compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 15 octobre 2017

Hérault : Procès des Faucheurs Volontaires d'OGM à Béziers ce mercredi 18 octobre

Faucheurs Volontaires d'OGM pour dénoncer publiquement les effets nocifs du Roundup

"Les Faucheurs Volontaires d'OGM se sont mobilisés le 19 mars 2016 sur tout le territoire français pour dénoncer la vente des pesticides et notamment du Roundup contenant du glyphosate et des co-formulants hautement toxiques. Ils se sont introduits dans 34 magasins et ont peint les bidons concernés.

12 Faucheurs (-ses) Volontaires sont en procès à Béziers le mercredi 18 octobre pour être intervenus dans un magasin de Pézenas.

La région du Languedoc Roussillon est largement utilisatrice de Roundup ou d'herbicides à base de glyphosate (plus de 4000 tonnes annuelles). Selon la direction de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse  sa concentration peut dépasser localement 200 fois la norme.

Les Faucheurs Volontaires mènent un combat contre les OGM et l'agriculture industrielle qui les utilise. Il y a un lien direct entre les herbicides et les OGM : en effet la majorité de ceux-ci sont des OGM rendus tolérants aux
herbicides, que ce soit par la méthode de la transgenèse, mise en place à la fin des années 90, ou par les méthodes de mutagenèse plus récentes.
Les OGM transgéniques ne sont plus cultivés en France, mais le sont ailleurs et sont importés massivement pour nourrir nos animaux d'élevage. Dans les pays où ils sont cultivés, les épandages d'herbicides sont la cause de morts, de malformations et de maladies intolérables.
Des OGM mutés sont cultivés en France ce sont essentiellement du tournesol et du colza (150 000 ha environ) : ce sont des éponges à pesticides et les résidus d'herbicides se retrouvent dans les huiles alimentaires et dans l'eau potable, c'est à dire dans nos assiettes et dans nos verres.

Alerter sur un problème majeur de santé publique 

     "Les Faucheurs Volontaires, par cette action du 19 mars 2016, ont voulu alerter sur : 

    - le problème majeur de santé publique que provoque l'utilisation des herbicides et en particulier du                glyphosate classé en 2015 comme « cancérogène probable » par le CIRC, centre de Recherche sur le Cancer

     - les dangers liés à la dispersion du glyphosate (ou de son métabolite l'AMPA) et de ses co-formulants             hautement toxiques 

     - la soumission des pouvoirs publics aux lobbies agro-alimentaires et leur irresponsabilité face aux                   problèmes des pesticides et des OGM, 

      - l'absence de transparence concernant la culture dans notre pays d'OGM mutés tolérants aux herbicides. 

      Les Faucheurs Volontaires demandent

     - le retrait immédiat du Roundup et autres herbicides contenant du glyphosate

      - la levée du secret industriel sur les co-formulants du Roundup et autres herbicides à base de glyphosate. En effet ces herbicides sont constitués de 30 à 40 pour cent de glyphosate, le reste étant des co-formulants toxiques échappant à toute évaluation

      - un moratoire sur la culture en France des OGM mutés tolérants aux herbicides

      - un moratoire sur les importations d'OGM."   Le Collectif des Faucheurs d'OGM

"Le glyphosate empoisonne à petit feu : maladies chroniques, Parkinson, cancers, malformation, dérèglement génétique, problème de fertilité, de comportement, autisme... Perturbateur endocrinien le Roundup entraîne malformations génitales et pubertés précoces (Pr Sultan*, Montpellier)"

En Argentine les champs d'OGM sont traités au glyphosate par avion²"Aux USA, la moitié des enfants seront autistes d’ici 2025" met en garde la chercheuse principale du Massachussetts Institute of Technology**.

Pour les nombreux témoins, spécialistes reconnus, le glyphosate n'est pas la seule matière active du round up. Les co-formulants, poisons très corrosifs issus du pétrole, de l'arsenic, etc., sont 1000 fois plus efficaces et toxiques, ils ne sont jamais testés, ni énoncés, protégés par le secret industriel.

