compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 28 octobre 2017

Vieussan : fermeture de la route départementale 14

Le vendredi 20 octobre, des rochers de la falaise entre Vieussan et Tarassac se sont détachés sur la chaussée devant le véhicule de l'un des membres du conseil municipal de Vieussan qui a donné l'alerte.

falaise avant Vieussan (1).jpg

La paroi des falaises présentant de sérieuses menaces d'éboulements suite à l'épisode pluvieux succédant à la grande sécheresse, la circulation a été immédiatement interrompue.

Les usagers sont contraints depuis à d'importants détours. Plusieurs kilomètres, par la RD 909 pour se rendre en direction de Béziers. Par RD 177 depuis Vieussan vers Boissezon, Mézeilles via Berlou, Saint Chinian, rejoindre Saint-Pons et... Mons-La-Trivalle ou par la RD 160 pour rejoindre Bédarieux par l'étroite route goudronnée aux accotements abrupts entre Le Pin et Plaussenous vers le Poujol, afin d'éviter la portion de route coupée. Les panneaux de déviation sont posés. La plus grande prudence s'impose.

Pour le promeneurs de la Toussaint, une balade par vidéo cantons dOc sur la portion de route interrompue :

La mairie informe que la route restera fermée à la circulation au moins jusqu’au 4 novembre 2017.

Ces directives sont organisées pour éviter tout risque d'accident. Des travaux vont être réalisés à partir du lundi 30 octobre.

"Les informations modifiant la circulation seront affichées au fil des interventions du service" précise Luc Guiraud maire de la commune.

À noter que le secrétariat de la mairie sera fermé le jeudi 2 novembre ainsi que le vendredi 3 novembre 2017.

lundi, 09 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Première Opération gorges d'Héric propres

Le samedi 30 septembre, 22 volontaires ont ignoré la pluie et les rochers glissants pour mener à bien la première opération gorges d'Héric propres

"L'engagement du jour, précisent les organisateurs, était de ramasser les dépôts salissant les abords du parking des gorges d'Héric et les déchets de toutes sortes abandonnés par certains baigneurs indélicats au long du torrent d'Héric."

DSCF9256.JPG

Au rendez-vous de 14 h, pluie continue et serrée : la météo ne faisait pas de cadeau. Mais les volontaires présents étaient motivés, même si plusieurs familles avec enfants ont du raisonnablement renoncer.

DSCF9254.JPG

Les participants répartis en 6 équipes ont nettoyé toutes les gorges. Ramassage sur les berges du ruisseau et le long de la route depuis le pont piétonnier sur le sentier de Bardou à Héric jusqu'au confluent avec l'Orb 5 km plus loin.

La mairie de Mons-la-Trivalle soutenait cette action en fournissant gants et sacs poubelle.

DSCF9266.JPG22 volontaires ont ignoré la pluie et les rochers glissants pour mener à bien l'opération gorges d'Héric propres

"Des conseillers municipaux et madame le maire ont donné l'exemple, prenant part à l'opération initiée par le club d'escalade Caroux Montagne rejoint avec enthousiasme par l’association Monta Davala et 2 groupements de professionnels Accroroc et l'Aventure en Chemin, rassemblant ainsi des pratiquants d'activités de pleine nature de villages alentours.

Après l'effort, le réconfort ! La bande des ramasseurs, invitée par le foyer rural s'est restaurée et réchauffée avec gratitude à l'apéritif donné à l'occasion de la Fête du pain dans la salle polyvalente de la commune."

Bilan ? "Mission accomplie, aucun déchet en partance vers la mer à la prochaine crue. 14 sacs poubelle de déchets récoltés dont la moitié seront recyclés. Le papier toilette est largement en tête des déchets rencontrés, souligne Claire Gleizes. Pour y remédier, installer des panneaux sensibilisateurs ou plus ambitieux des toilettes sèches ?"

Projets ? "Pour l'an prochain, nous prévoyons de constituer une équipe encordée pour le ramassage dans les escarpements et souhaitons aussi amplifier l'action sur d'autres sites emblématiques du Caroux."

mercredi, 04 octobre 2017

Votre chronique : prévention des incendies de forêt

L’image contient peut-être : texteAucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : texte

jeudi, 22 décembre 2016

Mons-la-Trivalle : Le « Charalou » de Marie Hélène Roger au Comptoir des artistes

Pour un Noël peu banal, les trois semaines de l’Avent proposent de nombreuses expositions au Comptoir des artistes où les créations de Marie Hélène Roger sont à voir.

