compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 08 septembre 2018

Mons-la-Trivalle : exposition de l'artiste Elvira Ranché au Comptoir Associatif

Le Comptoir Associatif et L'association Teranga Jappalante présentent une nouvelle exposition.

Elvira Ranché, artiste de théâtre et peintre est née en Russie dans l'oural. Diplômée de l’université d’État d’art graphique de Magnitagorsk, elle est membre de l’union des artistes Russe et directrice artistique, créatrice de costumes et décoratrice au théâtre.

elvira ranché.jpgElvira Ranché, peintre et artiste de théâtre, présente sa technique du "monotype multicouches"

Elle participe régulièrement aux expositions locales et nationales à Moscou et vit en Languedoc depuis 2016.

"J’aime improviser en créant souvent uniquement une ambiance comme sujet, sans élaborer le contenu, explique-t-elle. La nécessité de le faire ainsi apparaît en opposition à mon travail de théâtre, où tout se fait en suivant un scénario.

comptoir associatife xpo août 2018.jpgLe Comptoir Associatif accueille chaque semaine un nouvel artiste exposant

Pour moi, créer quelque chose est une forme de liberté. Pour "échapper à la réalité", j'utilise différents matériaux : papier, toile, peinture acrylique, crayons de couleur, encre. Ils m'aident à créer sur toile ou papier quelque chose que j'appelle le "monotype multicouches"."

De ce processus laborieux naissent des œuvres très travaillées que le spectateur pourra "toucher avec ses yeux."

Le vernissage aura lieu samedi 8 Septembre à 18 h au Comptoir Associatif des artistes place du Platane à Mons.

samedi, 18 août 2018

Votre chronique : le Mensonge voyage dans le monde habillé comme la Vérité

Selon une légende du 19e siècle la Vérité et le Mensonge se sont rencontrés un jour.
 
Le Mensonge dit à la Vérité : " Il fait très beau aujourd'hui"
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air"La Vérité sortant du puits"  Tableau de Jean-Léon Gérôme, 1896

La Vérité regarde autour d'elle et lève les yeux au ciel, le jour était vraiment beau. Ils passent beaucoup de temps ensemble jusqu'au moment d'arriver devant un puits.

Le Mensonge dit à la Vérité : "L'eau est très agréable, prenons un bain ensemble !"

La Vérité encore une fois méfiante touche l'eau, elle était vraiment agréable. Ils se déshabillent et se mettent à se baigner.

D'un coup, le Mensonge sort de l'eau, met les habits de la Vérité et s'enfuit. La Vérité furieuse sort du puits et court partout afin de trouver le Mensonge et de récupérer ses habits. Le Monde en voyant la Vérité toute nue tourne le regard avec mépris et rage.

La pauvre Vérité retourne au puits et y disparaît à jamais en cachant sa honte.

Depuis, le Mensonge voyage partout dans le monde habillé comme la Vérité, en satisfaisant les besoins de la société, et le Monde ne veut dans aucun cas voir la Vérité nue.

jeudi, 16 août 2018

Mons-la-Trivalle : Aimie Cros et Patrick Clerc exposent leurs œuvres

Deux univers d'artistes en quête poétique vont se rencontrer ce vendredi pour le vernissage de leur exposition au Comptoir Associatif.

Patrick Clerc et Aimie Cros.JPGPatrick Clerc et Aimie Cros, deux regards d'artistes sur le monde

Aimie Cros et Patrick Clerc sont toute la semaine les nouveaux invités du Comptoir où Marie Hélène Roger continue son exposition permanente en compagnie de l'Association Teranga Jappalante et des artistes adhérents.

Patrick Clerc poursuit un travail de recherche et d’exploration portant un regard autre sur l'environnement. Terres, ocres, minéraux, cendres et tout ce qui reflète le travail du temps sont les éléments premiers pris en compte dans ses œuvres. La composition plastique est support d'une symbolique nouvelle.

"Telle est la tentative difficile mais nécessaire de ces productions artistiques, déclare-t-il : lier le non-conformisme et l'émotion esthétique au travers des objets-poèmes qui nous permettent de renouer avec des sentiments premiers..."

Pour Aimie Cros, "les couleurs, les mots sont comme des notes avec lesquelles nous jouons la mélodie de notre Vie". Sa recherche la conduit à un autre regard pour " acquérir une compréhension sensorielle de la résonance entre toutes choses."

Elle s‘exprime, dans les divers domaines des Arts Plastiques, de la Poésie, de la Musique et de la Danse.

