compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 27 mars 2017

Hauts Cantons - HURLEVENT ASSO appelle à rassemblement ce mercredi 29 mars 2017

HURLEVENT ASSO Hauts Cantons communique :

« Manifestons contre le projet éolien Riols 2 ! 

à l'occasion de l’enquête publique,

le commissaire enquêteur étant présent en mairie,

Rassemblons nous

ce mercredi 29 mars 2017

à 10 H 30

devant la mairie de Saint-Pons de Thomières

pour protester contre le projet éolien de Riols 2

imposé par EDF EN (bafouant ses propres engagements) et les autorités, au mépris de la santé des riverains, de l’environnement et de nos paysages ! Hurlevent »  

Les éoliennes vivent sous perfusion d'eau ou de charbon : "Les nouvelles énergies renouvelables (solaire, éolien...), peuvent produire beaucoup d'énergie... Mais seulement de temps en temps, quand elles veulent bien travailler." 

Sur les bruits que font les éoliennes, les nuisances sur la santé, les paysages, l’environnement et l'économie, liens ci-dessous vers des documents : 

http://lemontchampot.blogspot.fr/2015/01/comprendre-lener... Quelques affirmations (en rouge)  à l'épreuve des faits

http://leventtourne.org/attestations-juridiques-du-tgi-de...

http://montceau-news.com/environnement/312611-le-bruit-de...

http://epaw.org/echoes.php?lang=fr&article=n525 (Des vols périlleux dans les parcs éoliens)

Quelques documents à télécharger ci dessous pour consultation :

Massacre d'oiseaux.doc        Contrepoints1.docx     aigle royal-biolgie-écologie.doc      carnage 2.doc                        LPO-CanardEnchaine.pdf     ChS-synth.doc             Les éoliennes tueuses de chauves.doc

mercredi, 06 juillet 2016

Hauts Cantons : communiqué de HURLEVENT ASSO

Le projet d'extension de l'Éolien industriel sur le territoire du Parc fait polémique : Voici le communiqué mensuel de HURLEVENT ASSO retransmis dans son intégralité -avec quelques rares coupures notées : (coupure/modérateur du blog)-

Le visuel interactif augmenté de Nelly Galan - PAO Icso Le Tarn libre rend compte de la situation de la tension grandissante sur l’éolien dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc

Le Parc naurel régional du Haut Languedoc est en train de devenir l'épicentre de l'éolien dans la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.)

"Le mois de juin dans notre vallée 

Voici ce qu'il s'est passé pendant le dernier mois.

Le mois de juin a été particulièrement chargé.

Information préalable : La commission du PRNHL compétente en matière d’éoliennes avait donné son avis (fin mars-début avril ?) sur les projets de Riols 2 et des Verreries de Moussans/Boisset, mais il nous a longtemps été longtemps impossible de le connaître (« Nous ne pouvons pas le dire »). Evidemment, c’est pour nous empêcher de nous organiser. (coupure/modérateur du blog)… !

Seul le projet de Riols 2 a reçu un avis favorable. Bien sûr, nous n’avions pas été admis à cette commission, même en tant que simples spectateurs, ce qui est tout simplement scandaleux ! En tout cas, c’est réglé pour Boisset/Verreries.

Le 10 juin, la Com’com du Saint-Ponais devait donner son avis sur le projet éolien de Riols. Nous avons fait passer un argumentaire axé sur les nuisances pour les riverains. Les conseillers l’ont eu un peu tard et n’ont pas vraiment eu le temps de le lire. En tout cas, le sort des riverains ne les inquiète pas beaucoup  puisque il n’y a eu que deux voix contre et une abstention.

Le 14 juin, c’était au tour du conseil municipal de Saint-Pons de délibérer sur le projet Riols 2 : Nous avions vu le maire auparavant et lui avons remis une documentation analogue à celle du 10 juin. Mais il aurait fallu faire davantage : en effet, le résultat du vote montre la fragilité des prises de position 8 voix pour, 8 contre et trois abstentions.