Plusieurs procès ont eu lieu dans différentes régions de France "Nous provoquons délibérément les jugementsUn procès local porterait ces méfaits sur la place publique et sensibiliserait aussi les viticulteurs de la région."

flier 18 oct. verso (1).jpgaffiche 18 oct..jpg

Les Faucheurs Volontaires d'OGM ont un objectif précis

"Nous souhaitons aboutir ainsi à la Saisine de la Cour de Justice Européenne pour dénoncer publiquement les effets nocifs, les évaluations biaisées et incomplètes du glyphosate et de ses co-formulants."

Les procès se multiplient et les militants de l'Hérault attendent leur convocation au tribunal correctionnel de Béziers, ce 18 octobre prochain. 

Une "Touche d'espoir" : Le glyphosate convoqué à Bruxelles

   - Lors du délibéré de ce 12 octobre 2017, le tribunal de Foix a suivi la requête du Parquet et décidé de saisir la Cour européenne de justice sur cette question. Pour les Faucheurs, c’est « une excellente victoire ».

     https://www.infogm.org/6352-foix-evaluation-herbicide-devant-cour-europeenne?lang=fr

   - et en images :

     http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/glyphosate-juge-du-tribunal-foix-saisit-europe-dangerosite-pesticides-1346687.html

autre liens :

http://www.midilibre.fr/2014/09/13/les-pesticides-plaie-d...

*Le professeur Charles Sultan alertait déjà en 2013

**http://www.northeastern.edu/nejrc/wp-content/uploads/NPAC...

²cf - http://www.midilibre.fr/2012/04/16/la-pulverisation-aerie...

Dossier_Presse_Beziers.doc

06:05 Publié dans abeilles, Actualités, agriculture, amérique, Associations, biodiversité, culture, deuil, développement durable, eau, écologie, Economie, France, Haut Languedoc, Hauts Cantons d'Oc, Hérault, information, jardin, mobilisation populaire, monde, Nature/Environnement, Occitanie, patrimoine, Politique, pollution, santé, société, solidarité, vin, viticulture | Tags : législation européenne sur les pesticides, cour de justice européenne, tribunal de foix, occitanie, faucheurs d'ogm, faucheurs volontaires d'ogm, le larzac, variétés mutées tolérantes aux herbicides, destructions de parcelles d’essai de colza génétiquement modifié, mutagénèse, herbicides, plantes génétiquement modifiées (pgm), plantes transgéniques, roundup de monsanto, glyphosate, composants toxiques, université de caen, criigen, association le chabot surveillance du réseau hydraulique local, comité Écologique ariègeois, alain moles agriculteur victime des pesticides, sofia gatica militante argentine contre ogm et pesticides, nina holland, corporate europe observatory, paul bousquet, médecin ardéchois membre d'alerte médecins pesticides, leïla jenkins, militante argentine contre les ogm et les pesticides, frédéric jacquemart, biologiste, joël spiroux de vendômois, gilles-eric séralini chercheur et professeur en biologie molécul, faucheurs et faucheuses volontaires d'ogm devant le tribunal de, comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie, cécile stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre alerte médecins, président de la frapna ardèche et ancien membre du haut conseil | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

mardi, 10 octobre 2017

Les Boloss des belles lettres : Hommage à Jean Rochefort

Jean Rochefort ...

"Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand par Jean Rochefort dans Les Boloss des belles lettres

Jean Rochefort (avait enregistré pour France 5 en 2016 Les Boloss des belles lettres, un programme court où il résumait en trois minutes un chef-d’œuvre de la littérature en langage de banlieue...

lundi, 18 septembre 2017

Un message pour l'humanité !

