compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 07 juin 2018

BÉZIERS : "Douze prévenus à la barre, vent debout contre le glyphosate"

Tribunal. Compte Rendu d’Audience Annick Koscielniak

"Le 19 mars 2016, ils avaient investi le magasin Bricomarché de Pézenas et dégradé des bidons de désherbants.

Résultat de recherche d'images pour "Les prévenus, avant leur procès, se sont servis du palais de justice comme tribune contre les pesticides"Les prévenus, avant leur procès, se sont servis du palais de justice comme tribune contre les pesticides A.K. 

Sur la vidéo surveillance du magasin, diffusée dans la salle d’audience du tribunal correctionnel de Béziers, on assiste à toute la scène. Le 19 mars 2016, des hommes et des femmes arrivent en ordre dispersé, se fondent parmi la clientèle du Bricomarché de Pézenas. On voit ensuite l’un d’eux étendre une bâche bleue au sol, au rayon fleurs et tout commence. Pendant dix minutes, les douze prévenus viennent y déverser le contenu de leurs chariots de courses. Les boîtes et les bidons d’un puissant herbicide s’amoncellent, bombés à la peinture.

Ce jour-là, un collectif sous la bannière des Faucheurs volontaires participe à l’une des trente actions programmées en France contre les enseignes commercialisant des produits au glyphosate.

Des tee-shirts avec des taux d’intoxication

Ce mercredi, ils comparaissent pour dégradation volontaire. Tandis que leurs soutiens campent aux portes du palais de justice, ils s’alignent sur le banc, la plupart porte un tee-shirt blanc avec un chiffre placardé en noir.

« Cela représente le taux de glyphosate retrouvé dans nos urines. Avec 3,50 microgrammes par litre, je suis la championne des empoisonnés, sachant que le taux autorisé est de 0,1. Je n’en ai jamais acheté et pourtant, j’en ai plein mon corps, explique une retraitée. J’ai signé des pétitions, j’ai voté pour des gens à qui j’ai eu la faiblesse de faire confiance. Cela n’a servi à rien. Cette action non violente est une réponse à la violence extrême de produits en vente libre.»

Tour à tour, ils viennent à la barre, reconnaissent et même revendiquent leur présence sur la vidéo. Quant à la cible. « Nous avons choisi cette grande surface car elle a une quantité astronomique de ces produits, présentés en tête de gondole. Ce magasin fait marcher le tiroir-caisse autour de leur produit phare, en promotion », insiste Julien. Il a filmé lui aussi l’opération. L’enregistrement rejoindra ceux des autres opérations, aux fins de communication.

Le 19 mars, ils ont distribué des tracts, discuté avec la clientèle et les employés. « Ces actions visent à avertir les gens, montrer qu’il y a de la résistance. En 2010, il y avait danger imminent. Aujourd’hui, c’est la catastrophe. Et cela concerne le monde entier.» Une ancienne infirmière a « vu de ses yeux en Colombie des bébés avec des difformités horribles, une recrudescence de cancers lors de mes dix dernières années d’activité. C’est un problème politique. Il est inadmissible de renouveler l’autorisation du glyphosate et de ses coformulants obligatoires, aussi toxiques. Nous avons juste peinturluré des bidons, à défaut de pouvoir les détruire. J’ai la rage et je suis malheureuse de ne pas avoir pu faire d’action plus forte ».

Catherine parle de droit à la « désobéissance civile ». Anne dénonce la chaîne des responsabilités : « Les firmes évidemment, les politiques, les utilisateurs, les agriculteurs formatés par les syndicats ou les chambres d’agriculture qui nient la toxicité des produits, les commerçants, pas toujours au courant de ce qu’ils vendent par ailleurs.»

Le tribunal correctionnel devient une tribune contre l’ennemi juré, le géant Monsanto, fabricant du glyphosate. Le vice-procureur Samuel Serre recadre les débats : « On ne fait pas ici le procès de Monsanto. Vous avez terrorisé des clients, agressé une employée qui filmait, vandalisé un supermarché, cela fait de vous des délinquants de droit commun. Il y a d’autres moyens de faire passer un message. Il existe des associations, des lobbyings européens. Vous avez opté pour la violence, c’est ce que vous voulez montrer à vos enfants et petitsenfants ?». Il requiert un mois de prison avec sursis pour chacun des prévenus.

