compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 03 juin 2018

"Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps..." Georges Brassens

"l'orage""parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps" g. br

Georges Brassens chante "L'orage"

mercredi, 08 novembre 2017

Vieussan : Réouverture de la route départementale 14

Luc Guiraud, maire de la commune de Vieussan a le plaisir de communiquer aux usagers que la réouverture de la route départementale 14 sera effective à partir de vendredi prochain

Suite à des menaces d'éboulements, la route avait été interrompue dans les deux sens entre Vieussan et Tarassac depuis le 20 octobre pour éviter tout risque d'accident.

vieussan,réouverture,route départementale 14

vieussan,réouverture,route départementale 14

vieussan,réouverture,route départementale 14

vieussan,réouverture,route départementale 14

vieussan,réouverture,route départementale 14,entreprise gts

vieussan,réouverture,route départementale 14

Christophe, chef du chantier est intervenu avec ses collègues pour la consolidation de la falaise

L'entreprise GTS, Géotechnique et Travaux Spéciaux de Tarbes, mandatée, est  intervenue pour enlever les rochers instables de la paroi des falaises bordant la RD 14 et menaçant de chuter sur la chaussée.

Voir la vidéo Chantier pour la route de Vieussan à Tarassac sur le blog de Vidéo Cantons d'oc

Les services du département informent que la reprise de la circulation pourra désormais reprendre sans danger dès ce vendredi matin 10 novembre.

falaise avant Vieussan (1).jpgLes services du département ont fait enlever les rochers instables et autorisent la reprise de la circulationvieussan,réouverture,route départementale 14Affichage municipal

samedi, 04 novembre 2017

Votre chronique : « Trêve hivernale»

Depuis le 1er novembre, la trêve hivernale est entrée en application.

Jusqu'au 31 mars 2018, les expulsions de locataires ne sont plus possibles.

Résultat de recherche d'images pour "feu de cheminée ancienne"

La trêve hivernale : en quoi ça consiste ?

Durant la trêve hivernale, aucun locataire ne peut se faire expulser de son logement même si une mesure d'expulsion a été prononcée à son encontre par la justice.

Cependant, à titre exceptionnel, l'expulsion demeure possible :

• s'il est prévu un relogement adapté pour le locataire et sa famille ;

• si les locaux font l'objet d'un arrêté de péril. Depuis la loi Alur, les squatters sont également protégés par la trêve hivernale, mais le juge peut toutefois leur supprimer le bénéfice de ce sursis (article L. 412-6 du Code des procédures civiles d'exécution).

En revanche, la trêve hivernale bloque les expulsions mais pas la procédure. Rien n'empêche, durant cette période, un propriétaire d'entamer les démarches de la procédure d'expulsion puis attendre la fin de la trêve pour la faire exécuter. Le locataire faisant l'objet d'une mesure d'expulsion devra alors obligatoirement quitter les lieux. Par ailleurs, depuis la loi Brottes et le décret du 27 février 2014, le principe de trêve hivernale concerne aussi l'accès à l'électricité, au gaz, et à l'eau, la coupure d'eau étant interdite toute l'année.

À savoir Depuis le 27 mars 2014, le bailleur qui procède lui-même à l'expulsion d'un locataire est passible d'une peine d'emprisonnement de 3 mois et d'une amende de 30 000 euros.

Expulsion d'un locataire : la procédure à suivre Pour avoir le droit d'expulser un locataire, soit parce qu'il ne paie plus son loyer, qu'il n'est pas assuré, qu'il cause des troubles de voisinage ou encore que le propriétaire souhaite récupérer son bien pour y vivre ou pour le vendre, il faut respecter les étapes de la procédure. En premier lieu, le propriétaire doit ainsi envoyer un commandement de payer, puis assigner son locataire devant le tribunal d'instance, qui décidera alors soit de résilier le bail, soit d'accorder des délais, soit de le maintenir dans les lieux. En cas de résiliation du bail, un commandement de quitter les lieux sera alors délivré et l'huissier tentera d'obtenir l'expulsion "à l'amiable". En cas d'échec, le concours de la force publique sera demandé à la préfecture. Publié le 02 novembre 2017  par Marie-christine Ménoire (source Les actualités immobilières d'Immonot.com)

vendredi, 03 novembre 2017

Votre chronique : enquête publique ouverte du 2 novembre au 8 décembre 2017 pour approbation du SAGE

L'enquête publique préalable à l’approbation du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) des bassins de l’Orb et du Libron vient de s'ouvrir 

Image associée

Premier Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau « SAGE Orb »,   concernant l’eau potable, l’assainissement, le ruissellement, la gestion des zones humides, la prévention des risques d’inondation, la protection des rivières, riu et ruisseaux, les zones de baignade, hydroélectricité,  etc... du 2 novembre au 8 décembre 2017

Le dossier de l'enquête contenant les infos est accessible sur ce lien : https://www.democratie-active.fr/enquete-sage-vallees-orb-libron/dossier-enquete-publique-dematerialisee-s1012.html

Liste des lieux de réunions publiques : https://www.democratie-active.fr/enquete-sage-vallees-orb-libron/

Ce Premier Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau  SAGE Orb :  schéma sur l’eau potable, les inondations, la biodiversité , l’urbanisme, le ruissellement des pluies cévenoles , la protection des rivières , des ruisseaux, riu, béal,  des canaux d’irrigation, des pesquiers, des bassins d’orages, des forages,   etc...
 