Puis s’agissant d’autoriser une étude de projet éolien sur la commune par Valorem (sur la crête des Trois Boules, pas loin du col de Saint-Colombe), 9 voix pour, 6 contre et trois abstentions.

Nous avons eu le sentiment que si nous avions été un peu plus disponibles, nous aurions sans doute pu inverser la tendance.

Ce que nous avons pu noter par ailleurs, c’est que des pressions fortes avaient été exercées pour faire aboutir ces projets.

Le 21 juin, conseil municipal à Courniou. A l’ordre du jour, le projet éolien.

Nous avions lancé un appel à venir nombreux (« C’est le moment ou jamais »), car nous pensions tous, d’après un certain nombre d’entretiens individuels avec les conseillers que le conseil serait assez nettement favorable au projet. Mais il nous a été rapporté après le « pré-conseil », seul moment de véritable discussion (mais non ouvert au public), que la majorité s’était révélée plutôt contre.

Pour éviter de tomber dans les provocations de cette femme la mairesse, (coupure/modérateur du blog), et qui est capable de retourner la situation, il valait mieux lancer un appel au calme, ce que nous avons fait.

Il y avait néanmoins beaucoup de monde ce soir-là, et surtout des habitants de Courniou pour assister à la délibération sur ce projet de 14 éoliennes sur le rebord du Somail. Il y a eu un long exposé de la part de Me le Maire et on ne savait pas trop bien où cela mènerait. On pouvait penser que son intention allait être d’insister pour un avis favorable. Mais non…

Finalement, le vote a eu lieu à bulletins secrets et a donné le résultat suivant : pour la poursuite du projet : 3, contre 11, et une abstention.

Ce résultat est à mettre au crédit du collectif de Courniou (qui s'est transformé en association et qui a accompli un travail considérable tous ces derniers mois).
Nous sommes heureux d'avoir pu y contribuer.

Maintenant, ce n'est pas forcément terminé, mais c'est un acquis important. Il est bien possible qu'EDF EN ne renonce pas, mais ce sera bien plus difficile pour elle.

Apparemment, tous les conseils devaient siéger avant fin juin (ils ont été sans doute pressés de le faire), car c’était au tour de Pardailhan ce vendredi 24 juin de donner son avis sur Riols 2.

Nous n’avons pas eu le temps de faire beaucoup plus que ce qui avait été fait sur les hameaux proches de du site prévu pour l'implantation (Rodomouls, Cathalo, Le Plo de Cathalo), où presque tous les habitants ont signé notre pétition. Auparavant, un de nos camarades de Pardailhan avait contacté le plus possible de conseillers municipaux, muni d’une documentation persuasive.
Nous nous sommes contentés de faire le tour de Pardailhan pour remettre un tract motivé invitant les habitants à être présents au conseil.

Le maire a accepté qu’il y ait une petite intervention avant la séance.. C’est notre camarade de Pardailhan qui s’en est chargé. Ensuite, le maire a indiqué qu'il avait l'intention de demander un vote à bulletins secrets, ce que les conseillers ont refusé. Puis, il a été question de ce qu'EDF EN proposait à la commune pour obtenir son avis favorable au projet Riols 2. Ce n'était pas grand chose, mais non plus pas négligeable. Mais il n'y a pas eu de véritable discussion, car une fois de plus, elle avait eu lieu en "pré-conseil". 

Le vote, si j'ai bonne mémoire, a donné le résultat suivant : contre le projet : 5, pour : 2 et abst. 4 : Ça ne paraît pas extraordinaire, mais c'est solide, car ce sont des positions bien affirmées (on peut penser que les abstentions sont dues aux soucis concernant les nuisances de l'éolien pour les hameaux exposés), et il ne sera pas question d'accepter toute autre disposition en faveur du projet éolien (ce qui a été affirmé par le maire en séance). Autrement dit, il ne sera pas question de revenir sur le projet éolien.

