compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 19 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : Yaffa Duwyn témoigne dans le film de Françoise Marchand

Le film documentaire de Françoise Marchand "Ménorah et Massalé : un regard sur le judaïsme entre l’Inde et Israël" a été tourné avec la participation de Yaffa Duwyn

Yaffa vit à Mons-la-Trivalle et s'implique dans de nombreuses associations. Présence discrète et gracieuse, son rayonnement a été déterminant pour la réalisation du film documentaire de Françoise Marchand.

IMG_3382.JPGFrançoise Marchand, réalisatrice et Yaffa Duwyn, interprète

Une impressionnante histoire multiculturelle

"L'idée de réaliser ce film est née de mon étonnement quand Yaffa Duwyn m'a raconté son histoire. Une impressionnante histoire multiculturelle que je ne connaissais pas, qui m'a donné envie de partir avec elle sur les traces des Indiens juifs. En France je n'en ai trouvé aucun témoignage, déclare la réalisatrice, sauf le livre de Monique Zetlaoui* historienne qui a écrit "Shalom India" (éditions Imago 2000). Je l'ai rencontrée pour filmer son témoignage."

"Qui sont ces juifs ? d’où viennent-ils ?" Entre l’Inde et Israël, le film de Françoise porte un regard curieux sur cette histoire étonnante, celle de Yaffa qui croise celle d'un peuple**.

img49.jpg

Yaffa est au 1er plan de cette photo de famille, avec ses 4 frères et sœurs et ses parents

"Je suis née à Bombay en Inde et j'ai grandi en Israël, déclare Yaffa. Puis j'ai voyagé en Amérique du Sud, en Europe et en France en 1986.

Yaffa.jpgDans chacun des lieux qu'elle traverse, Yaffa apporte sa présence apaisante et gracieuse

Mon arrivée à Mons-La-Trivalle c'est un peu le hasard, je faisait du stop et j'ai rencontré Serge qui m'a conduite ici, puis on s'est marié. il est Belge.

C'est drôle ! C'est aussi en faisant du stop pour aller passer mon permis de conduire que j'ai connu Françoise et que tout a commencé..."

Le premier voyage, pour le tournage, c'était 3 semaines en 2010 en Israël, puis 15 jours en 2011, et finalement un mois en Inde en 2012. Yaffa était l'interprète et Iris, sa fille, fut guide en Inde où elle assura la prise de son.

img43 yaffa et iris(1).jpgYaffa et sa fille Iris

Dix heures de rushes !

"Puis il y a eu le montage, pendant 2 ans, j'avais peu de temps laissé par mon activité de Maître de Conférence Art et Culture, mon enseignement axé autour de l'image, des charges familiales et... dix heures de rushes !

J'attends les réactions du public, termine Françoise. Mais la découverte de toutes les personnes rencontrées a été pour moi une belle aventure humaine, vécue grâce à Yaffa."

Et celle-ci confirme "Le voyage avec ma fille Iris et Françoise était une expérience extraordinaire qui a resserré nos liens."

Le film, tourné en 4 langues, hébreux, marathi (langue maternelle de Yaffa), français et anglais, est proposé en Ciné-débat, ce qui est tout son intérêt : présentation, diffusion, puis échanges avec le public en présence de la réalisatrice Françoise Marchand et de Yaffa Duwyn.

Projeté en avant première en milieu professionnel à Toulouse le film est actuellement programmé dans la région : ce vendredi 20 octobre 2017 Au Fil des Arts à Prémian à 20 h 45 et au Cinéma de Bédarieux le 22 novembre 2017

"Menorah et Massalé : un regard sur le judaïsme entre l’Inde et Israël" documentaire réalisé par Françoise Marchand. 2016. 1 h 03. Production Le passe-miroir.
Contact : lepassemiroirprod@gmail.com 

Pour voir la vidéo de la rencontre sur le blog Vidéo Cantons d'Oc clic sur ce lien

logo 7.jpg

 

*« Depuis l’Antiquité l’Inde abrite des communautés juives qui ont pu vivre librement en terre indienne, pratiquer leur religion et qui ont la particularité, au contraire des autres diasporas, de n’avoir jamais souffert ni de persécutions ni d’antisémitisme » Monique Zetlaoui, Shalom India, Editions Imago, 2000

