compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 08 septembre 2017

Mons-la-Trivalle : Le Comité des Fêtes crée du lien entre associations locales

Le Comité des Fêtes de Mons la Trivalle a organisé ce premier dimanche de septembre la rencontre des Associations de Mons et ses alentours

assoc à mons 20170903_104827.jpgChacun des stands informatifs permettait de découvrir des initiatives locales à partager

La vie associative avec ses adhérents et les bénévoles qui s’y impliquent est une dynamique locale qui compte. Le public a pu découvrir ces initiatives, artistiques, culturelles et sportives, leur implication et leurs projets.

fin août début septembre 2017 136.JPG

Tafanari, musique et danse occitane, était à l'accueil. Autour du Comité des fêtes, dans la salle polyvalente, les associations ACORPS, Lichenologie de l’Hérault, Atelier Rivière Randonnée, Aventure Caroux, Colombières d’hier et d’aujourd’hui, Dayan qi gong, Foyer rural, La part du colibri, Les vies dansent, Monta davala, Terre des montagnes, Pôle pleine nature du Caroux, Vélo Caroux.

fin août début septembre 2017 096.JPGSophie, la présidente du Comité des Fêtes présentait les projets de l'association

Canoë, danse, dessin, découverte des lichens, entraide, escalade, mosaïque, musique, patrimoine, peinture, qi gong, randonnée, vélo, Yoga, autant d'animations représentées. De quoi satisfaire les curiosités, exercer les talents, partager une activité sportive, et participer à la vie de la commune.

assoc à mons 20170903_160319.jpg

En cette veille de rentrée scolaire, les enfants étaient choyés : concours de dessin, course de vélo, initiation à la tyrolienne pour les jeunes participants qui ont pu ainsi décompresser.

Voir les images de la Fête sur Vidéo Cantons d'Oc 

 

"Une super ambiance, le soleil et des enfants qui s’amusent, tous les ingrédients étaient réunis pour passer une très bonne journée, déclarent les organisateurs. Le Comité des Fêtes remercie toutes les associations qui ont répondu à cette initiative."

Le rendez-vous convivial de La prochaine Fête des Associations organisée par le Comité des Fêtes de Mons-la-Trivalle est déjà fixé au premier dimanche de septembre 2018.

Album photo de La Fête des Associations 2017

vendredi, 24 avril 2015

Mons-La-Trivalle : le C L J de la police nationale de Béziers sur la base nautique deTarassac

« Une quinzaine de jeunes âgés de 14 à 17 ans du Centre Loisirs Jeunesse de la police nationale de Béziers, intervenus récemment sur le refuge de Font Salesse, ont à nouveau investi les haut cantons, déclare Fred, animateur du CLJ. Cette fois ci ils se consacrent à la base nautique de Tarassac.»

mons-la-trivalle,Béziers,canoë,fred clj,cyril Carrière,sous préfet,jeunes "non captifs",chantier jeunesse,écocitoyen,orb,vacance,

Durant ce séjour, des ateliers de montage de marabouts pour les futurs vacanciers et les pensionnaires de centres de vacances ont été  mis en place.

mons-la-trivalle,béziers,canoë,fred clj,cyril carrière,sous préfet,jeunes "non captifs",chantier jeunesse,écocitoyen,orb,vacance

Ainsi que des descentes sur l'Orb avec Stéphane et Sylvain moniteurs de la base de canoë pour nettoyer les berges dévastées par les intempéries de l'hiver.

mons-la-trivalle,béziers,canoë,fred clj,cyril carrière,sous préfet,jeunes "non captifs",chantier jeunesse,écocitoyen,orb,vacance

«Pour cette aide et ce geste éco citoyen, ils sont félicités par la présence du sous préfet de Béziers, des élus locaux et des exploitants nautique de l'Orb. Un repas méridien pris en commun a permis un échange enrichissant avec les diverses autorité, les personnes présentes et les jeunes, précise Fred, accompagnateur du groupe. La semaine a été coupée par un autre chantier citoyen sur le centre aéré de Villamont pour débroussailler une zone supplémentaire nécessaire à l'expansion de ce centre. »

mons-la-trivalle,béziers,canoë,fred clj,cyril carrière,sous préfet,jeunes "non captifs",chantier jeunesse,écocitoyen,orb,vacance 

