compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 16 février 2018

Hauts Cantons d'Oc : les parents d'élèves bloquent l'école d'Olargues

Ce matin, dès 8 h 30, les parents d'élèves appelaient au blocage de l'école d'Olargues
Devant le portail d'entrée cadenassé, tous, parents, instituteurs et enfants étaient présents pour exprimer leur colère quant au projet de suppression de classe.

école 16 février 008.JPG

"Les effectifs sont constants et même plutôt en augmentation. Si on a une fermeture, on a tout de suite des classes chargées à 3 niveaux. On veut obtenir le maintient de ce poste. Ils retirent des postes en milieu rural pour en créer dans les villes, déclare Olivia présidente de l'APE.

école 16 février 013.JPG

Les parents bougent et montrent qu'ils sont là. Les manifestations prévues se font à Montpellier. Il faut agir au niveau local, faire valoir la loi montagne et la zone de revitalisation rurale seule chose qui puisse avoir un poids avec les actions des élus qui nous accordent leur soutien total."
 
école 16 février 020.JPG
Les parents d'élèves agissent sur le terrain et restent mobilisés. Ils font circuler une pétition en cours de signatures et en ligne sur change.org contre la fermeture de la classe. La pétition sera adressée au rectorat de Montpellier.

école 16 février 018.JPG

"Les ajustements de la carte scolaire prévoient des fermetures dans le rural, à  Olargues mais aussi dans toute la vallée comme à Hérépian et au Poujol-sur-Orb. Nous considérons que la décision de l'académie est inadmissible. À la veille des vacances, ça passe mal. 

école 16 février 022.JPG

Au cas où une décision définitive de suppression serait prise, affirme Jean Pierre Berraud, président du syndicat intercommunal des écoles d'Olargues, notre intention est de porter cette affaire devant le tribunal administratif pour non respect de la loi."

école 16 février 025.JPG

"L'école a mis en place des projets pédagogiques communs pour favoriser l'apprentissage à la lecture et  à l’écriture, déclare l'une des enseignantes, cette décision ferait échec à  tout le travail entrepris pour le projet de classe".
 
Voir ci-dessous le reportage réalisé par vidéo cantons d'oc
 
 
Dans l'attente d'une réponse administrative positive à leur réclamation les parents d'élèves annoncent que le blocage de l'école sera maintenu à la rentrée.

jeudi, 07 septembre 2017

Votre chronique : lettre du Président de la République aux professeurs

Lettre du Président de la République aux professeurs 1.jpg

Lettre du Président de la République aux professeurs 2.jpg

mercredi, 15 mars 2017

Votre chronique : Un partenariat éducatif qui interpelle éducateurs et parents

Monsanto partenaire des Éditions Nathan et du GNIS pour enseigner comment préserver la biodiversité !

Communiqué de SumOfUs L’humain avant le profit

« Et si Monsanto enseignait à vos enfants comment préserver la biodiversité ? C’est un peu l’objet du partenariat que viennent de signer les Éditions Nathan et le GNIS, un syndicat national de semenciers regroupant quelques-unes des multinationales les plus dangereuses du marché.

Résultat de recherche d'images pour "nathan"

C’est un membre de SumOfUs qui nous a alertés sur cette collaboration de la honte. L’éditeur de manuels scolaires et le GNIS travaillent à la publication d’une revue intitulée « Mille et une graines » pour accompagner professeurs et lycéens sur des thèmes tels que « la biodiversité » ou « nourrir l’humanité ». Un comble!

En réalité, vu les intérêts et l’hégémonie du GNIS, il s’agira de vanter à nos chères têtes blondes, brunes et rousses, les mérites des OGM et des pesticides pour la planète.

Les Éditions Nathan pensaient sûrement pouvoir mener à bien cette collaboration dans la plus grande discrétion. C’était sans compter la vigilance de certains d’entre vous. Mettons-on leur la pression pour qu’ils abandonnent ce projet de propagande.

Pétition pour demander aux Éditions Nathan de Cesser immédiatement cette collaboration avec les multinationales du toxique

Le Groupement National Interprofessionnel des Semences (GNIS) a été créé sous Vichy dans le but « d’organiser la production et la commercialisation des semences et plants ». Depuis les années 60, ses prérogatives se sont élargies conduisant à de nombreux conflits d’intérêts. Placé sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, le groupement veille aux intérêts des grandes entreprises du secteur.... même quand elles vont à l’encontre du respect de notre environnement.