La commune de Pardailhan, fidèle à son attitude démocratique, reste donc le cauchemar d'EDF EN

Il y avait du monde pour assister à ce conseil.

Bilan : Il nous reste Riols 2 (quoique… nous n’avons pas de nouvelles de Vieussan où la réunion publique pour la présentation du projet n’a toujours pas eu lieu. Le secret est particulièrement bien gardé).

Mais nous n’avons dit notre dernier mot.

Une seule remarque d’ensemble : lorsque nous sommes disponibles et que nous sommes au moins quelques-uns à nous mobiliser, il y a possibilité de victoire. 

Nous allons entrer dans la période estivale, pendant laquelle il se passe généralement peu de choses. Toutefois, le 13 juillet, une délégation de TNE emmène Agnès Langevine, vice-présidente du Conseil Régional d’Occitanie, visiter des parcs éoliens du sud du Massif Central et il y aura des rencontres avec des associatifs pendant ce périple… L‘objectif essentiel est de montrer les dégâts qu’entraîne l’éolien…

Vous aurez un compte-rendu de cette journée.

Bon été !"

mercredi, 10 février 2016

Mons-la-Trivalle : « Darwin et les grandes énigmes de la vie » ce jeudi au Comptoir Associatif

Le livre, traduit de l'américain par Daniel Lemoine pour la Nouvelle édition établie par Marcel Blanc, « Darwin et les grandes énigmes de la vie » sera proposé à la lecture partagée au Comptoir coopératif des Artistes de Mons-la-Trivalle.

lecture du jeudi au comptoir associatif.JPG"Les grandes énigmes de la vie" partagées au Comptoir Associatif

"Le bambou qui fleurit tous les 120 ans, la disparition des cerfs géants voici 10 000 ans, la palourde pêcheuse et son leurre, les mouches qui se reproduisent sans accouplement,..." et bien d'autres histoires naturelles, comme autant de contes philosophiques pour nous familiariser avec la nouvelle vision du monde vivant que nous propose Darwin.

Les textes de Stephen Jay Gould, Pierre Sonigo et Caspar Henderson sont présentés par Jean Michel Villeroux. 

« Car Darwin a changé notre monde, écrit Stephen Jay Gould...  Je pense même que le véritable esprit darwinien pourrait sauver notre monde en perdition, car il sape cette arrogance occidentale coutumière qui nous attribue tout pouvoir sur la Terre et ses habitants, sous prétexte que nous serions le produit ultime d'un processus évolutif prédéterminé. »

Stephen Jay Gould, Professeur de biologie, de géologie et d'histoire des sciences à l'université de Harvard est l'un des chefs de file de la nouvelle théorie de l'évolution.

Son engagement pour le partage de la connaissance scientifique fait sa notoriété, due à la fois à ses travaux scientifiques et à son activité constante contre les abus de cette même "connaissance scientifique".

Ce jeudi 11 Février, la lecture partagée des grandes énigmes de la vie, animera le Comptoir associatif de Mons-la-Trivalle, à 18 h 30. Contact tel : 06 70 95 05 56.

La fable de "L'éphémère" pour illustrer des points de vue... bien courts !

« Une éphémère adulte. Plus qu'un jour à vivre.

Ephemere.jpg

Photo de Stéphane Bonhomme, voir son site De-natura.net « La nature en billebaude »

Un beau matin, les éphémères d'un étang tinrent conseil pour débattre d'une théorie ahurissante à propos des enfants, créatures bipèdes agitées que l'on voyait souvent patauger à grands cris sur la rive. Selon cette hypothèse audacieuse, qui contredisait le savoir des anciens, les enfants n'étaient pas éternels, mais grandissaient, pour devenir des hommes, créatures bipèdes de haute taille souvent aperçues en compagnie des enfants.