Ces jeunes, ainsi décloisonnés de leur milieu naturel urbainsont encadrés par des fonctionnaires de police diplômés, les médiateurs de Béziers Méditerranée Transports, les éducateur de l'lTEP du Mont Lozère de Béziers et Cyril Carrière assistant socio éducatif du service médiation de la ville.

mons-la-trivalle,béziers,canoë,fred clj,cyril carrière,sous préfet,jeunes "non captifs",chantier jeunesse,écocitoyen,orb,vacance

Cyril confie son engagement : « Ces vacances scolaires de printemps au bord de l'Orb, sur ce site de Tarassac, la visite du sous préfet qui a rencontré les jeunes dits « non captifs» issus des quartiers ZUS* de la ville, sont des moments importants.

Au titre de mes fonctions je participe activement à l'inscription des jeunes sur ces séjours. Je fais le lien entre les parents et l'institution police, entre la rue et les dispositifs de droit commun.

mons-la-trivalle,béziers,canoë,fred clj,cyril carrière,sous préfet,jeunes "non captifs",chantier jeunesse,écocitoyen,orb,vacancePartager, participer à des expériences en pleine nature pour "savoir être" ensemble

Ramener ces publics jeunes, socialement abîmés**, vers les institutions, les initier à l’environnement proche, partager des expériences en pleine nature, travailler les savoirs être, participer à la mise en œuvre de la saison estivale 2015 dans le cadre de chantiers loisirs, voilà mon fer de lance ! Et encore une fois mission accomplie conclue-t-il avec ses partenaires. »  

*quartiers ZUS   Zones Urbaines Sensibles

**Plus d'info pour comprendre l'exclusion   

jeudi, 16 janvier 2014

Vieussan : Ce jeudi 16 janvier 2014 se termine l'enquête publique sur la modification des deux passerelles sur l’Orb

Depuis le 16 décembre 2013 et jusqu'au 16 janvier 2014 inclus, se déroule, dans la mairie de Vieussan l'enquête publique préalable à l'autorisation du Préfet de l'Hérault examinant le projet présenté par la communauté des communes Orb et Jaur, maître d’ouvrage.

Passerelle sur l'Orb reliant Vieussan à Boissezon et faisant obstacle aux activités de loisirs

Passerelle sur l'Orb reliant Vieussan à Boissezon (vidéo cantons d'oc) 

Elle a pour but la modification des passerelles de franchissement de l'Orb.

Vieussan
 
(date butoir dimanche 15/12) Projet de modification des 2 passerelles sur l’Orb. Ouverture de l'enquête publique préalable à autorisation 
 
Du 16 decembre 2013 au 16 janvier 2014 inclus, se déroulera dans la mairie de Vieussan l'enquête publique préalable à l'autorisation du Préfet de l'Hérault examinant le projet présenté par la communauté des communes Orb et Jaur, maître d’ouvrage qui a pour but la modification des passerelles de franchissement de l’Orb. 
Le dossier d’enquête et un registre seront déposés à la mairie pendant ces 32 jours consécutifs, aux heures d’ouverture du bureau du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30 sauf les mercredis afin que les habitants et tous les intéressés puissent en prendre connaissance.
Ils pourront consigner leurs observations sur le registre coté et paraphé par le commissaire-enquêteur, Christian GUIRAUD, ingénieur général du génie rural retraité, ou les lui adresser, par écrit à la mairie. Le commissaire-enquêteur  les annexera au registre après les avoir visées.
Des informations complémentaires peuvent être demandées auprès de François Guiter, Communauté des Communes Orb et Jaur, maison des services publics, Esplanade de la Gare à  Olargues. Tél. : 04 67 95 52 12. E-mail : cc.orb.jaur@wanadoo.fr
A la fin de l’enquête, le commissaire enquêteur rendra son rappor sur la globalité du projet. Rapport, personnel et argumenté, notamment grâce aux remarques présentes dans le registre et conclura sur un avis favorable ou défavorable qui n’est que consultatif. L’autorité qui organise l’enquête n’est pas tenue de suivre ce point de vue. Le rapport du commissaire enquêteur est à la disposition du public en préfecture, en mairie pendant une durée d’un an après la clôture de l’enquête  et sur le site www.herault.gouv.fr.
Les permanences du commissaire-enquêteur auront lieu  à la mairie, de 14 H 30 à 17 H 30 : 

vieussan,passerelles,orb,haut languedoc,hauts cantons,canoë,tourisme,

Passerelle sur l'Orb à Drouilhe   (vidéo cantons d'oc) 