C’est, par exemple, le GNIS qui détermine et répertorie dans un catalogue officiel les variétés de semences qui peuvent être commercialisées. Évidemment, celles qui sont choisies favorisent les grandes industries agroalimentaires au détriment des petits paysans mais aussi de la biodiversité. Ainsi, entre 1955 et aujourd’hui, ce sont près de 80% des variétés végétales comestibles ont disparu de ce fameux catalogue.

Quelle ironie donc de confier un projet pédagogique sur la biodiversité aux groupes qui mettent en danger notre alimentation et notre climat!

Par expérience, nous savons que la mobilisation des membres de SumOfUs peut obliger les grandes entreprises à revoir leurs plans. Les Éditions Nathan n’auront pas d’autre choix que de renoncer à ce partenariat dangereux qui est en totale contradiction avec les valeurs de notre enseignement public.


Dites aux Éditions Nathan que l’école ne doit pas devenir un lieu de propagande pour les entreprises irresponsables. »

« Non à la collaboration toxique entre les Éditions Nathan et le GNIS ! »

signez la pétition

Plus d’informations

Pourquoi faut-il être hors-la-loi pour bien manger ?
Actuality. 10 octobre 2016.

Communiqué du GNIS
GNIS. 1 septembre 2016.

Le GNIS, c'est qui le GNIS ?
Reporterre. 21 janvier 2014.

jeudi, 06 octobre 2016

Votre chronique : Idriss Aberkane présente son livre "Libérez votre cerveau"

Idriss Aberkane dévoile ici sa méthode pour libérer notre cerveau à l'école et au travail...

aberkane,video,idriss,neurosciences,idriss aberkane,livre,"libérez votre cerveau",éducation,liberté,cerveauneurosciences, mais aussi neurosagesse et neurodroit pour éviter le neurofascisme

Spécialiste des neurosciences, Idriss Aberkane est titulaire de trois doctorats, dont un en neurosciences. Il a également donné plus d'une centaine de conférences sur quatre continents et conseille plusieurs gouvernements sur leur système éducatif. Il est aussi éditorialiste au Point.

 

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ”  disait déjà Rabelais...

Le  livre "Libérez votre cerveau" de Idriss Aberkane est édité chez Robert Laffont

lundi, 12 janvier 2015

Mons-la-Trivalle : ils ont marqué ce dimanche 11 janvier d’un caillou de mica schiste

Ils sont solidaires, réunis dans la petite commune de Mons par l'émotion légitime et ferme, loin de la foule de la République parisienne où quelques « grands » de ce monde, peu célèbres pour leur respect des libertés, sont venus se joindre au nom de " Liberté ! "

Le silence solennel laisse transparaître impuissance et désarroi quand violence et fanatisme se font écho.

Mons-La-Trivalle,charlie,7 janvier 2015

De la modeste assemblée, peu à peu, des commentaires ont fusé. Ils ont échangé leur émoi et leur révolte.

« Si l’on remplaçait les prisons par des écolesla société ne serait-elle pas plus ouverte ? l(…)  Des cancers comme la Syrie prospèrent pour des raisons géopolitiques, des jeunes réagissent, deviennent des fauves, des machines de guerre face à des politiques imbéciles !»

Toute ma jeunesse a été bercée par Hara Kiri mensuel puis Charlie hebdo, j’habitais en face l’imprimerie, c’était un journal de gauche extrêmement engagé et combatif, (…) Sûr, le fascisme islamiste existe, les femmes yazidies sont traitées comme des choses, (...)  Des enfants de Gaza en sandales d’été vivent dans la neige, une bâche plastique pour maison...»

Les mots sont faibles pour dire la double face de la barbarie.

Mons-la-Trivalle : un caillou de mica schiste pour ce dimanche 11 janvier

Confiants dans l’efficacité du partage d'idées quand violence et fanatisme se font écho

Ils se sont exprimés ainsi, soudain sérieux. «Quand la France entière clame en chœur "Liberté", ne faut-il pas retenir qu’éduquer est plus efficace que le bâton, l’information plus utile que la répression ? »

«Où est Charlie?» Unanimement confiants dans l’efficacité du partage d'idées, le dialogue, remède à l’isolement a dénoué les incertitudes.

Au Comptoir Associatif l’art est priorité, ouvrir l’esprit des jeunes à la création est l'évidence pour enseigner le plaisir d’apprendre, de comprendre et de tolérer la différence, joyeusement.  

Alors qu’une bise triste descendue du Rieutord envahit l'accablement général, poussés par les bourrasques "du vent dotan", ils se sont doucement dispersés vers leur avenir. « Nos libertés ne sont pas négociables » s'obstine un petit refrain dans leur tête.