compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 14 avril 2017

Voyage dans la glycine...

La vie des hauts cantons d'Oc en images

Résultats de recherche d'images pour « glycine »

Vidéo Cantons d'Oc 

lundi, 20 mars 2017

Votre chronique : "le droit international des droits de l’homme énonce le droit à la santé "

Du 20 au 30 mars 2017 semaine pour le rappel des Alternatives aux Pesticides
 
nuit-grave-logo-gf
 
 
A l’initiative du collectif d’associations « Action Citoyenne pour une Alternative aux Pesticides » et de l’association Générations Futures, cette semaine a pour objectifs d’informer sur les impacts des pesticides sur l’environnement et sur la santé, ainsi que de faire connaitre et de promouvoir les alternatives à leur utilisation.
 
OMS1

Des rapports de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) alertent... (lire la suite...)

"Si vous aussi, vous souhaitez que nos élu(e)s et futur(e)s élu(e)s s’intéressent à ce sujet, demandez aux candidat(e)s à l’élection présidentielle de protéger nos enfants des pollutions multiples et diverses !"

>>> Signez et relayez notre pétition <<<

Ce que les « Monsanto Papers » révèlent du Roundup LEMONDE.FR

La justice américaine a déclassifié des correspondances internes de la firme. Dès 1999, cette dernière s’inquiétait du potentiel mutagène du glyphosate.

Rarement hasard du calendrier aura été plus embarrassant pour une agence d’expertise. Dans le cadre d’une action intentée contre Monsanto, la justice fédérale américaine a déclassifié, jeudi 16 mars, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique, montrant que cette dernière s’inquiétait sérieusement, dès 1999, du potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde.

Or le 15 mars, à la veille de la publication de cette documentation confidentielle, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) annonçait qu’elle ne considérait le glyphosate ni comme cancérogène ni même mutagène – c’est-à-dire capable d’engendrer des mutations génétiques.

Pour Monsanto, l’affaire est cruciale : le Roundup est la pierre angulaire de son modèle économique, fondé sur la vente liée de ce pesticide et des cultures transgéniques capables de le tolérer.

La rapporteuse spéciale sur le droit à l’alimentation de l’ONU dresse un réquisitoire des conséquences délétères des pesticides sur la faune, la flore et l’être humain. Un article de notre partenaire, Le Journal de l’Environnement. euractiv.fr

« Être tributaire de pesticides dangereux est une solution à court terme qui porte atteinte au droit à une alimentation suffisante et au droit à la santé des générations actuelles et des générations futures.» Hilal Elver n’a pas la notoriété d’u...  Afficher la suite ici

mercredi, 08 mars 2017

Votre chronique : Un maire en guerre contre les pesticides

Henri Boguet, un maire soucieux de ses administrés
 
« A Fontoy en Moselle, un maire a pris un arrêté municipal contre l'usage de certains insecticides. Effectif depuis le 16 février dernier, cet arrêté est jugé illégal par la sous Préfecture de Thionville. Ce dossier est en cours d'expertise dans le cadre de cette phase pré-contentieuse.
Par Matthieu Mercier 
Les abeilles de cet apiculteur de Fontoy (Moselle) disparaissent années après années. Il a perdu quatre ruches cette saison.  / © Matthieu Mercier
Les abeilles de cet apiculteur de Fontoy (Moselle) disparaissent années après années. Il a perdu quatre ruches cette saison. / © Matthieu Mercier
Le maire de Fontoy, sans étiquette, en est à son 8e mandat. Il ne se représentera pas, c'est donc un combat sans arrières-pensées qu'il mène en ce moment contre les pesticides. Henri Boguet veut faire bouger les lignes et défendre les abeilles et donc la santé de ses administrés. Il a pris un arrêté en novembre pour interdire l'usage de certains pesticides dans sa commune, des néonicotinoïdes. Mais ce texte va à l'encontre d'une loi biodiversité qui prolonge l'usage de certains produits insecticides jusqu'en 2020. La Préfecture de Moselle a donc demandé le retrait de cet arrêté, pourtant effectif depuis le 16 février.