Le gérant de la grande surface s’est constitué partie civile et réclame 9 500 € de préjudice matériel, et 3 000 € de perte commerciale.

Délibéré le 4 juillet

Me Nicolas Gallon qui avait soulevé le moyen de nullité au nom du principe de précaution, des droits fondamentaux de vivre dans un environnement préservé et garant de la santé, plaide la relaxe au nom de « l’état de nécessité. Les trois conditions sont réunies, le danger imminent, l’intérêt supérieur et la proportion de la riposte par rapport à l’atteinte. Cette action est symbolique, non violente. À défaut de relaxe, requalifions la en contravention. »

L’avocat n’hésite pas à pourfendre Monsanto, « sa rétention d’informations, son lobbying à Bruxelles, ces scientifiques à sa solde qui démontent les études osant démontrer la nocivité du glyphosate, le Monsanto papers… ».

Et d’en appeler au tribunal : « Mes clients s’en sont pris au seigneur des pesticides ! La parole du citoyen n’arrive pas à émerger. Vous êtes le dernier rempart dont on ne peut influencer les décisions.» Il se demande aussi que sont devenus les bidons peinturlurés : « On n’a présenté aucun bon de destruction, un témoin affirme les avoir vus en promo avec les indications noircies de peinture donc illisibles ! 

Le tribunal a renvoyé son délibéré au 4 juillet.»

midilibre.fr : jeudi 7 juin 2018 COMPTE RENDU D’AUDIENCE ANNICK KOSCIELNIAK

Témoins. Ils ont alerté à la barre

Alain, viticulteur : « Ma maladie est un enfer »

Il consulte en Ardèche, Guy est membre d’un réseau d’alerte des médecins sur les pesticides : « Les cancers de la prostate ont été multipliés par dix chez les quinquagénaires. Les maladies de Parkinson et d’Alzheimer, les autismes, ont explosé en parallèle de l’utilisation accrue du glyphosate. On voit de plus en plus d’anomalies génitales chez les enfants de viticulteurs, avec des micropénis, des pubertés précoces, des problèmes de fertilité. Le glyphosate est un grave perturbateur endocrinien ! Pourquoi est-il encore sur le marché ? Il y a omerta sur les études. Les chercheurs qui parlent des méfaits voient leurs crédits coupés, l’industrie les diffame et inonde avec de fausses recherches.»

Alain, 67 ans, ancien viticulteur, atteint de la maladie de Parkinson, s’avance avec difficulté à la barre : « Ma maladie a été reconnue professionnelle par la Mutuelle Sociale Agricole. Elle est due aux pesticides que j’ai utilisés dans ma vigne. Je n’ai jamais été informé des dangers. Je suis passé au bio en 2005. Ma maladie est un enfer.»

Arnaud représente l’association Justice-pesticide : « J’ai été coordinateur du tribunal citoyen international Monsanto. Cinq questions ont été posées. Monsanto at-il enfreint les droits fondamentaux à la santé, à un environnement sain, à l’alimentation, à la recherche académique libre, estil complice de crime de guerre avec l’agent orange et de crime d’écocide ? Cinq juges ont auditionné une trentaine de personnes venues du monde entier .» A.K.

jeudi, 22 février 2018

Mons-la-Trivalle : L'exposition des artistes au Comptoir se prolonge

Pour l'exposition qui ouvrait le cycle de cette quatrième saison chacun des artistes présentait ses nouvelles œuvres, toutes innovantes tant par les thèmes choisis que par les techniques véritablement modifiées.