**« A la création de l’état d’Israël en 1948, les juifs du monde entier sont invités à rejoindre le pays. Les Indiens répondront à l’appel, mais on ne quitte pas l’Inde si facilement, rien ne fut simple… En Israël, tout ceux que j’ai rencontrés ont quitté l’Inde mais l’Inde, elle, ne les a jamais quittés. Et que ce soit en Inde ou en Israël, ce qu’il y a de plus frappant, c’est ce même regard nostalgique que j’ai vu dans les yeux des uns et des autres. » F. Marchand

samedi, 21 janvier 2017

Prémian : L’eau s’invite à la présentation des vœux

Hubert Barthes et le conseil municipal ont reçu les Prémianais pour la cérémonie des vœux en présence de Jean Arcas, des maires des communes avoisinantes, des pompiers et des gendarmes. L’occasion, pour lui, de revenir sur 2016 :

les permis de construire sont toujours bloqués par l’Agence régionale de santé (ARS) tant que les travaux sur le réseau d’eau ne sont pas effectués. La carte communale est également en sommeil pour les mêmes raisons.

Pour satisfaire aux exigences de l’ARS, le traitement automatisé des bassins doit être effectué : les travaux sont commandés.

Ceux pour l’obtention des déclarations d’utilité publique des captages de Fontfrêche et des Prés Hauts ont été réalisés. Le traitement automatisé des bassins est en cours. Par ailleurs, les allées du camping ont été refaites et un jardin pédagogique pour enfants leur permettant de découvrir le jardinage a été créé.

Pour 2017, la deuxième tranche du camping est au programme, comme l’accessibilité des bâtiments communaux aux personnes handicapées : un ascenseur desservirait l’ensemble du bâtiment de la mairie sur trois étages (coût 124 000 €).

Le projet de transition énergétique et croissance verte a été validé par le ministère de l’Environnement avec la création de microcentrales, d’une chaufferie avec chaudière à granulés, des toitures photovoltaïques, l’attribution d’un véhicule électrique communal. La commune est toujours candidate à l’accueil d’une famille de réfugiés.

Enfin, les agents municipaux et les représentants du tissu associatif ont été salués pour leur investissement dans la commune.

05:57 Publié dans eau, Politique, Prémian, société | Tags : prémian | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

jeudi, 10 novembre 2016

Vieussan : Lecture théâtralisée de lettres de « Poilus » ce 12 novembre

Au lendemain de l'anniversaire de l'armistice, la lecture théâtralisée de lettres de « Poilus » par la Compagnie Escalier B rappellera l'horreur de la guerre.

Les lettres de ces « Poilus », soldats français des Hauts Cantons de l'Hérault et d’ailleurs, font plonger avec effroi dans la dure réalité de la Première Guerre Mondiale de 1914 à 1918. Nommée Grande Guerre, elle a causé des dégâts d’une ampleur accablante, à la fois humains et matériels. Plus de 1,4 millions de Français sont morts au front.

Dans les tranchées les poilus ont écrits de saisissants témoignages.jpgDans l'enfer des tranchées les "Poilus" ont écrit de saisissants témoignages

Chacun des mots de ces lettres bouleversantes* dit l’enfer vécu par les soldats. Le 22 août 1914 l’armée française connaît ce qui va rester comme «le jour le plus meurtrier de l’histoire de France», où près de 27.000 hommes sont tués, notamment en Belgique.

L’abominable bataille de Verdun fut l’une des plus longues et dévastatrice. Bataille sans merci où pendant 10 mois plus de 2,3 millions de soldats découvrent l'horreur des tranchées, les blessés dans la boue, la souffrance. Les affrontements sans répit laissent derrière eux 300 000 morts.

Ces Récits de Campagne, témoignages saisissants de la guerre lancent un pathétique appel à la paix.

Pour cette lecture théâtralisée par la Compagnie Escalier B, l'entrée est gratuite et sera suivi d’une conviviale rencontre apéritive offerte par la commune, dans la salle du peuple de Vieussan, le samedi 12 novembre à 18 h.

