compétents doivent s’appliquer à faire
avancer les projets d’intérêts généraux (PIG), en particulier l’entretien des rivières afin de parer aux
violentes inondations dûes aux fortes crues cévenoles et de se pencher sur la préservation des béals et
autres patrimoines hydrauliques.
• Il est à déplorer un manque de représentation et d’équité des diversités territoriales et des opinions
locales correspondantes au terroir, à sa géographie, à sa culture etc. ...entre le littoral et l’arrière pays
(départements 12 et 34)
• Il est à déplorer de constater, qu’au sein de la commission locale de l’eau (CLE), il n’y ait aucune
présence de représentants d’associations comme les ASA locales et autres associations sur
l’environnement et sur le cadre de vie (Trame verte et bleue : urbanisme, paysage...)

A nous citoyens de prendre conscience de l’enjeu capital de la survie de l’eau potable par notre propre
comportement en restant vigilants, critiques et actifs sur les décisions qui sont prises souvent d’une
façon un peu trop arbitraire pour nos gouvernants.

Notes
CLE, = commission locale de l’eau une structure administrative et politique du gouvernement de l’eau »

Plus d'infos

La région Méditerranée : un « hot-spot » du changement climatique

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/comite-francais-un...

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/en/our-productions/

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/wp-content/uploads...

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/en/wp-content/uplo...

Risque climatique et accès à l’eau en Méditerranée : presentation_du_seminaire_eau_septembre_2015.pdf

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.