20180217_181516.jpg
Chacun des artistes présentait ses nouvelles œuvres pour cette quatrième saison du Comptoir

Anne Dauvergne passe de l'huile sur toile classique à un tableau de composition fondé sur l'utilisation de la simple peinture industrielle avec des inclusions de métal et de bois.

anton.jpg

Anton Reichl tente la gageure des très grands formats pour les portraits de Martin Luther King, Michelle Obama et BB King. Deux mètres sur trois, effet saisissant sur les simples murs de pierres voûtés du Comptoir. Ce travail de titan est porté par les teintes chatoyantes des mauves fanés et des roses fuchsias.

martichou.jpg

Marie-Hélène Roger retrouve ses souvenirs d'enfance avec les compositions de "La famille Martichoux", nom de la dernière institutrice de l'école de Tarassac. Dans ce lieu, qui est devenu aujourd'hui l'atelier de Marie-Hélène, l'artiste donne vie à cet univers par des structures de papier, fragiles personnages figés en sages postures, tendus, visages attentifs, regard inquisiteur où étonnement et interrogation se confondent.

antonio.jpg

Antonio Sclano, peintre Toscan, vétéran de 87 ans des artistes libres de La Vallée, expose son travail d'Argelès, deux huiles sur bois empreintes de lumière.

expo hivernale.jpg

Irene Ortega ajoute un souffle de nature à l'exposition du Comptoir avec d'originales suspensions en macramé où des plantes se balancent, captant un rayon de soleil au gré des passages.

irene.jpg

Horaires d'hiver pour l'accueil des visiteurs, place du platane, les vendredi et samedi de 16 h à  19 h, le dimanche de 11 h à 12 h.

mercredi, 14 février 2018

Danser !

Résultat de recherche d'images pour "danse duo couple"Copyright de l'image © Marianne Lemarchand

 

mardi, 31 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : une belle participation pour le 2e salon des arts plastiques

Organisé par la mairie et le Foyer Rural le 2e salon d'Arts Plastiques 2017 a rencontré le succès
 
IMG_3510.JPG

L'exposition a rassemblé 49 artistes professionnels et amateurs, les classes de Mmes Fabick et Lambolez d'Olargues, l'atelier La boîte à dessin de Lou Recantou de La tour sur Orb, et 2 enfants Tom et Chloé ont ajouté leurs couleurs et leur spontanéité au thème "Faune et Flore du Parc".

jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussolLes enfants des ateliers qui se sont exprimés sur le thème Faune et Flore du Parc ont aussi été récompensés

Cette exposition réunissait de nombreux talents, certains confirmés, d'autres découverts, quelques un exposant pour la première fois.
 
 jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol

Un jury compétent d'artistes, d'élus et le public ont décerné des prix. Les heureux distingués sont Aurélie Cèbe, Christian Chanoine, Ophélie Flye, Galhoc, Pom, Jean-Louis Ponferrada, René Rouaud et Véronique Saussol.

jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol

"Le choix était difficile vu l'originalité et la qualité des œuvres présentées," précise l'organisatrice. Les aquarelles de Jean-Louis Galy invité d'honneur, conviaient à une balade dans les rues de Mons-La-Trivalle et en d'autres lieux. Chacun pouvait y retrouver un site, minutieusement reproduit.

jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol

Les musiques traditionnelles du groupe "Les Banejaïres", les spécialités culinaires régionales et les visiteurs très nombreux ont contribué à l'animation du vernissage et à la chaleur des échanges. jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol
Cette ambiance conviviale s'est prolongée tout au long de la semaine avec plus de 250 personnes venues. "Merci à tous ceux qui, par leur investissement, l'aide apportée, leur gentillesse et leur accueil ont permis que ce 2e salon se réalise, conclut Danielle.
jean-louis galy,mons-la-trivalle,salon d'arts plastiques,arts plastiques,associations,culture,expositions,haut languedoc,hauts cantons d'occitanie,hérault,peinture,sculpture,tourisme,aurélie cèbe,christian chanoine,ophélie flye,galhoc,pom,jean-louis ponferrada,rené rouaud,véronique saussol
 
Grand merci aux artistes, acteurs de cette manifestation et aux visiteurs, habitants de Mons et d'ailleurs pour leur présence."
 
