compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 03 juin 2018

"Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps..." Georges Brassens

"l'orage""parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps" g. br

Georges Brassens chante "L'orage"

samedi, 28 octobre 2017

Vieussan : fermeture de la route départementale 14

Le vendredi 20 octobre, des rochers de la falaise entre Vieussan et Tarassac se sont détachés sur la chaussée devant le véhicule de l'un des membres du conseil municipal de Vieussan qui a donné l'alerte.

falaise avant Vieussan (1).jpg

La paroi des falaises présentant de sérieuses menaces d'éboulements suite à l'épisode pluvieux succédant à la grande sécheresse, la circulation a été immédiatement interrompue.

Les usagers sont contraints depuis à d'importants détours. Plusieurs kilomètres, par la RD 909 pour se rendre en direction de Béziers. Par RD 177 depuis Vieussan vers Boissezon, Mézeilles via Berlou, Saint Chinian, rejoindre Saint-Pons et... Mons-La-Trivalle ou par la RD 160 pour rejoindre Bédarieux par l'étroite route goudronnée aux accotements abrupts entre Le Pin et Plaussenous vers le Poujol, afin d'éviter la portion de route coupée. Les panneaux de déviation sont posés. La plus grande prudence s'impose.

Pour le promeneurs de la Toussaint, une balade par vidéo cantons dOc sur la portion de route interrompue :

La mairie informe que la route restera fermée à la circulation au moins jusqu’au 4 novembre 2017.

Ces directives sont organisées pour éviter tout risque d'accident. Des travaux vont être réalisés à partir du lundi 30 octobre.

"Les informations modifiant la circulation seront affichées au fil des interventions du service" précise Luc Guiraud maire de la commune.

À noter que le secrétariat de la mairie sera fermé le jeudi 2 novembre ainsi que le vendredi 3 novembre 2017.

lundi, 09 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Première Opération gorges d'Héric propres

Le samedi 30 septembre, 22 volontaires ont ignoré la pluie et les rochers glissants pour mener à bien la première opération gorges d'Héric propres

"L'engagement du jour, précisent les organisateurs, était de ramasser les dépôts salissant les abords du parking des gorges d'Héric et les déchets de toutes sortes abandonnés par certains baigneurs indélicats au long du torrent d'Héric."

DSCF9256.JPG

Au rendez-vous de 14 h, pluie continue et serrée : la météo ne faisait pas de cadeau. Mais les volontaires présents étaient motivés, même si plusieurs familles avec enfants ont du raisonnablement renoncer.

DSCF9254.JPG

Les participants répartis en 6 équipes ont nettoyé toutes les gorges. Ramassage sur les berges du ruisseau et le long de la route depuis le pont piétonnier sur le sentier de Bardou à Héric jusqu'au confluent avec l'Orb 5 km plus loin.

La mairie de Mons-la-Trivalle soutenait cette action en fournissant gants et sacs poubelle.

DSCF9266.JPG22 volontaires ont ignoré la pluie et les rochers glissants pour mener à bien l'opération gorges d'Héric propres

"Des conseillers municipaux et madame le maire ont donné l'exemple, prenant part à l'opération initiée par le club d'escalade Caroux Montagne rejoint avec enthousiasme par l’association Monta Davala et 2 groupements de professionnels Accroroc et l'Aventure en Chemin, rassemblant ainsi des pratiquants d'activités de pleine nature de villages alentours.

Après l'effort, le réconfort ! La bande des ramasseurs, invitée par le foyer rural s'est restaurée et réchauffée avec gratitude à l'apéritif donné à l'occasion de la Fête du pain dans la salle polyvalente de la commune."

Bilan ? "Mission accomplie, aucun déchet en partance vers la mer à la prochaine crue. 14 sacs poubelle de déchets récoltés dont la moitié seront recyclés. Le papier toilette est largement en tête des déchets rencontrés, souligne Claire Gleizes. Pour y remédier, installer des panneaux sensibilisateurs ou plus ambitieux des toilettes sèches ?"

Projets ? "Pour l'an prochain, nous prévoyons de constituer une équipe encordée pour le ramassage dans les escarpements et souhaitons aussi amplifier l'action sur d'autres sites emblématiques du Caroux."

mercredi, 04 octobre 2017

Votre chronique : prévention des incendies de forêt

L’image contient peut-être : texteAucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : texte

samedi, 09 septembre 2017

Votre chronique : campagne d'information épisodes cévenols

Affiche épiodes cévenols.jpg

jeudi, 22 décembre 2016

Mons-la-Trivalle : Le « Charalou » de Marie Hélène Roger au Comptoir des artistes

Pour un Noël peu banal, les trois semaines de l’Avent proposent de nombreuses expositions au Comptoir des artistes où les créations de Marie Hélène Roger sont à voir.

Marie hélène et un Charalou, créature Hybride de l'anthropocène 2016 088.JPGMarie hélène Roger près du "Charalou", créature hybride de l'Anthropocène

Ces statues, appelées joliment «Charalou», construites de grillage recouvert de papier lacéré, collé ensuite à la gélatine d’os avant d’être poli, peint puis patiné pour donner un aspect bronze, incarnent une sorte d’hybride triple, comme son nom l’indique. L’effet produit s’avère saisissant.

Marie-Hélène Roger, créatrice du «Chat-rat-loup» appartient au mouvement dit Art Singulier de ce temps troublé. « Quand Cézanne prend son pinceau, l’enjeu de la peinture est questionné...» écrit Jean-François Lyotard dans Le Différend. Comme ce fut le cas pour l'Impressionnisme à la naissance de la révolution industrielle des années 1890-1910, l' Art Singulier illustre une série de bouleversement à l'œuvre.


À sa manière leCharalou exprime l’Anthropocène, ce moment de l’histoire de la terre où pour la première fois dans une trajectoire longue de 550 millions d’années, une espèce, la nôtre : homo sapiens sapiens, modifie le climat de la planète en lieu et place de phénomènes naturels comme la tectonique des plaques ou l’impact de météorites.

Périlleux est ce changement climatique majeur lié au réchauffement de 2° moyens en 50 ans seulement. De nouvelles espèces adaptées vont exister.

Le Charalou à posture humaine de Marie Hélène ouvre ses yeux interrogateurs. « Mon travail contribue à sensibiliser l’amateur d’art aux enjeux de notre époque. » Le salon des artistes accueille chaleureusement les œuvres des créateurs des hauts cantons pour cette troisième semaine.