C'était évidemment une idée ridicule mais pour en avoir le cœur net, on décida de réaliser une vaste expérience scientifique. Ainsi pendant une journée (car les éphémères ne vivent qu'une journée à l'état adulte), les nombreux enfants se promenant autour de l'étang furent discrètement suivis et mesurés à intervalles réguliers.

On accumula ainsi des centaines de données. Le verdict tomba au crépuscule et il était sans appel : les enfant ne grandissent pas. Tous les individus observés avaient en effet conservé la même taille tout au long de leur promenade. Les savants ayant participé à l'opération purent donc mourir le soir même avec la satisfaction d'avoir démontré, une bonne fois pour toutes, que les enfants sont des entités immuables.»

L'illusion des éphémères et de leur courte expérience nous rappelle qu'un phénomène trop lent échappe à nos sens conclut Jean Marie. Pour le percevoir, il faut juger son œuvre sur une longue période, parfois même sur une très longue période...»

vendredi, 01 janvier 2016

Bonne Année 2016 !

Carte de voeux 2016 Planète Bleue

Joie et Paix pour tous !

dimanche, 06 décembre 2015

Votre chronique : Élections régionales de 2015

"Les élections régionales ont lieu les 6 et 13 décembre 2015 afin d'élire les 14 conseils régionaux.

Ces élections sont les premières dans le cadre des régions redécoupées en 2015 selon l'Acte III de la décentralisation.

Carte des têtes de listes aux élections régionales de 2015

Elles ont lieu au suffrage universel direct et au scrutin proportionnel de liste à deux tours avec prime majoritaire.

Un second tour a lieu si aucune liste n'atteint 50 % des suffrages exprimés au premier tour. Peuvent se qualifier au second tour les listes ayant recueilli au moins 10 % des voix. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent fusionner au second tour avec une liste qualifiée.

 

 

Ce que disent les sondages : Résultats au premier tour (sondage Ipsos-Sopra Steria)

Au tour décisif (premier tour si une liste a obtenu 50 %, second tour sinon), la liste arrivée en tête reçoit une prime de 25 % des sièges alors que le reste des sièges est réparti entre toutes les listes ayant reçu au moins 5 % des voix.

Ainsi, la prime majoritaire permet à une liste arrivée en tête de disposer d'une majorité absolue de sièges au conseil régional à partir d'un tiers des voix au second tour.

Les sièges sont répartis entre les listes au niveau régional mais, au sein de chaque liste, les sièges sont attribués par section départementale."  Plus d'info  : ICI

Ces élections régionales de 2015 sont les dernières élections politiques avant l’élection présidentielle du printemps 2017.

mardi, 22 septembre 2015

Mons-La-Trivalle : La mémoire de Joseph Jeay de Boissezon sera honorée en l'église

Le Père Desfours célèbrera l'office à la mémoire de Jo de Boissezon

Le Père Jean-François Desfours, archiprêtre, responsable jusqu'ici de la paroisse Notre Dame des Lumières est désigné au service des trois paroisses de Saint Pons du jaur, de Saint-Jacques des lacs et de Sainte Thérèse du Caroux. 

plaussenous chapelle 2011-09-01 002.JPGLe Père J-F Desfours,habitué des Hauts Cantons est le nouveau prètre des paroisses Orb-Agoût-Jaur  

Les trois paroisses des « Vivantes Vallées Orb-Agoût-Jaur, sont réunies par le feuillet mensuel répertoriant les « activités pastorales au fil des jours ».

Le nouveau prêtre Jean-François Desfours a la charge du vaste territoire des 3 paroisses

Ce début de septembre a vu le départ des deux prêtres, Luis Iñiguez et  Philippe Azais, attachés aux trois paroisses Orb-Agoût-Jaur.  Depuis Saint-Pons-de-Thomières, lieu de rattachement, ils dispensaient leurs bons offices auprès des fidèles de ce vaste territoire, célébrant les messes selon un planning très organisé.

