compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 26 juin 2018

Mons-La-Trivalle : Le Parc invite à bichonner son vélo

Avec le soutien des associations Le Vieux Biclou et Vélociutat, le Parc met en place avec le Département une journée diagnostic et marquage gratuit de vélos

Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc et le Département de l’Hérault organisent une journée dédiée : "Les habitants peuvent faire réaliser un diagnostic d’état et un marquage contre le vol de leur vélo : divers réglages chaîne, freins, pédalier, etc... La mobilité, en toute sécurité avec leur compagnon à deux roues !"

velo reglage.jpgPour une mobilité plus douce, les associations Le Vieux Biclou et Vélociutat initient à l’auto-réparation 

Chacun pourra faire vérifier différents points de sécurité de son vélo. "Il est également possible pour les propriétaires de le faire marquer grâce à un BICYCODE®, précisent les organisateurs. Le marquage se fait par gravure et immatricule le vélo sur un registre national. Il permet l’identification du véhicule et facilite les recherches si le vélo est volé ou perdu."

Le Parc s’engage depuis l’année dernière en faveur d’une mobilité plus douce en proposant au prêt gratuit une flotte de plusieurs Vélos à Assistance Electrique et les VAE voyagent dans différentes communes.

Le 6 juillet prochain, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 15 h 30, chacun pourra venir à Mons-la-Trivalle avenue de la Gare et repartir plus sereinement.

samedi, 23 juin 2018

Occitanie : OC’VIA à nouveau condamnée pour destruction d'espèce protégée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNE LR - NACICCA

FNE

Montpellier, le 21 juin 2018
TRAVAUX DU CONTOURNEMENT NÎMES-MONTPELLIER : OC’VIA À NOUVEAU CONDAMNÉE POUR DESTRUCTION D'ESPÈCE PROTÉGÉE

La société Oc'Via, chargée de la construction de la LGV Nîmes-Montpellier, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Nîmes, le 18 juin 2018, pour avoir détruit certains des meilleurs sites à Outardes canepetière des Costières Nîmoises, sans autorisation. Elle écope d’une sanction alourdie s’élevant à un total de 42 000 euros.

L’Outarde canepetière est une espèce menacée d’extinction en France. Autrefois présente dans tout l’hexagone, il n’en reste que des populations relictuelles et les Costières du Gard ont le privilège d’abriter le quart de la population française survivante. Bien que l’espèce soit protégée, 14 % de cette population ont été sacrifiés pour réaliser le Contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier entre 2012 et 2016.

Alors qu’OC’VIA avait été autorisée à amputer l’habitat et l’effectif d’une espèce en voie d’extinction de manière très conséquente, la société s’est malgré tout autorisée des débordements supplémentaires dans les zones à préserver, et ce à plusieurs reprises.

En 2016, OC’VIA avait ainsi été condamnée à 7000 euros d’amende (dont 3 000 avec sursis) et à verser 9000 euros aux parties civiles, pour avoir réalisé en 2013 des travaux en pleine période de reproduction de l'espèce, alors que l'autorisation ne lui avait pas encore été accordée.

Cette fois-ci, la société est reconnue coupable du décapage, en 2014, de 11 hectares au sein du site Natura 2000 des Costières Nîmoises, sans dérogation accordée pour enfreindre la loi sur les espèces protégées.

OC’VIA a cette fois été condamnée à 20 000 euros d’amende, et à verser 22000 € aux parties civiles : la fédération France Nature Environnement (FNE) et l’association Nature & Citoyenneté Camargue Crau Alpilles (NACICCA), l’association lanceuse d’alerte, TGV CNM Respectez-nous, ayant été jugée irrecevable.

Malgré les mesures compensatoires, la population d’Outardes n’a à ce jour pas retrouvé son niveau de 2012, et de nouveaux dégâts deviennent impossibles à compenser par manque de foncier approprié. C’est pourquoi nous demandons un moratoire sur les projets qui impactent le site Natura 2000 des Costières Nîmoises. Le grignotage sans fin doit cesser sous peine de remettre en question l’objectif-même de cette zone de protection d’importance européenne.

Pour Simon Popy, président de FNE LR :

« Au delà de l’Outarde, cette condamnation met en évidence la nécessité de prévenir certaines dérives liées aux activités d’extraction de matériaux, qui ne sont pas toujours aussi propres qu’elles le prétendent. Cette vigilance est d’autant plus importante que le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan va provoquer une explosion des besoins en matériaux le long de son tracé, et que démarre en ce moment l’écriture du nouveau Schéma Régional des Carrières pour une durée de 12 ans. »

Contacts presse :

FNE LR : Olivier Gourbinot : tél : 06 89 56 04 84

NACICCA : Anthony Olivier : 06 49 20 24 85

A diffuser largement, merci.