Le dossier d’enquête et un registre sont déposés à la mairie pendant 32 jours consécutifs 

Ils sont accessibles au public aux heures d’ouverture du bureau du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30 sauf les mercredis afin que les habitants et tous les intéressés puissent en prendre connaissance et consigner leurs observations sur le registre.

vieussan,hauts cantons,haut languedoc,mairie,communauté des communes orb jaur,économie,tourisme,

Le projet d'étude de modification des passerelles fut présenté le 28 septembre 2010 

Des informations complémentaires peuvent être demandées auprès de François Guiter, 04 67 97 90 31, E-mail : direction@cc-orb-jaur.fr   Communauté des Communes Orb et Jaur, maison des services publics, Esplanade de la Gare à Olargues. Tél. : 0811 249 238

La dernière des trois permanences du commissaire-enquêteur organisées à la mairie de 14 H 30 à 17 H 30 aura lieu ce jeudi 16 janvier 2014.

Sans information de prolongation de l'enquête liée à la fermeture du secrétariat de mairie durant la semaine des fêtes de fin d'année, le jeudi 16 janvier sera le jour de clôture de l'enquête publique.

13/01/2014  08 : 00

lundi, 16 décembre 2013

Vieussan. Projet de modification des 2 passerelles sur l’Orb. Ouverture de l'enquête publique

coucher de soleil + passerelles 28 septembre 2010-09-28 013.JPGPasserelle sur l'Orb reliant Vieussan à Boissezon et faisant obstacle aux activités de loisirs 

Du 16 décembre 2013 au 16 janvier 2014 inclus, aux heures d’ouverture des bureaux (lundi au vendredi 13h30-17 h 30) se déroulera dans la mairie de Vieussan l'enquête publique préalable à l'autorisation du Préfet de l'Hérault examinant le projet présenté par la communauté des communes Orb et Jaur, maître d’ouvrage qui a pour but la modification des passerelles de franchissement de l’Orb. 

Vieussan
 
(date butoir dimanche 15/12) Projet de modification des 2 passerelles sur l’Orb. Ouverture de l'enquête publique préalable à autorisation 
 
Du 16 decembre 2013 au 16 janvier 2014 inclus, se déroulera dans la mairie de Vieussan l'enquête publique préalable à l'autorisation du Préfet de l'Hérault examinant le projet présenté par la communauté des communes Orb et Jaur, maître d’ouvrage qui a pour but la modification des passerelles de franchissement de l’Orb. 
Le dossier d’enquête et un registre seront déposés à la mairie pendant ces 32 jours consécutifs, aux heures d’ouverture du bureau du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30 sauf les mercredis afin que les habitants et tous les intéressés puissent en prendre connaissance.
Ils pourront consigner leurs observations sur le registre coté et paraphé par le commissaire-enquêteur, Christian GUIRAUD, ingénieur général du génie rural retraité, ou les lui adresser, par écrit à la mairie. Le commissaire-enquêteur  les annexera au registre après les avoir visées.
Des informations complémentaires peuvent être demandées auprès de François Guiter, Communauté des Communes Orb et Jaur, maison des services publics, Esplanade de la Gare à  Olargues. Tél. : 04 67 95 52 12. E-mail : cc.orb.jaur@wanadoo.fr
A la fin de l’enquête, le commissaire enquêteur rendra son rappor sur la globalité du projet. Rapport, personnel et argumenté, notamment grâce aux remarques présentes dans le registre et conclura sur un avis favorable ou défavorable qui n’est que consultatif. L’autorité qui organise l’enquête n’est pas tenue de suivre ce point de vue. Le rapport du commissaire enquêteur est à la disposition du public en préfecture, en mairie pendant une durée d’un an après la clôture de l’enquête  et sur le site www.herault.gouv.fr.
Les permanences du commissaire-enquêteur auront lieu  à la mairie, de 14 H 30 à 17 H 30 : 

Le dossier d’enquête et un registre seront déposés à la mairie pendant ces 32 jours consécutifs, aux heures d’ouverture du bureau du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30 sauf les mercredis afin que les habitants et tous les intéressés puissent en prendre connaissance. 