Récemment, à Notre Dame de Trédos qui domine la vallée dans le massif forestier des Avants Monts, Mgr Pierre-Marie Carré archevêque du Diocèse de Montpellier présidait la rencontre religieuse, festive et fraternelle , programmée annuellement pour la cérémonie de la messe de la Nativité de Marie. Notre Dame de Trédos, anciennement Notre Dame des Trésors, est marquée dans les annales.

Vierge Notre Dame de Tredos.jpg

On raconte qu'en 1600, alors qu'une épidémie de peste ravageait la région, 18 000 personnes prirent part à un pèlerinage vers Notre Dame DeTrédos, le fléau cessa le jour même. 

Après avoir célébré la messe, le repas partagé avec animation chantante et méditation du chapelet, cette fête fut aussi l'hommage d'au revoir aux 2 prêtres en partance et d'accueil au nouveau curé, salués par les fidèles et les maires des communes rattachés à ces paroisses.

église de mons.jpgLe Père  Desfours dira la messe le 26 septembre en l'église Saint Jean de Mons

À Mons-La-Trivalle, à l'occasion du « 26e dimanche du temps ordinaire », c'est à la mémoire de Joseph Jeay de Boissezon sur la commune de Vieussan, décédé voilà un an, que l'office sera célébré.

Le Père J-F Desfours dira la messe dominicale, le samedi 26 septembre à 18 h en l'église Saint-Jean de Mons.

Contact Père Jean-François Desfours adresse : 3 av du Camp Soulel 34 220 Saint-Pons-de-Thomières  tel : 04 67 97 02 24 

mercredi, 09 septembre 2015

Hauts-Cantons : le mécontentement va grandissant contre les multinationales du vent

Sous forme d'un « Avis à la population », l'Association Hurlevent invite à se rassembler pour une prise de conscience commune sur les divers impacts des éoliennes géantes :

Les éoliennes de l'Espinouse.JPGLes éoliennes de l'Espinouse

« Au fil des années, au fur et à mesure que les français ruraux constatent le saccage de leur pays par les multinationales du vent, l'hostilité contre cette forme de production électrique intermittente et polluante se confirme. On peut même dire que ces derniers mois, le mécontentement va grandissant. Pas qu’ici, dans les Hauts-Cantons mais partout en France, en Belgique, en Allemagne, au Danemark, en Angleterre… pays qui pourtant étaient cités comme des modèles dans le développement éolien.

800px-Eoliennes_de_l'espinouse.jpg

Les raisons en sont multiples :

Un cocktail qui pourrait vite devenir explosif sur le plan social et dont les ingrédients principaux sont : le faible rendement de cette industrie (actuellement plus de 5 000 éoliennes pour à peine 3% de production). 

Les profits gigantesques réalisés par les industriels de l’éolien sur le dos des consommateurs via la taxe CSPE (voir votre facture d’électricité).

L’installation de 20 000, 30 000, 50 000 éoliennes géantes en France et ses conséquences prévisibles sur notre cadre de vie et l'impact négatif de ces éoliennes géantes sur la santé

Le bon sens commanderait de ne pas s'embarquer dans la catastrophe annoncée de l'éolien industriel, et de remettre à plat, dans la concertation et la démocratie participative tous les projets en cours.

Pour discuter avec vous de tous ces sujets et répondre à vos questions : Réunion d’information à salle polyvalente de Riols le vendredi 11 septembre à 18 h. »

Voir le lien : Eoliennes : un vent de colère national sur le site : http://www.ventdecolere.org/

lundi, 15 juin 2015

Hauts Cantons : L'avenir du «Service Public » au centre du débat citoyen organisé par la CGT

 « Le but, c’est d’alerter et d’informer les populations afin que les élus  réagissent et que les usagers comprennent ce qu'on leur réserve.»
Pour Henri Farenc, habitant Saint-Martin-de-l’Arçon, le précepte de partage est une éthique. Par ces quelques mots introductifs, après remerciements aux présents, il a posé les bases du débat sur la privatisation des barrages hydrauliques, organisé par la CGT, dernièrement, à Olargues. 