Vernissage ce vendredi 23 décembre au Comptoir Associatif à 18 h place du Platane, une pause sympathique dans l’effervescence ambiante avant le jour de Noël.
Contact 06 73 19 57 47

 

samedi, 19 novembre 2016

Hauts Cantons d'Oc : Feuilles d'automne

vidéo cantons d'oc,naturenenvironnement,hauts cantons d'oc,automne,feuilles d'automne

Balade à travers bois, automne 2016, filmé par Vidéo Cantons d'Oc, clic ci-dessous :

samedi, 12 novembre 2016

La plus grande Super-Lune du siècle sera visible lundi 14 novembre

Le 14 novembre, nous avons tous rendez-vous avec la Lune ! (Pourvu qu’il n’y ait pas de nuages !)...

Ce phénomène céleste est un spectacle à ne rater sous aucun prétexte. La dernière fois qu'on y a eu droit, c'était en 1948 ! (Source Axel Leclercq, voir la totalité du texte sur ce lien : http://positivr.fr/super-lune-14-novembre-2016/

Source : Shutterstock Source : Shutterstock

À l’occasion de cet événement, notre satellite naturel semblera en effet 14% plus gros que d’habitude, mais aussi 30% plus brillant !

mercredi, 01 juin 2016

Votre chronique : Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Communiqué par le 27 mai 2016

"Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

COP 21 et persistance d’un modèle de consommation obsolète 

Déjà en amont de la COP21, Pierre Rabhi exprimait ses doutes quant à son efficacité. Le fondateur du mouvement Colibri était assez pessimiste sur le sujet : « Il ne sortira rien de cette énième grand-messe. J’ai du mal à croire que les changements structurels nécessaires y soient actés ». Car, pour lui, la COP21 ne s’attaque pas « aux sources des déséquilibres ».

Quelles sont alors les sources de ce déséquilibre à la fois écologique, mais aussi économique (entre les pays du Nord et du Sud, par exemple) ? Selon le sage paysan, c’est notre modèle économique même et notre façon de consommer. Il en appelle donc à « quitter le culte de la croissance indéfinie ».

Arrêter d’en vouloir toujours plus : la seule solution 

Seule solution pour s’en sortir, quitter ces pratiques effrénées de consommation, pour se tourner vers d’autres solutions plus durables et modérées dans leur fonctionnement : « Il faut entrer dans une nouvelle ère, celle de la modération : modération de la consommation et de la production ». Au rang des choses à supprimer : la pêche industrielle, l’agriculture intensive, etc.

Une nouvelle façon de consommer et de créer de la richesse doit être mise en place, selon Rabhi. Et cette nouvelle façon, c’est l’agroécologie, concept qu’il défend depuis longtemps. Cette nouvelle vision de l’agriculture promeut le compostage, la pluriculture, la recherche de complémentarité entre les espèces, la réintroduction des haies, etc. Une  façon de cultiver la terre qui a déjà fait ses preuves, notamment lors de la mission qu’il a menée en 1981 au Burkina Faso, avec son association Terre et Humanisme : l’expérience a permis aux paysans burkinabés de retrouver une autonomie alimentaire, qu’ils peinaient à atteindre lorsqu’ils essayaient de se développer selon les lois de la mondialisation.

20467223

Ce qui l’inquiète : la récupération de cette idéologie par les multinationales

L’idée de l’agroécologie se répand de plus en plus dans les médias, dans les discours des politiques, dans celui des grands groupes, etc. Une évolution qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne réjouit pas son chantre tant que cela. Pierre Rabhi considère l’adoption de ce discours comme un leurre des grandes multinationales, qui se cachent derrière du greenwashing.

« L’agroécologie, ne se résume pas à des techniques, mais répond à une éthique de vie qui consiste à préserver la terre en tant que patrimoine », déclare-t-il, nous rappelant aussi la composante humaine de l’agroécologie, que certaines grandes entreprises négligent toujours, alors même qu’elles prétendent aller vers une agriculture plus durable. Une agriculture plus équilibrée passera par l’arrêt de l’exploitation de l’humain, pense l’agronome algérien.

Contre l’agriculture industrielle : les initiatives citoyennes

Désillusionné sur le pouvoir des initiatives gouvernementales et internationales, comme la COP21, Pierre Rabhi n’est pourtant pas pessimiste. Il entrevoit une lueur d’espoir au bout du chemin : les initiatives citoyennes. Selon le sage de l’agroécologie, c’est par le bas que se fera la révolution de demain.

« La société civile est en train de se forger un nouvel imaginaire face à un système à bout de souffle, dont le déclin se traduit par la montée du chômage, de la pauvreté et de nombreux déséquilibres. (…)Les innovations sociales qui se multiplient sur les territoires, dans l’écologie, les énergies renouvelables, l’éducation… sont autant d’expérimentations qui vont assurer le futur», décrypte Pierre Rabhi.

C’est pourquoi lui-même souhaite épouser le mouvement et lui fournir un nouveau souffle. Au micro du Monde, il confie envisager de «lancer une plate-forme citoyenne, un forum civique qui révélera tout ce qu’entreprend la société civile. Un inventaire dynamique des alternatives, en quelque sorte, qui permettra, quelques mois avant les échéances de 2017, de montrer aux politiques ce que font les citoyens ».

coups-projecteur-image-copy10-big

À quand un véritable support politique ? 

Pour Rabhi, on l’a compris, l’initiative vient d’en bas, des citoyens qui prennent conscience de l’obsolescence d’un modèle économique. Mais pour que cette révolution verte soit véritablement mise en place, il faudrait que ces initiatives qui viennent « par le bas », remontent « vers le haut » : « Si nous avions des politiques intelligents, ils appuieraient ces initiatives qui émanent de la société civile ». 

Rien n’est moins sûr en cette période de crise : entre élections présidentielles qui approchent et incompréhension des politiques, l’agroéconomie peut encore attendre. Il n’y a, pour s’en convaincre, qu’à se rappeler les mots récents de Sarkozy, qui définit l’agroécologie comme « une véritable obsession pour la destruction de notre puissance agricole qui serait remplacée par la possibilité donnée aux bobos d’aller faire leurs courses à la ferme dans le cadre des circuits courts ». Une analyse qui passe fondamentalement à côté d’une tendance émergente et dynamique de notre nouvelle société.