Ils pourront consigner leurs observations sur le registre coté et paraphé par le commissaire-enquêteur, Christian Guiraud, ingénieur général du génie rural retraité, ou les lui adresser, par écrit à la mairie. Le commissaire-enquêteur les annexera au registre après les avoir visées.
Des informations complémentaires peuvent être demandées auprès de François Guiter, Communauté des Communes Orb et Jaur, maison des services publics, Esplanade de la Gare à Olargues. Tél. :  04 67 97 90 31 E-mail : direction @cc-orb-jaur.fr

A la fin de l’enquête, le commissaire enquêteur rendra son rappor sur la globalité du projet. Rapport, personnel et argumenté, notamment grâce aux remarques présentes dans le registre et conclura sur un avis favorable ou défavorable qui n’est cependant que consultatif.

L’autorité qui organise l’enquête n’est pas tenue de suivre ce point de vue. Le rapport du commissaire enquêteur est à la disposition du public en préfecture, en mairie pendant une durée d’un an après la clôture de l’enquête et sur le site www.herault.gouv.fr.

Les permanences du commissaire-enquêteur auront lieu à la mairie, de 14 H 30 à 17 H 30 :
Le lundi 16 décembre 2013. Le jeudi 09 janvier 2014. Le jeudi 16 janvier 2014.

en prendre connaissance et consigner leurs observations sur le registre coté et 
paraphé par le commissaire-enquêteur ou les adresser, par écrit à l’adresse de la 
mairie, au commissaire-enquêteur qui les annexera au registre après les avoir 
visées. 
 Le commissaire-enquêteur recevra, en personne, à la mairie de Vieussan les 
observations du public les jours suivants : 
Le lundi 16 décembre 2013 de 14H30 à 17H30 
Le jeudi 09 janvier 2014 de 14H30 à 17H30 
Le jeudi 16 janvier 2014 de 14H30 à 17H30 

mercredi, 06 octobre 2010

Vieussan : remous autour des passerelles

Un projet de modifications des deux passerelles de la commune a été lancé. Dans ce contexte un certain nombre d'études sont réalisées. Dans le cadre "d’une étude d’impact des usages de l’Orb au droit de Vieussan"  réalisée par la Communauté des communes Orb-Jaur et confiée au cabinet JED, une réunion d’échanges s'est déroulée dans les locaux de la mairie de Vieussan, s'adressant aux membres de l'association Lo Rajol, à des riverains propriétaires et à des usagers de la passerelle.

Jean Michel Darolles, directeur du cabinet JED est intervenu pour présenter les deux volets de l'enquête dont il a la charge :

Concernant le 1er volet, juridique, il a rappelé les contraintes imposées par la loi sur l’eau (Code de l’environnement) pour aboutir à la conciliation et à la sécurité des usages et notamment la jurisprudence relative à la prise en compte des activités nautiques. L’objectif de ce volet étant d’établir clairement les droits et obligations de chacun des usages et les responsabilités de chaque acteur concerné.

Le deuxième volet de l'étude vise à mettre en évidence les enjeux sociaux, économiques et culturels des différents usages ainsi que l’utilité et la sécurisation des deux passerelles concernées, à la fois pour les usagers terrestres et nautiques. Dans ce cadre, le cabinet réalise une série d’entretiens avec une trentaine d’acteurs dont l’association Lo rajol, ainsi que des comptages et des enquêtes auprès des usagers. Le cabinet doit prendre en compte les observations et suggestions des différents acteurs.

