compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 12 novembre 2017

Votre chronique : l'encyclopédie mondiale des oiseaux...

Merci à J P pour ce partage 

"L'Encyclopédie mondiale des oiseaux"... Avec la connaissance complète de tous  les oiseaux du monde et de leur chant.

Image associée

"Cliquez sur le nom d'un oiseau ou « par région(s)», dans le monde.

Pour vous, ils n'auront plus de secrets et cliquez aussi sur son chant (à droite de chaque fiche).

Un site à conserver !

Superbe site de reconnaissance des oiseaux !"

Cliquer sur le lien ci-dessous : 

http://www.oiseaux.net/oiseaux/France.htmltml

Résultat de recherche d'images pour "oiseaux gift"

jeudi, 26 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Lecture Partagée au Comptoir Associatif

"Carnages et Culture, les grandes batailles qui ont fait l'occident", le livre de Victor Davis Hanson, professeur d'histoire à l'université de Californie, est devenu un classique en son genre.

L'ouvrage est proposé en lecture partagée au Comptoir Associatif, avec trois exemples qui fondent le modèle occidental de la guerre, et seront étayés par la présentation de passages significatifs.

Bataille de Rorke's Drift, peinture d'Alphonse de Neuville, 1880.jpgBataille de Rorke's Drift, peinture d'Alphonse de Neuville, 1880

"La supériorité militaire de l'Occident, depuis l'Antiquité, semble reposer sur une conception particulière de la guerre et de la mort. L'issue d'une guerre ne dépend pas toujours du nombre de combattants, de la connaissance du terrain, ou même de la stratégie des chefs militaires.

A l'analyse tactique ou géopolitique, Victor Davis Hanson oppose une théorie quelque peu iconoclaste : la victoire, sur le champ de bataille, tient à la cristallisation de valeurs économiques, politiques et culturelles.

Ce sont l'individualisme, la démocratie, le rationalisme et l'esprit d'entreprise qui firent plier, en maints endroits du monde, les armées ennemies. Ce fut encore l'Occident qui accoucha des conceptions les plus radicales et les plus meurtrières de la guerre : la guerre " juste " ou la guerre d'anéantissement, par exemple."

A travers le récit de neuf batailles décisives (Salamine, 480 avant J.-C. Gaugamèles, 331 avant J.-C. ; Cannes, 216 avant J.-C. ; Poitiers, 732 Tenochtitlan, 1520-1521 ; Lépante, 1571 ; Rorke's Drift, 1879 ; Midway, 1942 et Tet, 1968), Victor Davis Hanson explore les multiples facettes d'une suprématie guerrière inégalée.

Profondément polémique, cette histoire de la " supériorité " occidentale permet de lire en filigrane son envers le plus sombre : le cannibalisme politique et religieux des Européens au fil des siècles."

Rendez-vous des lecteurs au Comptoir associatif des artistes, ce vendredi 27 octobre, à 18 h, place du Platane à Mons-la-Trivalle.

Ouvert à tous, informations complémentaires au 06 70 95 05 56.

samedi, 21 octobre 2017

Votre chronique : vivre ensemble...

« Je suis convaincu que si nous voulons être du bon côté de la révolution mondiale, nous devons en tant que nation entreprendre une révolution radicale des valeurs. Nous devons rapidement commencer à passer d'une société “orientée vers les choses” à une société “orientée vers la personne”. Quand les machines et les ordinateurs, les motifs de profits et les droits de propriété sont considérés comme plus importants que les individus, les triplés géants du racisme, du matérialisme et du militarisme sont impossibles à battre. » Martin Luther King, Beyond Vietnam, 1967

jeudi, 19 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Yaffa Duwyn témoigne dans le film de Françoise Marchand

Le film documentaire de Françoise Marchand "Ménorah et Massalé : un regard sur le judaïsme entre l’Inde et Israël" a été tourné avec la participation de Yaffa Duwyn

Yaffa vit à Mons-la-Trivalle et s'implique dans de nombreuses associations. Présence discrète et gracieuse, son rayonnement a été déterminant pour la réalisation du film documentaire de Françoise Marchand.