Vernissage ce vendredi 17 août 2018 à 18 h à Mons-la-Trivalle en présence des artistes.

jeudi, 02 août 2018

Mons-la-Trivalle : vernissage au Comptoir Associatif des Artistes

Le Comptoir Associatif des Artistes des trois vallées propose aux amateurs d'art de se retrouver pour le vernissage de l'exposition des créateurs invités.

comptoir associatif (3).jpgLe Comptoir Associatif des Artistes privilégie les échanges entre les créateurs 

Florence Monllor, artiste plasticienne fidèle du Comptoir présente ses œuvres vibrantes d'arabesques, cercles et courbes enchâssées, une nouvelle série toute en tonalités musicales.

JVDK est un duo d'artistes peintres amateurs, figuratif et abstrait. À découvrir.

Roger Vandekerckhove est photographe, primé au concours Fortant/Images singulières "catégorie amateur". Nouvelle exposition au Comptoir.

Pendant la saison estivale le Comptoir des Artistes a ouvert ses portes à l'Association Teranga Jappalante dont l'objectif est de promouvoir les échanges, la coopération, les rencontres et les parrainages franco-sénégalais autour de la poterie-céramique et de toute autre expression artistique de la région de Thiès/Banbé au Sénégal.

Une rencontre riche d'échanges en perspective au Comptoir des Artistes, place du Grand Platane, croisement de la route des Gorges d'Héric à Mons-la-Trivalle.

Vernissage ce vendredi 3 août à 18 h. Exposition ouverte de 10 h à 19 h du lundi au dimanche jusqu'au 9 août 2018.

Contact Marie Hélène Roger tel. 06 73 19 57 47 https://www.rogermariehelene.com/

mercredi, 18 juillet 2018

Mons-la-Trivalle : Le Quatuor De La Rue en concert à la Voulte

Samedi 21 juillet l’Association des Amis de la Voulte invite à la découverte de la musique vocale de la Renaissance

La chapelle Saint Roch de la Voulte retrouvera l'esprit de sa jeunesse. Dans le chœur de la petite chapelle romane perchée sur son éperon rocheux face au Caroux, au confluent de l'Orb et du Jaur, Le Quatuor de la Rue propose un concert d’exception.
 
la chapelle Saint Roch, emblème de la Voulte, se dresse au confluent du Jaur et de l'Orb, face au Caroux.jpg
La chapelle Saint Roch de la Voulte retrouvera l'esprit de la tradition ce mercredi 16 août 201
 
Cet ensemble vocal originaire de Lyon, est composé de deux étudiants du Centre de Formation des Professeurs de Musique (CEFEDEM) accompagnés de deux étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse (CNSMDL).

Au programme de ce voyage musical Le Quatuor De La Rue interprétera la Messe de l'Homme Armé du compositeur Pierre De La Rue, performance exceptionnelle d'une oeuvre vocale aux magnifiques sonorités, parsemée de créations polyphonique inédites.
 
mons-la-trivalle, la voulte,chapelle saint roch de la voulte,la vie des hauts cantons d'oc,musique, concert
Une performance exceptionnelle à La Voulte avec Le Quatuor de la Rue
 
Les travaux du compositeur Pierre De La Rue (1452 - 1518) se conforment, pour la plupart, aux tendances stylistiques répandues autour de 1500. Il se distingue cependant de la plupart des compositeurs de sa génération, introduisant plus de diversité dans l'écriture de ses œuvres. Ses messes pour quatre ou cinq voix, sont construites sur des cantus firmus, (chant fixe), mélodie de premier plan destinée à servir de support aux exercices de contrepoint.
Pierre De La Rue* a aimé alterner des textures pour mettre en valeur le contraste des voix, unies ou intercalées. Le Quatuor De La Rue, rend hommage au compositeur dont il a choisi le nom.
 
Samedi 21 juillet à 19 h, la Chapelle Saint Roch prêtera aux amis de La Voulte sa remarquable acoustique et la fraîcheur de sa voûte pour un moment inoubliable.

Entrée en participation libre.
 
* Pierre De La Rue (1452 - 1518)
"Pierre De La Rue est un compositeur né vers 1460, probablement à Tournai, est de la même génération que Josquin Des Prés et l’un des principaux représentant de l’école franco-flamande de la Renaissance vers 1500.
Fils d'un père trompettiste à la Cour de Bourgogne Pierre De La Rue a été employé comme chanteur vers 1483 à la cathédrale de Sienne en Italie. Il a travaillé pour plusieurs cours d’Europe et a rencontré plusieurs autres compositeurs de la même époque ; Josquin Des Prés, Heinrich Isaac et Antoine de Févin.
Pierre De La Rue semble avoir composé de la musique pendant environ 20 années, commençant à son retour d'Italie. La plupart de ses messes sont pour quatre ou cinq voix."

mardi, 08 mai 2018

Votre chronique : « Let it be »

Let it be...