"Les abeilles sont les sentinelles de l'environnement, expliquent les apiculteurs. Leur mort c'est la nôtre aussi".  / © Matthieu Mercier"Les abeilles sont les sentinelles de l'environnement, expliquent les apiculteurs. Leur mort c'est la nôtre aussi". / © Matthieu Mercier
Une menace de recours au Tribunal administratif a été brandie. Elle ne change pas l'attitude du maire, médecin de profession. Pour lui c'est au contraire à l'industrie chimique qui fabrique ce genre de produits de transformer ses produits.

"Quand on voit comment sont protégés certains agriculteurs dans leurs tracteurs, avec des scaphandres, on se dit qu'eux aussi ont bien compris la nocivité des traitements qu'ils utilisent".

De leurs côté les apiculteurs applaudissent le maire. Face à la lente mais certaine disparition de leurs abeilles, ils se sont mobilisés. Un Lorrain a lancé une pétition en ligne. Elle a déjà récolté près de 28000 signatures. Sur le bureau du maire, les mails d'encouragements sont très nombreux. »
 


Arrêté municipal anti pesticides

Voir le reportage sur le lien ci dessous :

Le maire de Fontoy a pris un arrêté municipal effectif depuis quinze jours pour interdire l'usage de certains pesticides. mais la prefecture le juge illégal, l'élu local est prêt à aller devant le tribunal .  - France 3 Lorraine - Matthieu Mercier et Benoît Bour

"Des gouvernants qui représenteraient réellement les intérêts des populations pour lesquelles ils travaillent, ne devraient pas tolérer que les intérêts des lobbies passent avant la santé publique !"

Liens vers la pétition en ligne

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/...

Soutien au Maire de Fontoy qui interdit les pesticides tueurs d'abeilles (néonicotinoïdes) sur sa commune !

vendredi, 17 février 2017

Vieussan : Janine a quitté son petit royaume du Fargaydas

C’est en 1976 que Janine et Raymond se sont installés au Fargaydas. Ils y ont cultivé fraises et asperges que Janine vendait sur les marchés. Tombée amoureuse de son petit paradis elle n’a jamais voulu le quitter.

Au milieu de la nature, dans son petit paradis du Fargaydas Jeanine a  vécu heureuse.pngAu milieu de la nature, dans son petit paradis du Fargaydas Janine a vécu heureuse

« Maman se plaisait dans cette vie rustique loin du brouhaha de la ville et de la société de consommation, elle aimait plus que tout son jardin, ramasser de la salade sauvage, cuisiner pour les amis, jouer au scrabble, et les livres. C’est d’ailleurs avec ces derniers qu’elle a le plus voyagé, un fauteuil confortable, devant le poêle en hiver, devant la porte en été. »

maman.JPGDans "le petit royaume du Fargaydas" Janine, l'esprit en éveil, aimait toujours recevoir ses amis, jouer au scrabble...

Janine était liée d'amitié avec les écrivains occitans Yves Rouquette décédé en janvier 2015 et Marie Rouanet qui a écrit un touchant hommage lu durant les funérailles de Janine où ses amis l'accompagnèrent :

«Notre amitié est lointaine, elle date de notre arrivée à Béziers. Nos hommes participèrent à toutes les causes justes : Le Larzac, le refus du bétonnage du littoral, les exigences pour garder digne la langue d'Oc. Nous étions près d'eux dans l'aventure utopique des disques Ventadorn...

Raymond disparu tu as continué à maintenir le petit royaume du Fargaydas, le bois à couper, les ronces à tenir en respect, les semis à soigner, les cueillettes à assurer, les réserves, la table à pourvoir pour ta famille et pour tous ceux qui trouvèrent chez vous table ouverte et ils sont nombreux à se souvenir... J'ai compris grâce à toi ce qu'était la fidélité. Elle n'est ni dans les gémissements ni dans les tombes fleuries mais dans chaque geste, dans chaque pas pour "garder de périr" l'œuvre accomplie à deux. »

Janine s’est éteinte tout doucement, sans bruit, comme la flamme d’une chandelle qui n’a plus rien pour s’alimenter.