Le bureau d'étude JED rencontre ce soir les opposants à ce projet qui fait polémique et va dans le sens de l'adaptation des structures existantes à l'évolution des activités nautiques en fort développement sur l'Orb.

vieussan,passerelles,orb,haut languedoc,hauts cantons,canoë,tourisme

Les différents participants ont exprimé leurs avis à la fois au regard de la pratique ducanoë-kayak et de la question des deux passerelles :

En ce qui concerne l’éventuelle modification ou rehaussement des passerelles, certains participants ont fait valoir que selon eux le problème de la sécurité des sports à risque, comme les descentes en canoë, passe par une mesure et une prise en compte individuelle du risque et que le préfet détient un pouvoir de police pour réguler et concilier les différentes activités nautiques par la réglementation et la signalisation. A été aussi mise en question ce que les opposants qualifient de "dépense inutile qui outre passe le niveau de vie local : Rehausser  une passerelle implique en fait reconstruire un nouvel ouvrage (et démolir l'ancien) ce qui est extrêmement onéreux..."

vieussan,passerelles,orb,haut languedoc,hauts cantons,canoë,tourisme

Au niveau sécurité, ils ont aussi rappelé que les passerelles sur l'Orb ont été construites dans les années 50 pour le service des riverains et ont bien résisté aux crues depuis plus de 50 ans (dont une très importantes de 1996/97), grâce à leur faible hauteur au dessus du lit de la rivière.

Le débit moyen de l'Orb en période estivale est estimé à 5 m³/s. La centrale hydroélectriquede Montahut construite vers 1965 fait partie de l'un des 4 Groupes d’Exploitation Hydraulique de l’Unité de Production Sud-Ouest le GEH TARN-AGOUT, les participants argumentent que "Les lâchers d'eau de l'usine de Montahut, intermittents et, hors alertes, imprévisibles, sont de l'ordre de 10 ou  20 m³/s, l'eau est refroidie pour les baigneurs qui  sont aussi  surpris par la force de l'eau. Ils modifient sérieusement la dangerosité de la rivière : le courant est très fort, c'est toute la rivière qui est dangereuse dans ces conditions, à chaque rapide et à chaque rocher, la descente en canoë nécessite un niveau de maîtrise supérieur, passerelles ou pas".

Les participants ajoutent que l'activité canoë qui s'est développée plus largement à partir de 1980, " prend actuellement en juillet août toute la place sur l'Orb monopolisant un espace qui devrait être partagé."

vieussan,passerelles,orb,haut languedoc,hauts cantons,canoë,tourisme

Est alors "dénoncé" "le tourisme de consommation de masse", la "commercialisation de la rivière". La "main-mise sur l'eau par les embarcations trop nombreuses" qui selon les riverains présents s'opposent au tourisme familial des résidents et vacanciers qui recherchent calme, baignade, pêche, randonnée... Des tensions sont évoquées entre les loueurs de canoës et les riverains et usagers de la rivière qui se disent "excédés" par les comportements inciviques et incivils liés à la pratique massive du canoë.

Jean-Michel Darolles précise : « d’une part qu’au regard des chiffres du canoë kayak sur la vallée de l’Orb (ressortant d’études antérieures locales et nationales), il ne semble pas qu’il y ait un développement significatif des activités ces dernières années ; d’autre part, que si les usagers de la passerelle piétonne de Vieussan semblent opposés à sa modification, il n’en est rien concernant celle de Drouille, pour laquelle l’ensemble des agriculteurs et viticulteurs principalement concernés sont très favorables à son rehaussement (passerelle actuellement submergée pendant certaines périodes rendant la traversée impossible et la dégradation importante de ces piles faisant craindre son effondrement). »

vieussan,passerelles,orb,haut languedoc,hauts cantons,canoë,tourisme

L'aspect humain de cette contestation n'est pas négligeable, l'enjeu semble être au delà du "problème des passerelles" une revendication d'un mode de vie où vacances, rivière et canoë signifie loisir paisible, respect et partage de l'eau pour le plaisir de l'ensemble des activités nautiques ; "le tourisme raisonné" ne trouvant pas d'écho dans "l'économie touristique" proposée. L' enjeu est largement mis en évidence par des termes forts qui revendiquent "la réappropriation" d'un espace de détente et de liberté pour les nageurs.

vieussan,passerelles,orb,haut languedoc,hauts cantons,canoë,tourisme

A ce titre, certains participants souhaitent une limitation de la pratique du canoë kayak, une meilleure prise en compte sécurisée des activités de baignade, une meilleure information des pratiquants par les loueurs concernant le comportement vis-à-vis des propriétés riveraines et des autres usages, notamment baignade. Ils souhaitent aussi l’aménagement de sanitaires et d’aires de pique-nique réservées et gérées et le marquage des bateaux pour permettre leur identification et la responsabilisation des pratiquants.