PIERRE BALZERGUE

ANIMATEUR DU RESEAU REGIONAL – CHARGE DE RELATIONS PUBLIQUES
18 RUE DES HOSPICES – 34090 MONTPELLIER
09 72 62 18 15 - 06 72 57 40 77
pierre.balzergue@fne-languedoc-roussillon.fr www.fne-languedoc-roussillon.fr
Retrouvez-nous sur notre page Facebook et Twitter

lundi, 04 juin 2018

Votre chronique : Communiqué de France Nature Environnement

FNE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNE LR - ECCLA

Montpellier, le 4 juin 2018
RENONCEMENTS À TOUS LES ÉTAGES DE L'ÉTAT SUR LA RÉGLEMENTATION DE L'USAGE DES PESTICIDES

Alors que la promesse du Président de la République d’interdire le glyphosate ne sera pas tenue, les préfets du Gard et de l’Aude entérinent la régression des zones de non traitement à proximité des milieux aquatiques (cours d’eau, canaux, plan d’eau, étangs ...).

Les milieux aquatiques sont particulièrement sensibles à l’épandage de pesticides à leurs abords, pour de nombreuses raisons : impact direct sur la faune et la flore aquatiques, diffusion dans le milieu, exportation et accumulation des produits en aval etc. Commencer par réglementer la pulvérisation de produits phytopharmaceutiques à proximité des milieux aquatiques est donc la priorité.

Depuis mai 2017, la réglementation sur les Zones de Non Traitement (ZNT) a changé : le nouvel arrêté interministériel (1) donne – à l’instar du précédent (2) – une définition assez large des « points d’eau » concernés, qui doivent recouvrir l’ensemble des éléments du réseau hydrographique identifiés sur les cartes IGN au 1/25 000. Malgré tout, c’est désormais aux préfets de chaque département qu’est délégué le soin de définir les « points d’eau » à protéger.

Si certains préfets sont restés dans l’esprit du texte, d’autres ont pris des arrêtés restreignant de manière considérable la définition des « points d’eau » concernés. Ainsi, l’arrêté du préfet de l’Aude ne protège plus que 39 % du réseau hydrographique au sein du vignoble audois ; l’arrêté du préfet du Gard, quand à lui, ne protège plus que 34 % du réseau hydrographique dans le vignoble gardois, et 9 % dans les zones de riziculture.

Alors que ces départements sont particulièrement touchés par la pollution aux produits phytopharmaceutiques dans les eaux de surface, mais aussi dans l’eau potable, FNE LR - et l’association ECCLA dans l’Aude - ont demandé par recours gracieux aux préfets de compléter leurs arrêtés.

En l’absence de réponse des préfets les associations ont décidé de saisir le juge administratif pour les contraindre à revoir la définition des « points d’eau ».

Pour Simon Popy, président de FNE LR : « Nos territoires sont touchés par la pollution aux pesticides. Certains bassins présentent des concentrations fortes à très fortes dans les eaux de surface, voire dans les eaux souterraines. C’est à la fois un enjeu de protection de la nature et de santé publique. Les mesures prises par les préfets de l’Aude et du Gard sont manifestement en dessous des exigences de la loi et constituent une régression. Nous ne pouvons l’accepter ».


1 : Arrêté interministériel du 4 mai 2017 NOR : AGRG1632554A

2 : Arrêté ministériel du 12 septembre 2006 NOR : AGRG0601345A


Contacts presse :
Olivier Gourbinot : tél : 06 89 56 04 84 ; email : coordination.fnelr [at] gmail.com

A diffuser largement, merci.

PIERRE BALZERGUE

ANIMATEUR DU RESEAU REGIONAL – CHARGE DE RELATIONS PUBLIQUES
18 RUE DES HOSPICES – 34090 MONTPELLIER
09 72 62 18 15 - 06 72 57 40 77
pierre.balzergue@fne-languedoc-roussillon.fr www.fne-languedoc-roussillon.fr
Retrouvez-nous sur notre page Facebook et Twitter

mercredi, 23 mai 2018

Occitanie : « Les Perturbateurs endocriniens - Des tragédies d'hier à celles de demain »

Perturbateurs endocriniens, défi sanitaire, économique et social
 
Résultat de recherche d'images pour "Y AURA-T-IL ENCORE DES PETITS OCCITANS EN 2040 ?"
Y AURA-T-IL ENCORE DES PETITS OCCITANS EN 2040 ?
 