Cette incompréhension des sphères politiques conduit à l’immobilisme vis à vis de l’écologie et de l’industrie alimentaire. Pourtant, selon Rabhi, « il y a urgence. Car ce n’est pas la planète qui est en danger, mais l’humanité. La Terre, elle, en a vu d’autres ».

Sources : Interview de Rabhi par Le MondeLe mépris de Nicolas Sarkozy pour l’agroécologie

 

 

dimanche, 08 mai 2016

Vieussan : vent et frimas vaincus par « L'Essieu de velours »

Pourrait-on dire que les voitures anciennes ont le vent en poupe ?

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"Si la météo tenta d'opposer quelques résistances, faisant front d'un vent violent à l'encontre des collectionneurs, ses efforts furent vains.vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Pour cette 4e édition de la journée qui leur est dédiée, le score de participation atteint et dépasse toutes les espérances. 

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"La passion de tous les amateurs et la constance des adhérents de « L'Essieu de velours » offrirent une séduisante rencontre qui dépassa en réussite les éditions précédentes.

DSC01365.JPGL'exposition fut un succès malgré la météo peu favorable

"La participation a doublé par rapport à la dernière édition, précise Loulou, le président du club local. Malgré le mauvais temps, ce sont quelque deux cent véhicules des années 1920 aux années 1970 qui se rencontrèrent : 95 exposants et les visiteurs, venus curieux de cette manifestation exceptionnelle qui anime désormais tous les 2 ans le site pittoresque de Vieussan..."

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Mention particulière pour les membres du club "Les Pétarels Biterrois" qui sont venus en costume d'époque."

 vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Une bonne vingtaine de véhicules rutilants, parmi les plus téméraires, ont ensuite entrepris un défilé remarquable sur la route des collines. 

Ainsi que beaucoup des habitants du village et des hameaux traversés, Firmin, grand amateur de Dedeuche, était aux premières loges à Plaussenous pour admirer ce spectacle inaccoutumé.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

La pause repas, offerte aux exposants de voitures, les attendait dans la salle du peuple. En cette année 2016, la spécialité culinaire de la communauté valencienne, plat de pêcheur aujourd'hui partout renommé, fit le régal de tous.

Les cuistots du jour : Gilles, Michou, Pierrot et Xavier inaugurèrent la populaire recette de la fidéua, cuisinée dans la paellera typique aimablement prêtée pour l'occasion et le repas se déroula dans l'esprit bon enfant traditionnellement attaché à ce rassemblement.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"La bourse d'échange de pièces auto-moto connut une bonne participation. Les 4 motos du club des Lutin biterrois furent remarquées.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"Léon assura toute la journée pour le succès de la tombola avec la moto bécane de Jeanine, 1er prix de plus de 40 ans d'âge qui fit le bonheur de Marc, carrossier à Lamalou !vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Seul le vide grenier, emporté par les rafales de vent, dut remballer ses trésors. C'est à regret que la vingtaine d'exposants qui s'étaient déplacés quittèrent la place prématurément.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"Le rendez-vous est pris par l'équipe de « L'Essieu de Velours » et ses belles dames d'antan : l'exposition de voitures anciennes à Vieussan attendra à nouveau les passionnés en 2018 !vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

voir l'album photo : Exposition 2016 des voitures anciennes à VieussanMerci à Stéphanie qui assura le reportage photo à l'occasion de cette journée mémorable à Vieussan avec une série de belles images.

vendredi, 22 avril 2016

Votre chronique : Journée de la Terre ce 22 Avril 2016 - "Des arbres pour la Terre" -

Journée internationale de la Terre nourricière 22 avril

"Cette année, la Journée de la Terre nourricière coïncide avec la cérémonie de signature de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, organisée au Siège des Nations Unies à New York. Cet Accord a été adopté par l’ensemble des 196 parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques lors de la COP21 à Paris le 12 décembre 2015. Dans cet Accord, tous les États s’engagent à œuvrer pour limiter la hausse globale des températures sous la barre des 2°C – voire même 1,5°C dans la mesure du possible, considérant la gravité de la situation. Cette cérémonie est organisée le 1er jour où l’Accord est ouvert à signatures afin de s’assurer que celui-ci entre en vigueur dès que possible.

See original image

L’expression « Terre nourricière » est communément utilisée pour désigner notre planète dans de nombreux pays ou régions, ce qui reflète l’interdépendance entre les êtres humains, les autres espèces vivantes et cette planète que nous partageons tous. Soulignant que la Journée de la Terre est célébrée chaque année dans de nombreux pays, l’Assemblée générale a décidé de désigner le 22 avril Journée internationale de la Terre nourricière en 2009, dans sa résolution A/RES/63/278.

Journée de la Terre 2016

Thème 2016 : Des arbres pour la Terre

La Journée de la Terre a été célébrée aux États-Unis dès 1970. Elle est organisée par le "réseau Earth Day EN". Sa mission est d’élargir et diversifier le mouvement mondial en faveur de l’environnement et d’en faire le moyen le plus efficace pour bâtir un environnement sain et durable, faire face aux changements climatiques et protéger la Terre pour les générations futures. Avec les yeux tournés vers le 50e anniversaire, le thème de cette année fixe l’objectif de planter 7,8 milliards d’arbres d’ici les 5 prochaines années.

Pourquoi des arbres ?

Les arbres aident à lutter contre les changements climatiques
Ils absorbent l’excès de CO2 de notre atmosphère. En un an, un hectare d’arbres adultes absorbe la même quantité de CO2 produite par l’émission d’une voiture parcourant 80 000 km.
Les arbres aident à filtrer l’air que l’on respire
Les arbres absorbent les odeurs et les gaz polluants (oxyde d’azote, ammoniac, dioxyde de soufre et ozone) et filtrent les particules de l’air grâce à leurs feuilles et leur écorce.
Les arbres nous aident à lutter contre les pertes d’espèces
En plantant des arbres adaptés au milieu naturel, nous pouvons lutter contre les pertes d’espèces et connecter des habitats entre des parcelles de forêts.
Les arbres aident les communautés et les moyens de subsistance
Les arbres aident les communautés à atteindre une durabilité économique et environnementale tout en fournissant de la nourriture, de l’énergie et des revenus."

  logo  15.jpg  Voir la vidéo : « Journée mondiale de l'environnement»

   Réalisation Vidéo Cantons d'Oc  

  Musique : Beer Belly Blues By John Deley

jeudi, 11 février 2016

L'Orb : au fil de l'eau, un microcosme de vie à protéger

L'Orb offre localement un exemple privilégié pour découvrir l'un des territoires hors du commun où l’eau est le principal facteur contrôlant le milieu naturel et la vie animale et végétale associée.