Lire ci-dessous
l'avis préfectoral d’enquête publique (préfet de l’Hérault et préfet de l’Aveyron)
affiché dans plus de 110 communes 

gestion,schéma d’aménagement et de gestion des eaux (sage),bassins,orb,libron,« sage orb »,eau potable,assainissement,ruissellement,risques d’inondation,protection des rivières,riu et ruisseaux,zones de baignade,hydroélectricité,enquête publique,approbation du sagegestion,schéma d’aménagement et de gestion des eaux (sage),bassins,orb,libron,« sage orb »,eau potable,assainissement,ruissellement,risques d’inondation,protection des rivières,riu et ruisseaux,zones de baignade,hydroélectricité,enquête publique,approbation du sagegestion,schéma d’aménagement et de gestion des eaux (sage),bassins,orb,libron,« sage orb »,eau potable,assainissement,ruissellement,risques d’inondation,protection des rivières,riu et ruisseaux,zones de baignade,hydroélectricité,enquête publique,approbation du sage

Les communes de l’Hérault -en gras les communes du bassin amont de l’Orb- concernées par le projet sont : Les-Aires, Assignan, Autignac, Avène, Babeau-Bouldoux, Bassan, Bédarieux, Berlou, Bessan, Béziers, Boujan Sur Libron, Le-Bousquet-D'orb, Cabrerolles, Cambon-Et-Salvergues, Camplong, Capestang, Carlencas- Et-LevasCastanet-Le-Haut, Causses-Et-Veyran, Caussiniojouls, Cazedarnes, Cazouls-Les-Béziers, Cébazan, Ceilhes-Et-Rocozels, Cers, Cessenon- Sur-Orb, Colombières-Sur-Orb, Colombiers, Combes, Corneilhan, Courniou-Les-Grottes, Creissan, Cruzy, Dio-Et-Valquieres, Espondeilhan, Faugeres, Ferrieres-Poussarou, Fouzilhon, Fraisse-Sur- Agoût, Gabian, Graissesac, HérépianJoncels, Lamalou-Les-Bains, Laurens, Lespignan, Lieuran-les-Beziers, Lignan-Sur-Orb, Lunas, Magalas, Maraussan, Maureilhan, Mons-La-Trivalle, Montady, Montblanc, Murviel-Les-Béziers, Olargues, Pailhes, Pardailhan, Pezenes-Les-Mines, Pierrerue, Portiragnes, Le-Poujol-Sur-OrbPradal, Prades-Sur-Vernazobres, Prémian, Puimisson, Puissalicon, Puisserguier, Quarante, Riols, Romiguières, RoquebrunRoqueredondeRosis, Saint-Chinian, Saint-Étienne- D'albagnan, Saint-Étienne-D'estrechoux, Saint-Genies-De-Varensal, Saint-Genies-Le-Bas, Saint-Gervais- Sur-MareSaint-Julien-D'olargues, Saint-Martin-De-L'arçon, Saint-Nazaire-De Ladarez, Saint-Pons-De-Thomières, Saint-Vincent-D'olargues, Sauvian, Sérignan, Servian, Taussac-La-Billière, Thézan-Les-Béziers, La- Tour-Sur-Orb, Valras-Plage, Vendres, Vias, Vieussan, Villemagne-L'argentière, Villeneuve-Les-Béziers, Villespassans. 

LIEUX de consultations  du dossier 

HORAIRES D’OUVERTURE DES BUREAUX

Syndicat mixte des vallées de l’Orb et du Libron (SMVOL), Siège de l’enquête Domaine de Bayssan à BEZIERS

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Mairie de Le-Bousquet-D'orb

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 et le samedi de 9h00 à12h00

Mairie de Bédarieux

du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Mairie de Boujan Sur Libron

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00

Mairie de Ceilhes-Et-Rocozels

du lundi au vendredi de 9h00 à 12h15

Mairie de Cessenon-Sur-Orb

du lundi au mercredi de 9h00 à 12h00 et de 16h00 à 18h00 ; le jeudi de 9h00 à 12h00 ; le vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00

Mairie de Laurens

du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Lignan-Sur-Orb

du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, le vendredi de 8h00 à12h00 et de 14h00 à17h00

Mairie de Olargues

les lundi, mercredi et vendredi de 9h00 à 12h00 ; les mardi et jeudi de 13h30 à 16h30

Mairie de Puisserguier

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Saint-Chinian

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Saint-Gervais-Sur-Mare

les lundi, mardi et mercredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h00 ; le jeudi de 9h30 à 12h00 ; le vendredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Saint-Pons-De-Thomières

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h45 à 17h30

Mairie de Sérignan

du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 et le vendredi de 8h00 à 12h00