"Comme vous le savez, les perturbateurs endocriniens représentent un défi sanitaire, économique et social de grande ampleur.
Je vous prie de trouver ci-joint les annonces de 3 colloques organisés, dans les jours qui viennent, en Occitanie."
Communiqué du Professeur Charles Sultan
CHU et Université Montpellier
 
afape1.jpgProgramme-Colloque-Infertilite-page-002.jpgafape2.jpgProgramme-Colloque-Infertilite-page-001.jpg

lundi, 02 avril 2018

Votre chronique : "l'eau un produit commercial ou un bien commun ?" Ciné-débat le 11 avril à Montpellier

"Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe"

"Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » de Yorgos Avgeropoulos.

goutte d'eau.jpg

Au moment où l'Europe traverse une crise non seulement économique mais aussi morale et politique, des millions d'européens réclament une réponse à une question cruciale : l'eau pour l'Union européenne est-elle un produit commercial ou un bien commun ?

Le documentaire de 60 minutes explique clairement les contradictions de l'Union européenne qui, bien que constatant l'échec de la privatisation dans le domaine de l'eau, pousse à cette même privatisation et va jusqu'à exiger de certains Etats membres qu'ils vendent leurs services d'eau et d'assainissement au privé dans le cadre de plans d'austérité qui leur sont imposés.

Des interviews réalisées durant 4 ans dans 6 pays et 13 villes montrent ce processus à l'oeuvre ainsi que les résistances qu'il soulève.En effet, certaines villes européennes rejettent la privatisation de l'eau qu'elles avaient adopté depuis des années et "remunicipalisent" leurs services d'eau et d'assainissement.

Le débat qui suivra la projection du documentaire sera animé par Eau Secours 34  avec pour grand témoin, Jean-Luc Touly, qui abordera plus particulièrement la situation française. Porte-parole de l'Association pour le contrat mondial de l'eau France, président du Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption, juge prud'homal de 1993 jusqu'en janvier 2018, Jean-Luc Touly est un fin connaisseur de la gestion publique et privée de l'eau en France ainsi que des multinationales comme Veolia et Suez." https://herault.demosphere.eu/rv/8551

Ce ciné-débat aura lieu le 11 avril à 19 h, a Montpellier Salon du Belvédère Le Corum - Esplanade Charles-de-Gaulle Montpellier

carte

carte

mardi, 20 mars 2018

Hauts Cantons : Communiqué de la CNT

L'Union Locale des syndicats CNT des Hauts Cantons, appelle à se joindre à la manifestation syndicale départementale de Montpellier le 22 mars 2018 à 11 h au départ du Peyrou.

"Casse des services publics, remise en cause des statuts : en grève le 22 mars

Ne laissons pas ceux qui sont les vrais privilégiés saborder ce qui nous appartient !

Le gouvernement continue ses politiques de casse sociale, après la loi travail imposée à coup de 49-3 et à coup d’ordonnances, réduisant en poussière plus 70 ans de conquêtes sociales, le gouvernement affiche clairement la couleur pour les trois versants de la fonction publique : réduire le nombre de postes (120.000), instaurer la mise en concurrence des agent.es à travers un système au mérite, supprimer le statut des fonctionnaires au profit des emplois précaires et du privé.

Les raisons de la colère ne manquent pas !

Suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d’ici 2022  : il s’agit d’une véritable provocation, puisqu’au lendemain de la mobilisation historique et massive du personnel des EHPAD, le gouvernement annonce mettre en place un plan de départs volontaires.

Cela ne fera qu’aggraver la situation, puisque la fonction publique souffre déjà d’un manque d’effectif depuis des années avec le non remplacement d’un certain nombre de départs en retraite. De fait, certaines missions qui étaient assurées par les agent.es de la fonction publique, le seront au fur et à mesure par les salarié.es du privé (à coup d’externalisation de service) avec le recours aux contrats précaires (CCD, interim etc.).

Le statut de fonctionnaires, sera remplacé partiellement par des contractuel.les, faisant apparaitre de nouvelles catégories de précaires au sein de la fonction publique (Aujourd’hui les précaires contractuel.les représentent près de 17% des effectifs).

L’histoire se répète, puisque cette stratégie politique a été mise en place depuis des années dans certains secteurs comme France telecom et à la poste, avec les conséquences graves que nous connaissons (multiplications des suicides au travail, sous-traitance du service postale etc.)

