compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 22 juin 2017

Occitanie : Anti Éolien industriel, blocage du Pont du Rec Bouriège (11300)

Aude : le combat du pont du Rec, des éoliennes bloquées depuis 10 jours !

" 18 et 19 jour du blocage du pont du Rec Le feuilleton continue

W.E calme sur le pont du Rec. Ouvriers  et chauffeurs sont partis. 4 socles d'éoliennes sont gardés par 1 vigile en bas dans le village de Bouriège. Assis à droite et à gauche du pont, sur une propriété privée, nous gardons cet accès.

La convivialité est toujours au R.V. En dehors des repas nous nous passons des informations et commentons les événements. Le club de lecture  a ouvert son stand et de nombreux livres sont apparus sur le pont comme autant d'invitations à un peu de calme que "les résistants " ont bien mérité.

La vidéo https://youtu.be/zjRgHvX2iSU  que chacun a pu  voir retranscrit assez bien la tension dans laquelle nous nous sommes trouvés.

A ce 19e jour du blocage les questions fondamentales demeurent. Les violations de propriété privée, la disparition des 4 parapets des 2 ponts , l'essai d'élargissement de la route par le conseil départemental stoppé par la venue d'un géomètre expert qui en a constaté l'illégalité,  tous ces faits sont autant de preuves pour nous de ce qui devrait s'appeler bel et bien une fraude. Fraude pour laquelle nous sommes allés au tribunal et où ce tribunal a préféré croire les différentes compagnies que les citoyens. Ce que nous pouvons  regretter mais pas pour autant accepter.

En effet il y a eu des défaillances à plusieurs niveaux puisque le manque de vérification a donné un permis à une compagnie qui n'aurait pas du l’avoir. Ce qui est surréaliste c'est qu'il ait fallu attendre 12 ans et les événements que nous connaissons pour se trouver face à ce principe de réalité.

Nous rappelons que 60 convois sont encore à venir dont certains  tubes qui devraient faire 32 m X5 m et les pales de 40 mètres ; le pont mesurant 4, 09 m dans sa partie la plus étroite, on peut imaginer facilement ce qui va advenir.  Si nous savons tenir un mètre, il est bien évident que le bataillon de techniciens, d’ingénieurs des différentes compagnies en passant par les maires de Bouriège le savent aussi.

Néanmoins le but depuis déjà de nombreuses années, était de passer" coûte que coûte" et... la marchandisation du territoire s’est mise en marche.  Et les sommes proposées aux différents riverains se sont envolées et nous en avons apportées  les preuves écrites au tribunal. Mais la réponse a été que ces démarches n’avaient pour but que de faciliter l’accès mais que cela ne remettait pas en question  la possibilité existante de pouvoir accéder au site sans modifier les voies d’accès.

La même logique a prévalu pour la demande d'un permis pour une nouveau chemin!!!!. Depuis 10 ans nous avons passé beaucoup de temps à nous battre pour nos droits. Nous ne sommes pas responsables des défaillances administratives et autres qui nous ont conduits à la situation présente.

Nous ne sommes pas d'accord pour que nos élus comme nos administrations prennent des décisions qui vont à l’encontre de nos droits en favorisant des compagnies privées. Nous demandons donc la reconnaissance de ces erreurs, la reconnaissance de  la fraude, l’arrêt total de ce projet.

Pourquoi les citoyens devraient-ils être pénalisés pour le reste de leurs vies par des défaillances de certaines administrations alors qu'ils ont eux même lutté pour que la vérité soit faite ? Ce serait trop injuste ...et si le droit n'est pas la justice il a pour mission et pour éthique de s'en approcher au mieux....

Nous en appelons au nouveau président de la république, au premier ministre puisque leur gouvernement prône davantage de transparence et d'équité ; au ministre de l'écologie et de la solidarité  parce que ce projet   bafoue l'idée même d’écologie.

