compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 17 novembre 2017

Votre chronique : Le chardonneret prend son bain

Rien n'est meilleur que des mains amicales

Une espèce menacée : Le chardonneret se cache pour mourir (Hicham AIT ALMOUH

mardi, 14 novembre 2017

Vieussan : Atelier d'écriture à la bibliothèque avec Les Ateliers du Soleil

Rendre "un hommage au Vivant" à travers l’expression et la créativité, tel est le point commun entre les différentes activités proposées par l'association Les Ateliers du Soleil et animées par Marieke Hazard.

marieke.jpgMarieke Hazard, animatrice de l'association Les Ateliers du Soleil aime se ressourcer dans la nature

La pratique de la poésie et du haïku, la connaissance de la nature permettent à l'animatrice de mettre en place des ateliers d'écriture qui embarquent dans l'univers des mots, le plaisir de se découvrir, de partager.

"Des propositions d'écriture sont faites afin de faciliter le départ vers ce voyage avec les mots : les consignes peuvent être ludiques, littéraires, poétiques, en prise avec le réel ou l'imaginaire, précise Marieke Hazard. La diversité des écrits à partir d'une même consigne montre la richesse de l'expression de chacun. le temps de lecture est ensuite un moment riche en partage."

Le coût d'inscription est de 12 € par atelier, ils sont ouvert aux adultes et aux adolescents. L'adhésion annuelle obligatoire à l'association organisatrice, Les Ateliers du Soleil, est de 13 euros.

Prochains rendez-vous créatif et culturel avec les ateliers d'écriture le 17 novembre et le 15 décembre 2017 de 18 h à 20 h dans la bibliothèque de Vieussan.

Contact, Marieke Hazard au 06 84 98 38 63 

samedi, 11 novembre 2017

Votre chronique : GiedRé « Les GeNs se bRosseNT Les deNTs »

GiedRé : un regard "naïf" sur les réalités de la vie

Les GeNs se bRosseNT Les deNTs - exTRaiT de MoN PReMieR aLbuM VeNdu daNs Les vRais MagasiNs - diSPoNibLe daNs Les bacs ouais ouais coMMe Le cédé de JoHNNY . RéaLisaTioN : GiedRé - JuLes LaHaNa - THéo MaLeT

Paroles de la chanson

Les Gens Se Brossent Les Dents par GiedRé

Comme toi, le matin elle se levait 
Comme toi, elle prenait son petit déjeuner 
Comme toi, parfois elle rigolait 
La meuf à Michel Fourniret

Comme toi, elle faisait des bisous 
Comme toi, elle était plus grande debout 
Comme toi, parfois elle marchait sur des cailloux 
La meuf à Marc Dutroux

Ceaușescu aussi 
Se brossait les dents 
Et tous les officiers nazis
Ont tous été des enfants 

Comme ta maman, parfois elle avait froid l'hiver 
Et comme elle aussi, elle avait des ovaires 
Comme elle, il lui est arrivée d'éplucher des pommes de terre 
La mère à Himmler 
 
Comme à toi, parfois ça lui grattait le dos 
Comme toi, souvent elle buvait de l'eau 
Comme toi, elle écoutait la radio 
Véronique, Véronique Courjault 

Ceaușescu aussi 
Se brossait les dents 
Et tous les officiers nazis
Ont tous été des enfants 

Des enfants, des enfants...

dimanche, 29 octobre 2017

Votre chronique : « Tous Les Gamins Du Monde »

Damien Saez - Tous Les Gamins Du Monde (Paroles)

Résultat de recherche d'images

mardi, 10 octobre 2017

Les Boloss des belles lettres : Hommage à Jean Rochefort

Jean Rochefort ...

"Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand par Jean Rochefort dans Les Boloss des belles lettres

Jean Rochefort (avait enregistré pour France 5 en 2016 Les Boloss des belles lettres, un programme court où il résumait en trois minutes un chef-d’œuvre de la littérature en langage de banlieue...

vendredi, 06 octobre 2017

Vendredi 6 octobre : c'est la Journée mondiale du sourire

Il est temps de sourire...

Journée mondiale du sourire

Nous sommes le 1er vendredi du mois d'octobre, Journée mondiale du sourire !

jeudi, 05 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : « Retrouver l’aube » ce vendredi au Comptoir des Artistes

L'expression artistique, depuis Lascaux, démontre combien elle améliore les relations sociales, en lieu et place de l’art de la guerre

"Retrouver l’aube", l'ouvrage de Jean Claude Ameisen, paru en 2014 aux Éditions Les Liens Qui Libèrent, est proposé à la lecture partagée ce vendredi 6 Octobre, au Comptoir Associatif.

ameisen.jpgJean Claude Ameisen  dévoile les minuscules horloges biologiques au cœur des êtres vivants.

Extraits : "il fut un temps où tout récit était un chant...  Il n’y avait pas d’histoire, pas de poème, pas d’épopée, pas d’enseignement qui ne soit incarné par la musique d’une voix ...  Toute littérature était orale... Plus tard quand les images, puis les mots ont commencé à s’inscrire dans la pierre, l’argile, le papyrus, le parchemin, les récits n’eurent plus besoin de voix... Les récits avaient acquis le pouvoir de traverser le temps, en silence, en attendant qu'un regard les éveille. Mais longtemps cet éveil s’est fait sous la forme d’une musique, la mélodie de la voix du lecteur..."