À ses fils Jacques et Pierre et leur famille, à ses petits-enfants Marielle, Nadia, Sophie, Guilhem et Marine qui lui apportait son soutien quotidien, tous adressent leurs sincères condoléances.

mardi, 14 février 2017

Hauts-Cantons-d'Oc : La pluie continue de tomber ce mardi 14 février

La pluie continue de tomber. Ciel couvert et averses se succèdent. Cet épisode pluvieux place quatre départements en vigilance orange : Aveyron pour inondation, les Pyrénées-Orientales, l’Aude et l’Hérault pour pluie-inondation...

DSC00316.JPGL'Orb à Vieussan à 11 h le 14 février l'Orb est presque sur la Départementale 14, la passerelle a disparu
DSC00318.JPGL'Orb a submergé les jardins potagers de Vieussan

 Pour voir la vidéo, clic sur l'image ci dessous :

L'Orb et le Jaur Vieussan et Olargues 14 février 2017 Réalisation Vidéo Cantons d'Oc

logo.jpg

hauts-cantons-d'oc,pluie,14 février 2017,averse,épisode pluvieux,vigilance orange,aveyron,les pyrénées-orientales,aude,hérault,inondation
Le Jaur dans les vignes à Ornac Mons 14 février 2017hauts-cantons-d'oc,pluie,14 février 2017,averse,épisode pluvieux,vigilance orange,aveyron,les pyrénées-orientales,aude,hérault,inondation

lundi, 13 février 2017

Mons-la-Trivalle : réunion du Bureau Syndical du Parc naturel Régional du Haut Languedoc

Le Bureau du Parc naturel régional du Haut Languedoc s’est réuni le 2 février à la base de loisirs de Mons la Trivalle, sous la présidence de Daniel Vialelle en présence du vice-président délégué Jean Arcas et de Arielle Escuret, maire de Mons la Trivalle.

bureau syndical WP_20170202_004.jpgRéunion du bureau syndical du PNRHL : les élus présents ont préparé les dossiers

Le bilan de cette récente réunion du Bureau syndical du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc informe sur les divers dossiers et projets en cours.

mons-la-trivalle,parc naturel régional du haut languedoc

Les élus présents ont préparé les dossiers concernant :
- La prolongation de la durée de la Charte. La charte, issue d’une large concertation entre communes, départements et régions du territoire, définit les missions et les objectifs du Parc. Unique et différente dans chaque Parc, c'est LE document de référence qui régit un Parc naturel régional, elle résume le projet de territoire pour douze ans, consigne les priorités du Parc en matière de protection de l'environnement, d'aménagement du territoire, de développement économique et social et d'accueil touristique. Opposables aux documents d'urbanisme depuis 1993, les chartes peuvent ainsi empêcher des projets d'aménagement non compatibles avec les objectifs de la charte. En 2016, à l'issue des 3 premières années de mise en œuvre de la charte, une évaluation intermédiaire avec bilan a eu lieu.
- Les partenariats avec les associations : Pierres Sèches de Faugères, association sauvegarde du patrimoine des hauts cantons de l'Hérault ; le réseau des jardiniers du PNRHL ;  ainsi qu’avec le CAUE* du Tarn (énergie), (le CAUE, Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement est un organisme départemental créé à l’initiative du Conseil général dans le cadre de la loi sur l’architecture de 1977. Le CAUE est investi d’une mission de service public) ; et l’association des Parcs du Massif Central (tourisme/itinérance).

- Un point d’actualité a également été fait sur le développement de la marque « Valeurs Parc naturel régional » : intégration de nouveaux producteurs, campagne d’affichage au printemps.

- Une demande de subvention a également été validée, pour animer les actions relatives à la forêt (charte forestière de territoire)."

mercredi, 04 janvier 2017

[ZÉRO PHYTO] : Bonne année pour la nature !

STOP AUX PESTICIDES DANS LES LIEUX PUBLICS ET PLACE AUX ALTERNATIVES !