Cette mise en exergue des sentiments et des ressentis de ces riverains montre que ces projets de reconstruction des passerelles ne font pas l'unanimité au niveau local, non tant pour "l'objet architectural" mais pour "la levée d'obstacle qui laisserai la rivière à l'invasion des canoës". L'opposition est soutenue par une pétition de 130 signatures.

vieussan,passerelles,orb,haut languedoc,hauts cantons,canoë,tourisme

Cette réunion est l’une des rencontres organisée en direction de chacun des prestataires de service, instances décisionnelles et usagers des différentes activités nautiques. Chacune de ces concertations fait partie du cahier des charges du bureau d'étude JED. Jean Michel Darolles a pour mission de "rechercher l'apaisement et d'aboutir à des solutions concertées", tel est le but de ces divers contacts où s'expriment idéologies et intérêts divers. Le résultat de l'étude sera rendu public en novembre prochain.

- Notez que, l'espace virtuel permettant l'expression de chacun, un droit de réponse pour tous est toujours possible et bienvenu pour éclairer, préciser, rectifier ou ajouter toutes  informations justifiées... Les commentaires sont ouverts.

Commentaires

« Voilà ce que je sais du pont de Drouilhe : l'association syndicale libre a été constituée en janvier 1931 dans le but au départ de construire un câble transbordeur sur l'orb à Drouilhe pour permettre de ramener les récoltes de la rive droite à la rive gauche. Suite a différentes études il est ressorti que cela engendrerait des frais trop importants et ne permettrait pas d'exploiter rationnellement les terres agricoles. Il a donc été envisagé un projet de construction de pont submersible et d'un chemin d'exploitation qui permettrait la desserte des propriétés tant de la rive droite que de la rive gauche. Le 28 octobre 1934 le but de l'association a été modifié et de nouveaux membres y ont adhérés. Mais finalement le pont n'a été construit qu'en 1953, après le chemin construit en 1938. Les travaux ont été subventionnés en partie par l'état, le département et le restant financé par les propriétaires. En 1992 la dernière délibération de l'association a constaté que les derniers travaux étaient faits, que tout était payé et il a été décidé de mettre l'association (devenue entre temps association syndicale autorisée= ASA) en "veille" en gardant la possibilité de la réactiver à tout moment en cas de nécessité. En ce qui nous concerne nous ne sommes pas défavorable au rehaussement du pont dans la mesure où il ne serait plus submersible (sinon cela n'a aucun intéret pour nous) mais en conservant l'arrété municipal qui limite la pratique du chemin car il est suffisamment fréquenté comme cela et que cela entraînerait des nuisances et des dangers (voie unique ) si la fréquentation augmentait. Quant au soi-disant problème du pilier dont la base n'est pas bien ancrée c'est un faux problème: ce fait est connu depuis toujours, il n'est pas la conséquence de dégradations récentes. J'avais déjà entendu mon père en parler et dire que l'ingénieur qui avait construit le pont avait certifié lui même que c'était sans risque et dit que même si ce pilier n'y était pas le pont serait suffisamment solide. Mon père hélas ne peut plus confirmer ces dires mais j'en ai reparlé récemment avec mon oncle qui m'a affirmé la même chose.»

Écrit par : Florence Crebassa | 07/10/2010

 ---------

je viens de voir l'article sur la réunion (à laquelle j'ai participé) avec le cabinet JED, au sujet du réhaussement des passerelles. Si la partie "écrite" retrace à peu près bien l'nsemble de la réunion qui a duré au moins 4 heures, la vidéo ne nous montre que mr Darolles faisant son introduction (6 mn 08). Les interventions de la vintaine de participants reçus cesoir la (le cabinet JED ayant demandé que seul quques représentants y partcipent) ne sont pas retransmises.

N'oublions pas que plus de 130 signatures ont été recueillies à ce jour et que la pétition circule encore. Pour une petite commune comme Vieussan, c'est énorme. Le mécontentement généré par la circulation du commerce des canoes est plus grand qu'il n'y parait.