IMG_3382.JPGFrançoise Marchand, réalisatrice et Yaffa Duwyn, interprète

Une impressionnante histoire multiculturelle

"L'idée de réaliser ce film est née de mon étonnement quand Yaffa Duwyn m'a raconté son histoire. Une impressionnante histoire multiculturelle que je ne connaissais pas, qui m'a donné envie de partir avec elle sur les traces des Indiens juifs. En France je n'en ai trouvé aucun témoignage, déclare la réalisatrice, sauf le livre de Monique Zetlaoui* historienne qui a écrit "Shalom India" (éditions Imago 2000). Je l'ai rencontrée pour filmer son témoignage."

"Qui sont ces juifs ? d’où viennent-ils ?" Entre l’Inde et Israël, le film de Françoise porte un regard curieux sur cette histoire étonnante, celle de Yaffa qui croise celle d'un peuple**.

img49.jpg

Yaffa est au 1er plan de cette photo de famille, avec ses 4 frères et sœurs et ses parents

"Je suis née à Bombay en Inde et j'ai grandi en Israël, déclare Yaffa. Puis j'ai voyagé en Amérique du Sud, en Europe et en France en 1986.

Yaffa.jpgDans chacun des lieux qu'elle traverse, Yaffa apporte sa présence apaisante et gracieuse

Mon arrivée à Mons-La-Trivalle c'est un peu le hasard, je faisait du stop et j'ai rencontré Serge qui m'a conduite ici, puis on s'est marié. il est Belge.

C'est drôle ! C'est aussi en faisant du stop pour aller passer mon permis de conduire que j'ai connu Françoise et que tout a commencé..."

Le premier voyage, pour le tournage, c'était 3 semaines en 2010 en Israël, puis 15 jours en 2011, et finalement un mois en Inde en 2012. Yaffa était l'interprète et Iris, sa fille, fut guide en Inde où elle assura la prise de son.

img43 yaffa et iris(1).jpgYaffa et sa fille Iris

Dix heures de rushes !

"Puis il y a eu le montage, pendant 2 ans, j'avais peu de temps laissé par mon activité de Maître de Conférence Art et Culture, mon enseignement axé autour de l'image, des charges familiales et... dix heures de rushes !

J'attends les réactions du public, termine Françoise. Mais la découverte de toutes les personnes rencontrées a été pour moi une belle aventure humaine, vécue grâce à Yaffa."

Et celle-ci confirme "Le voyage avec ma fille Iris et Françoise était une expérience extraordinaire qui a resserré nos liens."

Le film, tourné en 4 langues, hébreux, marathi (langue maternelle de Yaffa), français et anglais, est proposé en Ciné-débat, ce qui est tout son intérêt : présentation, diffusion, puis échanges avec le public en présence de la réalisatrice Françoise Marchand et de Yaffa Duwyn.

Projeté en avant première en milieu professionnel à Toulouse le film est actuellement programmé dans la région : ce vendredi 20 octobre 2017 Au Fil des Arts à Prémian à 20 h 45 et au Cinéma de Bédarieux le 22 novembre 2017

"Menorah et Massalé : un regard sur le judaïsme entre l’Inde et Israël" documentaire réalisé par Françoise Marchand. 2016. 1 h 03. Production Le passe-miroir.
Contact : lepassemiroirprod@gmail.com 

Pour voir la vidéo de la rencontre sur le blog Vidéo Cantons d'Oc clic sur ce lien

logo 7.jpg

 

*« Depuis l’Antiquité l’Inde abrite des communautés juives qui ont pu vivre librement en terre indienne, pratiquer leur religion et qui ont la particularité, au contraire des autres diasporas, de n’avoir jamais souffert ni de persécutions ni d’antisémitisme » Monique Zetlaoui, Shalom India, Editions Imago, 2000

**« A la création de l’état d’Israël en 1948, les juifs du monde entier sont invités à rejoindre le pays. Les Indiens répondront à l’appel, mais on ne quitte pas l’Inde si facilement, rien ne fut simple… En Israël, tout ceux que j’ai rencontrés ont quitté l’Inde mais l’Inde, elle, ne les a jamais quittés. Et que ce soit en Inde ou en Israël, ce qu’il y a de plus frappant, c’est ce même regard nostalgique que j’ai vu dans les yeux des uns et des autres. » F. Marchand

mardi, 17 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Lecture partagée au Comptoir associatif

Le livre de Laurent Joffrin "Les Grandes Batailles Navales : de Salamine à Midway" proposé en lecture partagée décryptera des mots comme "stratégie" et "intelligence tactique".

