compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 20 août 2017

Info du reste du monde : 10 000 indonésiens réunis contre la déforestation

Plusieurs milliers indonésiens ont interprété à l'unisson un chant et une danse traditionnels pour dénoncer les ravages des palmiers à huile.

Plus de 10 000 Indonésiens se sont réunis cette année afin d’interpréter la Saman, la danse traditionnelle des « mille mains », dans le but de protester contre la destruction de leur parc national, le Gunung Leuser, au profit des palmiers à huile.

Ils se sont rassemblés à Sumatra afin de dénoncer la déforestation massive qui touche l’Indonésie pour le bois, mais également pour l’huile de palme largement utilisée aujourd’hui par les industriels de l’agro-alimentaire.

 
 
Derrière cette manne financière, une catastrophe pour les derniers poumons verts de la planète, mais aussi pour la biodiversité.
 
Des espèces rares, comme l’orang-outan de Sumatra, subissent de plein fouet les répercussions de la déforestation. Il n’en resterait désormais plus que 7 000 sur l’île.

Une impressionnante synchronisation et un chant venus du cœur afin de mettre en lumière une cause urgente.

La danse traditionnelle des « mille mains » a été inclue dans la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco en 2011.

Et quoi de mieux qu’une ancienne tradition mêlant chant et danse pour se faire entendre ? Avec plus de 10 000 participants, le résultat est aussi époustouflant que symboliquement fort.

Ils se sont rassemblés à Sumatra afin de dénoncer la déforestation massive qui touche l’Indonésie pour le bois, mais également pour l’huile de palme largement utilisée aujourd’hui par les industriels de l’agro-alimentaire.

L’huile de palme est devenue omniprésente dans les aliments industriels transformés. Plus de 90% de la production mondiale de cet « or rouge » provient de Malaisie et d’Indonésie.

Face à ce terrible et inquiétant constat, les Indonésiens se mobilisent, en espérant que leur voix soit enfin entendue.

« Six terrains de football de forêt disparaissent chaque minute en Indonésie » affirment les associations de protection de l’environnement. (source et crédit photo : Raphaëlle Dormieu Radio-Canada Information 17 août 2017)