Marie hélène et un Charalou, créature Hybride de l'anthropocène 2016 088.JPGMarie hélène Roger près du "Charalou", créature hybride de l'Anthropocène

Ces statues, appelées joliment «Charalou», construites de grillage recouvert de papier lacéré, collé ensuite à la gélatine d’os avant d’être poli, peint puis patiné pour donner un aspect bronze, incarnent une sorte d’hybride triple, comme son nom l’indique. L’effet produit s’avère saisissant.

Marie-Hélène Roger, créatrice du «Chat-rat-loup» appartient au mouvement dit Art Singulier de ce temps troublé. « Quand Cézanne prend son pinceau, l’enjeu de la peinture est questionné...» écrit Jean-François Lyotard dans Le Différend. Comme ce fut le cas pour l'Impressionnisme à la naissance de la révolution industrielle des années 1890-1910, l' Art Singulier illustre une série de bouleversement à l'œuvre.


À sa manière leCharalou exprime l’Anthropocène, ce moment de l’histoire de la terre où pour la première fois dans une trajectoire longue de 550 millions d’années, une espèce, la nôtre : homo sapiens sapiens, modifie le climat de la planète en lieu et place de phénomènes naturels comme la tectonique des plaques ou l’impact de météorites.

Périlleux est ce changement climatique majeur lié au réchauffement de 2° moyens en 50 ans seulement. De nouvelles espèces adaptées vont exister.

Le Charalou à posture humaine de Marie Hélène ouvre ses yeux interrogateurs. « Mon travail contribue à sensibiliser l’amateur d’art aux enjeux de notre époque. » Le salon des artistes accueille chaleureusement les œuvres des créateurs des hauts cantons pour cette troisième semaine.

Vernissage ce vendredi 23 décembre au Comptoir Associatif à 18 h place du Platane, une pause sympathique dans l’effervescence ambiante avant le jour de Noël.
Contact 06 73 19 57 47

 

samedi, 19 novembre 2016

Hauts Cantons d'Oc : Feuilles d'automne

vidéo cantons d'oc,naturenenvironnement,hauts cantons d'oc,automne,feuilles d'automne

Balade à travers bois, automne 2016, filmé par Vidéo Cantons d'Oc, clic ci-dessous :

samedi, 12 novembre 2016

La plus grande Super-Lune du siècle sera visible lundi 14 novembre

Le 14 novembre, nous avons tous rendez-vous avec la Lune ! (Pourvu qu’il n’y ait pas de nuages !)...

Ce phénomène céleste est un spectacle à ne rater sous aucun prétexte. La dernière fois qu'on y a eu droit, c'était en 1948 ! (Source Axel Leclercq, voir la totalité du texte sur ce lien : http://positivr.fr/super-lune-14-novembre-2016/

Source : Shutterstock Source : Shutterstock

À l’occasion de cet événement, notre satellite naturel semblera en effet 14% plus gros que d’habitude, mais aussi 30% plus brillant !

mercredi, 01 juin 2016

Votre chronique : Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Communiqué par le 27 mai 2016

"Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

COP 21 et persistance d’un modèle de consommation obsolète 

Déjà en amont de la COP21, Pierre Rabhi exprimait ses doutes quant à son efficacité. Le fondateur du mouvement Colibri était assez pessimiste sur le sujet : « Il ne sortira rien de cette énième grand-messe. J’ai du mal à croire que les changements structurels nécessaires y soient actés ». Car, pour lui, la COP21 ne s’attaque pas « aux sources des déséquilibres ».

Quelles sont alors les sources de ce déséquilibre à la fois écologique, mais aussi économique (entre les pays du Nord et du Sud, par exemple) ? Selon le sage paysan, c’est notre modèle économique même et notre façon de consommer. Il en appelle donc à « quitter le culte de la croissance indéfinie ».

Arrêter d’en vouloir toujours plus : la seule solution 

Seule solution pour s’en sortir, quitter ces pratiques effrénées de consommation, pour se tourner vers d’autres solutions plus durables et modérées dans leur fonctionnement : « Il faut entrer dans une nouvelle ère, celle de la modération : modération de la consommation et de la production ». Au rang des choses à supprimer : la pêche industrielle, l’agriculture intensive, etc.