Rives de l'Orb.JPGL'Orb et ses rives, une zone humide riche d'une vivante diversité 

Chaque année la Journée mondiale des zones humides sensibilise aux valeurs de ces milieux caractérisés par la présence de l'eau et d'écosystèmes très divers menacés de destruction et de dégradation.

Cette édition 2016 a choisi le thème « Des zones humides pour notre avenir : Modes de vie durable ».

L'Orb, long de 135,4 km est alimenté par 26 ruisseaux et couvre un bassin de 1585 km² depuis les monts de l'Escandorgue jusqu’à la mer. Son lit, en boucles et méandres, ondoie entre les gorges où s'accrochent de pittoresques villages, tel Vieussan, avant d’entrer dans la plaine biterroise.

Ragon.jpg

Le cours d'eau travers 23 communes et présente des fluctuations saisonnières de débit : des crues d'hiver jusqu'à 41 m³/s de débit, et de basses eaux de 5,3 m³/s l'été.


Les zones humides des rives de l'Orb sont un réservoir de biodiversité avec des fonctions essentielles d'alimentation, reproduction, abri, refuge et repos pour de nombreux organismes.

L’observation de ce milieu naturel permet d'explorer ses multiples fonctions, écologiques, hydrologiques, climatiques et biologiques qui ont des incidences positives sur l’environnement et les activités humaines.

Le ragondin se promène.jpgLe ragondin, castor des marais, classé espèce nuisible (fragilise les berges en creusant des galeries)

Dégradation et destruction se sont pourtant accélérées ces dix dernières années : L'eau est un enjeu et les causes de destruction des zones humides, ici comme ailleurs sont nombreuses : Les processus de dégradation sont les pollutions agricoles et industrielles, l’intensification de l’agriculture et de la pisciculture en eau douce, l’aménagement du lit des cours d’eau, le développement aquacole en eau marine et saumâtre, les boisements, les aménagements cynégétiques ou piscicoles, le prélèvement d’espèces (la pression cynégétique a un impact fort sur les populations et le statut de conservation de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau), les infrastructures linéaires et au développement de l’urbanisation, aux aménagements touristiques et portuaires, le prélèvement d’eau : pour l’agriculture, l’industrie et l’alimentation en eau potable.

Urbanisme, tourisme, cultures intensives, régulation du débit des cours d’eau et leur canalisation, sont autant de multiples services rendus à la société par les zones humides, qui acquièrent ainsi valeur marchande.

Fonctions écologiques et valeurs économiques sont intimement liées. L'équilibre d'un élément perturbé fait courir un risque à l'ensemble de la Zone humide.

lundi, 08 février 2016

Mons-la-Trivalle : la tradition des étrennes

Un geste de reconnaissance qui permet de tisser des liens

Le mois de janvier est marqué par la tradition de l'échange des vœux. Les sapeurs-pompiers s'attachent à la maintenir, se présentant avec leur calendrier à la porte des habitants.

sapeurs pompiers,vœux pour 2016,calendriers,pompiers,15,mons-la-trivalle,vieussan,saint-martin-de-l'arçon,incendie,secours,centre de secours,caroux,gorges d'héricLuther et Patrice dit "le têtard"(!) mêlent humour et sérieux pour présenter leurs vœux

« L’accueil qui nous est réservé est le plus souvent très sympathique. Nous ne vendons pas les calendriers précise Patrice, ils sont offerts avec nos vœux à la population. Ça nous permet de connaître les habitants de tous les villages et hameaux dont nous assurons la sécurité en cas de besoin.

La tradition des étrennes est un geste de reconnaissance, le don alimente la cagnotte de l'Amicale des Sapeurs Pompier. »

photo finale.pngLa photo de l'équipe des sapeurs pompiers de Mons-La-Trivalle illustre le calendrier

Sur la photo qui illustre le calendrieron retrouve les visages que tous reconnaîtront : en haut, de gauche à droite: Jérémy Boury, Quentin Grand, Pierre Chaleyer, Mathieu Caselato, Laurence Souvignier, Christian Cordier, Gaël Verat, Guy Boury, Nicolas Crebassa, Luther Boubals ; rang du bas : Patrice Panseri, Eric Chaleyer, Jérome Lécuyer, Josian Soldevila, au dessous : Emmanuel Thomas, Franc Dour, Peggy Dour.

Le Centre de Secours, situé à Mons-La-Trivalle, face au Caroux, a été inauguré en 2010, doté d'aménagements indispensables pour un coût global de 239 000 €, avec piste d’atterrissage pour hélicoptère, garages pour les véhicules d'intervention, salle de réunion, douches, wc, vestiaire. 

La structure permet d'aborder les sorties dans de bonnes conditions pour gérer les possibles accidents, notamment en période estivale dans le Gorges d’Héric.

Les habitants des communes doivent le savoir, ils peuvent compter sur les sapeurs-pompiers, engagés volontaires au service du public.

sapeurs pompiers,vœux pour 2016,calendriers,pompiers,15,mons-la-trivalle,vieussan,saint-martin-de-l'arçon,incendie,secours,centre de secours,caroux,gorges d'héric

Composez le 18 : ils sont prêts à s'adapter aux besoins immédiats et à la réalité du terrain pour agir.

Si l'on  souhaite les voir intervenir le moins souvent possible, ils sont sensibles à l'accueil amical que la population leur réserve.

samedi, 09 janvier 2016

Votre chronique : manifestation de soutien à Notre Dame des Landes à Saint-Pons-de-Thomières

Contre le projet d'aéroport international de Notre-Dame-des-Landes, nombreux sont les opposants qui se sont mobilisés pour se joindre ce samedi 9 janvier 2016, à la journée nationale de soutien aux militants, en lutte depuis des années sur le site de Nantes.

banderole (1).jpg

La société d'aéroport du Grand Ouest a demandé la relance des procédures d'expulsions immédiates.   Quatre propriétaires agriculteurs et onze familles de la ''Zone À Défendre'' sont ainsi menacés.  

Le but de cette journée est d'obtenir l'annulation les procédures d'expulsion, et l'abandon du projet d'aéroport.

