compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 01 août 2018

Votre chronique : « La santé des enfants NON vaccinés - Dr Berthoud »

"Juger avec TOUTES les données plutôt que de se laisser embobiner"

mardi, 31 juillet 2018

Votre chronique : hommage à Jaurès, "l’infatigable militant de la paix"

Patrick Le Hyaric, directeur du quotidien l’Humanité, a rendu hommage à Jean Jaurès, fondateur du journal, devant le Café du Croissant à Paris, où il fût assassiné le 31 juillet 1914.

 Patrick Le Hyaric, directeur du Journal l'Humanité

jeudi, 05 juillet 2018

Vieussan : Forage horizontal dirigé sous l'Orb pour enterrer le réseau électrique

Une entreprise du Vaucluse est spécialisée dans ces chantiers particuliers. Rencontre.

Sur leur casque de chantier, la carte des travaux public présente l'entreprise vauclusienne For-Drill, 6 équipes toujours en déplacement pour des forages horizontaux dirigés dans toute la France.

Sur leur casque de chantier, la carte des travaux publics présente l’entreprise For Drill : six équipes toujours en déplacement pour des forages horizontaux dirigés dans toute la France.

fin juin 2018 003.JPGSerguey, Djamel et Roman, une équipe de choc pour l'entreprise For Drill

"On passe partout où c'est impossible de faire une tranchée :  sous les rivières, sous les autoroutes. C'est propre et rapide. Ditch Witch, c'est le nom de notre équipe, du nom de la machine que nous utilisons."

IMG_20180612_102448.jpg"On mesure, on repère, c'est le sol qui dirige, on passe partout où c'est impossible de faire une tranchée"

Traverser la rivière n'était pas sans difficulté : le terrain est très dur et si, aujourd'hui, il y a 10 cm d'eau, elle monte vite. Pour poser la gaine sans tranchée, on mesure d'abord la profondeur de la rivière.

IMG_20180608_104416.jpg
"Ditch Witch, c'est le nom de notre équipe du nom de la machine que nous utilisons." 

« On a un point de départ A et il faut arriver au point B, c'est le sol qui dirige, on peut aller jusqu'à 23 m de profondeur. On doit passer sous le fond des cours d'eau à 3 m minimum."

Avec le détecteur on repère, on trace au sol les points à la peinture biodégradable tous les 4 m 34, longueur de chaque tige. C'est la direction du forage." L'appareil donne le graphique. Tout est détaillé sur l'écran. Le détecteur a un cadran horaire : 6 h pour descendre, 9 h tourner à gauche, 3 h à droite, 12 h pour monter."

IMG_20180608_114407.jpg

"Plus de 117 m de forage, 2 m 70 de dénivelé, 9 m de profondeur, on est descendu à 8 m 60 en bord de rivière. Notre guide c'est la tête du détecteur, son porte sonde et sa sonde électronique. Si il y a une erreur il faut tout recommencer. Avec la tête et le détecteur on peut pas se tromper. On est sorti a 1 m 90 de profondeur au point B."

Voir les images sur : http://videocantondoc.blogs.midilibre.com

L'aiguillage est fait, le câble électrique est en attente pour EDF. Une société viendra terminer le terrassement.

Seules traces du chantier : quelques points de couleur biodégradable sur les galets, une flaque boueuse qui sera rebouchée. Là est récupérée la bentonite, cette argile purifiée a servi à refroidir la tête et à stabiliser le tunnel.

fin juin 2018 007.JPG

"Le tuyau a été tiré : le forage est réussi ! "C'est le bilan de ce chantier sous l'Orb qui vient de se terminer pour Djamel, Roman et Serguey. Trois techniciens pour un matériel de pointe et une équipe de choc.

samedi, 30 juin 2018

Votre chronique : Défense du professeur Belpomme... pour "la santé durable"

ENEDIS a saisi le Conseil de l’Ordre des Médecins d’une plainte contre le Professeur BELPOMME en raison de certificats délivrés à des personnes électrosensibles (intolérantes à la pollution électromagnétique) pour leur éviter l’installation de compteurs Linky.

