compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 29 mars 2018

Votre chronique : « Les chats ne mangent pas tous les oiseaux ! »

Résultat de recherche d'images pour "image chat et oiseau ami"

dimanche, 25 mars 2018

Mons-la-Trivalle : Le carnaval annonce la joie des beaux jours

L'hiver est fini, avec l'arrivée du printemps et des beaux jours, c'est la renaissance de la végétation et le moment des festivités qui pointe le bout de son nez : le rite du carnaval a quelque peu évolué au cours des ans, mais le spectacle est dans la rue, toujours au rendez-vous.

carnaval 2018.JPGLes membres du Foyer Rural ont honoré Carnaval 2018

"À 14 h tout a commencé avec la séance de maquillage. Le carnaval a rassemblé beaucoup de jeunes enfants déguisés. Nous avons regretté que tous les parents n'aient pas joué le jeu d'endosser aussi les costumes colorés, symboles de réjouissances, d’extravagances et d'audaces. Dommage ! Cette année le temps était avec nous, pour une fois nous n'avons pas eu de pluie mais un beau soleil, se réjouit Stéphanie. La journée était très festive."

20180318_151446.jpg

La troupe Tafanari a déambulé, suivie par les enfants et leurs parents. Le défilé dans les rues du le village a présenté Monsieur Carnaval. Ensuite son procès a été établi par les membres de la troupe avec la participation de tout le public.

20180318_154943.jpg

De nombreux reproches ont été retenus contre sa Majesté Carnaval. Après avoir été jugé, il a subi le châtiment ultime sur la place publique. Il n'a pas échappé au feu purificateur sur le bûcher, sacrifice rituel qui signe la fin de l'hiver et le renouveau. Tous ont dansé en faisant la ronde autour du bûcher pour annoncer le début de printemps.

20180318_162710.jpg 

Un petit baléti pour enfants dans la salle polyvalente a été organisé, animé par la troupe Tafanari pour le grande joie des plus jeunes. Tous, très contents, se sont bien amusés durant cette journée terminée par le traditionnel goûter offert et servi par les bénévoles du Foyer Rural.

jeudi, 22 mars 2018

Rosis - Cours Le Bas : décès de Madame Denise FALIU

Balade sur les sommets du Caroux.jpg

ROSIS

décès de Madame Denise FALIU

Les familles FALIU et FOUET

parents et alliés ont la douleur de faire part du décès de

Madame Denise FALIU née FOUET

survenu à l'âge de 95 ans

Les obsèques auront lieu 

le jeudi 22 mars 2018

à 15 h 30

au cimetière Saint-Barthélémy de Saint-Gervais-sur-Mare

Tous les habitants de Rosis et toutes les personnes des Hauts Cantons qui ont connu Denise Faliu, présentent leurs sincères condoléances à sa famille en deuil et s'associent à leur tristesse.

mardi, 20 mars 2018

Hauts Cantons : Communiqué de la CNT

L'Union Locale des syndicats CNT des Hauts Cantons, appelle à se joindre à la manifestation syndicale départementale de Montpellier le 22 mars 2018 à 11 h au départ du Peyrou.

"Casse des services publics, remise en cause des statuts : en grève le 22 mars

Ne laissons pas ceux qui sont les vrais privilégiés saborder ce qui nous appartient !

Le gouvernement continue ses politiques de casse sociale, après la loi travail imposée à coup de 49-3 et à coup d’ordonnances, réduisant en poussière plus 70 ans de conquêtes sociales, le gouvernement affiche clairement la couleur pour les trois versants de la fonction publique : réduire le nombre de postes (120.000), instaurer la mise en concurrence des agent.es à travers un système au mérite, supprimer le statut des fonctionnaires au profit des emplois précaires et du privé.

Les raisons de la colère ne manquent pas !

Suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d’ici 2022  : il s’agit d’une véritable provocation, puisqu’au lendemain de la mobilisation historique et massive du personnel des EHPAD, le gouvernement annonce mettre en place un plan de départs volontaires.

Cela ne fera qu’aggraver la situation, puisque la fonction publique souffre déjà d’un manque d’effectif depuis des années avec le non remplacement d’un certain nombre de départs en retraite. De fait, certaines missions qui étaient assurées par les agent.es de la fonction publique, le seront au fur et à mesure par les salarié.es du privé (à coup d’externalisation de service) avec le recours aux contrats précaires (CCD, interim etc.).

Le statut de fonctionnaires, sera remplacé partiellement par des contractuel.les, faisant apparaitre de nouvelles catégories de précaires au sein de la fonction publique (Aujourd’hui les précaires contractuel.les représentent près de 17% des effectifs).

L’histoire se répète, puisque cette stratégie politique a été mise en place depuis des années dans certains secteurs comme France telecom et à la poste, avec les conséquences graves que nous connaissons (multiplications des suicides au travail, sous-traitance du service postale etc.)