Contre le groupe Vinci, concessionnaire du projet d'aéroport, 7 200 personnes  ont rejoint les manifestants hostiles au projet, dont plusieurs organisations paysannes. Alors qu'une audience est prévue mercredi 13 janvier au tribunal de grande instance de Nantes...

mani (1).jpg

À Saint-Pons, le comité de soutien aux Zadistes de Notre Dame des Landes a rassemblé autour de la place du Foirail les personnes sympathisantes, restées sur place. Elles ont manifesté en un défilé silencieux dans la rue principale.

logo 7.jpg Voir la vidéo : «Manif à St PONS soutien à Notre Dame des Landes 9 janvier 2016»

   Réalisation Vidéo Cantons d'Oc, 

  "La vie des Hauts Cantons en images"

   

mardi, 22 décembre 2015

Hauts Cantons : C’est officiel, l'hiver est là

Dans la nuit de ce lundi 21 à mardi 22 décembre, à 5 h 47' 57'' -heure française- le solstice d’hiver a eu lieu qui a sonné l'arrivée de l'hiver.

Ce jour est le plus court de l'année avec une durée d'ensoleillement de 8 h en moyenne, la nuit est tombée très vite aujourd'hui.

Que se passe-t-il dans notre système solaire ?

Illustration de la position de la Terre au solstice d’hiver

"Cet instant correspond à l’inclinaison maximale de la Terre par rapport au Soleil. Les rayons viennent taper l’hémisphère sud, qui est alors en plein été, tandis que l’hémisphère nord se contente de quelques heures de lumière. 

Au pôle Nord, il fait quasiment tout le temps nuit tandis qu’au pôle Sud, le soleil ne se couche quasiment pas.

Le phénomène du solstice est à ne pas confondre avec l'équinoxe qui correspond à la date où le jour et à la nuit ont exactement la même durée : alignement parfait avec l'équateur.

Au moment de l'équinoxe, le soleil est au zénith sur l’Equateur et la durée de la nuit et du jour sont sensiblement équivalentes. L'équinoxe de printemps vers le 21 mars et celui  d'automne vers le 22 septembre, encadrent le solstice d'été de juin et celui d'hiver en décembre. C’est le moment de basculement entre six mois de jour et six mois de nuit pour les pôles.

À l'image des solstices, les équinoxes de printemps et d'automne marquent le passage d'une saison à l'autre. 

Lors du solstice d’été, aux alentours du 21 juin, c’est l’inverse qui se produit et les journées sont presque deux fois plus longues que lors du solstice d’hiver."

Afficher l'image d'origine

Nous allons donc voir les jours grandir peu à peu au fil des semaines. Le soleil sera de plus en plus longtemps présent. À partir de demain mercredi, les jours vont commencer à rallonger. 

Le solstice d'hiver est en lien avec Noël. 

Noël, de l'expression latine "Natalis dies", signifie étymologiquement  "jour de la naissance". 

La fête païenne célébrait à l'origine le soleil. La religion chrétienne s'est appuyée sur cette fête, célébrée par de nombreuses civilisations dans le monde, pour fêter la venue au monde du Christ.

Si Noël est le 25 décembre, ce n’est pas tout à fait par hasard : la date de la « naissance du Christ » coïncide avec celles de fêtes païennes antérieures au christianisme qui célébraient la « naissance du jour ».

Et surtout n'oubliez pas : qui dit solstice d'hiver dit jours de plus en plus longs dès le lendemain !

Pour ne pas être victime du "blues de l'hiver" et  gérer "la déprime hivernale" pensez à profiter de chaque petite minutes de lumière qui va, augmentant les jours, jusqu'au solstice d'été.

Afficher l'image d'origine

Alors à tous : "Joyeux Noël !"

mercredi, 09 décembre 2015

État d’urgence climatique : appels à se mobiliser à Toulouse et à Paris :

« Appel à rassemblement de soutien aux exproprié-e-s de Notre-Dame-des-Landes le jeudi 10 décembre à partir de 11 h place Stalingrad (Paris, 19e) et mobilisation pour l'urgence climatique samedi 12 décembre
 
Message pour relayer en urgence plusieurs appels à se mobiliser à Toulouse et à Paris :

- Appel à rassemblement demain à Paris en soutien aux expulsés à NDDL

- Appel à la chaine humaine Climat à Toulouse ce samedi 12 décembre

- Appel à la chaine humaine Climat à Paris ce samedi 12 décembre


logo Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du TESTET

Le jeudi 10 décembre se tiendra une audience en référé-expulsion à 11 h 30 au Tribunal de Grande Instance de Nantes. Cette assignation concerne 4 exploitations agricoles et 11 familles : paysans, habitants locataires ou propriétaires historiques.

AGO/Vinci, qui agit pour le compte de l’État via le ministère de l'écologie, réclame : 

  • l'expulsion immédiate, sous peine d'astreinte de 200€‚ par jour et par dossier (4 pour certains) et si besoin avec le concours de la force publique.
  • saisie et séquestration des biens, outils de travail et cheptels ;
  • sans respect de la trêve hivernale.

Toutes ces personnes sont concernées par l'accord politique dit 'grève de la faim' de mai 2012 qui protégeait contre l'expulsion les habitant-e-s vivant sur la zone avant la déclaration d'utilité publique.

Cette assignation tombe alors qu'il n'y a aucune urgence, aucune date n'étant fixée pour le début des travaux, et que, dans le même temps, Vinci signe des baux précaires pour que des parcelles de la ZAD soient mises en culture la saison à venir.

Où est la cohérence ?

L'accélération du dossier intervient en pleine tenue de la COP21 où la France prétend afficher son exemplarité sur les moyens de freiner le réchauffement climatique, notamment par la mise en place d'une agriculture soi disant « durable ».

Elle intervient aussi pendant l'état d'urgence consécutif aux attentats : or nous constatons que cet état d'urgence est largement utilisé pour limiter nos libertés (interdictions de manifester, perquisitions, assignations à résidence, ...) et réprimer les militants (blessures infligées par la police, gardes à vue, ...). Il vise à installer la peur , à verrouiller le débat public et à casser les solidarités.