Pour voir l'album photo, clic sur le lien : Salon des Arts Plastiques, 2e édition, octobre 2017 

dimanche, 08 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : 2e Salon d'Arts Plastiques des trois vallées

vendredi, 25 août 2017

Mons-La-Trivalle : Angela Purnell expose L'alchimie des pierres au Comptoir Associatif

Il y a vingt cinq ans, Angela Purnell, peintre diplômée de l’École des Beaux Arts du Pays de Galles est tombée amoureuse de l'Occitanie.

Enseignante dans les écoles des Beaux Arts de Londres où elle expose régulièrement, Angela est actuellement en poste à la Regent's University London. Elle est l'une des principaux examinateurs de la Fondation Edexcel, organisme délivrant les qualifications académiques et reconnu à l'échelle internationale.

mons-la-trivalle,angela purnell,exposition,esprit des lieux,comptoir associatifAngela Pernell aime les pierres et restitue sur la toile le portrait vivant des édifices

Fascinée depuis toujours par l’architecture, Angela étudie et peint les édifices anciens, les monuments historiques, les bâtiments rustiques. Ses œuvres sont autant de témoignages et de traces de vie.

Pierres bâties et habitées par les hommes, les paisibles et immuables murs de pierres reflètent leur histoire. Dédiés aux pierres des édifices, ces portraits, contés par Angela Pernell, sont des œuvres délicates où sont enclos des mystères.

mons-la-trivalle,angela purnell,exposition,esprit des lieux,comptoir associatif Espace d'un jardin intérieur enclos entre les pierres par Angela Pernell

Réalisées avec un soin précis par l'artiste sensible à chacune des fissures, ces études architecturales sont des portraits intimes et vivants qui révèlent l'âme des lieux.

Chaque année Angela Purnell expose ses tableaux dans ce coin de France qu'elle a choisi, privilégiant les espaces qui correspondent à l’ambiance de ses toiles. Une sélection de ses peintures est ainsi exposée actuellement dans le Cloître de la Mairie de St Chinian de 10 h 00 à 17 h 30, jusqu'au 15 septembre.

L'exposition "L'alchimie des pierres" est à découvrir du 21 août au 7 septembre au Comptoir Associatif place du Platane à Mons-La-Trivalle. 

Ouvert du mercredi au samedi de 11 h à 13 h, de 17 h 30 à 20 h, dimanche de 11 h à 13 h et sur rendez vous au 06 73 19 57 47.

Le vernissage aura lieu jeudi 31 août à 18 h 30 autour du verre de l'amitié en présence de l'artiste tel 07 83 17 03 24.

lundi, 17 juillet 2017

Mons-La-Trivalle : vernissage de l'exposition "Léo et Julie de concert "

Le Jeudi 20 juillet à 19 h Le Comptoir Associatif accueille deux jeunes dessinateurs Julie Legrand et Léo Alcaraz pour le vernissage de leur exposition : "Léo et Julie de concert ".

"A mi-chemin entre illustration et bande dessinée, nous nous spécialisons dans le champ de l'image et de la narration." déclarent les duettistes, en formation à l'Ecole Supérieure d'Art d'Épinal dans les Vosges.

Vernissage de l'exposition Léo et Julie de concert.jpg"Trapézistes", une œuvre de Julie 

Vernissage de l'exposition Léo et Julie de concert 2.jpg"Liberté d'expression", une œuvre de Léo

Dessins, illustrations, gravures ou sérigraphies, technique et formation académique sont au service de l'imagination.

Julie et Léo ont à peine plus de 20 ans et chacun, dans son propre registre, construit un univers fantastique. L'exposition est à découvrir jusqu'au 30 juillet.

mercredi, 24 mai 2017

Mons-la-Trivalle : l'exposition des ateliers du Foyer Rural ouvre la Fête de la cerise

Le vernissage de l'exposition des ateliers du Foyer Rural aura lieu le samedi 3 juin à 18 h 30.
 
À l'occasion, de La Fête de la cerise qui se déroulera le dimanche 4 juin toute la journée à Mons La Trivalle, les ateliers du Foyer Rural exposent leurs réalisations de mosaïque et peinture à la bibliothèque.

L'expo sera ouverte le dimanche 4 juin de 10 à 12 h et de 14 à 18 h.