Pour toutes ces raisons et parce que le Pont du Rec est devenu l'emblème d'un choix entre  une victoire démocratique ou une honte républicaine, nous demandons l’arrêt total et immédiat de ce projet.
Agnès Roy pour le Collectif des Résistants du Pont du Rec
06 08 66 53 97"

Autres témoignages en image

Éoliennes industrielles: l'imposture (ZAD Albine et Limoux+ l'Amassada)

Combien ça coute ? Eoliennes : Un business dans le vent - Reportage

mardi, 20 juin 2017

Saint-Martin-de-l'Arçon : le Caroux, emblème local, est mis à l'honneur

Vendredi 23 juin à 10 h 30, la commune de Saint-Martin de l’Arçon invite le public à venir assister dans les locaux de la mairie, à l’inauguration de deux expositions ainsi qu'à la présentation d’une plaque commémorative sur l’escalade.

Le Caroux à l'honneur.JPGEscalade et biodiversité mettent le massif du Caroux à l'honneur (Falaises d’Orques)

Territoire rural habité, reconnu au niveau national pour son exceptionnelle valeur patrimoniale et paysagère, le Parc naturel régional du Haut Languedoc a pour vocation de protéger le patrimoine naturel et culturel en menant une politique d’aménagement et de développement économique, social et culturel.

Dans sa Charte le Parc revendique une vocation de territoire « vivant et animé » et une identité commune « Haut-Languedoc », mettant à la disposition de toute structure qui en fait la demande, douze expositions.

La première de celles présentée ce 23 juin concerne « L’origine des activités d’escalade sur le Caroux ». La seconde, intitulée « On a tous un rôle à jouer » est un outil pédagogique réalisé par le Parc, pour aider à mieux comprendre ce qui se cache derrière le mot « biodiversité ».

Un hommage sera rendu à tous les alpinistes qui ont gravi le Caroux, suivi du dévoilement d’une plaque érigée à leur mémoire. Ces événements sont réalisés en partenariat avec la Commune d’Olargues et l’association Les Plus Beaux Villages de France.

Une collation sera servie à l’issue de la cérémonie.

Plus d’information auprès de la mairie de Saint-Martin-de-l’Arçon au 04 67 95 69 89 du Lundi au Mardi : de 14 h 00 à 17 h 00 et le Jeudi : de 14 h 00 à 17 h 00.

vendredi, 16 juin 2017

Mons-la-Trivalle : Journée réussie pour la Fête de la cerise du Foyer Rural

Le Foyer Rural organisateur des fêtes du village se félicite une nouvelle fois de sa réussite pour célébrer dignement le fruit rouge qui fit la richesse économique de la vallée.

IMG_3215.JPG

Si les cerises ne sont plus aussi abondantes qu'avant, de nombreux visiteurs sont toujours présents. Pour les producteurs locaux ce rendez-vous du mois de mai est incontournable.

IMG_3207.JPG

« Nous voici au bilan de la fête de la cerise qui a été pour nous un véritable succès, déclare Stéphanie. Le temps magnifique que nous avons eu a permis aux producteurs, artisans et aux vendeurs du vide grenier de satisfaire les promeneurs. »

IMG_3230.JPG

Malgré un week end de 3 jours propice à une échappée hors du village, la participation était grande. « Nous avons servi environ 200 repas, la paella préparée par Maria régala les convives. Nous avons du avec regret refuser quelques personnes. Il était difficile d'en accepter plus, la salle polyvalente était au complet ! »

IMG_3235.JPG

Les fanfarons de La Salle ont assuré la journée musicale. « Nous remercions aussi Guy Molière qui anima la fête et raconta quelques anecdotes sur la région, termine Stéphanie. »

mr moliere.JPG

En fin de journée tout le monde s'est retrouvé pour le pot de l'amitié offert par le Foyer Rural

jeudi, 08 juin 2017

Hauts Cantons d'Oc : L’association Culture et loisirs vincentinois organise une journée de gratuité