Mairie de Vias

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 17h00

 
• Pour trouver l’ensemble du dossier avec cartes et règlement imposable  par le schéma d’aménagement 
- consulter le site Internet des services de l’État, au lien suivant : http://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Enquetes-publiques2
• Pour déposer ses observations via internet -avant le 8 décembre 2017 à 17 h 00- sur le site internet comportant le registre dématérialisé, au lien suivant : https://www.democratie-active.fr/enquete-sage-vallees-orb-libron

samedi, 28 octobre 2017

Vieussan : fermeture de la route départementale 14

Le vendredi 20 octobre, des rochers de la falaise entre Vieussan et Tarassac se sont détachés sur la chaussée devant le véhicule de l'un des membres du conseil municipal de Vieussan qui a donné l'alerte.

falaise avant Vieussan (1).jpg

La paroi des falaises présentant de sérieuses menaces d'éboulements suite à l'épisode pluvieux succédant à la grande sécheresse, la circulation a été immédiatement interrompue.

Les usagers sont contraints depuis à d'importants détours. Plusieurs kilomètres, par la RD 909 pour se rendre en direction de Béziers. Par RD 177 depuis Vieussan vers Boissezon, Mézeilles via Berlou, Saint Chinian, rejoindre Saint-Pons et... Mons-La-Trivalle ou par la RD 160 pour rejoindre Bédarieux par l'étroite route goudronnée aux accotements abrupts entre Le Pin et Plaussenous vers le Poujol, afin d'éviter la portion de route coupée. Les panneaux de déviation sont posés. La plus grande prudence s'impose.

Pour le promeneurs de la Toussaint, une balade par vidéo cantons dOc sur la portion de route interrompue :

La mairie informe que la route restera fermée à la circulation au moins jusqu’au 4 novembre 2017.

Ces directives sont organisées pour éviter tout risque d'accident. Des travaux vont être réalisés à partir du lundi 30 octobre.

"Les informations modifiant la circulation seront affichées au fil des interventions du service" précise Luc Guiraud maire de la commune.

À noter que le secrétariat de la mairie sera fermé le jeudi 2 novembre ainsi que le vendredi 3 novembre 2017.

samedi, 09 septembre 2017

Votre chronique : campagne d'information épisodes cévenols

Affiche épiodes cévenols.jpg

mardi, 14 février 2017

Hauts-Cantons-d'Oc : La pluie continue de tomber ce mardi 14 février

La pluie continue de tomber. Ciel couvert et averses se succèdent. Cet épisode pluvieux place quatre départements en vigilance orange : Aveyron pour inondation, les Pyrénées-Orientales, l’Aude et l’Hérault pour pluie-inondation...

DSC00316.JPGL'Orb à Vieussan à 11 h le 14 février l'Orb est presque sur la Départementale 14, la passerelle a disparu
DSC00318.JPGL'Orb a submergé les jardins potagers de Vieussan

 Pour voir la vidéo, clic sur l'image ci dessous :

L'Orb et le Jaur Vieussan et Olargues 14 février 2017 Réalisation Vidéo Cantons d'Oc

logo.jpg

hauts-cantons-d'oc,pluie,14 février 2017,averse,épisode pluvieux,vigilance orange,aveyron,les pyrénées-orientales,aude,hérault,inondation
Le Jaur dans les vignes à Ornac Mons 14 février 2017hauts-cantons-d'oc,pluie,14 février 2017,averse,épisode pluvieux,vigilance orange,aveyron,les pyrénées-orientales,aude,hérault,inondation

jeudi, 02 février 2017

Votre chronique : journée mondiale des zones humides

Chaque année, le 2 février, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

Triton marbré, l'une des espèces protégées de Notre-Dame-des-Landes. Crédit photo : Olivier Swift, Naturalistes en Lutte

Depuis 2001 en France, les organismes gouvernementaux, les organisations non gouvernementales et les groupes de citoyens redoublent d'originalité et d'inventivité pour proposer des animations sortant des sentiers battus… Chaque année, l'Association Ramsar-France, l'Agence française pour la biodiversité, les Pôles-relais zones humides, la Ligue pour la protection des oiseaux et la Société nationale de protection de la nature, invitent le plus grand nombre à faire connaître et/ou à découvrir les animations proposées pour l'occasion, fin janvier et sur l'ensemble du mois de février, sur le Portail national zones humides.

"Marais, tourbières, prairies humides, lagunes, mangroves… entre terre et eau, les milieux humides présentent de multiples facettes et se caractérisent par une biodiversité exceptionnelle. Ils abritent en effet de nombreuses espèces végétales et animales. Par leurs différentes fonctions, ils jouent un rôle primordial dans la régulation de la ressource en eau, l’épuration et la prévention des crues.

Menacé par les activités humaines et les changements globaux, ce patrimoine naturel fait l’objet d’une attention toute particulière. Sa préservation représente des enjeux environnementaux, économiques et sociaux importants.

Depuis bientôt 40 ans, la France s’est engagée à préserver les zones humides sur son territoire, notamment à travers la signature de la convention internationale de Ramsar."