  • Avancement au mérite : Nous ne connaissons que trop la finalité de ce type de discours démagogique. L’idéologie méritocratique est une machine de guerre contre les droits collectifs et le statut des fonctionnaires. Elle sert régulièrement de sanctions disciplinaires déguiséescontre les mouvements collectifs et actions syndicales (avec tous les chantages que nous connaissons).
  • Conditions de rémunération et de travail toujours difficiles  : Le–la fonctionnaire serait un.e priviligié.e, bien payé.e : En fait, depuis des années le point d’indice est bloqué. On compte près de 16% de perte sur le pouvoir d’achat depuis 2000 !
  • Des conséquences pour l’ensemble des services rendus au public : La conjugaison de la baisse des dotations et de la volonté affichée de confier des missions au secteur privé, implique une course au moindre coût avec des conséquences prévisibles comme la difficulté d’accès de toutes et tous au service public, la dégradation des conditions d’accueil et de sécurité (notamment au niveau du transport, où l’entretien des matériels roulants va être tiré vers le bas), des risques de malversations, de pratiques illégales ou abusives ainsi que la porte ouverte au clientélisme et à la corruption.

Plus généralement, les différents gouvernements à travers différentes mesures, comme la RGPP, n’ont fait que libéraliser toujours un peu plus le service public, avec des notions de rentabilité etc. Actuellement, les dernières politiques mises en place sous le nom d’ « action publique 2022 » rédigées par les libéraux, sont un véritable couperet pour nous tous et toutes !

La mobilisation de nos camarades cheminot.es sera déterminante. Ils et elles sont plus que déterminé.es et savent que la lutte sera difficile. Pour nous, la CNT, outre la solidarité de classe que nous pouvons leur apporter, il y a un enjeu majeur à la réussite du mouvement social actuel et à venir, un intérêt de l’ensemble du monde du travail.

Pour ces raisons, la Confédération nationale du travail (CNT), appelle l’ensemble des travailleuses et travailleurs, du public comme du privé, plus généralement l’ensemble de la population à se mobiliser le 22 mars et après !

Nous n’avons pas le choix que de relever la tête, et de combattre cette minorité de privilégiés, avec fierté et dignité ouvrière."

La CNT

cnt,cnt des hauts cantons,service public,politique

cnt,cnt des hauts cantons,service public,politique

jeudi, 15 mars 2018

Vieussan : Ateliers d’écriture à la bibliothèque

Un atelier d'écriture "pour voyager avec les mots" aura lieu à la bibliothèque municipale de Vieussan.

Marieke Hazard invite à la rejoindre "Pour le plaisir des mots écrits, partagés sur cette vaste route de la création", le vendredi 16 mars 2018 de 18 h à 20 h.

Le tarif est de 10 € la séance et l'adhésion à l'association « les ateliers du Soleil » est de 13 € pour l'année.

Pour plus d'informations contacter Marieke Hazard au O6 84 98 38 63, adresse mail : marieke.hazard@neuf.fr


mardi, 13 mars 2018

Saint-Martin-de-l'Arçon : le Parc propose de découvrir les multiples richesses de son territoire

Le Parc propose de découvrir son territoire et ses actions au cours de sorties gratuites intitulées « Un Dimanche dans le Parc », itinéraires ludiques pour découvrir ou redécouvrir le territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc.

La journée "Vignes et vélo autour de la voie verte" aura lieu le 15 avril prochain de 9 h à 16 h 30 à St-Martin-de-l’Arçon et sera rythmée par une balade, une dégustation et une visite. Les sujets abordés seront l'exploitation viticole, l'économie touristique durable, la marque Valeurs Parc®, aménagement et promotion de la voie verte Passa Païs, mobilité durable, etc.

Yannick et Gisou à l'accueil du Mas du Rouyre.jpgYannick et Gisou accueilleront les participants au domaine viticole du Mas du Rouyre

Le rendez-vous au départ de l'itinéraire de ce "Dimanche dans le Parc : Vignes et vélo autour de la voie verte" est fixé à 9 h 30 le 15 avril au Mas du Rouyre, à Saint Martin-de-l'Arçon 34390 ; coordonnées GPS (en degrés décimaux) 43.573469°, 2.983651°.

Au programme : visite de l’exploitation viticole du Mas du Rouyre. Dégustation de vins sur place. Pique-nique tiré du sac. Balade le long de la voie verte Passa Païs à Saint-Martin-de-l'Arçon pour tester les vélos électriques.

Sur le pont au dessus du ruisseau d'Albine la voie verte quitte la commune de Saint-Martin-de-l'Arçon.jpgSur le pont au dessus du ruisseau d'Albine la voie verte quitte la commune de Saint-Martin-de-l'Arçon

L’itinéraire est gratuit, ouvert à tous sur inscription obligatoire dans la limite des places disponibles. Le Parc se réserve le droit d’annuler la sortie en cas d’intempéries.

Prévoir des vêtements adaptés aux sorties et à la météo et penser à prendre son pique-nique. Lien pour participer au covoiturage : http://urlz.fr/6zDj

Contact : Parc naturel régional du Haut-Languedoc 1 Place du Foirail 34220 St-Pons-de-Thomières, 04 67 97 38 22, accueil@parc-haut-languedoc.fr

NB : Inscription avant le 31 mars 2018.

jeudi, 08 mars 2018

Vieussan : Lecture partagée à la bibliothèque municipale

Lecture partagée autour du livre "On verra la vie" Fragment d'un voyage inconnu, Éditions Grand M, proposée par son auteure Sandra Dao.