Une nouvelle façon de consommer et de créer de la richesse doit être mise en place, selon Rabhi. Et cette nouvelle façon, c’est l’agroécologie, concept qu’il défend depuis longtemps. Cette nouvelle vision de l’agriculture promeut le compostage, la pluriculture, la recherche de complémentarité entre les espèces, la réintroduction des haies, etc. Une  façon de cultiver la terre qui a déjà fait ses preuves, notamment lors de la mission qu’il a menée en 1981 au Burkina Faso, avec son association Terre et Humanisme : l’expérience a permis aux paysans burkinabés de retrouver une autonomie alimentaire, qu’ils peinaient à atteindre lorsqu’ils essayaient de se développer selon les lois de la mondialisation.

20467223

Ce qui l’inquiète : la récupération de cette idéologie par les multinationales

L’idée de l’agroécologie se répand de plus en plus dans les médias, dans les discours des politiques, dans celui des grands groupes, etc. Une évolution qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne réjouit pas son chantre tant que cela. Pierre Rabhi considère l’adoption de ce discours comme un leurre des grandes multinationales, qui se cachent derrière du greenwashing.

« L’agroécologie, ne se résume pas à des techniques, mais répond à une éthique de vie qui consiste à préserver la terre en tant que patrimoine », déclare-t-il, nous rappelant aussi la composante humaine de l’agroécologie, que certaines grandes entreprises négligent toujours, alors même qu’elles prétendent aller vers une agriculture plus durable. Une agriculture plus équilibrée passera par l’arrêt de l’exploitation de l’humain, pense l’agronome algérien.

Contre l’agriculture industrielle : les initiatives citoyennes

Désillusionné sur le pouvoir des initiatives gouvernementales et internationales, comme la COP21, Pierre Rabhi n’est pourtant pas pessimiste. Il entrevoit une lueur d’espoir au bout du chemin : les initiatives citoyennes. Selon le sage de l’agroécologie, c’est par le bas que se fera la révolution de demain.

« La société civile est en train de se forger un nouvel imaginaire face à un système à bout de souffle, dont le déclin se traduit par la montée du chômage, de la pauvreté et de nombreux déséquilibres. (…)Les innovations sociales qui se multiplient sur les territoires, dans l’écologie, les énergies renouvelables, l’éducation… sont autant d’expérimentations qui vont assurer le futur», décrypte Pierre Rabhi.

C’est pourquoi lui-même souhaite épouser le mouvement et lui fournir un nouveau souffle. Au micro du Monde, il confie envisager de «lancer une plate-forme citoyenne, un forum civique qui révélera tout ce qu’entreprend la société civile. Un inventaire dynamique des alternatives, en quelque sorte, qui permettra, quelques mois avant les échéances de 2017, de montrer aux politiques ce que font les citoyens ».

coups-projecteur-image-copy10-big

À quand un véritable support politique ? 

Pour Rabhi, on l’a compris, l’initiative vient d’en bas, des citoyens qui prennent conscience de l’obsolescence d’un modèle économique. Mais pour que cette révolution verte soit véritablement mise en place, il faudrait que ces initiatives qui viennent « par le bas », remontent « vers le haut » : « Si nous avions des politiques intelligents, ils appuieraient ces initiatives qui émanent de la société civile ». 

Rien n’est moins sûr en cette période de crise : entre élections présidentielles qui approchent et incompréhension des politiques, l’agroéconomie peut encore attendre. Il n’y a, pour s’en convaincre, qu’à se rappeler les mots récents de Sarkozy, qui définit l’agroécologie comme « une véritable obsession pour la destruction de notre puissance agricole qui serait remplacée par la possibilité donnée aux bobos d’aller faire leurs courses à la ferme dans le cadre des circuits courts ». Une analyse qui passe fondamentalement à côté d’une tendance émergente et dynamique de notre nouvelle société.

Cette incompréhension des sphères politiques conduit à l’immobilisme vis à vis de l’écologie et de l’industrie alimentaire. Pourtant, selon Rabhi, « il y a urgence. Car ce n’est pas la planète qui est en danger, mais l’humanité. La Terre, elle, en a vu d’autres ».

Sources : Interview de Rabhi par Le MondeLe mépris de Nicolas Sarkozy pour l’agroécologie

 

 

dimanche, 08 mai 2016

Vieussan : vent et frimas vaincus par « L'Essieu de velours »

Pourrait-on dire que les voitures anciennes ont le vent en poupe ?