Ci-dessous images : faune et flore de zone humide, une réalisation de Vidéo Cantons d'Oc

 

Dans le cadre de cette journée mondiale des zones humides, il semble important de rappeler certains paradoxes.

Au cours du dernier siècle, plus de la moitié des milieux humides a été détruite. Ces milieux sont encore aujourd’hui menacés en raison de l'urbanisation, de l'intensification de l’agriculture ou encore des pollutions…

Entre les conventions établies de longue date, les animations se proposant de mener des actions de préservation et de restauration, qu'en est-il des projets d'urbanisations, tel celui de l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes ?

Ce Projet contesté depuis plus de cinquante ans, France Nature Environnement dresse ici une liste (non exhaustive) des arguments contre le transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes. http://www.fne.asso.fr/dossiers/notre-dame-des-landes-12-...

Afficher l'image d'origine1960427-le-plan-de-notre-dame-des-landes

Le territoire prévu pour la construction du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, c’est pour les aménageurs, la Zone d’Aménagement Différé.

La  ZAD, pour ses habitants, "c'est une Zone À Défendre (http://zad.nadir.org/): un bout de campagne à quelques kilomètres de Nantes (Bretagne) qui devrait, pour les décideurs, laisser place à un aéroport international... Leur projet est de construire une plate-forme économique « Grand Ouest » d’envergure internationale allant de Nantes à Saint-Nazaire, qui ne formeraient plus qu’une seule et grande métropole."

Notre-Dame-Des-Landes, une Zone Humide A Défendre

https://www.youtube.com/watch?v=JRCSznbq9ZI&feature=youtu.be

 

mercredi, 04 janvier 2017

[ZÉRO PHYTO] : Bonne année pour la nature !

STOP AUX PESTICIDES DANS LES LIEUX PUBLICS ET PLACE AUX ALTERNATIVES !

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités territoriales, les établissements publics et l’État ne peuvent plus utiliser ou faire utiliser des pesticides pour l'entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé.

Afficher l'image d'origine

 VOIR L'INTERVIEW DE JOËL LABBÉ 

SÉNATEUR DU MORBIHAN

Rappel des faits : une procédure législative de longue haleine 

Le 22 juillet 2015, l’Assemblée nationale a adopté la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui prévoit la mise en place de l’objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2017 : interdiction de l’usage des produits phytosanitaires par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries. De plus, la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs. A noter que les produits de biocontrôle, qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique peuvent être utilisés.

Depuis hier, plus aucune commune n’a le droit d’utiliser ou de faire utiliser des pesticides de synthèse dans ses espaces verts, promenades, forêts et voiries. Joël Labbé, sénateur EELV du Morbihan et à l’origine de cette loi, nous explique, pourquoi il a souhaité déposer cette loi et comment elle devra se mettre en place.

Et maintenant ? Quels impacts pour les acteurs publics ?

Si de nombreuses collectivités, dont des communes de toutes tailles (Versailles, Strasbourg, Mouans-Sartoux, Grande-Synthe, Paris…), ont déjà dit stop aux pesticides en se tournant vers les alternatives, d’autres n’ont pas encore franchi le cap. Or le printemps va arriver à grands pas, et si ces collectivités ne prennent pas les mesures qui s’imposent, elles vont se retrouver hors la loi.

L'initiative « 0phyto 100%bio » souhaite donc rappeler à toutes ces collectivités françaises qui seraient tentées d’avoir recours, cette année encore, aux pesticides de synthèse, leur obligation de respecter cette loi qui constitue une réelle avancée pour la protection de l’environnement et surtout de la santé des professionnels des espaces verts comme des citoyens.

Les organisations partenaires invitent les citoyens à interpeller les maires de leur commune sur ce sujet et à inciter les communes qui le souhaitent à se signaler sur le site sur www.villes-et-villages-sans-pesticides.fr

Pour plus d’informations consultez la campagne « 0phyto 100%bio » www.0phyto-100pour100bio.fr

Consultez également le « kit collectivité » destiné à accompagner les communes à passer au 0 phyto et à l’introduction de produits bio dans la restauration collective.

 CONSULTER LA CARTE DES VILLES ET VILLAGES SANS PESTICIDES

CONSULTER LE « KIT COLLECTIVITÉ » 

Joël Labbé - Zéro phyto

Guillaume Bodin 

QUI SUIS-JE ?

J'étais ouvrier viticole sur des domaines en bio et en biodynamie avant de me lancer dans la réalisation de films documentaires ! Amoureux de la nature et épicurien, je me suis dit qu'il fallait faire ma part dans ce monde afin de sensibiliser le maximum de personne à la préservation de l'environnement et à une alimentation de qualité. J'ai déjà réalisé "La Clef des Terroirs" en 2010 qui explique le travail de vignerons en bio et en biodynamie, ainsi que "Insecticide Mon Amour" en 2015 qui parle du problème des traitements systématiques des vignes aux insecticides et dont l'affaire d'un vigneron (Emmanuel Giboulot) ayant refusé de traiter avait fait la une de la presse en 2014 ! Je réalise depuis un peu plus d'un an un documentaire "Zéro Phyto 100% Bio", soutenu en novembre par plus de 1500 personnes et les associations Bio Consom'acteurs, Agir Pour l'Environnement et Générations Futures, qui sortira en salle en novembre 2017 et qui sera en avant-première dès le mois de mars 2017 un petit peu partout en France.