Le samedi 10 juin, de 16h à 19h, l’association Culture et loisirs vincentinois organise une journée de gratuité à la salle polyvalente de Saint Vincent d'Olargues.

journée gratuité.jpg

dimanche, 04 juin 2017

Occitanie : pARTage zapatiste à Béziers

Les 09 et 10 juin, étape languedocienne de la tournée en France de l’exposition : « pARTage zapatiste, œuvres des communautés zapatistes du Chiapas », à la CIMADE, 14 rue de la rotonde, Béziers.

zapatiste.jpg

* Programme 

  - Vendredi 09 Juin 18h30-22h  / Vernissage de l'exposition

  - Samedi 10 juin 10h-18h

             - 12h : Repas partagé

             - 15h : Conférence " Construire nos propres mondes. A propos de l'autonomie Zapatiste " avec Jérôme Baschet

Ces œuvres de grandes dimensions, peintes ou brodées, ont été réalisées collectivement par les villages zapatistes, à l’occasion du festival « CompArtepor la Humanidad ».

Elles célèbrent à leur manière un art « qui ne se voit pas et ne s’entend pas », qui est aussi celui de la résistance et de la rébellion.

 Les zapatistes ont souhaité que ces œuvres circulent dans le cadre d’une campagne mondiale

              « Face aux murs d’en haut, les brèches et la résistance d’en bas »

par laquelle ils appellent à soutenir partout les migrants et ceux qui résistent aux détentions et déportations.

Ainsi, en offrant une tonne du café produite dans leurs coopératives, ils ont décidé d'apporter leur soutien aux personnes qui, souffrant de persécutions et de discriminations, ont été obliger de fuir leurs pays.

C'est pourquoi à l'occasion de cette exposition, solidaire des Zapatistes le collectif Mut-Vitz 34, qui depuis plusieurs années s'est organisé localement pour acheter ensemble leur café, participera à cette campagne en offrant à son tour une centaine de paquets de café aux migrants présents dans notre région.

★ ★ ★

Le Mexique a été le lieu de nombreuses luttes depuis la colonisation espagnole, en particulier la lutte pour l’indépendance au XIXème siècle, la révolution de 1910 au cours de laquelle se sont distingués Emiliano Zapata et Pancho Villa, ou encore plus récemment le soulèvement Zapatiste de 1994 au Chiapas. Ces luttes s’inscrivent dans un contexte de reconnaissance des droits indigènes contre cinq cents ans d’impérialisme occidental. Depuis la rébellion de 1994, les communautés zapatistes s’appliquent à construire l’autonomie. Celle-ci passe par une volonté d’intégrer les indigènes à la nation sur un pied d’égalité, tout en reconnaissant leurs différences, pour donner corps à l’idéal « d’un monde qui puisse contenir de nombreux mondes », et ce en dehors de l’État mexicain et de ses institutions. Pour défendre la nation contre le capitalisme mondialisé, ils mettent en œuvre dans tous les secteurs de la société une forme d’organisation politique décentralisée et participative. L’essentiel de l’activité des communautés zapatistes tourne autour de la paysannerie. Les terres sont majoritairement destinées à la culture vivrière, le reste est destiné à l’exportation. C’est le cas du café, dont la vente demeure un enjeu essentiel pour la construction de l’autonomie. Après 23 ans de résistance, cette lutte anticapitaliste tient toujours tête à l’État mexicain, au prix de nombreuses victimes de la très forte répression militaire et paramilitaire. Elle s’articule au niveau local autour des questions de réappropriation et de de défenses des communautés, des terres et des territoires, et au niveau international par des rencontres artistiques (compArte) et scientifiques (conSciencias) l’an passé et renouvelées cette année, et par une campagne mondiale de soutien aux migrants (« Face aux murs d’en haut, les brèches et la résistance d’en bas ») lancée il y a quelques mois, et relayée par la Sexta, le réseau international de soutien aux peuples en lutte au Chiapas. Mut-Vitz 34 mutvitz34@laposte.net http://www.alternatives34.ouvaton.org/collectifs:mut-vitz-34

jeudi, 25 mai 2017

HURLEVENT ASSO : Depuis le début de l'année...