L’efficacité d’une stratégie à contre-emploi de celle préconisée par les manuels d’Ecole Militaire est démontrée à Midway tandis que la force des faibles fonde la méthode grecque à Salamine.

Lectures du 20 octobre 17-Arthémise.jpgArtémise part à la bataille de Salamine, aux côtés de Xerxès 1er

Durant les grands moments guerriers l'intelligence des manœuvres, l'intuition des amiraux ou des capitaines, le hasard des conditions météorologiques ont fait la décision.

Laurent Joffrin, écrit comme l'aurait fait un correspondant de guerre, répondant aux questions que chacun se pose. Pourquoi les uns ont-ils gagné et les autres perdu ? Quel a été le rôle du hasard et celui de la volonté ?

Rendez-vous au Comptoir associatif place du Grand Platane à Mons-la-Trivalle, ce vendredi 20 octobre à 18 h. Ouvert à tous, information complémentaire au 06 70 95 05 56.

vendredi, 13 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Lecture partagée ce vendredi au Comptoir Associatif

Lecture partagée de "La France des travailleurs pauvres" vendredi au Comptoir Associatif.

Les participants sont invités à se pencher sur l'avenir "des gens de peu". Ce petit livre écrit en 2008 par Denis Clerc, économiste spécialisé dans l'analyse des politiques sociales offre un vision optimiste et démontre comment sa réalisation est possible.

Rendez-vous est donné au Comptoir Assocatif à Mons la Trivalle place du Grand Platane à 18 h ce vendredi 13 Octobre. Contact : 06 70 95 05 56.

mardi, 10 octobre 2017

Les Boloss des belles lettres : Hommage à Jean Rochefort

Jean Rochefort ...

"Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand par Jean Rochefort dans Les Boloss des belles lettres

Jean Rochefort (avait enregistré pour France 5 en 2016 Les Boloss des belles lettres, un programme court où il résumait en trois minutes un chef-d’œuvre de la littérature en langage de banlieue...

jeudi, 05 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : « Retrouver l’aube » ce vendredi au Comptoir des Artistes

L'expression artistique, depuis Lascaux, démontre combien elle améliore les relations sociales, en lieu et place de l’art de la guerre

"Retrouver l’aube", l'ouvrage de Jean Claude Ameisen, paru en 2014 aux Éditions Les Liens Qui Libèrent, est proposé à la lecture partagée ce vendredi 6 Octobre, au Comptoir Associatif.

ameisen.jpgJean Claude Ameisen  dévoile les minuscules horloges biologiques au cœur des êtres vivants.

Extraits : "il fut un temps où tout récit était un chant...  Il n’y avait pas d’histoire, pas de poème, pas d’épopée, pas d’enseignement qui ne soit incarné par la musique d’une voix ...  Toute littérature était orale... Plus tard quand les images, puis les mots ont commencé à s’inscrire dans la pierre, l’argile, le papyrus, le parchemin, les récits n’eurent plus besoin de voix... Les récits avaient acquis le pouvoir de traverser le temps, en silence, en attendant qu'un regard les éveille. Mais longtemps cet éveil s’est fait sous la forme d’une musique, la mélodie de la voix du lecteur..."

L'auteur, médecin, professeur d’immunologie, est aussi un intellectuel académique de haut niveau. Ses recherches sur l’origine des phénomènes d’autodestruction cellulaire et le rôle de la ''mort cellulaire programmée'' dans le développement des maladies, l'ont engagé dans une réflexion éthique.

Président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) depuis 2012, il  s'implique dans le développement des relations entre science, culture et société. Directeur du Centre d’études du vivant, membre du Conseil scientifique du Collège international de Philosophie, il est président du comité national d’éthique.

Jean Claude Ameisen aborde dans son livre l’origine de l’espèce humaine, sujet brûlant depuis que Charles Darwin a démontré que ''l’homme descend du singe''. L'ouvrage est une mine de connaissances scientifiques et de références littéraires. L'auteur dévoile les minuscules horloges biologiques qui battent les heures au cœur de chaque être vivant. 

"La plus belle chose dont nous puissions faire l'expérience est le mystère -la source de tout vrai art et de toute vraie science" écrit-il citant Albert Einstein (Le monde tel que je le vois).

Dans le sillage de scientifiques et d'humanistes, mais aussi de penseurs, poètes ou artistes, l'auteur propose un voyage poétique à travers l’espace et le temps, à la rencontre des merveilles du monde.