J'ai créé ma propre petite structure de production de films pour être le plus indépendant possible : Dahu Production (Je suis savoyard... Pour ceux faisant le lien avec l'animal !). Cette structure est membre d'une Coopérative d'Activités et d'Emploi (CAE) annécienne exploitant sous la forme d'une Société Coopérative et Participative (SCOP) au nom d'Amétis. J'ai préféré intégrer une Coopérative d'Activités et d'Emploi plutôt que de créer ma propre structure car je pense qu'il devient urgent de faire de l'économie collaborative et ce système de la CAE exploitée sous la forme d'une SCOP répond à mes convictions en matière de partage.

Bonne année à tous et à la nature :-)

Guillaume Bodin

jeudi, 22 décembre 2016

Mons-la-Trivalle : Le « Charalou » de Marie Hélène Roger au Comptoir des artistes

Pour un Noël peu banal, les trois semaines de l’Avent proposent de nombreuses expositions au Comptoir des artistes où les créations de Marie Hélène Roger sont à voir.

Marie hélène et un Charalou, créature Hybride de l'anthropocène 2016 088.JPGMarie hélène Roger près du "Charalou", créature hybride de l'Anthropocène

Ces statues, appelées joliment «Charalou», construites de grillage recouvert de papier lacéré, collé ensuite à la gélatine d’os avant d’être poli, peint puis patiné pour donner un aspect bronze, incarnent une sorte d’hybride triple, comme son nom l’indique. L’effet produit s’avère saisissant.

Marie-Hélène Roger, créatrice du «Chat-rat-loup» appartient au mouvement dit Art Singulier de ce temps troublé. « Quand Cézanne prend son pinceau, l’enjeu de la peinture est questionné...» écrit Jean-François Lyotard dans Le Différend. Comme ce fut le cas pour l'Impressionnisme à la naissance de la révolution industrielle des années 1890-1910, l' Art Singulier illustre une série de bouleversement à l'œuvre.


À sa manière leCharalou exprime l’Anthropocène, ce moment de l’histoire de la terre où pour la première fois dans une trajectoire longue de 550 millions d’années, une espèce, la nôtre : homo sapiens sapiens, modifie le climat de la planète en lieu et place de phénomènes naturels comme la tectonique des plaques ou l’impact de météorites.

Périlleux est ce changement climatique majeur lié au réchauffement de 2° moyens en 50 ans seulement. De nouvelles espèces adaptées vont exister.

Le Charalou à posture humaine de Marie Hélène ouvre ses yeux interrogateurs. « Mon travail contribue à sensibiliser l’amateur d’art aux enjeux de notre époque. » Le salon des artistes accueille chaleureusement les œuvres des créateurs des hauts cantons pour cette troisième semaine.

Vernissage ce vendredi 23 décembre au Comptoir Associatif à 18 h place du Platane, une pause sympathique dans l’effervescence ambiante avant le jour de Noël.
Contact 06 73 19 57 47

 

dimanche, 27 novembre 2016

Votre chronique : « Lettre ouverte mondiale à Donald Trump »

Une pétition lancée par Avaaz : « Lettre ouverte mondiale à Donald Trump »

"Avaaz - qui signifie “voix” dans plusieurs langues d'Asie, du Moyen-Orient et de l'Europe de l'Est - a été lancé en janvier 2007 avec une mission démocratique simple: fédérer les citoyen(ne)s de toutes les nations pour réduire l'écart entre le monde que nous avons et le monde voulu par le plus grand nombre et partout.

Avaaz est un mouvement mondial en ligne qui donne aux citoyens les moyens de peser sur les prises de décisions partout dans le monde."

"Cher M. Trump,

Partout dans le monde, des gens sont en train de signer et partager une lettre contre la haine et la division. Rejoignez-nous!"

secure.avaaz.org

samedi, 19 novembre 2016

Hauts Cantons d'Oc : Feuilles d'automne

vidéo cantons d'oc,naturenenvironnement,hauts cantons d'oc,automne,feuilles d'automne

Balade à travers bois, automne 2016, filmé par Vidéo Cantons d'Oc, clic ci-dessous :

samedi, 12 novembre 2016

La plus grande Super-Lune du siècle sera visible lundi 14 novembre

Le 14 novembre, nous avons tous rendez-vous avec la Lune ! (Pourvu qu’il n’y ait pas de nuages !)...