Résultat de recherche d'images pour "« Let it be »"

Let It Be , chanson des Beatles, écrite par Paul McCartney

"À sa sortie, beaucoup de gens ont vu dans cette chanson des références bibliques. Paul McCartney a déclaré plus tard que la chanson lui avait été inspirée par un rêve qu'il a fait durant la période tendue des enregistrements du projet Get Back (devenu l'album Let It Be). Il avait rêvé de sa mère Mary McCartney, la Mother Mary à laquelle font référence les paroles, qui est morte d'un cancer lorsque Paul avait 14 ans."

When I find myself in times of trouble 
Mother Mary comes to me 
Speaking words of wisdom, let it be. 
And in my hour of darkness 
She is standing right in front of me 
Speaking words of wisdom, let it be. 
Let it be, let it be. 
Let it be, let it be. 
Whisper words of wisdom, let it be. 

And when the broken hearted people 
Living in the world agree, 
There will be an answer, let it be. 
For though they may be parted there is 
Still a chance that they will see 
There will be an answer, let it be. 

Let it be, let it be. 
Let, let it, let it be. 
There will be an answer, let it be. 

Let it be, let it be. 
Let it be, let it be. 
Whisper words of wisdom, let it be. 
(instrumental break) 

Let it be, let it be. 
Let it be, let it be. 
Whisper words of wisdom, let it be. 

And when the night is cloudy, 
There is still a light that shines on me. 
Shine on 'til tomorrow, let it be. 
I wake up to the sound of music 
Mother Mary comes to me 
Speaking words of wisdom, let it be. 

Let it be, let it be. 
Let it be, yeah let it be. 
There will be an answer, let it be. 

Let it be, let it be. 
Let it be, yeah let it be. 
There will be an answer, let it be. 

Let it be, let it be. 
Let it be, yeah let it be. 
Whisper words of wisdom, let it be.

 Image associée

TRADUCTION LET IT BE - THE BEATLES

Quand je me trouve dans les moments difficiles 
Mère Marie vient à moi 
Disant des mots sages, ainsi soit-il. 

Et dans mes heures de ténèbres 
Elle est debout droite en face de moi 
Disant des mots sages, ainsi soit-il. 

Ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il 
Chuchote des paroles de sagesse, ainsi soit-il ! 

Et quand les gens, le cœur brisé 
Vivant dans le monde seront d'accord, 
Il y aura une réponse, ainsi soit-il. 

Car, bien qu'ils peuvent être séparés il y a 
Encore une chance que l'on verra 
Il y aura une réponse, ainsi soit-il. 

Ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, 
Ouais, il y aura une réponse, ainsi soit-il ! 

Ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, 
Chuchote des paroles de sagesse, ainsi soit-il ! 

Ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, 
Chuchote des paroles de sagesse, ainsi soit-il ! 

Et quand la nuit est nuageuse, 
Il y a toujours une lumière qui brille sur moi, 
Brille sur moi jusqu'à demain, ainsi soit-il. 

Je me réveille au son de la musique 
Mère Marie vient à moi 
Disant des mots de sagesse, ainsi soit-il. 

Ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, 
Ouais, il y aura une réponse, ainsi soit-il ! 

Ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il, 
Chuchote des paroles de sagesse, ainsi soit-il !

Résultat de recherche d'images pour "« Let it be »"

dimanche, 01 avril 2018

Votre chronique : Astor Piazzolla « Oblivion » (Art by Ryan Woodward)

ASTOR PIAZZOLLA Oblivion (Art by Ryan Woodward) from 1972thejourney on Vimeo.

Description de cette image, également commentée ci-après
Astor Piazzolla et son bandonéon en 1973.

Astor Piazzolla, né le  à Mar del Plata, bandonéoniste et compositeur argentin.

Il est considéré comme le musicien le plus important de la seconde moitié du xxe siècle pour le tango...

jeudi, 22 février 2018

Mons-la-Trivalle : L'exposition des artistes au Comptoir se prolonge

Pour l'exposition qui ouvrait le cycle de cette quatrième saison chacun des artistes présentait ses nouvelles œuvres, toutes innovantes tant par les thèmes choisis que par les techniques véritablement modifiées.