Les participants sont invités à se joindre à cette quête pour voir plus loin et, au delà des bouleversements du monde, tenter de "Retrouver l'aube".

Rendez-vous est donné au Comptoir Assocatif à Mons la Trivalle place du Grand Platane à 18 h 30. Contact : 06 70 95 05 56.

dimanche, 03 septembre 2017

Mons-la-Trivalle : Horaires de rentrée pour la bibliothèque municipale

Voici la fin des vacances, la rentré est à l'ordre du jour, et en ce début septembre, les horaires de la bibliothèque municipale Marcel Roger reprennent aussi un rythme studieux.

mons-la-trivalle,actualités,culture,la coste,la voulte,les pradals,livre,loisirs,société,marcel roger,service public,bibliothèqueÀ l'accueil des lecteurs de la bibliothèque municipale, Barbara, l'une des bénévoles

Tout l'été touristes et vacanciers, visiteurs de passage, ont pu, comme les habitants la commune adhérents habitués, profiter de la coquette petite salle. Ce lieu accueillant met la culture à la portée de tous et s'adapte aux fluctuations saisonnières de la population.

La bibliothèque municipale propose 3 jours d'accueil pour emprunter des ouvrages ou consulter sur place les livres et certains documents.

Dès ce début septembre, la bibliothèque ouvre ses portes : le Lundi et le mercredi de 15 h à 17 h, le vendredi de 17 h à 19 h, après-midi plus spécialement destinée aux scolaires et à tous ceux qui veulent préparer un agréable week-end de lecture.

Les bénévoles se relaient à la disposition des lecteurs afin de répondre à leurs demandes. Le meilleur accueil est réservé aux adhérents, anciens et nouveaux, qui sont attendus nombreux.

L'adhésion à la bibliothèque est gratuite et ouverte à tous les habitants de la commune.

Plus d'informations auprès du secrétariat de la mairie aux horaires d'ouverture au 04 67 97 71 70

mercredi, 09 août 2017

Mons-La-trivalle : Lecture partagée, une initiative ouverte à tous au Comptoir Associatif

Vendredi 11 août, chacun se penchera sur "Néandertal, mon frère. 300 000 ans d’histoire de l’homme" le livre de Silvana Condemi et François Savatier, publié en 2016 chez Flammarion.

Suivant pas à pas les étapes de la démarche scientifique qui explique l’évolution de l’homme de Néandertal, les auteurs y répondent avec une constante simplicité. L’originalité du livre est de s’efforcer de faire le lien, entre l’environnement, le corps et la culture de Néandertal. Faire le point sur l’énigme de Néandertal est le propos.

mons-la-trivalle,lecture partagée,néandertal mon frère,histoire de l’homme",livre,silvana condemi,françois savatier,comptoir associatifLecture partagée pour des moments d'échanges afin que l'étude du passé permette de comprendre l'avenir

"Les amants de Vérone version préhistorique." C’est ainsi qu’en 2013 la presse saluait la découverte majeure de l’auteure, Silvana Condemi : l’identification du premier os appartenant à un métis de père sapiens et mère néandertalienne. La génétique l’avait annoncé, la paléoanthropologie le confirmait : Homo neanderthalensis et Homo sapiens ont mélangé leurs cultures, mais aussi leurs gènes sur le même territoire européen, et ce pendant plus de 5 000 ans."

Mais alors qui est Néandertal ? Dans cette passionnante enquête, les auteurs dressent le portrait le plus actuel de notre étrange ancêtre et passent en revue les multiples hypothèses sur sa disparition présumée. Ce faisant, ils posent la question de notre "réussite" évolutive, au vu de la terrible empreinte que nous laissons sur tout ce qui nous entoure.

"Les néandertaliens n'ont pas disparu. Conclut l'auteur, François Savatier. Ils se sont fondus en nous. Néandertal était notre frère, car il était très proche de nous biologiquement, mais dans le même temps, il était culturellement autre : ses cultures étaient réglé pour la stabilité, tandis que les nôtre le sont pour la croissance..."

À partir de 18 h, la lecture partagée animée par J. M. Villeroux se déroulera au Comptoir associatif des artistes de Mons-La-Trivalle, place du grand Platane, le long de la voie verte.

Contact pour recevoir la fiche complète d’introduction à la lecture : 06 70 95 05 56