Ce phénomène céleste est un spectacle à ne rater sous aucun prétexte. La dernière fois qu'on y a eu droit, c'était en 1948 ! (Source Axel Leclercq, voir la totalité du texte sur ce lien : http://positivr.fr/super-lune-14-novembre-2016/

Source : Shutterstock Source : Shutterstock

À l’occasion de cet événement, notre satellite naturel semblera en effet 14% plus gros que d’habitude, mais aussi 30% plus brillant !

mardi, 25 octobre 2016

Info du reste du monde : marche d'hommage à Rémi Fraisse

Communiqué du Collectif du Testet
 
"Marches en mémoire de Rémi Fraisse

Le CA du Collectif Testet a décidé de soutenir l'Appel à cette marche non-violente d'hommage à Rémi Fraisse.

Les organisateurs se sont engagés à déclarer la manifestation à la Préfecture.

Chacun-e est invité-e à contribuer à maintenir le caractère non-violent de cet hommage pendant tout son déroulement.

Afficher l'image d'origineRémi Fraisse

Mercredi 26 octobre à 18h30 à Toulouse

Marche d'hommage à Rémi Fraisse

En mémoire à Rémi, afin que l'espoir revive

et que cessent les violences de l'État, des milices et l'impunité policière

RV à 18h30 au Monument aux morts

Allée François Verdier 31000 Toulouse

Vous pourrez déposer au Monument aux Mort un texte, un dessin ou tout autre objet en hommage à Rémi, puis nous marcherons jusqu'au Capitole, sur les bases suivantes :

La lutte contre le projet de barrage à Sivens n'a pas été vaine : elle a révélé comment des décideurs détruisent l'environnement, les ressources naturelles et la biodiversité, favorisent une agriculture mortifère, bafouent la démocratie, gaspillent l'argent public, recourent à la violence d'État, et au final s'appuient sur des milices pour faire régner la terreur. Et le 30 juin 2016, une décision de justice rendue par le TA de Toulouse a donné entièrement raison aux opposants au barrage.

logo

Depuis ce jugement, l'illégalité a clairement changé de camp : elle est désormais le fait de ce projet lui-même et non plus de ceux qui le combattent.

Le 8 octobre 2014 nous dénoncions, jusque dans la cours même de la préfecture, le jet de grenades sur des manifestant-e-s occupant une caravane, geste criminel si il en est. 18 jours plus tard, c'est précisément ce geste qui a tué Rémi.

A l'automne 2014, une vaste mobilisation populaire, l'avis négatif de la Commission européenne, le rapport critique d'experts gouvernementaux et la mort d'un homme ont interrompu le chantier.

Pour réaffirmer la justesse de ce combat, pour exiger le respect de nos droits fondamentaux, pour rendre hommage à Rémi, pour dénoncer les crimes policiers impunis, pour nous opposer aux évacuations à Calais, à NDDL et ailleurs, parce que notre indignation sociale, même réprimée, est toujours bien là, participons à une grande manifestation unitaire, apaisée et résolue, le 26 octobre à Toulouse.

Parce que nous n'allons rien lâcher, parce que nous avons encore en tête la relaxe, 10 ans après, des 2 policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna, parce que nous n'oublions pasnon plus les morts d'Adama Traoré, 24 ans (2016, Val d'Oise), Timothée Lake, 20 ans (2014, Toulouse), Wissam El Yamni, 30 ans (2012, Clermont Ferrand), Ali Ziri, 69 ans (2009, Argenteuil), Habib Ould Mohamed, 17 ans (1998, Toulouse), Malik Oussekine, 22 ans (1986, Paris), Vital Michalon, 31 ans(1977, Creys-Malville), et tant d'autres, tout-e-s victimes des « forces de l'ordre ».

Comme annoncé il y a un an : « Nous entendons pérenniser cette date anniversaire, pour la défense de l'environnement comme condition nécessaire à la survie de l'humanité, et contre l'individualisme, facteur d'inégalités. »

Premiers signataires :

ZAD31, Attac Toulouse, ATMP, CNT, collectif Testet, collectif Gardarem la Menude, PG31, NPA 31, Nuit Debout Toulouse, Solidaires Étudiant-e-s 31, UAT, ...

De nombreux autres rassemblements sont organisés par ailleurs"

mercredi, 05 octobre 2016

Mons-la-Trivalle : 7e édition de la Fête de l’Énergie

Le samedi 8 octobre 2016, dans le cadre de la 7e édition de la Fête de l’Énergie, la commune de Mons-la-Trivalle est choisie pour la visite de l'un de ces sites exemplaires.

maison-bioclimatique.jpgHabitation spécialement conçue pour maximiser la réceptivité des rayons solaires

La visite se déroulera de 9 h 30 à 12 h : l’Espace Info-Énergie Pays Haut Languedoc et Vignobles propose de découvrir une maison en site isolé, non raccordée au réseau électrique, autonome en énergie et alimentée en électricité par des panneaux photovoltaïques

À voir également la rénovation avec une isolation en liège et des enduits naturels.