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités territoriales, les établissements publics et l’État ne peuvent plus utiliser ou faire utiliser des pesticides pour l'entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé.

Afficher l'image d'origine

 VOIR L'INTERVIEW DE JOËL LABBÉ 

SÉNATEUR DU MORBIHAN

Rappel des faits : une procédure législative de longue haleine 

Le 22 juillet 2015, l’Assemblée nationale a adopté la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui prévoit la mise en place de l’objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2017 : interdiction de l’usage des produits phytosanitaires par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries. De plus, la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs. A noter que les produits de biocontrôle, qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique peuvent être utilisés.

Depuis hier, plus aucune commune n’a le droit d’utiliser ou de faire utiliser des pesticides de synthèse dans ses espaces verts, promenades, forêts et voiries. Joël Labbé, sénateur EELV du Morbihan et à l’origine de cette loi, nous explique, pourquoi il a souhaité déposer cette loi et comment elle devra se mettre en place.

Et maintenant ? Quels impacts pour les acteurs publics ?

Si de nombreuses collectivités, dont des communes de toutes tailles (Versailles, Strasbourg, Mouans-Sartoux, Grande-Synthe, Paris…), ont déjà dit stop aux pesticides en se tournant vers les alternatives, d’autres n’ont pas encore franchi le cap. Or le printemps va arriver à grands pas, et si ces collectivités ne prennent pas les mesures qui s’imposent, elles vont se retrouver hors la loi.

L'initiative « 0phyto 100%bio » souhaite donc rappeler à toutes ces collectivités françaises qui seraient tentées d’avoir recours, cette année encore, aux pesticides de synthèse, leur obligation de respecter cette loi qui constitue une réelle avancée pour la protection de l’environnement et surtout de la santé des professionnels des espaces verts comme des citoyens.

Les organisations partenaires invitent les citoyens à interpeller les maires de leur commune sur ce sujet et à inciter les communes qui le souhaitent à se signaler sur le site sur www.villes-et-villages-sans-pesticides.fr

Pour plus d’informations consultez la campagne « 0phyto 100%bio » www.0phyto-100pour100bio.fr

Consultez également le « kit collectivité » destiné à accompagner les communes à passer au 0 phyto et à l’introduction de produits bio dans la restauration collective.

 CONSULTER LA CARTE DES VILLES ET VILLAGES SANS PESTICIDES

CONSULTER LE « KIT COLLECTIVITÉ » 

Joël Labbé - Zéro phyto

Guillaume Bodin 

QUI SUIS-JE ?

J'étais ouvrier viticole sur des domaines en bio et en biodynamie avant de me lancer dans la réalisation de films documentaires ! Amoureux de la nature et épicurien, je me suis dit qu'il fallait faire ma part dans ce monde afin de sensibiliser le maximum de personne à la préservation de l'environnement et à une alimentation de qualité. J'ai déjà réalisé "La Clef des Terroirs" en 2010 qui explique le travail de vignerons en bio et en biodynamie, ainsi que "Insecticide Mon Amour" en 2015 qui parle du problème des traitements systématiques des vignes aux insecticides et dont l'affaire d'un vigneron (Emmanuel Giboulot) ayant refusé de traiter avait fait la une de la presse en 2014 ! Je réalise depuis un peu plus d'un an un documentaire "Zéro Phyto 100% Bio", soutenu en novembre par plus de 1500 personnes et les associations Bio Consom'acteurs, Agir Pour l'Environnement et Générations Futures, qui sortira en salle en novembre 2017 et qui sera en avant-première dès le mois de mars 2017 un petit peu partout en France.

J'ai créé ma propre petite structure de production de films pour être le plus indépendant possible : Dahu Production (Je suis savoyard... Pour ceux faisant le lien avec l'animal !). Cette structure est membre d'une Coopérative d'Activités et d'Emploi (CAE) annécienne exploitant sous la forme d'une Société Coopérative et Participative (SCOP) au nom d'Amétis. J'ai préféré intégrer une Coopérative d'Activités et d'Emploi plutôt que de créer ma propre structure car je pense qu'il devient urgent de faire de l'économie collaborative et ce système de la CAE exploitée sous la forme d'une SCOP répond à mes convictions en matière de partage.