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"Si la météo tenta d'opposer quelques résistances, faisant front d'un vent violent à l'encontre des collectionneurs, ses efforts furent vains.vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Pour cette 4e édition de la journée qui leur est dédiée, le score de participation atteint et dépasse toutes les espérances. 

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"La passion de tous les amateurs et la constance des adhérents de « L'Essieu de velours » offrirent une séduisante rencontre qui dépassa en réussite les éditions précédentes.

DSC01365.JPGL'exposition fut un succès malgré la météo peu favorable

"La participation a doublé par rapport à la dernière édition, précise Loulou, le président du club local. Malgré le mauvais temps, ce sont quelque deux cent véhicules des années 1920 aux années 1970 qui se rencontrèrent : 95 exposants et les visiteurs, venus curieux de cette manifestation exceptionnelle qui anime désormais tous les 2 ans le site pittoresque de Vieussan..."

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Mention particulière pour les membres du club "Les Pétarels Biterrois" qui sont venus en costume d'époque."

 vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Une bonne vingtaine de véhicules rutilants, parmi les plus téméraires, ont ensuite entrepris un défilé remarquable sur la route des collines. 

Ainsi que beaucoup des habitants du village et des hameaux traversés, Firmin, grand amateur de Dedeuche, était aux premières loges à Plaussenous pour admirer ce spectacle inaccoutumé.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

La pause repas, offerte aux exposants de voitures, les attendait dans la salle du peuple. En cette année 2016, la spécialité culinaire de la communauté valencienne, plat de pêcheur aujourd'hui partout renommé, fit le régal de tous.

Les cuistots du jour : Gilles, Michou, Pierrot et Xavier inaugurèrent la populaire recette de la fidéua, cuisinée dans la paellera typique aimablement prêtée pour l'occasion et le repas se déroula dans l'esprit bon enfant traditionnellement attaché à ce rassemblement.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"La bourse d'échange de pièces auto-moto connut une bonne participation. Les 4 motos du club des Lutin biterrois furent remarquées.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"Léon assura toute la journée pour le succès de la tombola avec la moto bécane de Jeanine, 1er prix de plus de 40 ans d'âge qui fit le bonheur de Marc, carrossier à Lamalou !vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

Seul le vide grenier, emporté par les rafales de vent, dut remballer ses trésors. C'est à regret que la vingtaine d'exposants qui s'étaient déplacés quittèrent la place prématurément.

vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"Le rendez-vous est pris par l'équipe de « L'Essieu de Velours » et ses belles dames d'antan : l'exposition de voitures anciennes à Vieussan attendra à nouveau les passionnés en 2018 !vieussan,voitures anciennes,exposition,trèfle 2,voitures de collection,pièces auto,pièces moto,bourse d'échange,vide grenier,mécanique,"l'essieu de velours"

voir l'album photo : Exposition 2016 des voitures anciennes à VieussanMerci à Stéphanie qui assura le reportage photo à l'occasion de cette journée mémorable à Vieussan avec une série de belles images.

vendredi, 22 avril 2016

Votre chronique : Journée de la Terre ce 22 Avril 2016 - "Des arbres pour la Terre" -

Journée internationale de la Terre nourricière 22 avril

"Cette année, la Journée de la Terre nourricière coïncide avec la cérémonie de signature de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, organisée au Siège des Nations Unies à New York. Cet Accord a été adopté par l’ensemble des 196 parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques lors de la COP21 à Paris le 12 décembre 2015. Dans cet Accord, tous les États s’engagent à œuvrer pour limiter la hausse globale des températures sous la barre des 2°C – voire même 1,5°C dans la mesure du possible, considérant la gravité de la situation. Cette cérémonie est organisée le 1er jour où l’Accord est ouvert à signatures afin de s’assurer que celui-ci entre en vigueur dès que possible.

See original image

L’expression « Terre nourricière » est communément utilisée pour désigner notre planète dans de nombreux pays ou régions, ce qui reflète l’interdépendance entre les êtres humains, les autres espèces vivantes et cette planète que nous partageons tous. Soulignant que la Journée de la Terre est célébrée chaque année dans de nombreux pays, l’Assemblée générale a décidé de désigner le 22 avril Journée internationale de la Terre nourricière en 2009, dans sa résolution A/RES/63/278.