L'inscription est obligatoire  : toutes les précisions sur le lieu de rendez-vous seront indiquées à ce moment là.
La visite est gratuite, les places sont limitées et les inscriptions sont à prendre au 04 67 95 72 21 ou par courriel à eie@payshlv.com et ferreol.coerchon@payshlv.com.

lundi, 08 août 2016

Votre chronique : le 8 août prochain est le « Jour du dépassement »

''Savez-vous ce qu’est le « Jour du dépassement » ? Il s’agit du moment de l’année où l’humanité a épuisé toutes les réserves naturelles et renouvelables que la Terre peut produire en 1 an. A partir de cette date, nous puisons donc dans les réserves de notre planète.

Cette année, ce seuil sera franchi le 8 aout prochain ! En 2015, c’était le 13 et en 2014 le 17… La tendance est donc alarmante puisque ce jour tombe de plus en plus tôt chaque année.
Les conséquences de la surconsommation écologique sont nombreuses et de plus en plus évidentes.Citons par exemple, le changement climatique, la perte de biodiversité ou encore l’augmentation du prix des matières premières.

Brisez la chaine de la surconsommation

Il est donc impératif que nous inversions cette tendance ! Mais comment faire ? Par des gestes simples, comme celui de laver vos couverts, vous pouvez briser la chaîne de la surconsommation. Connaissez-vous le montant que vous dépensez chaque année pour des ustensiles en plastique ?

Vous pouvez également choisir de soutenir nos actions en faveur de la protection de l’environnement et de ses ressources naturelles en faisant un don.''

Sébastien Snoeck

Communication de Sébastien Snoeck Chargé de mission forêt pour Geenpeace 

organisation internationale et indépendante, dénonce des atteintes à l’environnement et promeut des solutions durables.

lundi, 27 juin 2016

Hauts Cantons : rencontre avec le professeur Belpomme

"Comment naissent les maladies", le dernier livre du professeur Dominique Belpomme est publié aux éditions Les liens qui libèrent.

Il y a un an : rencontre avec le professeur Belpomme qui mettait la dernière main à son ouvrage.

Spécialiste, éminent cancérologue Dominique Belpomme défend la notion de « santé durable » pour associer développement durable et prévention environnementale.

 10 juin 2015 010.JPG

Pour le professeur Belpomme, la multiplication des cancers et des nouvelles pathologies, est due à la dégradation de notre environnement (Un rapport de l’OMS, publié en mars dernier, évalue à 12,6 millions le nombre de morts dus à la pollution de l’air, de l’eau, des sols, ainsi qu'aux substances chimiques et au changement climatique.)

Pour ces "maladies" assure-t-il, les causes ne sont plus endogènes – propres à notre corps - mais exogènes, c’est-à-dire liées à des facteurs extérieurs. Non seulement le nombre des cancers augmentent mais ils touchent, en outre, des individus de plus en plus jeunes…

Dominique Belpomme, sensible à l’écologie et au développement durable, prône un changement radical, appelant les gouvernants à la mise en place de mesures de prévention environnementales et le monde médical à changer son point de vue : privilégier la prévention et ne pas s’en tenir qu’aux soins…

Ces idées, le professeur Dominique Belpomme les développe dans plusieurs ouvrages, dont le dernier, paru en avril 2016 aux éditions Les liens qui libèrent, "Comment naissent les maladies". autour du thème « La véritable cause des maladies ».

Le Professeur, Dominique Belpomme est président de l'Artac (Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse).

Le cancérologue met en cause la dégradation de l’environnement : pollutions chimiques et champs magnétiques. 

"La pollution, par quelques-un, de l'environnement qui est le bien commun de tous, devrait être reconnu comme un crime de santé" assure Dominique Belpomme.

Autres livres écrits par le professeur Belpomme :

"ces maladies créées par l'homme" albin michel, 2004

"guérir du cancer ou s'en protéger" fayard 2005

"avant qu'il ne soit trop tard !" fayard 2007

samedi, 25 juin 2016

Votre chronique : "Agir pour l'environnement" appelle à voter NON au projet d'aéroport de NDDL‬ le 26 juin !

Afficher l'image d'origine

Agir Pour l'Environnement a ajouté une vidéo à partager :

Pourquoi nous voterons NON au projet d'aéroport de Notre-Dame-...

Des personnalités de la société civile appellent les habitants de la Loire-Atlantique à voter NON au projet d'aéroport deNDDL‬ le 26 juin !

https://reporterre.net/Renover-l-aeroport-de-Nantes-coute...

mardi, 21 juin 2016

21 juin : Le monde fête la musique !

35e édition de la Fête de la musique, le thème en cette année 2016 est : "la musique plus forte que..."

Créée il y a 34 ans, la Fête de la musique résonne dans quelque 120 pays, de Yaoundé à Vancouver, en passant par Buenos Aires ou Hong Kong...

Afficher l'image d'origine

21 juin : Le monde fête la musique et le soleil !

mercredi, 01 juin 2016

Votre chronique : Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Communiqué par le 27 mai 2016

"Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

COP 21 et persistance d’un modèle de consommation obsolète 

Déjà en amont de la COP21, Pierre Rabhi exprimait ses doutes quant à son efficacité. Le fondateur du mouvement Colibri était assez pessimiste sur le sujet : « Il ne sortira rien de cette énième grand-messe. J’ai du mal à croire que les changements structurels nécessaires y soient actés ». Car, pour lui, la COP21 ne s’attaque pas « aux sources des déséquilibres ».