L'importante mobilisation de 2012 ayant mis en échec la stratégie policière de l’État pour vider la ZAD, Vinci tente à présent de mettre à genoux les paysan-ne-s et habitant-e-s en les menaçant d'astreintes, et de les priver des moyens de faire vivre leurs fermes. Le référé déposé a en fait pour objectif de vider la ZAD, il cible des lieux de vie, de solidarité, d'organisation, d'invention d'autres mondes possibles que celui du profit, du béton et de la terreur.

Les personnes, les collectifs de soutien à la lutte contre l'aéroport, les organisations et associations révoltés par l'annonce de ce référé-expulsions, appellent les militants venus pour la COP et toutes les personnes concernées. 

Pour informer, affirmer notre détermination et notre cohésion,

dans l'esprit du convoi parti de Notre-Dame-des-Landes fin novembre

Rassemblement convivial

En soutien aux actions prévues à Nantes le jour même devant le tribunal

Le jeudi 10 décembre

Place Stalingrad à partir de 11h et jusqu'à 19h30 :

repas à 12 h et à 18 h, prises de parole, chorale, lectures, batucada, spectacle de magie, infokiosque, ...

Plus de détails sur la programmation de l'après-midi sur les sites ci-dessous dès que possible.

Si changement inopiné de programme consulter:

anticop21.org

et aussi zad.nadir.org

Ou à défaut 06 41 00 92 23

TOULOUSE

SAMEDI 12 DÉCEMBRE à 12 h 12
Chaîne Humaine sur les allées Jules Guesde

Avec des animations diverses et variées (départ devant le Muséum)

À la fin de la COP21, face à l’état d’urgence climatique, nous serons dans la rue pour avoir le dernier mot et prendre notre avenir en main. Les nécessités minimales pour une planète juste et vivable sont des lignes rouges qui sont depuis longtemps franchies. Le 12 décembre, nous nous mettrons en mouvement pour le rappeler. Nous tracerons les lignes rouges infranchissables pour garantir la sécurité climatique et nous nous engagerons collectivement à agir pour les défendre.

 Venir en rouge si possible. Cette manifestation vient d’être déclarée en préfecture en autre par les Amis de la Terre MP
(voir l’appel complet)

Appel à un rassemblement déclarant l’état d'urgence climatique
Samedi 12 décembre à 14 h au Champ de Mars devant la Tour Eiffel

Nous, Amis de la Terre France, Alternatiba, Action Non Violente COP21, Bizi, Confédération Paysanne, Coordination de l’Action Non-Violente de l’Arche, Mouvement pour une Alternative Non-Violente, Collectif National Pas Sans Nous, Emmaüs Lescar Pau, Unef appelons à un rassemblement massif, pacifique et déterminé déclarant l’état d’urgence climatique ce samedi 12 décembre à 14h à Paris, sur le Champ-de-Mars, devant la Tour Eiffel.

Nous vous appelons à signer et relayer massivement la pétition appelant à ce rassemblement et à se mobiliser massivementsamedi prochain sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel.

http://urgenceclimatique.wesign.it/fr

Mobilisé-e-s par l’urgence climatique, l’exigence de justice sociale, la lutte contre toutes les formes de domination et la protection des populations affectées, nous sommes hautement préoccupé-e-s par le déroulement actuel de la COP21. Alors que ce sommet international avait pour mission d’aboutir à un accord permettant de stabiliser le climat, tout indique qu’il n’en sera rien.

Les engagements actés de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ne garantissent aucunement une stabilisation de la température moyenne au-dessous du seuil de +2°C à l’horizon 2100. Au contraire, ils nous mènent vers un dérèglement de plus de 3°C, nous faisant franchir les seuils irréversibles et incontrôlables d’emballement du climat. L’absence de mesures suffisantes et contraignantes pouvant être mises en place entre 2015 et 2020, renforce la certitude de franchir ces seuils, et pose les bases d’un véritable crime contre l’humanité. En outre, la facture humaine que nous devrons payer est alourdie par l’insuffisance criante de financements propres permettant aux pays et populations les plus vulnérables de se protéger contre les conséquences catastrophiques du dérèglement climatique en cours et à venir.

Aujourd’hui, les chefs d’État du monde entier, et notamment les États du Nord, ne sont pas à la hauteur du défi et de leur responsabilité historique dans ce moment décisif pour notre avenir commun. Or, les climatologues le confirment, il ne nous reste plus que quelques années pour agir.

On ne peut pas nous demander d’accepter l’inacceptable ! Nous devons alerter la population mondiale sur ce qui se joue à Paris. En invitant tout d’abord l’ensemble de la société civile à renforcer les alternatives et solidarités concrètes permettant de réduire immédiatement les facteurs de dérèglement et d’augmenter nos capacités à faire face à leurs effets. En appelant ensuite à la mise en place d’une vaste mobilisation citoyenne, interpellant sans relâche au cours des années à venir les dirigeant-e-s politiques et économiques en vue de changer le cours des choses pendant qu’il est encore temps.

Le samedi 12 décembre à 14 heures sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel nous constituerons de très larges chaînes humaines, portant les messages d’alerte et de mobilisation que nous adresserons aux peuples du monde. Les murs que nous ferons tomber ensemble deviendront des ponts. Nous aurons le visage découvert, comme signe de notre participation strictement non-violente à ce rassemblement.

Samedi, toutes et tous à Paris pour déclarer l'état d'urgence climatique ! »

https://www.facebook.com/events/1526849980974595/

samedi, 03 octobre 2015

Votre chronique : déprime... de saison...

la réalité.jpgLa réalité n'est qu'un point de vue...

mercredi, 23 septembre 2015

Mons-la-Trivalle : Les Jeudis du livre au Comptoir Associatif

Les subtils équilibres des « Mondes marins » seront partagés au Jeudi du livre de ce 24 septembre 

« Les Jeudis du livre » ont désormais un auditoire fidèle et attentif. La lecture partagée de l’ouvrage collectif aux éditions Le Cherche Midi plonge au cœur des « Mondes marins »  à la suite de chercheurs dirigés par Bruno David,Catherine Ozouf-Costaz et Marc Troussellier de l'Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS.

Larve de poisson des glaces.jpgLarve de poisson des glaces,  un monde insolite au cœur des océans

Comme eux ils se poseront la question : descendants du  «grand singe aquatique», les hommes prendront-ils mieux conscience qu’en sauvant les coraux ils peuvent sauver leur peau ?