Dès le matin, marché des producteurs et des artisans, vente de cerises, vide-grenier : contact au 06 17 53 20 56, exposition de voitures et de motos anciennes.

L'animations de rue avec les Fanfarons de Lasalle rythmera la journée.

La chorale à 11 h 30 avec Les Cœurs de l'Argentière marquera un temps de pause.  (petite rectification du Foyer Rural par rapport au programme annoncé : pas de chorale pour cette année 2017 !)

Restauration sur Place avec une paella à partir de 12 h 30 et buvette.

Pour les enfants, animations et jeux, tout au long de cette journée de la Fête de la Cerise.

Le traditionnel concours de pétanque à 15 h est organisé par La Boule des Gorges

L'apéritif musical gratuit à 17 h 30 terminera la fête.

Toute la semaine suivante, l'exposition des œuvre des ateliers de peinture et de mosaïque du Foyer Rural sera visible durant les heures d'ouverture de la bibliothèque : lundi et mercredi de 15 à 17 h, vendredi de 17 à 19 h.

Contact avec l'association organisatrice : Foyer rural de Mons-la-Trivalle au n° 04 67 97 76 55.

mercredi, 17 mai 2017

Mons-la-Trivalle : mardi 23 mai, après midi festive et concert exceptionnel avec le Festival Maï que Maï

Dans le cadre de la 10e édition du Festival Maï que Maï, ce mardi 23 mai l'église de Mons accueillera un concert exceptionnel par la présence de 2 musiciens de talent Carlo Rizzo et Jean-Pierre Sarzier en clôture de l'après midi festive.

À partir de 18 h 30, espace restauration et petit bal trad de l'apéro devant le Comptoir Associatif où l'on découvrira l'exposition des artistes plasticiens participants au festival.

Carlo Rizzo et Jean Pierre Sarzier.jpgCarlo Rizzo et Jean Pierre Sarzier

Patricia, porte parole des organisateurs du festival présente les deux interprètes du concert :

« C’est en 1979, que Carlo Rizzo a découvert le tambourin grâce à Alfio Antico et Raffaele Inserra, deux percussionnistes traditionnels du sud d’Italie. Il poursuit seul son apprentissage à travers les répertoires traditionnels, la musique ancienne et plus contemporaines, le jazz, explorant toutes les possibilités des percussions jouées à la main.

L’interprète se fait Inventeur, et, pour aller plus loin encore en vient à créer deux nouveaux instruments, le tambourin polytimbral et le tambourin multitimbral. ces instruments lui permettent d’adapter à chacun de ces répertoires qu’il a fait siens son étonnante virtuosité et son sens de l’improvisation.

Époustouflant ! Carlo Rizzo joue en solo dans des concerts mélangeant percussion et chant. Les grandes scènes nationales et des festivals internationaux le programment régulièrement. Il a créé ou participé à la création d’une trentaine d'ensembles.

mai qu mai.jpg

Carlo Rizzo partagera l'espace avec Jean Pierre Sarzier, clarinettiste renommé. Jean-Pierre a participé à la création de la musique du spectacle Atropos , de la compagnie Lanabel, sous la direction de Thierry Ronget, aux côtés du percussionniste Jérôme Vion. Il a récemment collaboré avec Strigall, compositeur, on l'entendra, à la clarinette en bambou dans la bande-son du spectacle de Jean-Claude Gallotta, L'étranger. Il compose et réalise la musique du spectacle Carnet de Poilu de Fleur Lemercier marionnettiste. La semaine festivalière s'annonce prometteuse pour toutes les oreilles !»

La soirée est organisée en partenariat avec l'association trivalloise Monta Davala et le concert, point d'orgue de l'animation à 21 h est en libre participation au chapeau.

jeudi, 09 mars 2017

Mons-la-Trivalle : trois univers musicaux se retrouvent au Comptoir Associatif

Pour chanter en acoustique dans la chaleureuse ambiance du Comptoir Associatif, trois univers musicaux différents se retrouveront ce vendredi 10 mars.
 Sculptures de Marie Hélène Roger pour une.jpgLuxuriance étonnante de sculptures à l'accueil du Comptoir Associatif des artistes