 

*Une de ces "lettres de poilus", écrite par Pierre ..., le 22 septembre 1916 à Verdun :

« Ma chère Édith,

La vie ici est très dure. Dans les tranchées, l’odeur de la mort règne. Les rats nous envahissent, les parasites nous rongent la peau ; nous vivons dans la boue, elle nous envahit, nous ralentit et arrache nos grolles. Le froid se rajoute à ces supplices. Ce vent glacial qui nous gèle les os, il nous poursuit chaque jour. La nuit, il nous est impossible de dormir. Être prêt, à chaque instant, prêt à attaquer, prêt à tuer. Tuer, ceci est le maître-mot de notre histoire. Ils nous répètent qu’il faut tuer pour survivre, je dirais plutôt vivre pour tuer. C’est comme cela que je vis chaque minute de cet enfer. Sans hygiène. Sans repos. Sans joie. Sans vie.

Cela n’est rien comparé au trou morbide où ils nous envoient. Sur le champ de bataille, on ne trouve que des cadavres, des pauvres soldats pourrissant sur la terre imprégnée de sang. Les obus, les mines, détruisent tout sur leur passage. Arbres, maisons, et le peu de végétation qu’il reste. Tout est en ruine. L’odeur des charniers, le bruit des canons, les cris des soldats… L’atmosphère qui règne sur ce champ de carnage terroriserait un gosse pour toute sa vie. Elle nous terrorise déjà.

Lundi, je suis monté au front. Ils m’ont touché à la jambe. Je t’écris cette lettre alors que je devrais être aux côtés des autres, à me battre pour ma patrie. Notre patrie, elle ne nous aide pas vraiment. Ils nous envoient massacrer des hommes, alors qu’eux, ils restent assis dans leurs bureaux ; mais en réalité, je suis sur qu’ils sont morts de peur.

Ah ! Ce que j’aimerais recevoir une lettre. Cette lettre, celle qu’on attend tous, pouvoir revenir en perme. Ce que j’aimerais te revoir, ma chère épouse ! Retrouver un peu de confort, passer du temps avec notre petit garçon… Est-ce que tout le monde va bien ? Ne pensez pas à toutes ces horreurs. Je ne veux pas que vous subissiez cela par ma faute. Prends bien soin de toi, de notre fils, et de mes parents. Et, même si je ne reviens pas, je veillerai toujours sur toi. Je pense à vous tous les jours, et la seule force qui me permet encore de survivre, c’est de savoir que j’ai une famille qui m’attend, à la maison.

J’espère être à vos côtés très prochainement, à bientôt ma belle Édith, je t’aime. Pierre (source http://dailygeekshow.com/verdun-poilus-lettres/

Plus de témoignages de lettres de « Poilus » sur ce lien et celui-ci

vendredi, 21 octobre 2016

Hauts Cantons - HURLEVENT ASSO communique : "Venez à l'Assemblée Générale !"

« Nous vous invitons à participer à notre assemblée générale qui revêt cette année une grande importance ainsi que le montre notre lettre ci-dessous. A bientôt.

Afficher l'image d'origine

Cailho le Haut  le 14 octobre  2016 

 Chers adhérents(es), chers amis(es),

Depuis notre dernière Assemblée Générale de fin mars 2015, il s'est passé beaucoup de choses : les opérateurs éoliens ont élaboré et proposé pas moins de 6 parcs éoliens autour de notre vallée dont les plus connus sont celui de Riols et celui de Courniou (pour ces deux, 24 machines au total) et cela au mépris de la santé des riverains et de l'environnement. Avec notre aide, la résistance s'est organisée et certains projets sont d'ores et déjà quasiment abandonnés. TNE (Toutes nos Energies,) collectif d'associations du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, a joué un grand rôle menant une action en direction du Parc, des représentants de l'Etat et du Conseil Régional.

Même si ensemble, nous avons remporté quelques succès, la lutte doit continuer et s'accentuer en particulier pour le projet de Riols qui a reçu l'aval du Parc. Plus que jamais nous avons besoin de votre soutien, car le projet de Riols, s'ajoutant à celui de Ferrières, saccagerait les Avant-Monts.

Il nous faut donc nous mobiliser à nouveau. Cest pourquoi nous vous appelons a venir nombreux à....