  • Avancement au mérite : Nous ne connaissons que trop la finalité de ce type de discours démagogique. L’idéologie méritocratique est une machine de guerre contre les droits collectifs et le statut des fonctionnaires. Elle sert régulièrement de sanctions disciplinaires déguiséescontre les mouvements collectifs et actions syndicales (avec tous les chantages que nous connaissons).
  • Conditions de rémunération et de travail toujours difficiles  : Le–la fonctionnaire serait un.e priviligié.e, bien payé.e : En fait, depuis des années le point d’indice est bloqué. On compte près de 16% de perte sur le pouvoir d’achat depuis 2000 !
  • Des conséquences pour l’ensemble des services rendus au public : La conjugaison de la baisse des dotations et de la volonté affichée de confier des missions au secteur privé, implique une course au moindre coût avec des conséquences prévisibles comme la difficulté d’accès de toutes et tous au service public, la dégradation des conditions d’accueil et de sécurité (notamment au niveau du transport, où l’entretien des matériels roulants va être tiré vers le bas), des risques de malversations, de pratiques illégales ou abusives ainsi que la porte ouverte au clientélisme et à la corruption.

Plus généralement, les différents gouvernements à travers différentes mesures, comme la RGPP, n’ont fait que libéraliser toujours un peu plus le service public, avec des notions de rentabilité etc. Actuellement, les dernières politiques mises en place sous le nom d’ « action publique 2022 » rédigées par les libéraux, sont un véritable couperet pour nous tous et toutes !

La mobilisation de nos camarades cheminot.es sera déterminante. Ils et elles sont plus que déterminé.es et savent que la lutte sera difficile. Pour nous, la CNT, outre la solidarité de classe que nous pouvons leur apporter, il y a un enjeu majeur à la réussite du mouvement social actuel et à venir, un intérêt de l’ensemble du monde du travail.

Pour ces raisons, la Confédération nationale du travail (CNT), appelle l’ensemble des travailleuses et travailleurs, du public comme du privé, plus généralement l’ensemble de la population à se mobiliser le 22 mars et après !

Nous n’avons pas le choix que de relever la tête, et de combattre cette minorité de privilégiés, avec fierté et dignité ouvrière."

La CNT

cnt,cnt des hauts cantons,service public,politique

cnt,cnt des hauts cantons,service public,politique

vendredi, 02 mars 2018

Votre chronique : Le vin et les Pesticides par Gilles-Eric Seralini

Reporterre s’est prêté à cette expérience inédite. 

Reconnaître le goût des pesticides dans le vin : 27 janvier 2018 / Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet 

Massivement employés en viticulture, les pesticides tuent beaucoup des arômes naturels du vin. Comment reconnaître les vins ainsi déformés ? Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet ont élaboré une méthode pour reconnaître ces substances.

"Le Goût des pesticides dans le vin", de Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet, éditions Actes Sud, janvier 2018, 144 p., 14,8 €.
  • Présentation du livre par son éditeur :

Le vin, en tant que produit fermenté, a des vertus dé­toxifiantes insoupçonnées quand il n’est pas traité. Mais la viticulture conventionnelle est parmi les plus gros consommateurs de pesticides au monde. Ces substances nous intoxiquent durablement et, par leur proximité chimique avec les arômes naturels, déforment le goût des vins. C’est ce que nous montrent les auteurs de ce livre, où l’on découvre aussi qu’il est possible d’ap­prendre à reconnaître le goût des pesticides, pour pou­voir ensuite éviter les produits qui en contiennent.

En effet, ils ont proposé à des cuisiniers et à des vignerons une expérience inhabituelle : goûter des pesticides dilués dans de l’eau aux doses où ils ont été identifiés dans des vins. Une palette de nouveaux goûts et de sensations s’ébauche dans le cerveau, qui permet peu à peu de déceler la présence de pesticides. Un « Petit guide » détaille les caractéristiques, au nez et à la bouche, de onze pesticides parmi les plus répandus dans les vins.

Ce livre n’est pas un guide œnologique. Il se conçoit plutôt comme un outil original, de science pour tous, plaidant pour une recherche du bien-vivre et du bien-manger qui passe par l’éradication des substances chimiques nocives.

jeudi, 28 septembre 2017

Alerte santé : "Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan

L'invité de 7h50 France Bleu Hérault

"Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie à Montpellier

clic sur ce lien pour écouter  :        L'invité de 7h50 France Bleu Hérault - 6min -

"Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie à Montpellier

Par Claire Moutarde le mercredi 27 septembre 2017
Podcasts : iTunes RSS 
PR Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie au CHU de Montpellier
PR Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie au CHU de Montpellier © Radio France - Claire Moutarde

Le Pr Charles Sultan dénonce la non interdiction du glyphosate.