L'auteur, médecin, professeur d’immunologie, est aussi un intellectuel académique de haut niveau. Ses recherches sur l’origine des phénomènes d’autodestruction cellulaire et le rôle de la ''mort cellulaire programmée'' dans le développement des maladies, l'ont engagé dans une réflexion éthique.

Président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) depuis 2012, il  s'implique dans le développement des relations entre science, culture et société. Directeur du Centre d’études du vivant, membre du Conseil scientifique du Collège international de Philosophie, il est président du comité national d’éthique.

Jean Claude Ameisen aborde dans son livre l’origine de l’espèce humaine, sujet brûlant depuis que Charles Darwin a démontré que ''l’homme descend du singe''. L'ouvrage est une mine de connaissances scientifiques et de références littéraires. L'auteur dévoile les minuscules horloges biologiques qui battent les heures au cœur de chaque être vivant. 

"La plus belle chose dont nous puissions faire l'expérience est le mystère -la source de tout vrai art et de toute vraie science" écrit-il citant Albert Einstein (Le monde tel que je le vois).

Dans le sillage de scientifiques et d'humanistes, mais aussi de penseurs, poètes ou artistes, l'auteur propose un voyage poétique à travers l’espace et le temps, à la rencontre des merveilles du monde.

Les participants sont invités à se joindre à cette quête pour voir plus loin et, au delà des bouleversements du monde, tenter de "Retrouver l'aube".

Rendez-vous est donné au Comptoir Assocatif à Mons la Trivalle place du Grand Platane à 18 h 30. Contact : 06 70 95 05 56.

mercredi, 04 octobre 2017

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

« La poésie c’est le plus joli surnom qu’on donne à la vie » Jacques Prévert

 "Étranges étrangers"  de Jacques Prévert

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
hommes des pays loin
cobayes des colonies
Doux petits musiciens
soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle
embauchés débauchés
manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais du Temple des Rosiers
Cordonniers de Cordoue
 soutiers de Barcelone
pêcheurs des Baléares ou bien du Finistère
rescapés de Franco
et déportés de France et de Navarre
pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
la liberté des autres
Esclaves noirs de Fréjus
tiraillés et parqués
au bord d’une petite mer
où peu vous vous baignez
Esclaves noirs de Fréjus
qui évoquez chaque jour
dans les locaux disciplinaires
avec une vieille boîte à cigares
et quelques bouts de fil de fer
tous les échos de vos villages
tous les oiseaux de vos forêts
et ne venez dans la capitale
que pour fêter au pas cadencé
la prise de la Bastille le quatorze juillet
Enfants du Sénégal
dépatriés expatriés et naturalisés
Enfants indochinois
jongleurs aux innocents couteaux
qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
de jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
qui dormez aujourd’hui de retour au pays
le visage dans la terre
et des bombes incendiaires labourant vos rizières On vous a renvoyé
la monnaie de vos papiers dorés
on vous a retourné
vos petits couteaux dans le dos
Étranges étrangers
Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie
même si mal en vivez
même si vous en mourez.

 Jacques PRÉVERT   Grand bal du printemps
(La Guilde du Livre,1951 ; Éditions Gallimard,1976 )   

samedi, 23 septembre 2017

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

Un moment de poésie avec Claude Nougaro :  Plume d'ange (live)

mercredi, 13 septembre 2017

Mons-La-Trivalle : éloge de la nature au Comptoir Associatif

Les deux artistes en résidence au Comptoir Associatif sont toutes deux venues de Valence en Espagne

Rosa Ochs et Irene Ortega ont en commun l'amour de la nature dans toute sa magnificence. Leurs œuvres : vidéos, photos et illustrations sont une ode à la Vie. Elles emmènent dans un imaginaire poétique de la nature, empreint de symbolisme et d'images oniriques.

rosa irene.jpgIrene Ortega et Rosa Ochs : un voyage onirique au cœur de la nature sous le signe de l'amitié

Rosa Ochs montrera deux vidéos qui font partie de ses premières œuvres : recherche de l’esprit humain le plus primitif, quête de sa mémoire. Elle expose aussi ses illustrations à l'encre, plus récentes où elle fait naître des créatures bizarres mi-animal mi-femme.

Les œuvres d'Irene Ortega s'inspirent toujours de la nature : sobre et majestueuse Nature qui hypnotise dès la première seconde. Vidéos et photos sont chargées de symbolisme.

Marie-Hélène Roger et ses deux invitées convient les amateurs d'art et de poésie à venir découvrir cette exposition née sous le signe de la féminité, de l'amitié et de la joie de vivre.

Le vernissage vendredi prochain 15 septembre à 18 h 30 sera l'occasion de partager un moment convivial avec les artistes Rosa Ochs et Irene Ortega qui seront enchantées de présenter leur engagement.

Contact 06 73 19 57 47