Cela fait pas mal de temps que n’avons donné de nouvelles de l’éolien (aux niveaux local, départemental et régional). Ce début d’années a été riche en événements)

"Vous le savez : l’an dernier, les anti-éoliens se sont constitués en collectif au niveau de la région Occitanie. Ce collectif a continué à structurer son organisation de façon à être efficace. Il a eu de nombreux contacts avec les principaux responsables aux nivaux administratif et politique.

albi,collectif régional,eolien,compte rendu réunion du 23 novembre 2016,hurlevent asso

L’objectif était d’informer les élus et collaborateurs  sur l’éolien (ce n’était pas un luxe), de faire connaître notre point de vue sur les énergies renouvelables, et en particulier de participer aux travaux de la commission spécialisée en la matière (elle a pour mission d’analyser les problèmes énergétiques et de piloter tout autant que faire se peut, la programmation des énergies renouvelables en Occitanie, région « à énergie positive »). De même, le grand public étant peu informé des nuisances de l’éolien, un travail important en direction des médias a été mis en place.

Les responsables des départements se réunissent tous les deux ou trois mois (la communication se faisant, dans l’intervalle par courrier  électronique).

Une de ces réunions avait lieu à Rodez le 21 janvier dernier à Rodez, le jour même de la grande manifestation contre le transformateur géant de St-Victor et Melvieu. Manifestation très réussie.

Deux jours auparavant, une délégation de TNE PNRHL était reçue par M. Vialelle au siège du Parc Régional. Objectif : faire en sorte que la limite de 300 éoliennes maximum soit respectée et obtenir que les décisions de la commission spécialisée du Parc appelée à donner son avis sur les projets éoliens ne le fassent plus dans le plus grand secret. Le premier résultat a été que des délégués de TNE ont été admis à participer à la réunion suivante de la commission spécialisée et ont pu faire des remarques, le 11 avril dernier.

Deux projets étaient à l’ordre du Jour : Courniou et Les Verreries de Moussans. Ils ont été exposés par les personnels du Parc avec projection de cartes et de croquis. Mais comme on avait refusé de nous communiquer les dossiers ou du moins des éléments suffisants auparavant, nous ne pouvions pas être efficaces dans la discussion qui a suivi. Du coup, il sera très important de crever cet autre abcès : celui de la communication du dossier dès qu’il aura été déposé en préfecture (ce qui, soit dit en passant, est le cas du projet des Verreries qui reste bloqué jusqu’ici).

Nous n’étions pas admis à la phase finale de la commission: la délibération et le vote. Du coup, nous ne savons rien de la décision concernant le Verreries de Moussans. En revanche, pour Courniou, nous avions appris dès avant la séance, qu’EDF avait retiré son projet.

Ce retrait s’explique aisément quand on sait que les citoyens de Courniou se sont très bien battus : l’association Protection Somail, appuyée par Hurlevent, après une pétition bien conduite (plus de 80 % de signataires dans la commune), a obtenu que le conseil municipal se prononce très majoritairement contre le projet. Elle a ensuite continué la pression. C’est ce qui a contraint EDF EN a retirer son dossier. Mais pour combien de temps ?

Les Verreries de Moussans : Il y a peu de riverains vers le Sud, et peu armés. Côté Courniou, il y a du monde et il est apparu qu’il y avait des co-visiblités importantes à partir de certains points du village. Ce sont donc les citoyens de cette commune qui sont le plus directement concernés par ce projet.