L’acidification des océans pourrait avoir des conséquences sur les enveloppes calcaires du plancton, comme celle de Limacina helicina.jpgLimacina helicina ou papillon de mer

 L'acidification des océans pourrait avoir des conséquences sur les enveloppes calcaires du plancton et des organismes marins.

Réchauffement climatique plus acidification des océans, la situation serait-elle si grave qu’on puisse, comme le fait ce collectif de chercheur, envisager une extinction comparable aux grandes extinctions du passé, celle qui a vu les dinosaures disparaître de la planète il y a deux cent millions d’années ?

Recif-coraux-.jpgLe blanchissement des récifs coralliens lié au réchauffement affecte tout l’écosystème marin

Ils rappellent que les récifs coralliens, pas même 0,1% de la surface des océans, abritent près de 30% de la diversité marine. Même dans un parc naturel aussi bien géré que la Grande Barrière de Corail, les coraux sont en déclin constant depuis 30 ans.

Les négociations du COP 21 (conférence sur le climat, fin novembre à Paris) sont un peu celles de la dernière chance Tel est la trame de l’argumentation du livre.

L’effet du réchauffement climatique sur les océans : «C’est comme si quelqu’un dérobait des moellons de la maison que vous êtes en train de construire.»

Tout l'équilibre de notre planète repose sur les océans, qui recouvrent plus de 70 % de la surface de la Terre. Mais que sait-on vraiment de ce monde des profondeurs ?

« La Mer aux trousses », les lecteurs entreprendront ce voyage qui ne laisse pas d'interroger, à la frontière entre la physique et la biologie, le minéral et le vivant, les organismes et les sédiments.

C'est à 18 h 30 ce jeudi 24 septembre au Comptoir Associatif  de Mons-La-Trivalle. Contact au : 06  73 19 57 47.

 

Le saviez-vous ?

  • Dans cet immense réservoir de biodiversité la grande majorité des espèces reste encore à identifier
  • Il y a moins de personnes qui sont allées au-delà de 1000 m de profondeur que de personnes qui sont allées dans l’espace !
  • Trois cent mille espèces animales/végétales se trouvent dans les océans
  • Dans un litre d’eau, il y 100 millions de bactéries et 100 milliards de virus…  !
  • Les habitants des abysses y ont adopté des modes de vie surprenants leur permettant de tolérer des conditions toxiques, brûlantes ou pauvres en oxygène.
  • Évoquer les mondes marins, c'est aussi aborder la diversité des littoraux, qui abritent une multiplicité d'écosystèmes.
  • C'est, enfin, raconter l'histoire de l'humanité, si intimement liée à celle des océans ; humanité qui se doit d'apprendre à les préserver et à en faire un usage raisonné. La recherche, située au carrefour de nombreuses questions écologiques, environnementales et sociales, se fait plus que jamais l'écho de ces enjeux.

lundi, 14 septembre 2015

Votre Chronique, à propos des Bornes incendie : la lutte contre l’incendie sous l’autorité du maire

LA COMPÉTENCE DU MAIRE DANS LA LUTTE CONTRE L'INCENDIE
Il incombe aux autorités municipales de prévenir les incendies sur 
leur territoire et de 
faciliter la lutte contre ce fléau.
Parallèlement au travail des pompiers, la commune doit
assurer un service essentiel : la distribution de l’eau. Les sapeurs pompiers doivent trouver
systématiquement l’eau, en quantité suffisante, ainsi que le matériel de distribution en bon
état, qui leur permettra d’éteindre le plus rapidement possible un incendie.
 Car, faut-il le
rappeler, des enjeux humains et économiques dépendent du bon fonctionnement des moyens de
défense contre l’incendie et de la coordination entre les services de la commune et les
SDIS (Services D’Incendie et de Secours).http://www.e-guidedumaire.com/app/fiche.php?idf=31
La prévention et la lutte contre l’incendie sont placées sous l’autorité du maire au titre de ses
pouvoirs de police générale dans le cadre de la sécurité publique.
La départementalisation des services d’incendie et de secours instaurée par la loi
du 3 mai 1996 n’a pas retiré au maire ses pouvoirs de police concernant la défens
e contre l’incendie sur son territoire.
La gestion et l’entretien des infrastructures communales de distribution d’eau servant aux
opérations de lutte contre les incendies incombent aux communes ou aux groupements
de communes.
Le maire doit notamment veiller à :
  • fournir un nombre suffisant d’installations de lutte contre l’incendie compte
           tenu des risques à défendre ;
  • faire vérifier que la pression et le débit sont suffisants ;
  • maintenir l’accessibilité des pompiers aux installations ;
  • faire procéder au nettoyage et à l’entretien régulier des points d’eau ;
  • transmettre au SDIS un plan détaillé de la commune inscrivant les différents réseaux
          et points d’eau utilisable avec leurs caractéristiques ;
  • faire respecter les prescriptions techniques et les normes de fonctionnement relatives
         aux installations.
(Les contrôles et les essais sur le bon fonctionnement des points d’eau sont réalisés par les
sapeurs-pompiers).Les installations de lutte contre l’incendie Quelques prescriptions
techniques doivent être respectées pour permettre une utilisation conforme des équipements
par les pompiers.Selon la circulaire précitée, l’engin de base utilisé par les pompiers pour
lutter contre le feu est une motopompe d’un débit de 60 m3/heure et la durée minimum d’un
sinistre moyen est d’environ deux heures.
Les sapeurs pompiers doivent toujours trouver sur place une réserve d’eau disponible de 120 m3
minimum utilisable en deux heures par une motopompe.
Les bornes, bouches ou poteaux d’incendieLes bornes d’incendie relèvent de la compétence
communale et n’appartiennent pas au SDIS. Elles permettent l’utilisation du réseau
d’eau potable par prises d’eau. Elles doivent être maintenues en bon état de fonctionnement,
bien réparties, et en quantité suffisante. Les autorités communales doivent veiller à maintenir
une pression et une capacité suffisante en eau.L’emplacement des bornes doit être signalé et
leur accès doit toujours être dégagé pour permettre un raccordement rapide des engins de sapeurs
pompiers.
Le diamètre des bornes recommandé par la circulaire précitée est normalisé
à 100 millimètres pour un débit horaire de 60 m3 avec une pression minimum de 1 bar.