Action pour la relaxe du professeur Belpomme : https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/larelaxepourlep...

10 juin 2015 010.JPGLe professeur Dominique Belpomme défend la notion de Santé Durable (rencontre de juin 2016 dans sa maison à Saint Julien)

- Le cancérologue met en cause la dégradation de l’environnement : pollutions chimiques et champs magnétiques. "La pollution, par quelques-un, de l'environnement qui est le bien commun de tous, devrait être reconnu comme un crime de santé" assure Dominique Belpomme. ( Rencontre de juin 2016)

Plus d'infos :

Robin des Toits qui est à l'origine de la médiatisation de l'électrosensibilité en 2008 et qui souhaite la reconnaissance de cette affection a pu interroger le Pr Belpomme.

Le Pr Belpomme a simplement tenu à confirmer la pleine validité scientifique de tout ce qu'il a fait concernant l’Électro-Hypersensibilité (EHS). Pour le reste, il s'en remet à l'impartialité du Conseil de l'Ordre.

https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/larelaxepourlep...

mercredi, 30 mai 2018

Hérault : Procès des Faucheurs Volontaires à Béziers le 6 juin 2018

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Procès de Béziers le 6 juin 2018

Résultat de recherche d'images pour "Faucheurs Volontaires"

"Les Faucheurs Volontaires d'OGM se sont mobilisés le 19 mars 2016 sur tout le territoire français
pour dénoncer la vente des pesticides et notamment du Roundup contenant du glyphosate et des
co-formulants hautement toxiques. Ils se sont introduits dans 34 magasins et ont peint les bidons
concernés.
12 Faucheurs(-ses) Volontaires étaient en procès à Béziers le mercredi 18 octobre pour être
intervenus dans un magasin de Pézenas. Ce procès a été reporté au 6 juin 2018
La région du Languedoc Roussillon est largement utilisatrice de Roundup ou d'herbicides à base
de glyphosate (plus de 4000 tonnes annuelles).
La direction de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée-Corse constate depuis plusieurs années la
présence de glyphosate dans les cours d'eau, présence particulièrement élevée dans les zones
viticoles et arboricoles.
Les Faucheurs Volontaires mènent un combat contre les OGM et l'agriculture industrielle qui les utilise. Il y a un lien direct entre les herbicides et les OGM : en effet la majorité de ceux-ci sont des OGM rendus tolérants aux herbicides, que ce soit par la méthode de la transgenèse, mise en place à la fin des années 90, ou par les méthodes de mutagenèse plus récentes.
Ces nouveaux OGM sont cultivés en France et sont essentiellement du tournesol et du colza (150 000 ha environ) : ce sont des éponges à pesticides et les résidus d"herbicides se retrouvent dans les huiles alimentaires et dans l'au potable, c"est à dire dans nos assiettes et dans nos verres.
Quant aux OGM transgéniques, ils ne sont plus cultivés en France, mais le sont ailleurs et sont importés massivement pour nourrir nos animaux d'élevage. Dans les pays où ils sont cultivés, les épandages d'herbicides sont la cause de morts, de malformations et de maladies intolérables.

Les Faucheurs Volontaires, par cette action du 19 mars 2016, ont voulu alerter sur :
- le problème majeur de santé publique que provoque l'utilisation des herbicides et en particulier du glyphosate classé en 2015 comme « cancérogène probable » par le CIRC (centre de Recherche sur le Cancer)
-les dangers liés à la dispersion du glyphosate (ou de son métabolite l'AMPA) et de ses co-formulants hautement toxiques,
- la soumission des pouvoirs publics aux lobbies agro-alimentaires et leur irresponsabilité face
aux problèmes des pesticides et des OGM, comme le montre dans l'actualité le rétro-pédalage sur
- l'interdiction effective du glyphosate dans 3 ans,
- l'absence de transparence concernant la culture dans notre pays d'OGM mutés tolérants aux herbicides.