Texte écrit et dit par Charlie Chaplin... en 1939

Extrait du film « Le Dictateur » de Charlie Chaplin, réalisé en 1939

The Great Dictator (Discours final Version Originale)

mardi, 12 septembre 2017

Votre chronique : Collision mortelle d’un AIGLE ROYAL avec une éolienne

FNE Languedoc Roussillon

Collision mortelle d’un AIGLE ROYAL avec une éolienne du plateau de l’Escandorgue dans l’Hérault 

Au début du mois d’août, le cadavre d’un Aigle royal équipé d’un GPS a été retrouvé à proximité d’une éolienne exploitée par EDF Énergies Nouvelles sur la commune de JONCELS (34) au lieu-dit Combe Caude dans le massif de l’Escandorgue.

Aigle royal (Aquila chrysaetos)

Alors que plusieurs associations et spécialistes avaient averti des risques pour les Aigles royaux qui fréquentent le massif de l’Escandorgue, FNE regrette que ces alertes n’aient pas été entendues et porte plainte aujourd’hui pour destruction d’espèce protégée.

FNE Languedoc-Roussillon soutient le développement de l’énergie éolienne parce qu’elle est incontournable pour la réussite de la transition énergétique, mais considère qu’elle doit passer par une bien meilleure prise en compte de ses impacts sur la biodiversité par les exploitants, et en particulier EDF Énergies Nouvelles (1).

Les impacts prévisibles des parcs éoliens du massif de l’Escandorgue sur l’Aigle royal

Six parcs éoliens sont construits (51 éoliennes) et 5 autres en projet (38 éoliennes) dans le domaine vital du couple d’Aigles royaux de l’Escandorgue, ce qui représente une pression très forte pour ce couple de grands rapaces. Malgré cette évidence, les études d’impacts n’ont pas suffisamment pris en compte l’impact cumulé sur ces derniers (2).

L’aménagement du parc éolien de Combe Caude, comprenant 7 éoliennes au sein d’un ensemble de 17 éoliennes, a été autorisé suite à un permis de construire accordé le 1er septembre 2005 à la société EDF EN France.

Alors que le risque de collision mortelle d’un Aigle royal avec une éolienne en fonctionnement apparaissait probable, EDF EN n’a pas cru utile de demander une dérogation pour la destruction d’espèce protégée, qui est la procédure conseillée par le ministère de l’environnement en présence d’enjeux importants.
Ce type d’autorisation constitue une garantie pour l’exploitant dont la responsabilité ne peut être engagée dès lors qu’il détient une telle autorisation. Elle est aussi une garantie d’une meilleure prise en compte des impacts sur la biodiversité puisqu’elle implique la réalisation d’une étude approfondie et, surtout, la mise en œuvre de mesures destinées à éviter, réduire et le cas échéant compenser les impacts résiduels sur les populations d’oiseaux concernées.

Pour limiter les impacts potentiels sur les Aigles royaux fréquentant le massif de l’Escandorgue, le préfet de l’Hérault a cependant pris un arrêté réglementant l’exploitation de ces éoliennes en 2015, imposant la mise en place d’un système d’avertissement anti-collision. Des dispositifs DT Bird – critiqués pour leur efficacité aléatoire – ont été mis en place sur les éoliennes.

La première fois qu’une collision mortelle d’un Aigle royal avec une éolienne est avérée en France

L’Aigle royal fait partie des plus grands rapaces. Tantôt admiré, tantôt persécuté, il a survécu au 20ème siècle après avoir frôlé la disparition et présente un fort caractère patrimonial. Aujourd’hui il fait l’objet de nombreuses protections (3) et il est inscrit sur la liste rouge de la faune menacée de France, dans la catégorie « rare ».

Si l’impact des éoliennes implantées dans le domaine de chasse des Aigles royaux était prévisible, c’est la première fois en France qu’une collision mortelle entre un Aigle royal et une éolienne est avérée. La détection de cette collision a été possible grâce au programme de suivi GPS porté par l’association BECOT depuis 1 an sur 9 jeunes Aigles royaux dans le sud du Massif Central. Le cadavre ayant été caché par un charognard, il n’aurait selon toute vraisemblance pas été retrouvé sans la puce GPS.