Elles doivent être conformes aux normes françaises en vigueur :
NF S61-211 ; 
S 61-213 ; S 62-200 homologuées le 31 mai 1951
et en particulier, être résistantes 
à la congélation.
La distance préconisée par la circulaire entre les unes et les autres est de 200 à 300 mètres
et leur répartition est fonction, après une étude détaillée, des risques
à défendre.Toutefois, si le risque est particulièrement faible, la zone de protection de
certaines bornes d’incendie pourra être étendue à 400 mètres.Dans certaines grandes villes,
les pompiers disposent d’engins plus puissants d’un débit horaire de 120 m3.
Dans ce cas particulier, le diamètre des bouches est de 
150 mm.
Lorsque les installations sont situées sur le domaine public, leur entretien et leur réparation
sont à la charge de la  commune.
Par contre, l’installation et l’entretien des bornes qui se trouvent sur un domaine privé
(lotissement privé d’habitations par exemple) sont à la charge des propriétaires.
La distribution d’eau La commune doit veiller à la disponibilité d’un débit d’eau permanent
pour l’extinction des incendies. Les besoins en eau peuvent être satisfaits à partir :
• Du réseau de distribution d’eau Dans la majorité des cas, le réseau est capable
d’alimenter une pompe à incendie 
(60 m3 de débit par heure)
Pour que le réseau soit suffisant pour défendre toute la commune, il faut :
  • disposer d’une réserve d’eau d’au moins 120 m3 ;
  • disposer de canalisations pouvant fournir un débit minimum de 17 litres par seconde.
La pression doit être d’au moins 1 kg/cm2 (elle ne doit jamais descendre 

au-dessous de 0,600 kg/cm2 ) et doit permettre aux sapeurs pompiers l’utilisation de tuyaux
souples d’alimentation.
Autre cas : les pressions existantes dans le réseau permettent l’utilisation directe de lance
sans interposition d’engins  pompes.Une réserve d’eau de 120 m3 et des canalisations
fournissant un débit minimum de 8 litres/seconde sont nécessaires.
Ce réseau doit alimenter des prises d’eau constituées de poteaux de 70 mm munis d’un seul orifice
avec raccord symétrique fixe. Ces appareils doivent en principe se trouver à une distance de
100 à 150 mètres les uns des autres.
Si le dispositif de distribution d’eau ne peut assurer un débit suffisant, il peut être conseillé
d’aménager des points d’eau naturels ou des réserves artificielles,
de même pour les communes
rurales à faible densité de population.
• 
Les points d’eau naturels, cours d’eau, mares, étangs, puits, etc… Il est nécessaire de s’assurer
qu’ils permettent en toute saison de fournir un débit d’eau de 120 m3  pendant deux heures,
qu’ils sont accessibles aux engins pompes, qu’ils se trouvent au maximum à 400 mètres
des risques à défendre et que la hauteur d’aspiration n’est jamais supérieure à 6 mètres.
Des points d’aspiration doivent être prêts à proximité du point d’eau pour la mise en œuvre
rapide des engins des pompiers. Des plates formes peuvent être construites afin de faciliter
les manœuvresdes engins et la manipulation du matériel.
• Les réserves artificielles
Elles peuvent être constituées par des bassins, réservoirs, piscines, citernes et alimentées par le
captage de sources ou du réseau, par drainage de marécages, par récupération des eaux de pluie
ou de ruissellement.
Leur implantation doit être fonction de la localisation des risques à défendre
et elles doivent être faciles d’accès.
La capacité minimum nécessaire doit être de 120 m3 d’un seultenant.
Toutefois si leur alimentation est assurée par des réseaux ou par une source, cette capacité
peut être diminuée du double du débit horaire de l’appoint.
Concernant les citernes, il est conseillé de les enterrer afin d’éviter les risques de gel,
d’accidents et d’évaporation.
Concernant les piscines privées, pour les besoins en ravitaillement, le préfet peut faire
procéder à la réquisition des moyens privés de secours nécessaires pour combattre
l’incendie tel que le pompage de piscines privées, en contrepartie d’un dédommagement.
(L’article 10 de la loi du 22 juillet 1987 relative à l’organisation de la sécurité civile,
à la protection de la forêt contre l’incendie et à la prévention des risques majeurs, permet aux
autorités de procéder à la réquisition de moyens privés).
Dans certaines communes particulièrement exposées, il peut être prescrit aux propriétaires de
terrains en zone boisée, de maintenir remplis les bassins et piscines, voire de s’équiper d’une
motopompe (avec tuyau d’aspiration, tuyau de refoulement et lance) leur permettant de
se protéger en attendant les secours.
Voir texte : http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/2/27/INTE14... (
SOURCE)

mercredi, 09 septembre 2015

Hauts-Cantons : le mécontentement va grandissant contre les multinationales du vent

Sous forme d'un « Avis à la population », l'Association Hurlevent invite à se rassembler pour une prise de conscience commune sur les divers impacts des éoliennes géantes :

Les éoliennes de l'Espinouse.JPGLes éoliennes de l'Espinouse

« Au fil des années, au fur et à mesure que les français ruraux constatent le saccage de leur pays par les multinationales du vent, l'hostilité contre cette forme de production électrique intermittente et polluante se confirme. On peut même dire que ces derniers mois, le mécontentement va grandissant. Pas qu’ici, dans les Hauts-Cantons mais partout en France, en Belgique, en Allemagne, au Danemark, en Angleterre… pays qui pourtant étaient cités comme des modèles dans le développement éolien.

800px-Eoliennes_de_l'espinouse.jpg

Les raisons en sont multiples :

Un cocktail qui pourrait vite devenir explosif sur le plan social et dont les ingrédients principaux sont : le faible rendement de cette industrie (actuellement plus de 5 000 éoliennes pour à peine 3% de production). 

Les profits gigantesques réalisés par les industriels de l’éolien sur le dos des consommateurs via la taxe CSPE (voir votre facture d’électricité).

L’installation de 20 000, 30 000, 50 000 éoliennes géantes en France et ses conséquences prévisibles sur notre cadre de vie et l'impact négatif de ces éoliennes géantes sur la santé

Le bon sens commanderait de ne pas s'embarquer dans la catastrophe annoncée de l'éolien industriel, et de remettre à plat, dans la concertation et la démocratie participative tous les projets en cours.

Pour discuter avec vous de tous ces sujets et répondre à vos questions : Réunion d’information à salle polyvalente de Riols le vendredi 11 septembre à 18 h. »

Voir le lien : Eoliennes : un vent de colère national sur le site : http://www.ventdecolere.org/