20180217_181516.jpg
Chacun des artistes présentait ses nouvelles œuvres pour cette quatrième saison du Comptoir

Anne Dauvergne passe de l'huile sur toile classique à un tableau de composition fondé sur l'utilisation de la simple peinture industrielle avec des inclusions de métal et de bois.

anton.jpg

Anton Reichl tente la gageure des très grands formats pour les portraits de Martin Luther King, Michelle Obama et BB King. Deux mètres sur trois, effet saisissant sur les simples murs de pierres voûtés du Comptoir. Ce travail de titan est porté par les teintes chatoyantes des mauves fanés et des roses fuchsias.

martichou.jpg

Marie-Hélène Roger retrouve ses souvenirs d'enfance avec les compositions de "La famille Martichoux", nom de la dernière institutrice de l'école de Tarassac. Dans ce lieu, qui est devenu aujourd'hui l'atelier de Marie-Hélène, l'artiste donne vie à cet univers par des structures de papier, fragiles personnages figés en sages postures, tendus, visages attentifs, regard inquisiteur où étonnement et interrogation se confondent.

antonio.jpg

Antonio Sclano, peintre Toscan, vétéran de 87 ans des artistes libres de La Vallée, expose son travail d'Argelès, deux huiles sur bois empreintes de lumière.

expo hivernale.jpg

Irene Ortega ajoute un souffle de nature à l'exposition du Comptoir avec d'originales suspensions en macramé où des plantes se balancent, captant un rayon de soleil au gré des passages.

irene.jpg

Horaires d'hiver pour l'accueil des visiteurs, place du platane, les vendredi et samedi de 16 h à  19 h, le dimanche de 11 h à 12 h.

mercredi, 14 février 2018

Pour finir joliment cette journée : "L'amour... comme s'il en pleuvait"

"Je T'aimais, je T'aime, je T'aimerai" Francis Cabrel

Je T'aimais, je T'aime, je T'aimerai

Mon enfant nue sur les galets 
Le vent dans tes cheveux défaits 
Comme un printemps sur mon trajet 
Un diamant tombé d'un coffret 
Seule la lumière pourrait 
Défaire nos repères secrets 
Où mes doigts pris sur tes poignets 
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai 
Et quoique tu fasses 
L'amour est partout où tu regardes 
Dans les moindres recoins de l'espace 
Dans le moindre rêve où tu t'attardes 
L'amour comme s'il en pleuvait 
Nu sur les galets 

Le ciel prétend qu'il te connaît 
Il est si beau c'est sûrement vrai 
Lui qui ne s'approche jamais 
Je l'ai vu pris dans tes filets 
Le monde a tellement de regrets 
Tellement de choses qu'on promet 
Une seule pour laquelle je suis fait 
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai 
Et quoique tu fasses 
L'amour est partout où tu regardes 
Dans les moindres recoins de l'espace 
Dans le moindre rêve où tu t'attardes 
L'amour comme s'il en pleuvait 
Nu sur les galets 

On s'envolera du même quai 
Les yeux dans les mêmes reflets 
Pour cette vie et celle d'après 
Tu seras mon unique projet 
Je m'en irai poser tes portraits 
À tous les plafonds de tous les palais 
Sur tous les murs que je trouverai 
Et juste en dessous, j'écrirai 
Que seule la lumière pourrait... 
Et mes doigts pris sur tes poignets 
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai

Francis Cabrel 

Danser !

Résultat de recherche d'images pour "danse duo couple"Copyright de l'image © Marianne Lemarchand

 

dimanche, 07 janvier 2018

Envie d'envol ? El cóndor pasa...

El condor pasa.jpg

El cóndor pasa es del compositor peruano Daniel Alomía Robles el 19 de diciembre de 1913 en Lima-Perú.

Inscrite au patrimoine culturel du Pérou en 2004, la chanson El cóndor pasaest d'abord une œuvre théâtrale musicale classée traditionnellement comme zarzuela,. 

El cóndor pasa est une opérette d'où est extraite la chanson du même nom. La musique, inspirée de la musique traditionnelle andine, est composée par le péruvien Daniel Alomía Robles et les paroles originales sont écrites par Julio de La Paz (Julio Baudouin) en 1913. Mais la pièce ne fut publiée qu'en 1933.

jeudi, 14 décembre 2017

Hauts Cantons d'Oc - Roquebrun : Décès de Dolores Hueber

Dolores, emportée en ce mois de décembre par une cruelle maladie nous a quitté brusquement.

À Roquebrun Dolores Hueber a marqué la vie culturelle, s'investissant pour l'association Librinspir dont elle était l'initiatrice. Elle propulsa les échanges dans la petite bibliothèque où elle prit grand plaisir à partager son amour de la beauté et sa curiosité intellectuelle, accueillant expositions et partages littéraires.

dolores hueber.jpg

Débordante de gentillesse et d'empathie Dolores savait créer une ambiance gaie et détendue pour recevoir les artistes et promouvoir leurs œuvres. 