Cette mortalité démontre, une fois de plus et de manière incontestable que l’impact de l’éolien sur la faune volante (oiseaux et chauves-souris) existe et peut concerner des espèces protégées et menacées. Elle confirme, par ailleurs, que l’impact observé est probablement bien en deçà de la réalité, et que les dispositifs anti-collision ne sont pas une garantie d’absence d’impact pour les oiseaux, même de grande dimension (plus faciles à détecter).

En dehors de cette mortalité directe, un impact fort sur la fragmentation et la perte d’habitat

Si la rencontre d’un jeune aigle avec une pale d’éolienne revêt un caractère spectaculaire, le suivi GPS mis en place depuis 2014 sur un des Aigles royaux adultes du massif de l’Escandorgue montre surtout une forte fragmentation et une modification importante du cœur de leur domaine vital suite à la construction des premiers parcs éoliens. L’impact du développement éolien sur les aigles est donc multiple (destruction d’individu occasionnelle, mais aussi et surtout perte d’habitats), ce qui n’a jamais été mis en évidence ni appréhendé correctement par les études pré-implantation.

Concilier développement de l’énergie éolienne et protection de la biodiversité

Le développement d’éoliennes en Occitanie revêt un intérêt public certain. Il est incontestable que la région est peu autonome en matière d’alimentation électrique, et qu’un rééquilibrage de la production électrique est utile à cette région. Pour FNE LR, il est impératif de développer des énergies renouvelables (ENR) faiblement émettrices de gaz à effet de serre afin de protéger l’environnement sur le long terme.
Mais l’objectif de développement de l’énergie éolienne ne doit pas constituer un blanc seing au détriment des autres intérêts environnementaux et, tout particulièrement, la protection de la biodiversité. Cet enjeu est particulièrement fort dans notre région, qui contrairement à bien d’autres, a la chance d’accueillir des aigles.

Pour concilier ces enjeux environnementaux qui se heurtent au développement éolien avec une intensité particulière dans notre région, le développement de l’énergie éolienne doit être planifié de manière courageuse et les développeurs éoliens doivent se montrer exemplaires.

Comme le souligne Simon Popy, Président de FNE Languedoc-Roussillon : « Les exploitants éoliens et tout particulièrement EDF EN, doivent reconnaître les conséquences des éoliennes sur la faune volante pour mieux la protéger. Il en va de l’acceptation même des éoliennes et donc de leur bon développement. Que cela soit dans le cas du massif de l’Escandorgue ou dans celui du parc d’Aumelas dans l’Hérault, nous constatons que certains exploitants refusent de demander des dérogations à la destruction d’espèces protégées. FNE LR demande avec insistance que ces dérogations pour destructions d’espèces protégées soient mises en place pour les espèces patrimoniales. Bien que nous regrettions d’en arriver là, nous sommes prêts à recourir au juge si cela s’avère nécessaire pour y parvenir. »

(1) : EDF EN est une filiale d’EDF, détenue à 85,6% par l’Etat français fin 2016

(2) : Ainsi le permis d’aménager du parc de Bernagues (construit) a été annulé par la cour administrative d’appel de Marseille (arrêt du 26/01/2017) pour ce motif

(3) : désigné espèce protégées, inscrit à l’annexe 1 de la directive oiseaux, à l’annexe II de la convention de Berne et à la convention de Bonn qui lui accorde un statut de protection à l’échelle mondiale ou encore protégé par la convention de Washington sur le trafic d’espèce protégées.

dimanche, 10 septembre 2017

Occitanie : d'un procès local à la cour de justice européenne ?