Les Faucheurs Volontaires demandent:
- le retrait immédiat du Roundup et autres herbicides contenant du glyphosate,
- la levée du secret industriel sur les co-formulants du Roundup et autres herbicides à base de glyphosate. En effet ces herbicides sont constitués de 30 à 40 pour cent de glyphosate, le reste étant des co-formulants toxiques échappant à toute évaluation,
- un moratoire sur la culture en France des OGM mutés tolérants aux herbicides,
- un moratoire sur les importations d'OGM.

A Guingamp comme à Foix, pour la même action, le tribunal a décidé de poser des questions préjudicielles à la Cour de Justice Européenne pour non respect du principe de précaution et
évaluation insuffisante de la dangerosité de tous les pesticides".

Le Collectif des Faucheurs d'OGM

recto-béziers-6-octobre-web.jpgverso-beziers-rectif.jpgCapture du 2018-05-24 14-22-21 (1).png

jeudi, 03 mai 2018

Votre chronique : « Journée mondiale de la liberté de la presse »

Classement mondial de la liberté de la presse 2018 : la haine du journalisme menace les démocraties

  

SAVE DEMOCRACY.
FIGHT FAKE NEWS. 

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai 2018, Reporters sans frontières (RSF) lance un film de mobilisation contre les “fake news”. Ce spot met en parallèle les ravages humains des contrefaçons de produits industriels ou pharmaceutiques et les ravages politiques de la “contrefaçon” de l’information.

"La liberté d’information est le fondement de toute démocratie.

Pourtant, près de la moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès à une information libre.

La liberté d’expression et d’information est la première des libertés. Comment lutter contre le massacre des civils, le fléau des enfants soldats et défendre les droits des femmes, comment préserver notre environnement si les journalistes ne sont pas libres de rapporter les faits, de dénoncer des abus et d’interpeller la conscience générale ?

Dans certains pays, les tortionnaires cessent leur triste besogne le jour où la presse les dénonce. Ailleurs, ce sont les hommes politiques corrompus qui abandonnent leurs pratiques illicites lorsque les journalistes d’investigation publient des informations compromettantes.
La liberté d’information est le  fondement de toute démocratie. Pourtant, près de la moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès à une information libre." En savoir plus

jeudi, 05 avril 2018

Rosis : Denise Faliu a quitté les siens, honorée par ses anciens élèves

Denise Faliu récemment décédée est partie accompagnée par sa famille, ses amis, ses collègues et ses anciens élèves qui honoraient de leur présence un parcours méritoire.

Mme Falliu 001 - Copie.jpgDenise Faliu était une enseignante à l'esprit profondément engagée dans l'idéal laïque

Son idéal laïque jalonne son engagement depuis Pézènes les Mines où elle fut jeune enseignante sous l'occupation, puis à Saint Gervais et à Olonzac, devenue directrice d'école.

Son fils Christian a rendu un hommage ému à la mémoire de sa mère : "Sa perte douloureuse alimente notre chagrin pour l'être aimant et compétent que nous avons longtemps côtoyé. Institutrice respectée, maman est restée le fruit de l’École Normale de Montpellier qui l'a guidée pendant toute sa vie, en compagnie de mon père lui aussi enseignant et Principal de Collège à Olonzac."

Denise à ses côtés Robert Faliu initia en 1974 la création de l'APAJH CAT-ESAT à Plaisance, désormais APSH34 "foyers Robert-Faliu" dont il est toujours Membre Administrateur. Portée par le même engagement, Denise était comme son époux membre d'honneur du Conseil d'Administration. Ensemble ils ont œuvré dans l'intérêt des personnes en situation de handicap.

avec-ma-femme-denise-on-a-eu-une-vie-heureuse.jpg"Avec ma femme, Denise, on a eu une vie heureuse" déclare Robert Faliu 

"Leur long itinéraire constructif et leur amour sans entrave justifie la fière admiration que nous leur portons, ma sœur Mireille, mon fils Pascal et sa compagne Cécile ainsi que tous les membres de notre famille, conclut Christian Faliu. Que son esprit, attaché aux valeurs de l'enseignement public perdure sans faille."