La réussite du premier concert classique qu'elle organisa avec l'association Librinspir dans l’église Saint André en 2015 pour un public de 110 personnes l'avait comblé de joie. 

Librinspirt et sa bibliothèque, lieu de rencontre et de convivialité gardent l'empreinte vive laissée par Dolores Hueber et son sourire bienveillant.

À son mari Alain, leurs enfants et toute sa famille, les amis de Dolores disent leur tristesse et partagent leur peine et le désarroi de ce deuil brutal.

mercredi, 06 décembre 2017

Johnny Hallyday : « Poème sur la 7ème »

"Poème Sur La 7ème (Live Bercy 92)"

Johnny Hallyday

«Poème sur la 7ème» 

texte de Philippe Labro dit par Johnny Hallyday sur la musique de la 7ème symphonie de Beethoven

Qui a couru sur cette plage?
Elle a dû être très belle
Est-ce que son sable était blanc?
Est-ce qu'il y avait des fleurs jaunes
Dans le creux de chaque dune?
J'aurais bien aimé toucher du sable
Une seule fois entre mes doigts

Qui a nagé dans cette rivière?
Vous prétendez qu'elle était fraîche
Et descendait de la montagne?
Est-ce qu'il y avait des galets
Dans le creux de chaque cascade?
J'aurais bien aimé plonger mon corps
Une seule fois dans une rivière

Dites, ne me racontez pas d'histoires
Montrez-moi des photos pour voir
Si tout cela a vraiment existé

Vous m'affirmez, qu'il y avait du sable
Et de l'herbe, et des fleurs
Et de l'eau, et des pierres
Et des arbres, et des oiseaux?
Allons, ne vous moquez pas de moi

Qui a marché dans ce chemin?
Vous dites qu'il menait à une maison
Et qu'il y avait des enfants qui jouaient autour?
Vous êtes sûrs que la photo n'est pas truquée?

Vous pouvez m'assurer que cela a vraiment existé?
Dites-moi, allons, ne me racontez plus d'histoires
J'ai besoin de toucher et de voir pour y croire

Vraiment, c'est vrai, le sable était blanc?
Vraiment, c'est vrai, Il y avait des enfants
Des rivières, des chemins
Des cailloux, des maisons?

C'est vrai?
Ça a vraiment existé?
Ça a vraiment existé, 
Vraiment?

Album : Vie
Date de sortie : 1970
Auteur: Philippe Labro
Compositeur: Eddie Vartan

mardi, 14 novembre 2017

Vieussan : Atelier d'écriture à la bibliothèque avec Les Ateliers du Soleil

Rendre "un hommage au Vivant" à travers l’expression et la créativité, tel est le point commun entre les différentes activités proposées par l'association Les Ateliers du Soleil et animées par Marieke Hazard.

marieke.jpgMarieke Hazard, animatrice de l'association Les Ateliers du Soleil aime se ressourcer dans la nature

La pratique de la poésie et du haïku, la connaissance de la nature permettent à l'animatrice de mettre en place des ateliers d'écriture qui embarquent dans l'univers des mots, le plaisir de se découvrir, de partager.

"Des propositions d'écriture sont faites afin de faciliter le départ vers ce voyage avec les mots : les consignes peuvent être ludiques, littéraires, poétiques, en prise avec le réel ou l'imaginaire, précise Marieke Hazard. La diversité des écrits à partir d'une même consigne montre la richesse de l'expression de chacun. le temps de lecture est ensuite un moment riche en partage."

Le coût d'inscription est de 12 € par atelier, ils sont ouvert aux adultes et aux adolescents. L'adhésion annuelle obligatoire à l'association organisatrice, Les Ateliers du Soleil, est de 13 euros.

Prochains rendez-vous créatif et culturel avec les ateliers d'écriture le 17 novembre et le 15 décembre 2017 de 18 h à 20 h dans la bibliothèque de Vieussan.

Contact, Marieke Hazard au 06 84 98 38 63 

samedi, 11 novembre 2017

Votre chronique : GiedRé « Les GeNs se bRosseNT Les deNTs »

GiedRé : un regard "naïf" sur les réalités de la vie

Les GeNs se bRosseNT Les deNTs - exTRaiT de MoN PReMieR aLbuM VeNdu daNs Les vRais MagasiNs - diSPoNibLe daNs Les bacs ouais ouais coMMe Le cédé de JoHNNY . RéaLisaTioN : GiedRé - JuLes LaHaNa - THéo MaLeT

Paroles de la chanson

Les Gens Se Brossent Les Dents par GiedRé

Comme toi, le matin elle se levait 
Comme toi, elle prenait son petit déjeuner 
Comme toi, parfois elle rigolait 
La meuf à Michel Fourniret

