compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 10 mars 2016

Saint-Pons de Thomières : Fête du Cochon et du Terroir 2016

Fête du Cochon et du Terroir Saint-Pons de Thomières 21 février 2016

Clip Vidéo extrait du DVD

logo  15.jpgRéalisation : Vidéo Cantons d'Oc                      

  Musique : TurbaMusica

  mis en ligne le 10/03/2016

 

jeudi, 14 janvier 2016

Mons-La-trivalle - Orb-Jaur : Maryse a pris sa retraite après 38 ans de service au collège intercommunal

C'est avec un pincement au cœur que Maryse, a vu sonner l'heure de sa retraite et se retrouve quelque peu désœuvrée dans sa maison à Tarassac.

Maryse IMG_0474.JPGMaryse parmi les enfants de la cantine du collège qui était son domaine (photo Daniel F.)

Si certains abordent avec joie cette étape où leur vie professionnelle se termine, Maryse ne savoure pas vraiment ce loisir qui s'impose. Aide cuisinière au collège intercommunal, elle a nourri 2 générations d'enfants des vallées de l'Orb et du Jaur.

"Je suis née à Maurouls et quand l'école au village a fermé, je suis allée à l"école primaire à Olargues, en CE2 en 1958, puis au collège.

tarassac,mons-la-trivalle,maryse majri,olargues,collège,communauté de communes,cantine,cuisineUn joli souvenir de jeunesse : à 16 ans, Maryse a été élue "Miss Lacaune"

J'ai quitté le collège pour passer mon bac et j'y suis revenue pour y travailler en 1978, embauchée par l'association de parents d'élèves puis par le syndicat des écoles.

Marise photo 001.jpgC'était en 1980, Maryse et Régine sa collègue dans la cuisine rudimentaire du collège

À la cuisine j'ai commencé avec un matériel rudimentaire. Tous les enfants venaient manger, ceux de la maternelle, du primaire et du collège. On faisait tout, les sauces, les potages et de la vraie purée : on se pelait 25 à 30 kg de patates !»

Embauchée par l'association de parents d'élèves, puis par le syndicat des écoles, Maryse est devenue agent technique en 84. "J'en ai vu défiler des enseignants et j'ai donné à manger à des enfants dont j'avais connu les parents à la cantine !"

Maryse se souvient avec gratitude et tient à remercier les anciens maires des petites communes alentours qui ont lutté pour garder le collège, menacé de fermeture en 1980 par manque d'effectif.

Avec la création du syndicat intercommunal, Maryse est devenue agent technique en 1984. «J'en ai vu défiler des enseignants et j'ai donné à manger aux enfants après avoir servi les parents à la cantine ! »

Maryse IMG_0474 (2).jpg

Quand ils la croisent, ils l'interpellent : « Mamé, c'est toi qui nous a appris a aimer les épinards ! » Maryse est contente de cette reconnaissance : « Ça me fait plaisir, qu'ils m'appellent Mamé. On les leur faisait avec de la béchamel les épinards, de la vraie, comme à la maison, maintenant on n'a plus le droit, c'est fini, terminé ! il y a des granulés express. Et c'est obligatoire ! »

Elle se plaît à évoquer les bons souvenirs : « On peut dire que j'ai passé toute ma vie au collège. Ici, c'est pas comme en ville, ils sont gentils ces petits. J'ai connu deux générations, toutes les familles de la vallée. Ça me manque un peu. Il faut que je trouve quelque chose à faire ! »

tarassac,mons-la-trivalle,maryse majri,olargues,collège,communauté de communes,cantine,cuisine
Maryse, très émue, a fêté son départ, ici avec Régine, sa collègue depuis ses débuts

À son départ Maryse s'est fait une joie d'offrir un apéritif dînatoire. « Après 38 ans au service des communes, j'ai regretté l'absence des représentants de la Communauté, seule Arielle Escuret, maire de Mons-La-Trivalle était présente.»

Maryse l'avoue, c'est une page qui se tourne. Généreuse et active, elle a besoin de prendre ses repères. Avec son caractère dynamique, on peut gager qu'elle saura rester impliquée activement dans la vie locale et tous lui souhaitent une excellente retraite.