On verra la vie Sandra Dao.jpeg

"Elle aime partir. Elle est partie très tôt, emportée par la vie, serrée contre le chagrin de sa mère, vers la France, comme une échappée d’espoir. Sa mère a dû se dire ça aussi : On verra la vie ! Avant de partir, l’Espagne au cœur, le corps en exil, l’esprit embourbé de douleur vers un meilleur possible, ailleurs." écrit Sandra Dao.

Venez vous laisser porter, à écouter et échanger sur les voyages étonnants que sont nos vies !

Rencontre autour du livre à la bibliothèque en présence de l'auteure vendredi 9 mars à 18 h.

Renseignements en mairie au 04 67 97 71 14.

mardi, 06 mars 2018

Hauts cantons d'Oc : HURLEVENT ASSO invite à son assemblée générale le 9 mars

"Nous vous invitons à l’assemblée générale de notre association (9 mars 2018, 18 H 30, salle de Prémian)"

Invitation-A-G-Hurlevent-2018.jpg invitation à l’assemblée générale

"Cette réunion se situe dans un contexte d’envahissement de la crête qui domine notre vallée, celle des Avant-Monts, par des éoliennes géantes :

EDF EN confirme depuis quelques années sa volonté de la coloniser. C’est d’abord 10 machines sur Ferrières-Poussarou (projet publié en 2012, puis 9 sur Riols (publié début 2015). Ces deux projets ont été autorisés par le Préfet. Mais EDF Energies Nouvellles ne s’en tiendra pas là : elle a, n’en doutons, déjà, dans ses cartons, un projet de 8 à 10 machines au-dessus d’Olargues et de Saint-Etienne d’Albagnan, reconstituant ainsi la zone de développement éolien qu’elle proposait en 2008 et que notre association, avec le concours des habitants de Pardailhan (ou l’inverse) a fait échouer en janvier 2010 (40 à 50 éoliennes projetées).

On ne s’en rend pas compte, mais ces monstres d’acier vont changer radicalement notre cadre de vie. Ce sera difficile à supporter, pas seulement pour les riverains qui prendront les nuisances de plein fouet, mais aussi pour de très nombreux habitants de notre vallée qui auront pleine vue sur cette funeste barrière et pour les touristes à qui ça ne plaira pas et qui déserteront les gîtes et autres lieux d’accueil (cf. association hebergeurs touristique inde PDF Article AHTI Une etude sondage edifiant )

Depuis 2008, nous luttons et avons réussi jusqu’ici à endiguer cet assaut.

Mais aujourd’hui la menace se précise et, compte tenu du danger qu’elle présente, nous avons besoin de votre renfort. Rejoignez nous, venez à notre assemblée générale de ce vendredi 9 mars pour élaborer avec nous notre plan de lutte contre ces projets dévastateurs.

A bientôt.

NB : L’énergie éolienne n’est pas fiable du tout. Nous vous ferons parvenir prochainement des documents qui le montrent. D’autres sources d’énergie existent, beaucoup plus écologiques, dont la géothermie. Il faut imposer à nos dirigeants irresponsables un changement d’orientation sur le plan énergétique."

vendredi, 02 mars 2018

Votre chronique : Le vin et les Pesticides par Gilles-Eric Seralini

Reporterre s’est prêté à cette expérience inédite. 

Reconnaître le goût des pesticides dans le vin : 27 janvier 2018 / Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet 

Massivement employés en viticulture, les pesticides tuent beaucoup des arômes naturels du vin. Comment reconnaître les vins ainsi déformés ? Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet ont élaboré une méthode pour reconnaître ces substances.

"Le Goût des pesticides dans le vin", de Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet, éditions Actes Sud, janvier 2018, 144 p., 14,8 €.
  • Présentation du livre par son éditeur :

Le vin, en tant que produit fermenté, a des vertus dé­toxifiantes insoupçonnées quand il n’est pas traité. Mais la viticulture conventionnelle est parmi les plus gros consommateurs de pesticides au monde. Ces substances nous intoxiquent durablement et, par leur proximité chimique avec les arômes naturels, déforment le goût des vins. C’est ce que nous montrent les auteurs de ce livre, où l’on découvre aussi qu’il est possible d’ap­prendre à reconnaître le goût des pesticides, pour pou­voir ensuite éviter les produits qui en contiennent.

En effet, ils ont proposé à des cuisiniers et à des vignerons une expérience inhabituelle : goûter des pesticides dilués dans de l’eau aux doses où ils ont été identifiés dans des vins. Une palette de nouveaux goûts et de sensations s’ébauche dans le cerveau, qui permet peu à peu de déceler la présence de pesticides. Un « Petit guide » détaille les caractéristiques, au nez et à la bouche, de onze pesticides parmi les plus répandus dans les vins.

Ce livre n’est pas un guide œnologique. Il se conçoit plutôt comme un outil original, de science pour tous, plaidant pour une recherche du bien-vivre et du bien-manger qui passe par l’éradication des substances chimiques nocives.