L’Assemblée Générale 

Vendredi 28 octobre 2016, à 18h30

Salle Polyvalente de Prémian

L’ordre du jour sera le suivant :

  • Rapport moral et rapport d’activité + vote.
  • Le point sur les projets dans notre environnement proche et au plan régional. ; quelles actions entreprendre ?
  • Rapport financier + vote.
  • Elections au Conseil d’Administration (remplacement des membres sortants)
  • Mobilisation des adhérents
  • Questions diverses ….
  • Buffet

Notre réunion est ouverte à toutes et tous, adhérents(es) ou non adhérents(es).

Nous serons ravis de vous y retrouver… très nombreux (ses) !!

Le conseil d’administration de l’association Hurlevent 

BULLETIN D’ADHÉSION

 

NOM : Mme, Mlle, M ...................................................................... …….Prénom......................................................................................................................

 

Adresse ..................................................................................................... .Code postal :.............................Ville :....................................................................

 

Téléphone : ............................................................................................... Adresse courriel.....................................................................................................

 

Désire adhérer à l’Association Hurlevent en qualité de  membre actif (cotisation annuelle : 10 €).

(1 bulletin par personne physique, recopier sur papier libre si nécessaire)

 

Date et signature :

 

mardi, 09 août 2016

Mons-la-Trivalle : Florence Monllor expose au Comptoir Associatif

Les tableaux de Florence Monllor, au cœur de l'art pictural

Petite fille de Roger Barbotte, peintre impressionniste à Montmartre, Florence commence très jeune par le dessin puis peint à l'Huile durant 20 ans.

Diplômée en Décoration sur Céramique dès 1986 elle obtient en 1991 le Prix du Jeune Peintre « style Surréaliste Architectural » lors de l'exposition à Saint Jean Cap Ferrat et celui de l'ODAC (Office Départemental des Actions Culturelles à Nice) pour la 3e Rencontre Franco Italienne à Breil sur Roya. 3e prix du Concours de l'Escarène Niçoise en 1995, puis 2e en 1996, Florence Monllor se prête à de nombreuses expositions sur la Cote d' Azur.

mons-la-trivalle,comptoir associatif de mons-la-trivalle,Florence Monllor,peintre,Le méticuleux travail de la coquille d'œuf offre de nombreuses possibilités de création pour Florence Monllor

« Passionnée d' Architectures d'ombres et lumières, je crée avec lenteur mes fondations,
et le trompe l'œil s'insère dans mon travail avec passion. En 2000 Je deviens Copiste de Maîtres au Marché Nocturne d' Antibes. » Affichage de P1030304.JPG en cours...

mons-la-trivalle,peinture,comptoir associatif de mons-la-trivalle,florence monllor,peintre

Travail des couleurs, technique du trait et de la matière, habileté de mise en scène : 30 ans d'expérience et autant de qualités, classiques mais rares, pour cette professionnelle de la peinture.

mons-la-trivalle,peinture,comptoir associatif de mons-la-trivalle,florence monllor,peintre

Habitante de Prémian depuis 2 ans, cette première exposition de Florence Monllor vient compléter la palette des nombreux peintres des Hauts Cantons et de ses vallées.

mons-la-trivalle,peinture,comptoir associatif de mons-la-trivalle,florence monllor,peintre

« Ce changement de vie et de région devient un tournant dans mon style pictural et varie avec son temps vers de la Peinture Contemporaine.

mons-la-trivalle,comptoir associatif de mons-la-trivalle,florence monllor,peintre,peintureTravail de la coquille d'œuf (détail du tableau)

Le travail sur le relief m'amène au travail de la coquille d'œuf qui m'offre de nombreuses possibilités de création. »

mons-la-trivalle,peinture,comptoir associatif de mons-la-trivalle,florence monllor,peintre

L'exposition ouverte dès ce mardi 9 août restera visible jusqu'au 15 août. L'artiste invite à venir à sa rencontre au Comptoir Associatif, place du platane, au centre du village à Mons la Trivalle. Ouvert de 11 h à 13 h et de 17 h 30 à 19 h, du mardi au dimanche matin et sur rendez-vous au 06 73 19 57 47.