Hervé Bequet, Michel Brel, Patrick Coulet, Laurent Farenc, Richard Simon-Labric, Jean-Louis Mansour, Jean-Damien Navarro se sont mobilisés pour dire : « Non à la Privatisation des barrages ! ».

Tous militants de la fédération CGT mines-énergie, FNME-CGT, ils  communiquent leur analyse, leurs désaccords et leurs propositions, dévoilant publiquement les dessous du projet de loi sur « la transition énergétique et la croissance verte ».

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien publicLaurent Farenc Michel Brel,Jean-Damien Navarro, Jean-Louis Mansour,Hervé Bequet, Richard Simon-Labric, Henri Farenc, Patrick Coulet    

Sous le slogan de bon augure promettant « un avenir énergétique qui réponde à la fois aux défis environnementaux et aux besoins en énergie des générations futures », pour les participants au débat, il ne fait aucun doute que «l’ouverture à la concurrence de l’exploitation des concessions hydrauliques menace.»

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

L'UPSO exploite et entretient 87 barrages dont 33 d'une hauteur supérieure à 20 mètres ainsi que 126 centrales hydrauliques dont 44 d'une puissance supérieure à 12 mégawatts.

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

« La loi de Modernisation de l'Action Publique Territoriale et d'Affirmation des Métropoles (MAPTAM), permet à certaines collectivités locales d’organiser le transfert de la totalité du patrimoine d’Offices Municipaux dans des Sociétés d'Économie Mixte (SEM) à l'actionnariat public-privé, pour satisfaire aux exigences de l’Union Européenne.

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

Le privé majoritaire, l'hydroélectricité n'est plus qu'un marché financier, La notion de "service public de l’énergie", est remise en cause et devient un « service au public ». 

« Nous refusons que soit bradé ainsi le patrimoine public, l'expérience de privatisation des autoroutes a montré que seuls les actionnaires étaient servis, toujours au détriment des usagers.»

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

 «Les barrages suscitent la convoitise des industriels, le secteur hydroélectrique, renouvelable, peu polluant est stratégique.

Les exploitants, moyennant redevance auront toute latitude pour disposer de l'eau, avec quelles garanties ? La sûreté du réseau, la sécurité des usagers restent en question comme la disponibilité de la fourniture d'électricité, en cas d'urgence.» Les craintes des syndicalistes concernent production et distribution.

Face aux intervenants, une cinquantaine de personnes venues des hauts cantons, des vallées du Jaur et de l'Orb.

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public 

Les maires présents restent silencieux...

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

L'un rappelle que seul le "pouvoir" des urnes peut changer les choses, tandis qu'un autre interroge :  « Qu'est-ce qu'il faut faire ?»

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

« Nous étions 95%  à l'AMF contre le découpage territorial, ça n'a servi à rien ! » Ils se disent impuissants.

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public 

« Faux ! c'est vous qui votez les lois ! rétorque une militante communiste de Béziers. EDF, entreprise publique a été créé en 1946 par nationalisation du secteur électrique et s'inscrit dans le programme du Conseil National de la Résistance !» edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

« À Bédarieux, dit l'un des participants, le même combat est mené pour la défense du ferroviaire.»

 Une intervenante de Lunas évoque le barrage d'Avène : « c'est les élus qui ont enterré le rapport sur la sécurité des habitants.»edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

« Quelle est la part de responsabilité prise par la Société BRL, Bas Rhône Languedoc, Société Économie Mixte (collectivités Locales + département)  ?»

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

«Le projet de réhabilitation de l'ancien moulin appartenant à la commune est subventionné par l'U E pour sa  production hydroélectrique estimée entre 200 et 250 kW », expose l'adjoint au maire de Roquebrun.