Entre temps, c’était l’enquête publique de Riols 2. Hurlevent n’avait pas appelé à y participer, mais a appelé à manifester à St-Pons le jour où le commissaire enquêteur était en mairie. Après quelques prises de parole et de premières interviews, il a été décidé d’entrer, tous, dans la salle où il recevait. A suivi une assez longue discussion entre le public et le commissaire, couverte par France Bleu Hérault et FR 3*. Il fallait le faire pour marquer notre désapprobation.

A ce jour, nous attendons le rapport du commissaire (15 jours de retard).

Nous allons maintenant préparer la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) qui va donner son avis avant la décision préfectorale. Notre objectif est de nous faire entendre, , de sorte que tous les membres aient bien pris connaissance de notre argumentation.

Il ne manque pas de pain sur la planche.

Désolés de ne pas avoir donné davantage de détails. Certaines choses se préciseront dans les prochains messages. Nos objectifs principaux sont de nous faire entendre, de faire connaître notre façon de penser et, pour cela, agir sur les communes où les problèmes se posent… et aux niveaux où les décisions se prennent.

*grâce à Michèle, merci !"

dimanche, 21 mai 2017

Vieussan : réglementation de la circulation sur la CD160 au hameau du Lau

Arrêté pris conformément  au Code Général des Collectivités Territoriale

Luc Guiraud maire de la commune de Vieussan avise la population de l'Arrêté pris conformément au Code Général des Collectivités Territoriale, suite à la demande d'autorisation de travaux formulée pour le compte de ENEDIS afin de réaliser un raccordement électrique en bordure de la CD 160 au lieu dit Le Lau.

IMG_1339.JPG

Considérant l'obligation d'assurer la sécurité des riverains, des usagers et des ouvriers, la circulation et le stationnement seront réglementés conformément aux dispositions suivantes :

Interdiction de stationnement sur la CD160 dans le hameau du Lau et restriction de la circulation sur une seule voie durant les horaires de chantier le mercredi 24 mai 2017.

Le commandant de la Brigade de gendarmerie d'Olargues et le maire de la commune sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté.

affiche.JPG

mercredi, 17 mai 2017

Glyphosate : risque réel de ré-autorisation pour 10 ans !

Communiqué de Générations Futures : La Commission européenne relance la procédure pour autoriser le #glyphosate

Nous demandons à la France de s'opposer à la position de la Commission européenne et de ne pas autoriser le glyphosate !

Les discussions sur l’autorisation du glyphosate, herbicide le plus vendu au monde, vont reprendre. Le risque d’une ré autorisation pour 10 ans est réel. Générations Futures exhorte la France de s’opposer à cette autorisation eu égard au classement comme cancérigène probable du Centre international de recherche sur le cancer.

Les commissaires européens ont donné leur accord pour « redémarrer les discussions avec les Etats membres sur un possible renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 10 ans », a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’exécutif européen.

« La Commission a pris en compte les dernières études scientifiques, en particulier la conclusion du Comité d’évaluation des risques de l’ECHA confirmant que la substance active ne devrait pas être classée comme cancérigène », explique l’institution dans un court communiqué.

Chaque Etat membre garde le droit d’autoriser ou non l’utilisation de pesticides à base de glyphosate sur leur territoire, rappelle-t-elle par ailleurs.

La décision portant sur la licence du glyphosate se prend au sein d’un comité technique regroupant des représentants des États membres. Lors du dernier vote en date, fin juin 2016, deux pays, la France et Malte, avaient voté contre un renouvellement de l’autorisation, et sept s’étaient abstenus (Allemagne, Italie, Portugal, Autriche, Luxembourg, Grèce, Bulgarie), bloquant la décision.

Après l’opinion de l’ECHA, l’Association européenne des fabricants de pesticides (ECPA, qui compte parmi ses adhérents Monsanto, Bayer, Dow, BASF, Syngenta…) avait dit s’attendre à ce que la Commission s’engage rapidement dans une nouvelle procédure de demande d’agrément pour 15 ans, soit une durée plus longue que celle effectivement envisagée par Bruxelles.