Dans le cadre d'une opération nationale initiée par les Faucheurs Volontaires sur toute la France le 19 mars 2016, vingt et un Faucheurs et Faucheuses volontaires d'OGM comparaissaient devant le tribunal de Foix le 17 août 2017, accusés d'avoir rendu impropres à la vente des bidons d'herbicides dans plusieurs magasins de la région

faucheurs d'OGM.jpgLes militants, Faucheurs et Faucheuses volontaires d'OGM dénoncent activement le danger du Roundup

Il s'agissait de bidons de Roundup de Monsanto contenant du glyphosate et d'autres composants hautement toxiques.

Bidons d'herbicides.jpg

Saisine de la Cour de Justice Européenne en perspective

À la suite d'une audience très courte, la procureur a choisi de suivre la défense demandant au tribunal de saisir la Cour de Justice Européenne.

Cette saisine aura pour objet la mise en question de la législation européenne sur les pesticides, notamment sur leurs méthodes d'évaluation, la plupart du temps insuffisantes et biaisées. La réponse du tribunal -saisira-t-il la Cour de Justice Européenne ?- sera donnée le 12 Octobre 2017.

La législation européenne sur les pesticides mise en question

3 fraudes sont ainsi pointées de la part de Monsanto qui déclare le glyphosate formule active du Roudup, déclare les co-formulants inertes, et fait les tests à long terme sur le glyphosate seul.

glyphosate

Pour les témoins, spécialistes reconnus : Pr Gilles-Eric Séralini chercheur et professeur en biologie moléculaire à l'université de Caen, co-fondateur du CRIIGEN (Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique), un membre de l'Association Le Chabot surveillance du réseau hydraulique local, un membre du Comité Écologique Ariègeois, Alain Moles agriculteur victime des pesticides, Sofia Gatica militante argentine contre OGM et pesticides, Cécile Stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre Alerte Médecins Pesticides, Nina Holland, Corporate Europe Observatory, le glyphosate n'est pas la matière active du round up. Les co-formulants, poisons très corrosifs issus du pétrole, de l'arsenic, etc., 1000 fois plus efficaces et toxiques ne sont jamais testés, ni énoncés, protégés par le secret industriel.

Un premier procès pour les mêmes faits avait eu lieu à Privas, le 30 septembre 2016, les témoins étaient : Paul Bousquet, médecin ardéchois membre d'Alerte Médecins Pesticides, Leïla Jenkins, militante argentine contre les OGM et les pesticides, Frédéric Jacquemart, biologiste, Président de la FRAPNA Ardèche et ancien membre du Haut Conseil aux Biotechnologies, Joël Spiroux de Vendômois, médecin, chercheur et Président du Comité de Recherche et d’Information Indépendante sur le Génie Génétique. Ce procès aboutit à la condamnation symbolique de 200 euros avec sursis.
2 autres procès se tiendront : le 18 octobre 2017 à Béziers et le 20 Octobre 2017 à Guingamp. 

Pour plus d'information, ci-dessous les vidéos enregistrements des prises de parole qui ont suivi le procès de Foix

Sortie du Tribunal, 17 08 2017 6mn  https://youtu.be/mx1vw_Edir8


Procès de Foix, 17 08 2017 : Les témoins partie 1 33mn https://youtu.be/THd1J7X2ii8

Procès de Foix, 17 08 2017 partie 2 23 mn : https://youtu.be/5ZQu0BDIZnI

Revue de presse des actions du 19 mars 2016 https://www.youtube.com/watch?v=FedkLU16HTQ