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

« EDF a obligation de racheter toute l'énergie produite et de la distribuer, explique Henri Farenc. Ce coût, souvent exorbitant, est répercuté par la CSPE sur la facture de chacun des consommateurs.»

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

Le débat soulève un problème de société, autour des notion de bien commun et de service public, démantelé face aux exigences de libéralisation des traités européens.

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

« Une transition énergétique réussie doit s'examiner démocratiquement. Le sénateur, invité, ne s'est pas déplacé, qu'il vienne et nous explique ce que l'on n'a peut-être pas bien compris !

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

En conclusion, « Un véritable pôle de service public de l’énergie s'impose pour une redistribution nationale harmonisée et le partage des ressources ». C'est le souhait de la CGT qui termina  la rencontre en offrant à tous le verre de l'amitié.

edf,eau,électricité,hydroélectricité,barrages hydrauliques,mons-la-trivalle,olargues,saint-martin-de-l'arçon,service public,bien public

logo 7.jpg

Voir les images mises en ligne sur Vidéo Cantons d'Oc

Pour lire la vidéo clic sur le lien ci-dessous :

« Le service public se dégrade, la CGT d'EDF le fait savoir »

 

mercredi, 15 avril 2015

Votre chronique : Soirée « Concertation » EDF EN du 14 avril

COMMUNIQUÉ de HURLEVENT ASSO

 

« EDF EN avait organisé une réunion dite de « concertation » dans la salle polyvalente de Riols ce mardi 14 avril 2015 concernant son projet d’installation d’une douzaine d’aérogénérateurs sur la crête des Avant-Monts, au-dessus de la commune de Riols.

association,développement durable,écologie,economie,hauts cantons d'oc,mobilisation populaire,santé,sciences et technologie,tourisme,enquête publique,projet d'implantation,Éolien industriel,communes,ferrières poussarou,avant monts de l'espinouse,Éoliennes,riols,fraïsse sur agoût

 

Des invités, en nombre restreint, sont entrés. Quatre vingt personnes environ attendaient dehors. Les responsables d’EDF EN voulaient trier à l’entrée (étrange conception de la démocratie) et auraient accepté une personne par association, c’est-à-dire une ou deux de plus que leurs invités.

Mais c’est tout naturellement que la foule est entrée.

 

 Hérault Fraisse-sur-Agoût EDF EN lance un parc éolien à 1000 mètres d’altitude patrick marchetti dans Technologie

 

EDF EN a tenté de faire un exposé, mais la salle a réagi rapidement : « Vos éoliennes, on n’en veut pas ! » « Cassez vous ! » Il est difficile de faire un compte-rendu tant la discussion était houleuse.

 

Une demande a été faite : au lieu de ces petites réunions avec des personnes triées sur le volet, d’organiser une réunion publique, avec la présence des élus. Cette proposition n’a pas reçu de réponse.

association,développement durable,écologie,economie,hauts cantons d'oc,mobilisation populaire,santé,sciences et technologie,tourisme,enquête publique,projet d'implantation,Éolien industriel,communes,ferrières poussarou,avant monts de l'espinouse,Éoliennes,riols,fraïsse sur agoût

De toute évidence, le public était venu clamer son indignation. Les responsables d’EDF EN ont fini par arrêter la réunion prématurément et, quand ils ont quitté la salle, une bonne partie du public est restée, s’est organisée pour une discussion ordonnée, et pour voir comment lutter contre ce projet très mal accepté.

Le besoin d’informations concrètes a été exprimé : un forum a été envisagé, voire une réunion d’information, ouverte à tous, bien sûr.

Des conseillers municipaux de Riols étaient présents, et ont exprimé leur désaccord vis-à-vis du projet. Et il semble bien que la majorité du conseil municipal est contre. C’est une information importante.

Une deuxième réunion de « concertation » est prévue ce jeudi 16 avril à la même heure et au même endroit (salle polyvalente de Riols). Gageons que nombreuses seront les personnes qui iront clamer leur désaccord. »

 

Ici... et Ailleurs