À l'équipe des Treilles la famille adresse ses remerciements pour les bons soins apportés à Denise Faliu, décédée à 94 ans. Jean Luc Phalip, maire de Saint Gervais, prononça un hommage à celle qui fut son institutrice.

D'Olonzac à Rosis tous partagent la tristesse de ce deuil. À ses proches, Midi Libre présente ses sincères condoléances.

mardi, 20 mars 2018

Hauts Cantons : Communiqué de la CNT

L'Union Locale des syndicats CNT des Hauts Cantons, appelle à se joindre à la manifestation syndicale départementale de Montpellier le 22 mars 2018 à 11 h au départ du Peyrou.

"Casse des services publics, remise en cause des statuts : en grève le 22 mars

Ne laissons pas ceux qui sont les vrais privilégiés saborder ce qui nous appartient !

Le gouvernement continue ses politiques de casse sociale, après la loi travail imposée à coup de 49-3 et à coup d’ordonnances, réduisant en poussière plus 70 ans de conquêtes sociales, le gouvernement affiche clairement la couleur pour les trois versants de la fonction publique : réduire le nombre de postes (120.000), instaurer la mise en concurrence des agent.es à travers un système au mérite, supprimer le statut des fonctionnaires au profit des emplois précaires et du privé.

Les raisons de la colère ne manquent pas !

Suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d’ici 2022  : il s’agit d’une véritable provocation, puisqu’au lendemain de la mobilisation historique et massive du personnel des EHPAD, le gouvernement annonce mettre en place un plan de départs volontaires.

Cela ne fera qu’aggraver la situation, puisque la fonction publique souffre déjà d’un manque d’effectif depuis des années avec le non remplacement d’un certain nombre de départs en retraite. De fait, certaines missions qui étaient assurées par les agent.es de la fonction publique, le seront au fur et à mesure par les salarié.es du privé (à coup d’externalisation de service) avec le recours aux contrats précaires (CCD, interim etc.).

Le statut de fonctionnaires, sera remplacé partiellement par des contractuel.les, faisant apparaitre de nouvelles catégories de précaires au sein de la fonction publique (Aujourd’hui les précaires contractuel.les représentent près de 17% des effectifs).

L’histoire se répète, puisque cette stratégie politique a été mise en place depuis des années dans certains secteurs comme France telecom et à la poste, avec les conséquences graves que nous connaissons (multiplications des suicides au travail, sous-traitance du service postale etc.)

  • Avancement au mérite : Nous ne connaissons que trop la finalité de ce type de discours démagogique. L’idéologie méritocratique est une machine de guerre contre les droits collectifs et le statut des fonctionnaires. Elle sert régulièrement de sanctions disciplinaires déguiséescontre les mouvements collectifs et actions syndicales (avec tous les chantages que nous connaissons).
  • Conditions de rémunération et de travail toujours difficiles  : Le–la fonctionnaire serait un.e priviligié.e, bien payé.e : En fait, depuis des années le point d’indice est bloqué. On compte près de 16% de perte sur le pouvoir d’achat depuis 2000 !
  • Des conséquences pour l’ensemble des services rendus au public : La conjugaison de la baisse des dotations et de la volonté affichée de confier des missions au secteur privé, implique une course au moindre coût avec des conséquences prévisibles comme la difficulté d’accès de toutes et tous au service public, la dégradation des conditions d’accueil et de sécurité (notamment au niveau du transport, où l’entretien des matériels roulants va être tiré vers le bas), des risques de malversations, de pratiques illégales ou abusives ainsi que la porte ouverte au clientélisme et à la corruption.

Plus généralement, les différents gouvernements à travers différentes mesures, comme la RGPP, n’ont fait que libéraliser toujours un peu plus le service public, avec des notions de rentabilité etc. Actuellement, les dernières politiques mises en place sous le nom d’ « action publique 2022 » rédigées par les libéraux, sont un véritable couperet pour nous tous et toutes !