Contact Florence Monllor au 06 64 07 03 33.

mercredi, 06 juillet 2016

Hauts Cantons : communiqué de HURLEVENT ASSO

Le projet d'extension de l'Éolien industriel sur le territoire du Parc fait polémique : Voici le communiqué mensuel de HURLEVENT ASSO retransmis dans son intégralité -avec quelques rares coupures notées : (coupure/modérateur du blog)-

Le visuel interactif augmenté de Nelly Galan - PAO Icso Le Tarn libre rend compte de la situation de la tension grandissante sur l’éolien dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc

Le Parc naurel régional du Haut Languedoc est en train de devenir l'épicentre de l'éolien dans la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.)

"Le mois de juin dans notre vallée 

Voici ce qu'il s'est passé pendant le dernier mois.

Le mois de juin a été particulièrement chargé.

Information préalable : La commission du PRNHL compétente en matière d’éoliennes avait donné son avis (fin mars-début avril ?) sur les projets de Riols 2 et des Verreries de Moussans/Boisset, mais il nous a longtemps été longtemps impossible de le connaître (« Nous ne pouvons pas le dire »). Evidemment, c’est pour nous empêcher de nous organiser. (coupure/modérateur du blog)… !

Seul le projet de Riols 2 a reçu un avis favorable. Bien sûr, nous n’avions pas été admis à cette commission, même en tant que simples spectateurs, ce qui est tout simplement scandaleux ! En tout cas, c’est réglé pour Boisset/Verreries.

Le 10 juin, la Com’com du Saint-Ponais devait donner son avis sur le projet éolien de Riols. Nous avons fait passer un argumentaire axé sur les nuisances pour les riverains. Les conseillers l’ont eu un peu tard et n’ont pas vraiment eu le temps de le lire. En tout cas, le sort des riverains ne les inquiète pas beaucoup  puisque il n’y a eu que deux voix contre et une abstention.

Le 14 juin, c’était au tour du conseil municipal de Saint-Pons de délibérer sur le projet Riols 2 : Nous avions vu le maire auparavant et lui avons remis une documentation analogue à celle du 10 juin. Mais il aurait fallu faire davantage : en effet, le résultat du vote montre la fragilité des prises de position 8 voix pour, 8 contre et trois abstentions.

Puis s’agissant d’autoriser une étude de projet éolien sur la commune par Valorem (sur la crête des Trois Boules, pas loin du col de Saint-Colombe), 9 voix pour, 6 contre et trois abstentions.

Nous avons eu le sentiment que si nous avions été un peu plus disponibles, nous aurions sans doute pu inverser la tendance.

Ce que nous avons pu noter par ailleurs, c’est que des pressions fortes avaient été exercées pour faire aboutir ces projets.

Le 21 juin, conseil municipal à Courniou. A l’ordre du jour, le projet éolien.

Nous avions lancé un appel à venir nombreux (« C’est le moment ou jamais »), car nous pensions tous, d’après un certain nombre d’entretiens individuels avec les conseillers que le conseil serait assez nettement favorable au projet. Mais il nous a été rapporté après le « pré-conseil », seul moment de véritable discussion (mais non ouvert au public), que la majorité s’était révélée plutôt contre.

Pour éviter de tomber dans les provocations de cette femme la mairesse, (coupure/modérateur du blog), et qui est capable de retourner la situation, il valait mieux lancer un appel au calme, ce que nous avons fait.

Il y avait néanmoins beaucoup de monde ce soir-là, et surtout des habitants de Courniou pour assister à la délibération sur ce projet de 14 éoliennes sur le rebord du Somail. Il y a eu un long exposé de la part de Me le Maire et on ne savait pas trop bien où cela mènerait. On pouvait penser que son intention allait être d’insister pour un avis favorable. Mais non…

Finalement, le vote a eu lieu à bulletins secrets et a donné le résultat suivant : pour la poursuite du projet : 3, contre 11, et une abstention.

Ce résultat est à mettre au crédit du collectif de Courniou (qui s'est transformé en association et qui a accompli un travail considérable tous ces derniers mois).
Nous sommes heureux d'avoir pu y contribuer.

Maintenant, ce n'est pas forcément terminé, mais c'est un acquis important. Il est bien possible qu'EDF EN ne renonce pas, mais ce sera bien plus difficile pour elle.