Quelles sont alors les sources de ce déséquilibre à la fois écologique, mais aussi économique (entre les pays du Nord et du Sud, par exemple) ? Selon le sage paysan, c’est notre modèle économique même et notre façon de consommer. Il en appelle donc à « quitter le culte de la croissance indéfinie ».

Arrêter d’en vouloir toujours plus : la seule solution 

Seule solution pour s’en sortir, quitter ces pratiques effrénées de consommation, pour se tourner vers d’autres solutions plus durables et modérées dans leur fonctionnement : « Il faut entrer dans une nouvelle ère, celle de la modération : modération de la consommation et de la production ». Au rang des choses à supprimer : la pêche industrielle, l’agriculture intensive, etc.

Une nouvelle façon de consommer et de créer de la richesse doit être mise en place, selon Rabhi. Et cette nouvelle façon, c’est l’agroécologie, concept qu’il défend depuis longtemps. Cette nouvelle vision de l’agriculture promeut le compostage, la pluriculture, la recherche de complémentarité entre les espèces, la réintroduction des haies, etc. Une  façon de cultiver la terre qui a déjà fait ses preuves, notamment lors de la mission qu’il a menée en 1981 au Burkina Faso, avec son association Terre et Humanisme : l’expérience a permis aux paysans burkinabés de retrouver une autonomie alimentaire, qu’ils peinaient à atteindre lorsqu’ils essayaient de se développer selon les lois de la mondialisation.

20467223

Ce qui l’inquiète : la récupération de cette idéologie par les multinationales

L’idée de l’agroécologie se répand de plus en plus dans les médias, dans les discours des politiques, dans celui des grands groupes, etc. Une évolution qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne réjouit pas son chantre tant que cela. Pierre Rabhi considère l’adoption de ce discours comme un leurre des grandes multinationales, qui se cachent derrière du greenwashing.

« L’agroécologie, ne se résume pas à des techniques, mais répond à une éthique de vie qui consiste à préserver la terre en tant que patrimoine », déclare-t-il, nous rappelant aussi la composante humaine de l’agroécologie, que certaines grandes entreprises négligent toujours, alors même qu’elles prétendent aller vers une agriculture plus durable. Une agriculture plus équilibrée passera par l’arrêt de l’exploitation de l’humain, pense l’agronome algérien.

Contre l’agriculture industrielle : les initiatives citoyennes

Désillusionné sur le pouvoir des initiatives gouvernementales et internationales, comme la COP21, Pierre Rabhi n’est pourtant pas pessimiste. Il entrevoit une lueur d’espoir au bout du chemin : les initiatives citoyennes. Selon le sage de l’agroécologie, c’est par le bas que se fera la révolution de demain.

« La société civile est en train de se forger un nouvel imaginaire face à un système à bout de souffle, dont le déclin se traduit par la montée du chômage, de la pauvreté et de nombreux déséquilibres. (…)Les innovations sociales qui se multiplient sur les territoires, dans l’écologie, les énergies renouvelables, l’éducation… sont autant d’expérimentations qui vont assurer le futur», décrypte Pierre Rabhi.

C’est pourquoi lui-même souhaite épouser le mouvement et lui fournir un nouveau souffle. Au micro du Monde, il confie envisager de «lancer une plate-forme citoyenne, un forum civique qui révélera tout ce qu’entreprend la société civile. Un inventaire dynamique des alternatives, en quelque sorte, qui permettra, quelques mois avant les échéances de 2017, de montrer aux politiques ce que font les citoyens ».

coups-projecteur-image-copy10-big

À quand un véritable support politique ? 

Pour Rabhi, on l’a compris, l’initiative vient d’en bas, des citoyens qui prennent conscience de l’obsolescence d’un modèle économique. Mais pour que cette révolution verte soit véritablement mise en place, il faudrait que ces initiatives qui viennent « par le bas », remontent « vers le haut » : « Si nous avions des politiques intelligents, ils appuieraient ces initiatives qui émanent de la société civile ». 

Rien n’est moins sûr en cette période de crise : entre élections présidentielles qui approchent et incompréhension des politiques, l’agroéconomie peut encore attendre. Il n’y a, pour s’en convaincre, qu’à se rappeler les mots récents de Sarkozy, qui définit l’agroécologie comme « une véritable obsession pour la destruction de notre puissance agricole qui serait remplacée par la possibilité donnée aux bobos d’aller faire leurs courses à la ferme dans le cadre des circuits courts ». Une analyse qui passe fondamentalement à côté d’une tendance émergente et dynamique de notre nouvelle société.

Cette incompréhension des sphères politiques conduit à l’immobilisme vis à vis de l’écologie et de l’industrie alimentaire. Pourtant, selon Rabhi, « il y a urgence. Car ce n’est pas la planète qui est en danger, mais l’humanité. La Terre, elle, en a vu d’autres ».

Sources : Interview de Rabhi par Le MondeLe mépris de Nicolas Sarkozy pour l’agroécologie