Journée de la Terre 2016

Thème 2016 : Des arbres pour la Terre

La Journée de la Terre a été célébrée aux États-Unis dès 1970. Elle est organisée par le "réseau Earth Day EN". Sa mission est d’élargir et diversifier le mouvement mondial en faveur de l’environnement et d’en faire le moyen le plus efficace pour bâtir un environnement sain et durable, faire face aux changements climatiques et protéger la Terre pour les générations futures. Avec les yeux tournés vers le 50e anniversaire, le thème de cette année fixe l’objectif de planter 7,8 milliards d’arbres d’ici les 5 prochaines années.

Pourquoi des arbres ?

Les arbres aident à lutter contre les changements climatiques
Ils absorbent l’excès de CO2 de notre atmosphère. En un an, un hectare d’arbres adultes absorbe la même quantité de CO2 produite par l’émission d’une voiture parcourant 80 000 km.
Les arbres aident à filtrer l’air que l’on respire
Les arbres absorbent les odeurs et les gaz polluants (oxyde d’azote, ammoniac, dioxyde de soufre et ozone) et filtrent les particules de l’air grâce à leurs feuilles et leur écorce.
Les arbres nous aident à lutter contre les pertes d’espèces
En plantant des arbres adaptés au milieu naturel, nous pouvons lutter contre les pertes d’espèces et connecter des habitats entre des parcelles de forêts.
Les arbres aident les communautés et les moyens de subsistance
Les arbres aident les communautés à atteindre une durabilité économique et environnementale tout en fournissant de la nourriture, de l’énergie et des revenus."

  logo  15.jpg  Voir la vidéo : « Journée mondiale de l'environnement»

   Réalisation Vidéo Cantons d'Oc  

  Musique : Beer Belly Blues By John Deley

jeudi, 11 février 2016

L'Orb : au fil de l'eau, un microcosme de vie à protéger

L'Orb offre localement un exemple privilégié pour découvrir l'un des territoires hors du commun où l’eau est le principal facteur contrôlant le milieu naturel et la vie animale et végétale associée.

Rives de l'Orb.JPGL'Orb et ses rives, une zone humide riche d'une vivante diversité 

Chaque année la Journée mondiale des zones humides sensibilise aux valeurs de ces milieux caractérisés par la présence de l'eau et d'écosystèmes très divers menacés de destruction et de dégradation.

Cette édition 2016 a choisi le thème « Des zones humides pour notre avenir : Modes de vie durable ».

L'Orb, long de 135,4 km est alimenté par 26 ruisseaux et couvre un bassin de 1585 km² depuis les monts de l'Escandorgue jusqu’à la mer. Son lit, en boucles et méandres, ondoie entre les gorges où s'accrochent de pittoresques villages, tel Vieussan, avant d’entrer dans la plaine biterroise.

Ragon.jpg

Le cours d'eau travers 23 communes et présente des fluctuations saisonnières de débit : des crues d'hiver jusqu'à 41 m³/s de débit, et de basses eaux de 5,3 m³/s l'été.


Les zones humides des rives de l'Orb sont un réservoir de biodiversité avec des fonctions essentielles d'alimentation, reproduction, abri, refuge et repos pour de nombreux organismes.

L’observation de ce milieu naturel permet d'explorer ses multiples fonctions, écologiques, hydrologiques, climatiques et biologiques qui ont des incidences positives sur l’environnement et les activités humaines.

Le ragondin se promène.jpgLe ragondin, castor des marais, classé espèce nuisible (fragilise les berges en creusant des galeries)

Dégradation et destruction se sont pourtant accélérées ces dix dernières années : L'eau est un enjeu et les causes de destruction des zones humides, ici comme ailleurs sont nombreuses : Les processus de dégradation sont les pollutions agricoles et industrielles, l’intensification de l’agriculture et de la pisciculture en eau douce, l’aménagement du lit des cours d’eau, le développement aquacole en eau marine et saumâtre, les boisements, les aménagements cynégétiques ou piscicoles, le prélèvement d’espèces (la pression cynégétique a un impact fort sur les populations et le statut de conservation de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau), les infrastructures linéaires et au développement de l’urbanisation, aux aménagements touristiques et portuaires, le prélèvement d’eau : pour l’agriculture, l’industrie et l’alimentation en eau potable.

Urbanisme, tourisme, cultures intensives, régulation du débit des cours d’eau et leur canalisation, sont autant de multiples services rendus à la société par les zones humides, qui acquièrent ainsi valeur marchande.

Fonctions écologiques et valeurs économiques sont intimement liées. L'équilibre d'un élément perturbé fait courir un risque à l'ensemble de la Zone humide.