Apparemment, tous les conseils devaient siéger avant fin juin (ils ont été sans doute pressés de le faire), car c’était au tour de Pardailhan ce vendredi 24 juin de donner son avis sur Riols 2.

Nous n’avons pas eu le temps de faire beaucoup plus que ce qui avait été fait sur les hameaux proches de du site prévu pour l'implantation (Rodomouls, Cathalo, Le Plo de Cathalo), où presque tous les habitants ont signé notre pétition. Auparavant, un de nos camarades de Pardailhan avait contacté le plus possible de conseillers municipaux, muni d’une documentation persuasive.
Nous nous sommes contentés de faire le tour de Pardailhan pour remettre un tract motivé invitant les habitants à être présents au conseil.

Le maire a accepté qu’il y ait une petite intervention avant la séance.. C’est notre camarade de Pardailhan qui s’en est chargé. Ensuite, le maire a indiqué qu'il avait l'intention de demander un vote à bulletins secrets, ce que les conseillers ont refusé. Puis, il a été question de ce qu'EDF EN proposait à la commune pour obtenir son avis favorable au projet Riols 2. Ce n'était pas grand chose, mais non plus pas négligeable. Mais il n'y a pas eu de véritable discussion, car une fois de plus, elle avait eu lieu en "pré-conseil". 

Le vote, si j'ai bonne mémoire, a donné le résultat suivant : contre le projet : 5, pour : 2 et abst. 4 : Ça ne paraît pas extraordinaire, mais c'est solide, car ce sont des positions bien affirmées (on peut penser que les abstentions sont dues aux soucis concernant les nuisances de l'éolien pour les hameaux exposés), et il ne sera pas question d'accepter toute autre disposition en faveur du projet éolien (ce qui a été affirmé par le maire en séance). Autrement dit, il ne sera pas question de revenir sur le projet éolien.

La commune de Pardailhan, fidèle à son attitude démocratique, reste donc le cauchemar d'EDF EN

Il y avait du monde pour assister à ce conseil.

Bilan : Il nous reste Riols 2 (quoique… nous n’avons pas de nouvelles de Vieussan où la réunion publique pour la présentation du projet n’a toujours pas eu lieu. Le secret est particulièrement bien gardé).

Mais nous n’avons dit notre dernier mot.

Une seule remarque d’ensemble : lorsque nous sommes disponibles et que nous sommes au moins quelques-uns à nous mobiliser, il y a possibilité de victoire. 

Nous allons entrer dans la période estivale, pendant laquelle il se passe généralement peu de choses. Toutefois, le 13 juillet, une délégation de TNE emmène Agnès Langevine, vice-présidente du Conseil Régional d’Occitanie, visiter des parcs éoliens du sud du Massif Central et il y aura des rencontres avec des associatifs pendant ce périple… L‘objectif essentiel est de montrer les dégâts qu’entraîne l’éolien…

Vous aurez un compte-rendu de cette journée.

Bon été !"

mardi, 21 juin 2016

Hauts Cantons : HURLEVENT ASSO communique, "c’est le moment ou jamais…"

« Venez assister au conseil municipal de Courniou !

Voici l’appel que lance l’association « Protection Somail » de Courniou qui demande à chacun d’entre nous d’assister au conseil municipal de leur commune, qui a lieu ce mardi 21 juin à 20 H 30, à la mairie. (voir pièce jointe)»

 

Afficher l'image d'origine

«Hurlevent est scandalisé par l’attitude de certains élus qui ne se soucient guère des riverains qui seront victimes des machines projetées à proximité des hameaux qu’ils habitent.

Après Ferrières-Poussarou, Les Verreries de Moussans, Riols, Saint-Etienne d’Albagnan, Vieussan et Courniou, c’est au tour de Saint-Pons de Thomières d’envisager un projet.

C’est de la folie !

Mais il n’y a pas unanimité : après Riols (avec 8 voix pour contre 7 et condition suspensive), c’était cette semaine au tour de Saint-Pons de délibérer : 8 voix pour, 8 contre et trois abstentions concernant le projet de Riols, puis s’agissant d’autoriser une étude sur la commune, 9 voix pour, 6 contre et trois abstentions.

Ce sont les maires et présidents de com’com qui sont coupables, car ce sont eux qui introduisent les projets et insistent pour qu’ils soient adoptés.