Bonne année à tous et à la nature :-)

Guillaume Bodin

vendredi, 14 octobre 2016

Vieussan : Annette du Pin nous a quitté

Annette a définitivement quitté le Pin, ses amis et la maison de son enfance.

Anne Marie, que tout le monde connaît sous le prénom affectueux d' Annette, a connu une jeunesse difficile. Orpheline de père à 17 ans, elle a vécu avec Reine sa mère, à qui elle prodigua jusqu'à sa mort des soins attentifs.

Mariée, elle travaillait dans la vigne tout au long du jour, rentrant après sa rude besogne pour s'occuper de ses deux filles et de la maisonnée.

annette farenc,décès de annette farenc,le pin,vieussanAnnette avait su garder son sourire a travers les épreuves de la vie (photo vidéo cantons d'oc)

Guy son mari décédé à 58 ans la laisse veuve et elle connaîtra d'autres nombreux deuils, perdant l'une de ses filles encore jeune. Traversant ses multiples épreuves, son naturel optimiste l'aide à surmonter tous les aléas, ainsi que les soucis de santé qui l'ont ensuite assaillie.

Dans sa maison familiale, la retraite venue, Annette avait su garder son sourire a travers les épreuves de la vie. Elle a vécu le bonheur calme qu'elle aimait, soignant ses poules et cultivant son jardin de fleurs.

Ces derniers mois la maladie l'a terrassée, laissant dans la tristesse sa fille Marie France qui vivait près d'elle, l'assistant tous les jours, jusqu'à ses derniers moments.

À sa fille, ses proches et ses amis, nous présentons nos sincères condoléances.

vendredi, 07 octobre 2016

Vieussan : à Miravel, de vraies vacances, comme tout le monde

Le 9 octobre prochain est consacrée Journée Mondiale du handicap. La protection des droits et de la dignité, l’accès aux loisirs et à la culture* pour les personnes handicapées n’est pas toujours facile.

Encadré par des éducateurs du GREAT, Groupement Régional d'Éducation et d'Aide par le Tourisme, association qui organise des vacances adaptées, un groupe était accueilli au Domaine de Miravel pendant 3 semaines.

vieussan-le-domaine-de-miravel-lieu-privilegie-pour-accueill_745510_510x255.jpgOuvert à tous au cœur de la nature, Miravel offre un accueil privilégié en gestion écologique

Pour François, leur hôte, un grand nombre de questions se sont posées. La variété des handicaps, mentaux, visuel ou de mobilité amenait à tester le plan de mise en conformité du domaine (démarche obligatoire pour tout établissement recevant du public, ERP). 

« Si la démarche était un peu complexe et demandait un gros travail, nous avions néanmoins rencontré une écoute et des réactions constructives auprès des services dédiés de la Préfecture et notre dossier nos plans et nos demandes raisonnables de dérogation et d’adaptations ont été validés par elle. »

vieussan-le-domaine-de-miravel-lieu-privilegie-de ressourcement.jpgPour le droit  de tous aux loisirs, François ouvre le jardin privilégié de Miravel

« La confrontation avec la réalité d’un grand groupe de handicapés adultes de 30 à 60 ans a conduit à réaliser à chaud quelques équipements complémentaires. Nous avons appris que chacun d'eux est un cas unique et demande beaucoup d‘écoute. Les handicapés ne sont pas handicapés du cœur, ils prennent grand soin les uns des autres.»
Leur émotivité, souvent forte, les fait réagir plus vite et plus fort que la moyenne, comme des enfants.

ils se tiennent la main.jpg

« Nous passons nos vacances en famille avec les handicapés, déclare l'une des enfants des éducateurs du groupe. Ce sont des adultes, mais ils sont comme nous, nous nous comprenons. »

Ce public différent a ainsi bénéficié de vraies vacances comme tout le monde et avec tout le monde. La plupart d’entre eux travaillent dans des ESAT, avec des métiers protégés. Certains sont mariés, mènent des vies de famille.