Cette position de la Commission européenne fait fi de l’Initiative Citoyenne européenne (ICE) qui a déjà recueilli 750 000 signatures en 4 mois demandant l’interdiction du glyphosate, la réforme de la procédure d’approbation des pesticides et l’instauration des objectifs obligatoires de réduction dans l’utilisation des pesticides au sein de l’UE. La France a recueilli le nombre de signatures nécessaire (55500)

Générations Futures

Contact :

François Veillerette - Directeur et porte-parole de GF :
06 81 64 65 58 
francois@generations-futures.fr

Nadine Lauverjat - Coordinatrice de GF : 
06 87 56 27 54 
nadine@generations-futures.fr

Plus d'info

https://www.infogm.org/5877-glyphosate-toxique-cancerigen...

www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/28/roundup-le-pest...

mercredi, 10 mai 2017

10 mai : Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et... de leurs abolitions

Article 4 Déclaration Universelle des droits de l'homme de 1948

« Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude.

L'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes » 

Résultat de recherche d'images pour "travail précaire et esclavage+moderne la toupie"

«La traite des êtres humains en France est une réalité méconnue», constate en 2016 la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH). Pourtant, « loin des idées reçues, l'esclavage moderne existe dans notre pays, de même que le travail forcé de personnes vulnérables, et que nombre d'enfants et d'adolescents sont contraints à mendier ou à voler...» écrit la CNCDH qui estime que « la France ne consacre pas assez de moyens à la lutte contre la traite et l'exploitation des êtres humains.»
Pour une réflexion sur le respect de la dignité humaine et la notion de crime contre l'humanité le 10 mai a été choisi en référence au 10 mai 2001, jour de l'adoption en dernière lecture par le Sénat de la loi reconnaissant la traite et l'esclavage comme crime contre l'humanité (loi n° 2001-434 du 21 mai 2001).
Le samedi 4 février 2017 était le 223e anniversaire de la première abolition de l’Esclavage en France

« Le 4 février 1794, la Convention nationale abolit l’esclavage et déclare les anciens esclaves citoyens. Cette abolition fait suite aux révoltes d’esclaves, de personnes libres de couleur et à la guerre entre la République française, la Grande-Bretagne et l’Espagne...»
 
Le 27 avril 2017 était le 169e anniversaire de l'adoption du décret d'abolition de l'esclavage

« Le 27 avril 1848, la France adopte le décret d’abolition de l’esclavage. La France est le premier État et demeure le seul qui, à ce jour, a déclaré la traite négrière et l’esclavage "crime contre l’humanité".»

Définition de l'esclavage
 
Comité Contre L'esclavage Moderne
Le Comité contre l'Esclavage Moderne (CCEM) a été crée en 1994 (www.esclavagemoderne.org)
"Les principales formes contemporaines d’esclavage sont l’esclavage pour dette, le travail forcé, qui comprend l'esclavage sexuel et l'esclavage domestique, le mariage forcé, l’esclavage traditionnel, et le travail exorbitant des enfants… Si elles se rencontrent le plus souvent en Asie et en Afrique, l’Europe et l’Amérique sont également concernées. Il existe des esclaves dans les immenses plantations du Brésil, des femmes sont victimes de trafic et d’esclavage sexuel en Europe, de jeunes enfants sont asservis comme domestiques dans des pays occidentaux. Ce fléau n’épargne aucun pays. En France, cette nouvelle servitude se retrouve notamment dans l'esclavage domestique, les ateliers clandestins, la mendicité forcée, et la prostitution forcée…"

MOLEM1080 REPORTAGE

vendredi, 05 mai 2017

Actualité : abstention, vote blanc et vote nul, quelles différences ?

Un lien vers quelques éclaircissements : 

abstention-vote-blanc-vote-nul-quelles-differences.html