Pédiatre en endocrinologie, consultant au CHU de Montpellier, le Pr Charles Sultan qui se bat depuis 30 ans sur les effets des pesticides sur la santé des enfants.

Déjà en 2013 :

http://www.midilibre.fr/2013/11/15/alerte-aux-pesticides-...

mercredi, 31 mai 2017

Saint-Martin-de-l'Arçon : « Elles'wing ! », jazz au féminin à La Pause du Mil'Yeux

Il est sur la commune de Saint-Martin-de-l'Arçon un petit lieu bien nommé, La Pause du Mil'Yeux.
 
Après avoir laissé son véhicule sur le parking au croisement de la route qui monte vers le village, on y accède à pieds en quelques mètres, en contrebas de la départementale vers la Voie Verte.
 
Chaque semaine des musiciens, artistes itinérants viennent y partager leur énergie et le bonheur de jouer.
Ce vendredi 26 Mai La pause du Mil'Yeux accueillait Elles'wing ! groupe de jazz swing au féminin à la fois enjoué et espiègle, énergique et intime.

french jazz,jazz,jazz manouche,jazz swing,swing,elles'wing,la pause du mil'yeux,saint-martin-de-l'arçon,lieu dit le théron

Elles'wing! à La Pause du Mi'yeux : Valou guitare, Lucy voix et Tatilo contrebasse

Drôles et insolentes, les filles du girls band Elles'wing se plaisent à transmettre au public leur joie de vivre. Le Jazz transporte avec lui cet espace de liberté. Elles en jouent comme jouent les enfants, enfants du métissage culturel qui marie les genres sur le terrain de jeu privilégié du jazz. Filles de l'air, mêlant une pulsation swing festive avec une touche manouche elles interprètent les grands standards de jazz, ainsi que quelques tubes du XXe siècle !
 
Leur complicité est un réel plaisir musical et visuel. Lucy Lune Gillespie à la voix et aux vocalises virtuoses sous un petit air déluré, cultive un style très personnel, fait revivre certains morceaux du répertoire de Django Reinhardt avec ses propres paroles. Valérie Jacqmain assure sur sa guitare une rythmique attentive et maîtrisée, Tatilo Dumas transmet la belle présence grave de la contrebasse. « La contrebasse est un instrument rarement joué au féminin, confie Lucy. J'ai toujours eu l'envie d'un groupe jazz que de filles, rare aussi ! Normalement nous sommes quatre, Suzy Boursaud à l'accordéon nous manque ce soir. »
 
Voir la vidéo de la soirée sur le blog videocantondoc
 
 
 Réalisation videocantondoc, clic sur ce lien
 
La technique instrumentale prend sens de la pensée musicale. Le jeu des musiciennes témoigne de leur attachement au riche héritage du jazz, métissé, lyrique et intemporel. Elles'wing ! en quartet, revient à la Pause du Mil'Yeux le 22 septembre.

french jazz,jazz,jazz manouche,jazz swing,swing,elles'wing,la pause du mil'yeux

Au long de l'été, La Pause du Mil'Yeux à Saint-Martin-de-l'Arçon au lieu dit Le Théron, est ouvert le midi tous les jours sauf le mercredi, le vendredi soir pour les concerts de 19 h à 23 h et le samedi pour le poulet rôti !
 
La prochaine rencontre musicale aura lieu le 2 juin. Informations au 07 69 11 92 99.
 
Et voici le programme :

french jazz,jazz,jazz manouche,jazz swing,swing,elles'wing,la pause du mil'yeux,saint-martin-de-l'arçon,lieu dit le théron

vendredi, 07 octobre 2016

Hauts Cantons : communiqué de l'union locale CNT « rassemblement pour soutenir les réfugiés »

Rassemblement le samedi 8 octobre 2016 pour soutenir les réfugiés
 
"Au cours des dernières années, la mer Méditerranée est devenue un véritable cimetière..."
 
Soyons nombreux-ses à nous rassembler 
samedi 8 octobre, à 14h devant la Préfecture (place des Martyrs de la Résistance) à Montpellier pour pour affirmer notre solidarité avec les migrants et ne pas laisser la rue à l’extrême-droite ! plus d'infos: http://www.cnt-f.org/educ34/spip.php?article260&var_mode=calcul
Union Locale CNT des Hauts Cantons 11 Rampe du Marché 34220 St Pons de Thomières
unionlocalecnt@laposte.net
Permanence syndicale tous les mercredis matin