Maintenant, c’est le conseil municipal de Courniou qui va être appelé à se prononcer alors que la population est très majoritairement contre. Madame le maire va-t-elle vouloir passer en force ?

Le rôle prioritaire de nos élus n’est-il pas de protéger leurs administrés avant toute considération économique ou politique ? »

L’association “Protection Somail” de Courniou précise qu'une présence modérée et courtoise est souhaitée ce Mardi 21 juin au conseil municipal. 

Aux différents conseils (de communes ou de communauté) auxquels nous avons assisté, nous nous sommes abstenus d’intervenir de manière intempestive. Il n’y a pas de raison pour que dans cette commune où un travail considérable a été accompli, nous agissions autrement.

Nous serons présents, calmes et dignes.

Pièce jointe : 

"Le conseil municipal va délibérer sur le projet éolien ce mardi 21 juin 2016 à 20 h 30.

Conscients de cette heure solennelle, les habitants de Courniou et ceux des communes voisines seront présents nombreux à ce Conseil qui engage l'avenir de leur environnement et celui de leurs enfants.

En ces circonstances, une pétition de 306 signataires (600 habitants, 480 électeurs environ à Courniou), donc une large majorité de la population contre le projet éolien a été remise à Mme le maire et à ses conseillers : Tous ces signataires sont des habitants de Courniou, ou des contribuables ayant une résidence secondaire, quelquefois leurs héritiers soucieux de participer à l’avenir de la commune. Un certain nombre encore ne s’est pas exprimé ni les personnes âgées qui n’ont pas été contactées en raison de leur grand âge. D’autres habitants, opposés au projet ont préféré ne pas signer.

Espérons que cette tentative d'expression participative (ou de véritable plébiscite) ne sera pas ignoré du Conseil Municipal.

L'association Protection Somail"

jeudi, 12 mai 2016

Rosis : le XIV Congrès de la Fédération Des Moulins de France accueilli dans la commune

La Fédération des Moulins de France (FDMF) organisait récemment son quatorzième Congrès.

Une centaine de visiteurs se rassemblèrent, membres d'associations régionales, départementales et locales, d'organismes privés ou publics, d'entreprises, ainsi que de nombreux adhérents individuels, propriétaires de moulins, chercheurs, étudiants, historiens, tous passionnés par le Monde des Moulins et son histoire.

Congrès 2016_Accueil Rosis (4).jpgLe Maire, entouré des présidents de la FDMF et de la CDC, photo de Patrick Suilhard

En présence de Bridgett Petit, présidente d'Auxillium Hérault, le maire Jacques Mendes, en compagnie du président de la Communauté Des Communes, a fait les honneurs des lieux : visite du hameau de Douch et son Église Notre-Dame, la Maison du Mouflon et du Caroux, la visite du moulin de La Fage, propriété de la commune, et son hameau, Rosis, le pont restauré.

congres FDMF_AG.JPG
Accueillir tout spécialement l'Assemblée Générale du congrès national des Moulins de France dans le hameau d'Andabre, siège de la mairie, était un événement pour la commune.

congres FDMF-AG_soutien des maires 214.JPGLe Maire, entouré des présidents de la CDC et de la FDMF

La FDMF, créée en 2002, a pour objectif de rassembler tous les acteurs qui œuvrent pour la sauvegarde, la rénovation et l’animation des moulins, encore nombreux sur le territoire.

moulin à eau de La Fage.jpgLe moulin à eau de La Fage propriété de la commune de Rosis

Organisé en 2013, son premier Forum National démontrait que les moulins, bien que peu connus du grand public, avaient une existence et un potentiel dans le domaine de l’hydroélectricité, des aérogénérateurs, des produits de la meule (huiles, farines, papier,…) et du tourisme culturel. Depuis, ce nouvel engouement pour les moulins et leur devenir s'est confirmé.

congres FDMF_intronisation président.JPGIntronisation du président

« Les champs d’activités de la FDMF, assure son président Alain Eyquem, ne se réduisent pas à la seule vision historique et patrimoniale de ces témoins d’un riche passé industriel. Innovation, développement durable, produits bio, énergies propres, autant de thématiques que la fédération met au cœur de sa vie associative en développant la thématique des moulins producteurs dans le cadre européen. Modernes de tradition, il est important d’affirmer que les moulins, acteurs du tourisme ont un avenir économique.»