La mobilisation de nos camarades cheminot.es sera déterminante. Ils et elles sont plus que déterminé.es et savent que la lutte sera difficile. Pour nous, la CNT, outre la solidarité de classe que nous pouvons leur apporter, il y a un enjeu majeur à la réussite du mouvement social actuel et à venir, un intérêt de l’ensemble du monde du travail.

Pour ces raisons, la Confédération nationale du travail (CNT), appelle l’ensemble des travailleuses et travailleurs, du public comme du privé, plus généralement l’ensemble de la population à se mobiliser le 22 mars et après !

Nous n’avons pas le choix que de relever la tête, et de combattre cette minorité de privilégiés, avec fierté et dignité ouvrière."

La CNT

cnt,cnt des hauts cantons,service public,politique

cnt,cnt des hauts cantons,service public,politique

jeudi, 08 mars 2018

Vieussan : Lecture partagée à la bibliothèque municipale

Lecture partagée autour du livre "On verra la vie" Fragment d'un voyage inconnu, Éditions Grand M, proposée par son auteure Sandra Dao.

On verra la vie Sandra Dao.jpeg

"Elle aime partir. Elle est partie très tôt, emportée par la vie, serrée contre le chagrin de sa mère, vers la France, comme une échappée d’espoir. Sa mère a dû se dire ça aussi : On verra la vie ! Avant de partir, l’Espagne au cœur, le corps en exil, l’esprit embourbé de douleur vers un meilleur possible, ailleurs." écrit Sandra Dao.

Venez vous laisser porter, à écouter et échanger sur les voyages étonnants que sont nos vies !

Rencontre autour du livre à la bibliothèque en présence de l'auteure vendredi 9 mars à 18 h.

Renseignements en mairie au 04 67 97 71 14.

mardi, 06 mars 2018

Hauts cantons d'Oc : HURLEVENT ASSO invite à son assemblée générale le 9 mars

"Nous vous invitons à l’assemblée générale de notre association (9 mars 2018, 18 H 30, salle de Prémian)"

Invitation-A-G-Hurlevent-2018.jpg invitation à l’assemblée générale

"Cette réunion se situe dans un contexte d’envahissement de la crête qui domine notre vallée, celle des Avant-Monts, par des éoliennes géantes :

EDF EN confirme depuis quelques années sa volonté de la coloniser. C’est d’abord 10 machines sur Ferrières-Poussarou (projet publié en 2012, puis 9 sur Riols (publié début 2015). Ces deux projets ont été autorisés par le Préfet. Mais EDF Energies Nouvellles ne s’en tiendra pas là : elle a, n’en doutons, déjà, dans ses cartons, un projet de 8 à 10 machines au-dessus d’Olargues et de Saint-Etienne d’Albagnan, reconstituant ainsi la zone de développement éolien qu’elle proposait en 2008 et que notre association, avec le concours des habitants de Pardailhan (ou l’inverse) a fait échouer en janvier 2010 (40 à 50 éoliennes projetées).

On ne s’en rend pas compte, mais ces monstres d’acier vont changer radicalement notre cadre de vie. Ce sera difficile à supporter, pas seulement pour les riverains qui prendront les nuisances de plein fouet, mais aussi pour de très nombreux habitants de notre vallée qui auront pleine vue sur cette funeste barrière et pour les touristes à qui ça ne plaira pas et qui déserteront les gîtes et autres lieux d’accueil (cf. association hebergeurs touristique inde PDF Article AHTI Une etude sondage edifiant )

Depuis 2008, nous luttons et avons réussi jusqu’ici à endiguer cet assaut.

Mais aujourd’hui la menace se précise et, compte tenu du danger qu’elle présente, nous avons besoin de votre renfort. Rejoignez nous, venez à notre assemblée générale de ce vendredi 9 mars pour élaborer avec nous notre plan de lutte contre ces projets dévastateurs.

A bientôt.

NB : L’énergie éolienne n’est pas fiable du tout. Nous vous ferons parvenir prochainement des documents qui le montrent. D’autres sources d’énergie existent, beaucoup plus écologiques, dont la géothermie. Il faut imposer à nos dirigeants irresponsables un changement d’orientation sur le plan énergétique."