Déclaration de Ségolène Royal : https://www.youtube.com/watch?v=5l2rA59Ec7k

06:21 Publié dans Actualités, agriculture, Associations, Béziers, Débat/Forum, deuil, développement durable, eau, écologie, Economie, Europe, France, Haut Languedoc, Hauts Cantons d'Oc, Hérault, information, mobilisation populaire, monde, Nature/Environnement, Occitanie, patrimoine, Politique, pollution, santé, sculpture, société, solidarité, Vieussan, viticulture | Tags : législation européenne sur les pesticides, cour de justice européenne, tribunal de foix, occitanie, faucheurs d'ogm, faucheurs volontaires d'ogm, le larzac, variétés mutées tolérantes aux herbicides, destructions de parcelles d’essai de colza génétiquement modifié, mutagénèse, herbicides, plantes génétiquement modifiées (pgm), plantes transgéniques, roundup de monsanto, glyphosate, composants toxiques, université de caen, criigen, association le chabot surveillance du réseau hydraulique local, comité Écologique ariègeois, alain moles agriculteur victime des pesticides, sofia gatica militante argentine contre ogm et pesticides, nina holland, corporate europe observatory, paul bousquet, médecin ardéchois membre d'alerte médecins pesticides, leïla jenkins, militante argentine contre les ogm et les pesticides, frédéric jacquemart, biologiste, joël spiroux de vendômois, gilles-eric séralini chercheur et professeur en biologie molécul, faucheurs et faucheuses volontaires d'ogm devant le tribunal de, comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie, cécile stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre alerte médecins, président de la frapna ardèche et ancien membre du haut conseil | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

samedi, 02 septembre 2017

Votre chronique : « Comment l'agriculture conventionnelle a tué nos sols et nos terroirs »

Environnement : "Comment l'agriculture conventionnelle a tué nos sols et nos terroirs". par Claude et Lydia Bourguignon (Ingénieurs en agronomie)

mercredi, 23 août 2017

Rosis : un grimpeur dévisse mortellement dans le Caroux

L'accident s'est produit au lieu-dit Les Aiguilles

Vers 15 h 30, ce mercredi, un dramatique accident d'escalade s'est produit dans le massif du Caroux, au lieu-dit les aiguilles, sur la commune de Rosis. Un grimpeur a dévissé et n'a pas survécu à la chute.

 Biterrois : un grimpeur dévisse mortellement dans le CarouxLe massif du Caroux est un site prisé pour l'escalade.

Les sapeurs pompiers spécialisés dans le secours en montagne, venus de la caserne de Mons-la-Trivalle ont été mobilisés, ainsi que le Dragon 34.

L'hélicoptère de la sécurité civile a été dépêché sur les lieux, ainsi que le véhicule d'assistance et de secours aux blessés de Mons-la-Trivalle.

samedi, 08 juillet 2017

Vieussan : hommage à la mémoire de Roger Combes et de Marc Villebrun à Plaussenous

Le mardi 11 juillet fête Saint Benoît, patriarche des moines d'Occident et Saint Patron de l'Europe. À cette occasion la chapelle Sainte Madeleine de Mounis, remarquable patrimoine du XIIe siècle enserré par les murs ronds de son cimetière, ouvrira ses portes.

Chapelle de Sainte Madeleine de Mounis Plaussenous,.JPGLa Chapelle Sainte Madeleine de Mounis et son cimetière circulaire, remarquable édifice du XIIe siècle.

Une messe anniversaire y sera célébrée par le père Joseph-Marie Verlinde, curé de la paroisse de Notre-Dame des Lumières.

À 18 h, l'office religieux rendra hommage à la mémoire de Roger Combes et de Marc Villebrun, tous deux décédés au début de l'année 2016.

Contact auprès de Georgette Villebrun, présidente de L'Association des Amis deSainte Madeleine de Mounis qui entretien le patrimoine du hameau de Plaussenous. tel 04 67 95 80 17.

vendredi, 07 juillet 2017

Votre chronique : ondes électromagnétiques et pollutions chimiques, autant de nuisances pour la santé publique

Le professeur Dominique Belpomme, poursuit son engagement pour alerter sur les dangers des pollutions environnementales. Au sein de L’ARTAC, Association pour la Recherche Thérapeutique Anticancéreuse, il mène un combat soutenu pour promouvoir au niveau national et international, en particulier européen, une politique de prévention.