Vidéo réalisée par videocantondoc Moulin de La Fage commune de Rosis, présentation de Cathy

Cette manifestation invitait aussi à découvrir la qualité de l'ensemble du patrimoine du Haut Languedoc.

Le programme proposait aux participants, bien chaussés, les lieux choisis : Musée de la Cloche et de la Sonnaille à Hérépian visite guidée par Guilhem Beugnon, le moulin de Julien à Neffiès qui ne fonctionne pas mais présente un système hydraulique typique de la région, le site des moulins de Tiberet qui vaut le détour. 

Congrès FDMF_moulin de Tibéret.JPGMoulin de Tibéret (Cabrières), une partie des congressistes en visite…

La Manufacture Royale de Villeneuvette, le circuit hydraulique avec les amis de Villeneuvette, le Cirque de Moureze, visite guidée par Marc Meurisse ainsi que le panorama "à couper le souffle" du lac du Salagou, La Meuse Gignac (association Demain la Terre! : Musée de l'hydraulique qui retrace l'histoire de l'eau dans la commune avec l'histoire du barrage de la Meuse depuis 1850. Le moulin à vent de Parlatge avec les Amis du moulin de St Pierre de Lafage, le moulin fortifié des Laures à Phaulan accompagnés par Thierry Jam, ensemble de trois Moulins du XIe et Noria, à Saint-Pons de-Mauchiens, le moulin fortifié de Roquemengarde, inscrit en 1935.

congres FDMF_conférence moulins de l'Hérault à Lamalou par JP Azéma.JPGCongres FDMF, conférence "Moulins de l'Hérault" à Lamalou par JP Azéma

La conférence de Jean Pierre Azema, présentant "Les moulins de l'Hérault" fut suivie à Lamalou par les congressiste. Pprésentation de la Carrière, de Villemagne et sa visite, le musée. À Taussac-La-Billiere (Christophe Bivolas / Michel Scanzi), carrière de Meules de la Veyrasse. Jacques Mendes conduisit la visite à Rosis, hameau et Moulin de La Fage, gorges de Colombières, hameau de Andabre, pont restauré. Faugères : moulins à vent Thézan, noria (Patrick Hygounenc), Roquebrun moulins à huile et à grain Moulins d’Oc projet pilote RESTOR Hydro Prémian, moulin des Arènes

Cette Rencontre est, au dire de chacun, très positive. "La qualité du patrimoine laissant entrevoir le réel potentiel débattu par les visiteurs spécialistes et passionnés". Des expériences à suivre. www.fdmf.fr

dimanche, 24 avril 2016

Hauts Cantons : Le festival « Mai que Mai » approche...

La neuvième édition du festival « Mai que Mai» approche. Dédié à la culture occitane sous toutes ses formes il aura lieu la première semaine de mai en cette année 2016 et réjouira les vallées, s'arrêtant au cœur des villages.

Rando-artistique au rythme de la musique avec la tribu des Yeux rouges suivie par un public familial

« Mai que Mai» déroule chaque année au mois de mai ses joyeuses animations appréciées par un large public familial.

Depuis 2008, l'association Tafanari mène la ronde de la fête et conduit en fanfare le festival au rythme des dansantes musiques de balétis et de bodegas sur le territoire du Haut Languedoc. 

Sa riche programmation offre la variété d'une culture vivante et contemporaine au travers d'expressions artistiques aussi diverses que le conte, la musique, le théâtre, la danse, les arts plastiques, la littérature, le cinéma...
Le programme détaillé de chacun des événements festifs sera bientôt communiqué en attendant le mois de mai dans la bonne humeur.
Balades artistiques, concerts, et spectacles rythmeront le festival. Des expositions et des stages sont aussi organisés.
Inscriptions pour l'exposition des artistes à Mons dès maintenant au 06 73 19 57 47. Pour les inscriptions aux stages et tous renseignements contacter l'association Tafanari au 06 87 46 01 72.

lundi, 18 avril 2016

Albert Jacquard : paroles d'humaniste

Albert Jacquard avait eu un coup de cœur pour cette maison./Photo DR