Comme toi, elle faisait des bisous 
Comme toi, elle était plus grande debout 
Comme toi, parfois elle marchait sur des cailloux 
La meuf à Marc Dutroux

Ceaușescu aussi 
Se brossait les dents 
Et tous les officiers nazis
Ont tous été des enfants 

Comme ta maman, parfois elle avait froid l'hiver 
Et comme elle aussi, elle avait des ovaires 
Comme elle, il lui est arrivée d'éplucher des pommes de terre 
La mère à Himmler 
 
Comme à toi, parfois ça lui grattait le dos 
Comme toi, souvent elle buvait de l'eau 
Comme toi, elle écoutait la radio 
Véronique, Véronique Courjault 

Ceaușescu aussi 
Se brossait les dents 
Et tous les officiers nazis
Ont tous été des enfants 

Des enfants, des enfants...

mardi, 31 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : une belle participation pour le 2e salon des arts plastiques

Organisé par la mairie et le Foyer Rural le 2e salon d'Arts Plastiques 2017 a rencontré le succès
 
IMG_3510.JPG

L'exposition a rassemblé 49 artistes professionnels et amateurs, les classes de Mmes Fabick et Lambolez d'Olargues, l'atelier La boîte à dessin de Lou Recantou de La tour sur Orb, et 2 enfants Tom et Chloé ont ajouté leurs couleurs et leur spontanéité au thème "Faune et Flore du Parc".

jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussolLes enfants des ateliers qui se sont exprimés sur le thème Faune et Flore du Parc ont aussi été récompensés

Cette exposition réunissait de nombreux talents, certains confirmés, d'autres découverts, quelques un exposant pour la première fois.
 
 jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol

Un jury compétent d'artistes, d'élus et le public ont décerné des prix. Les heureux distingués sont Aurélie Cèbe, Christian Chanoine, Ophélie Flye, Galhoc, Pom, Jean-Louis Ponferrada, René Rouaud et Véronique Saussol.

jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol

"Le choix était difficile vu l'originalité et la qualité des œuvres présentées," précise l'organisatrice. Les aquarelles de Jean-Louis Galy invité d'honneur, conviaient à une balade dans les rues de Mons-La-Trivalle et en d'autres lieux. Chacun pouvait y retrouver un site, minutieusement reproduit.

jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol

Les musiques traditionnelles du groupe "Les Banejaïres", les spécialités culinaires régionales et les visiteurs très nombreux ont contribué à l'animation du vernissage et à la chaleur des échanges. jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol
Cette ambiance conviviale s'est prolongée tout au long de la semaine avec plus de 250 personnes venues. "Merci à tous ceux qui, par leur investissement, l'aide apportée, leur gentillesse et leur accueil ont permis que ce 2e salon se réalise, conclut Danielle.
jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol
 
Grand merci aux artistes, acteurs de cette manifestation et aux visiteurs, habitants de Mons et d'ailleurs pour leur présence."
 
Pour voir l'album photo, clic sur le lien : Salon des Arts Plastiques, 2e édition, octobre 2017 

jeudi, 19 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Yaffa Duwyn témoigne dans le film de Françoise Marchand

Le film documentaire de Françoise Marchand "Ménorah et Massalé : un regard sur le judaïsme entre l’Inde et Israël" a été tourné avec la participation de Yaffa Duwyn

Yaffa vit à Mons-la-Trivalle et s'implique dans de nombreuses associations. Présence discrète et gracieuse, son rayonnement a été déterminant pour la réalisation du film documentaire de Françoise Marchand.

IMG_3382.JPGFrançoise Marchand, réalisatrice et Yaffa Duwyn, interprète

Une impressionnante histoire multiculturelle

"L'idée de réaliser ce film est née de mon étonnement quand Yaffa Duwyn m'a raconté son histoire. Une impressionnante histoire multiculturelle que je ne connaissais pas, qui m'a donné envie de partir avec elle sur les traces des Indiens juifs. En France je n'en ai trouvé aucun témoignage, déclare la réalisatrice, sauf le livre de Monique Zetlaoui* historienne qui a écrit "Shalom India" (éditions Imago 2000). Je l'ai rencontrée pour filmer son témoignage."

"Qui sont ces juifs ? d’où viennent-ils ?" Entre l’Inde et Israël, le film de Françoise porte un regard curieux sur cette histoire étonnante, celle de Yaffa qui croise celle d'un peuple**.

img49.jpg

Yaffa est au 1er plan de cette photo de famille, avec ses 4 frères et sœurs et ses parents

"Je suis née à Bombay en Inde et j'ai grandi en Israël, déclare Yaffa. Puis j'ai voyagé en Amérique du Sud, en Europe et en France en 1986.