« Les efforts d’un petit groupe d’hommes et de femmes de bonne volonté, généreux et compétents, conservent un tissu social digne de ce nom. Ces héros du quotidien peuvent renverser la vapeur, affirme François.

Ce séjour de vacances adaptées au domaine de Miravel a été pour nous une grande leçon concrète, rappelant qu’il n’y a pas de développement durable si on laisse un tiers de la population sur le bas-côté. »

Plus d'info :

*L’accès à la culture pour les personnes en situation de handicap n’est pas toujours facile. Bâtiments non adapté, explications trop compliquées, personnel non formé,... que dit la loi sur l’accessibilité culturelle ?

CULTURE ET HANDICAP, LA RÉGLEMENTATION

1948 – ONU – Déclaration Universelle des droits de l’homme, art 27 : « Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté »

1993 – ONU – Résolution n°48/96 du 20 décembre 1993, règle 10 : « Les Etats feront en sorte que les handicapés soient intégrés dans les activités culturelles et puissent y participer en toute égalité. »

2002 – France – Loi de modernisation sociale, art 53 : « L’accès du mineur ou de l’adulte handicapé physique, sensoriel ou mental aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens, notamment […] aux loisirs, au tourisme et à la culture constituent est une obligation nationale.

2007 – ONU – Convention relative aux droits des personnes handicapées, art 30 : « Les États Parties reconnaissent le droit des personnes handicapées de participer à la vie culturelle, sur la base de l’égalité avec les autres » et « Les États Parties prennent des mesures appropriées pour donner aux personnes handicapées la possibilité de développer et de réaliser leur potentiel créatif, artistique et intellectuel, non seulement dans leur propre intérêt, mais aussi pour l’enrichissement de la société »

2005 – France – Loi du 11 février 2005 : La loi oblige les établissements accueillant du public à se rendre accessibles pour tous, quelque soit le handicap. Les établissements ont un délai de 10 ans pour se conformer à la loi. Parmi les établissements recevant du public, on inclut bien sûr les établissements culturels, tels que les musées, les théâtres, les monuments historiques, les bibliothèques, etc...

LA COMMISSION CULTURE ET HANDICAP

Depuis 2001, une Commission « Culture et Handicap » a été créée afin de rassembler les différentes parties prenantes (ministères chargés de la Culture et des personnes en situation de handicap, établissements médico-sociaux, structures culturelles, associations de personnes handicapées, collectivités territoriales…) et réfléchir au moyen d’améliorer l’accessibilité artistique et culturelle aux personnes en situation de handicap.

En 2003, cette Commission a notamment publié une Charte d’accueil des personnes handicapées dans les lieux culturels. Cette charte permet d’aider les établissements culturels à bien comprendre les enjeux de l’accueil d’un public en situation de handicap et donne des pistes de réflexion pour les rendre accessibles.

Les congés payés désignent les périodes de congé au cours desquelles le salarié est payé par l'employeur en raison d'une obligation légale dans certains pays.

Apparus en France le 20 juin 1936 et en Belgique dès le 8 juillet suivant, les congés payés sont une innovation sociale majeure dont certaines prémices étaient apparues dans des conventions collectives en Allemagne dès le début du xxe siècle. Cette législation sociale est liée à l'avènement du Front populaire en France. Au début du xxIe siècle, les congés payés existent dans de nombreux pays. (source wikipédia)

mardi, 07 juin 2016

Hauts Cantons : Nuit Debout à Saint-Pons

Nuits-Debout aura lieu dans les Hauts Cantons, à Saint-Pons-de-Thomières, mercredi 08 juin 2016 à compter de 18 h 30, sur le parvis de la mairie.

Afficher l'image d'origine

Le message à transmettre "On ne lâche rien , mais rien de rien ....." Pierre Blondeau

contact : lacigale.stpons@gmail.com

Dernières infos : "Les Nuit Debout font le mur - Durant la nuit du 25 au 26 mai, le collectif Saint-Ponais Nuits debout a retroussé ses manches et pris la truelle..." http://la-commune.over-blog.com/