Le professeur Dominique Belpomme est à l'origine de la formulation de santé durable, image en miroir du concept de développement durable et de prévention environnementale qui lui est associé. Concepts formulés et explicités dans le Mémorandum de l’Appel de Paris ainsi que dans plusieurs articles et livres grand public

Conférence du Professeur Belpomme cancérologue et docteur en médecine environnementale à Biarritz le 2 février 2017

 

Le Professeur Dominique Belpomme, président de l’ECERI, l’Institut Européen de recherche sur le cancer et l'environnement.

Dans son ouvrage “Comment naissent les maladies… et que faire pour rester en bonne santé”, le Professeur Belpomme propose une nouvelle grille de lecture et met en avant toutes les incidences des paramètres extérieurs et environnementaux sur la santé., entre 70 et 90% des cancers déclarés sont dus à l’environnement. Le spécialiste évoque les pesticides, la pollution, les ondes et les divers expositions dont nous sommes victimes, souvent, sans même nous en douter.

Ajoutée le 25 juilet 2016 par http://www.tvlibertes.com/

Rencontre dans les Hauts Cantons d'Oc le 23 juin 2015 avec le professeur Dominique Belpomme

mercredi, 17 mai 2017

Glyphosate : risque réel de ré-autorisation pour 10 ans !

Communiqué de Générations Futures : La Commission européenne relance la procédure pour autoriser le #glyphosate

Nous demandons à la France de s'opposer à la position de la Commission européenne et de ne pas autoriser le glyphosate !

Les discussions sur l’autorisation du glyphosate, herbicide le plus vendu au monde, vont reprendre. Le risque d’une ré autorisation pour 10 ans est réel. Générations Futures exhorte la France de s’opposer à cette autorisation eu égard au classement comme cancérigène probable du Centre international de recherche sur le cancer.

Les commissaires européens ont donné leur accord pour « redémarrer les discussions avec les Etats membres sur un possible renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 10 ans », a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’exécutif européen.

« La Commission a pris en compte les dernières études scientifiques, en particulier la conclusion du Comité d’évaluation des risques de l’ECHA confirmant que la substance active ne devrait pas être classée comme cancérigène », explique l’institution dans un court communiqué.

Chaque Etat membre garde le droit d’autoriser ou non l’utilisation de pesticides à base de glyphosate sur leur territoire, rappelle-t-elle par ailleurs.

La décision portant sur la licence du glyphosate se prend au sein d’un comité technique regroupant des représentants des États membres. Lors du dernier vote en date, fin juin 2016, deux pays, la France et Malte, avaient voté contre un renouvellement de l’autorisation, et sept s’étaient abstenus (Allemagne, Italie, Portugal, Autriche, Luxembourg, Grèce, Bulgarie), bloquant la décision.

Après l’opinion de l’ECHA, l’Association européenne des fabricants de pesticides (ECPA, qui compte parmi ses adhérents Monsanto, Bayer, Dow, BASF, Syngenta…) avait dit s’attendre à ce que la Commission s’engage rapidement dans une nouvelle procédure de demande d’agrément pour 15 ans, soit une durée plus longue que celle effectivement envisagée par Bruxelles.

Cette position de la Commission européenne fait fi de l’Initiative Citoyenne européenne (ICE) qui a déjà recueilli 750 000 signatures en 4 mois demandant l’interdiction du glyphosate, la réforme de la procédure d’approbation des pesticides et l’instauration des objectifs obligatoires de réduction dans l’utilisation des pesticides au sein de l’UE. La France a recueilli le nombre de signatures nécessaire (55500)

Générations Futures

Contact :

François Veillerette - Directeur et porte-parole de GF :
06 81 64 65 58 
francois@generations-futures.fr

Nadine Lauverjat - Coordinatrice de GF : 
06 87 56 27 54 
nadine@generations-futures.fr

Plus d'info

https://www.infogm.org/5877-glyphosate-toxique-cancerigen...

www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/28/roundup-le-pest...