Yaffa.jpgDans chacun des lieux qu'elle traverse, Yaffa apporte sa présence apaisante et gracieuse

Mon arrivée à Mons-La-Trivalle c'est un peu le hasard, je faisait du stop et j'ai rencontré Serge qui m'a conduite ici, puis on s'est marié. il est Belge.

C'est drôle ! C'est aussi en faisant du stop pour aller passer mon permis de conduire que j'ai connu Françoise et que tout a commencé..."

Le premier voyage, pour le tournage, c'était 3 semaines en 2010 en Israël, puis 15 jours en 2011, et finalement un mois en Inde en 2012. Yaffa était l'interprète et Iris, sa fille, fut guide en Inde où elle assura la prise de son.

img43 yaffa et iris(1).jpgYaffa et sa fille Iris

Dix heures de rushes !

"Puis il y a eu le montage, pendant 2 ans, j'avais peu de temps laissé par mon activité de Maître de Conférence Art et Culture, mon enseignement axé autour de l'image, des charges familiales et... dix heures de rushes !

J'attends les réactions du public, termine Françoise. Mais la découverte de toutes les personnes rencontrées a été pour moi une belle aventure humaine, vécue grâce à Yaffa."

Et celle-ci confirme "Le voyage avec ma fille Iris et Françoise était une expérience extraordinaire qui a resserré nos liens."

Le film, tourné en 4 langues, hébreux, marathi (langue maternelle de Yaffa), français et anglais, est proposé en Ciné-débat, ce qui est tout son intérêt : présentation, diffusion, puis échanges avec le public en présence de la réalisatrice Françoise Marchand et de Yaffa Duwyn.

Projeté en avant première en milieu professionnel à Toulouse le film est actuellement programmé dans la région : ce vendredi 20 octobre 2017 Au Fil des Arts à Prémian à 20 h 45 et au Cinéma de Bédarieux le 22 novembre 2017

"Menorah et Massalé : un regard sur le judaïsme entre l’Inde et Israël" documentaire réalisé par Françoise Marchand. 2016. 1 h 03. Production Le passe-miroir.
Contact : lepassemiroirprod@gmail.com 

Pour voir la vidéo de la rencontre sur le blog Vidéo Cantons d'Oc clic sur ce lien

logo 7.jpg

 

*« Depuis l’Antiquité l’Inde abrite des communautés juives qui ont pu vivre librement en terre indienne, pratiquer leur religion et qui ont la particularité, au contraire des autres diasporas, de n’avoir jamais souffert ni de persécutions ni d’antisémitisme » Monique Zetlaoui, Shalom India, Editions Imago, 2000

**« A la création de l’état d’Israël en 1948, les juifs du monde entier sont invités à rejoindre le pays. Les Indiens répondront à l’appel, mais on ne quitte pas l’Inde si facilement, rien ne fut simple… En Israël, tout ceux que j’ai rencontrés ont quitté l’Inde mais l’Inde, elle, ne les a jamais quittés. Et que ce soit en Inde ou en Israël, ce qu’il y a de plus frappant, c’est ce même regard nostalgique que j’ai vu dans les yeux des uns et des autres. » F. Marchand

mercredi, 18 octobre 2017

Vieussan : deux concerts de musique classique sont proposés

C'est chaque année un bonheur pour les mélomanes de Vieussan, quand Thomas Mittelberger rassemble son groupe de musiciens amateurs pour une semaine de stage au domaine de Miravel.

vieussan,thomas mittelberger,wolfgang amadeus mozart,divertimento kv 365,antonín dvořák,quartor à cordes op. 51,max reger,trio op. 77b,robert schumann,quartor à cordes op. 412 trer des mots clefsÀ Miravel, les musiciens passionnés viennent cultiver le plaisir de jouer ensemble

Longtemps premier violon de l’Orchestre Philharmonique à la radio de Hambourg, Thomas Mittelberger vient depuis plus de 20 ans à Vieussan, dans sa maison du haut village, au pied de la tour.

IL prend plaisir à diriger des formations d'amateurs et le stage de musique de chambre est clôturé par deux concerts classiques.

Pour ce moment de partage avec le public les musiciens, réunis en ensembles interpréteront des œuvres de Beethoven, Mendelssohn, Schubert et autres classiques.

Thomas Mittelberger à Miravel, une vidéo-souvenir de 2014 à voir et entendre sur le blog Vidéo Cantons d'Oc

L'entrée est gratuite, les musiciens se font une joie d'offrir à tous les amateurs ces agréables moments d'harmonie :

Le vendredi 20 octobre 2017 à 17 h 30 h au Domaine de Miravel.

Le samedi 21 octobre 2017 à 18 h en l'église de Vieussan-Village.

 

 

jeudi, 05 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : « Retrouver l’aube » ce vendredi au Comptoir des Artistes

L'expression artistique, depuis Lascaux, démontre combien elle améliore les relations sociales, en lieu et place de l’art de la guerre

"Retrouver l’aube", l'ouvrage de Jean Claude Ameisen, paru en 2014 aux Éditions Les Liens Qui Libèrent, est proposé à la lecture partagée ce vendredi 6 Octobre, au Comptoir Associatif.

ameisen.jpgJean Claude Ameisen  dévoile les minuscules horloges biologiques au cœur des êtres vivants.

Extraits : "il fut un temps où tout récit était un chant...  Il n’y avait pas d’histoire, pas de poème, pas d’épopée, pas d’enseignement qui ne soit incarné par la musique d’une voix ...  Toute littérature était orale... Plus tard quand les images, puis les mots ont commencé à s’inscrire dans la pierre, l’argile, le papyrus, le parchemin, les récits n’eurent plus besoin de voix... Les récits avaient acquis le pouvoir de traverser le temps, en silence, en attendant qu'un regard les éveille. Mais longtemps cet éveil s’est fait sous la forme d’une musique, la mélodie de la voix du lecteur..."

L'auteur, médecin, professeur d’immunologie, est aussi un intellectuel académique de haut niveau. Ses recherches sur l’origine des phénomènes d’autodestruction cellulaire et le rôle de la ''mort cellulaire programmée'' dans le développement des maladies, l'ont engagé dans une réflexion éthique.

Président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) depuis 2012, il  s'implique dans le développement des relations entre science, culture et société. Directeur du Centre d’études du vivant, membre du Conseil scientifique du Collège international de Philosophie, il est président du comité national d’éthique.

Jean Claude Ameisen aborde dans son livre l’origine de l’espèce humaine, sujet brûlant depuis que Charles Darwin a démontré que ''l’homme descend du singe''. L'ouvrage est une mine de connaissances scientifiques et de références littéraires. L'auteur dévoile les minuscules horloges biologiques qui battent les heures au cœur de chaque être vivant. 

"La plus belle chose dont nous puissions faire l'expérience est le mystère -la source de tout vrai art et de toute vraie science" écrit-il citant Albert Einstein (Le monde tel que je le vois).

Dans le sillage de scientifiques et d'humanistes, mais aussi de penseurs, poètes ou artistes, l'auteur propose un voyage poétique à travers l’espace et le temps, à la rencontre des merveilles du monde.

Les participants sont invités à se joindre à cette quête pour voir plus loin et, au delà des bouleversements du monde, tenter de "Retrouver l'aube".

Rendez-vous est donné au Comptoir Assocatif à Mons la Trivalle place du Grand Platane à 18 h 30. Contact : 06 70 95 05 56.

mercredi, 04 octobre 2017

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

« La poésie c’est le plus joli surnom qu’on donne à la vie » Jacques Prévert

 "Étranges étrangers"  de Jacques Prévert

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
hommes des pays loin
cobayes des colonies
Doux petits musiciens
soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle
embauchés débauchés
manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais du Temple des Rosiers
Cordonniers de Cordoue
 soutiers de Barcelone
pêcheurs des Baléares ou bien du Finistère
rescapés de Franco
et déportés de France et de Navarre
pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
la liberté des autres
Esclaves noirs de Fréjus
tiraillés et parqués
au bord d’une petite mer
où peu vous vous baignez
Esclaves noirs de Fréjus
qui évoquez chaque jour
dans les locaux disciplinaires
avec une vieille boîte à cigares
et quelques bouts de fil de fer
tous les échos de vos villages
tous les oiseaux de vos forêts
et ne venez dans la capitale
que pour fêter au pas cadencé
la prise de la Bastille le quatorze juillet
Enfants du Sénégal
dépatriés expatriés et naturalisés
Enfants indochinois
jongleurs aux innocents couteaux
qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
de jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
qui dormez aujourd’hui de retour au pays
le visage dans la terre
et des bombes incendiaires labourant vos rizières On vous a renvoyé
la monnaie de vos papiers dorés
on vous a retourné
vos petits couteaux dans le dos
Étranges étrangers
Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie
même si mal en vivez
même si vous en mourez.

 Jacques PRÉVERT   Grand bal du printemps
(La Guilde du Livre,1951 ; Éditions Gallimard,1976 )