Pour que chacun puisse s'exprimer, il est toujours possible d'ecrire un texte explicant en quoi on est dérangé pendant les mois touristiques de l'été, par l'activité commerciale de la location des canoes.

ayons conscience qu'une vidéo sur la toile ne peut pas etre exhaustive puiqu'elle ne peut montrer de par sa durée qqqu'une vision partielle de l'information.

Écrit par : martine | 09/10/2010

-------------

La vidéo retransmise sur le blog ne rapporte en effet que la première partie de la rencontre, l'exposé de l'étude, Jean Michel Darolles ayant seul accepté la diffusion de ses images. Tu m'as précisé toi-même lors de mon appel que tu ne souhaitais pas paraître à l'image comme la plupart des participants filmés qui se sont exprimés effectivement avec véhémence. Je suis tenue de respecter cette demande. J'ai donc noté par écrit au mieux et à titre informatif, les propos des personnes présentes, bien que la force des images, où l'on voit et entend les diverses interventions, soit plus efficace. 
Ainsi que tu le dis dans ton commentaire : "Pour que chacun puisse s'exprimer, il est toujours possible d'ecrire un texte explicant en quoi on est dérangé pendant les mois touristiques de l'été, par l'activité commerciale de la location des canoes. " 
C'est pourquoi les commentaires sont ouverts, afin que chacun puisse expliquer, personnellement, son point de vue à la suite de cet article informatif et je te remercie de tes précisions que tu peux compléter si tu le souhaites. Tous les commentaires seront publiés dans le respect des droits et des personnes.

Écrit par : gisèle | 09/10/2010

-----------

pour une évasion au delà "des remous" et pour, peut-être, une petite détente, un lien vers... un autre "tourisme" : 
http://eldorad-oc.midiblogs.com/archive/2009/10/12/crapah...

Écrit par : gisèle | 09/10/2010

----------

"voici le texte de la pétition signée à ce jour par 130 personnes :

PÉTITION des HABITANTS, PROPRIÉTAIRES et VACANCIERS de VIEUSSAN

NON AU REHAUSSEMENT DE LA PASSERELLE !

Actuellement, suite à de nombreuses pressions soutenues par la FFCK et EDF, un cabinet d'études spécialisé effectue une enquête afin de d'étudier la possibilité de rehausser la passerelle de Vieussan. Ce cabinet a souvent soutenu les professionnels des sports d'eaux-vives, cela laisse planer un doute sur l'impartialité de cette enquête.

Nous tenons à dire que ce rehaussement serait une absurdité et un gaspillage éhonté d'argent public.

Cette passerelle est indispensable aux habitants de Boissezon et de Vieussan, elle est un lien entre ces deux villages, elle est utilisée quotidiennement par les enfants pour accéder à l'arrêt du bus scolaire, elle est aussi utile pour les agriculteurs, la randonnée, l'accès aux plages de Boissezon, etc. En aucun cas, elle ne doit être sacrifiée ou menacée par les exigences d'un intérêt privé et d'une activité de loisir durant au maximum deux mois par an!

Notre passerelle à fait la preuve de sa solidité, en résistant aux énormes crues de 1995, cela à cause de sa position près du lit de la rivière qui lui évite d'être basculée par le fort courant et les arbres emportés, ceux-ci passant au dessus d'elle au lieu de former un embâcle. La création d'une passerelle rehaussée entrainerait sa reconstruction totale et d'énormes travaux d'ancrages, le coût s'en chiffrerait par centaines de milliers d'euros, si ce n'est plus d'un million! Probablement, par souci d'économie, on ne nous proposera que des travaux au rabais incapables de résister à une forte crue. 
Dans tout les cas, nous n'aurons aucune garantie technique de pérennité et aucune admi-nistration ne s'engagera à la reconstruire si elle est emportée. 

Gaspillage d'argent pour un résultat incertain, donc!

Ce rehaussement est-il utile? Ceux qui le préconisent invoquent la sécurité des canoéistes : C'est oublier que ce sont les lâchers EDF qui rendent son passage délicat; EDF se contente d'apposer des panneaux, pourquoi cela ne suffit-il pas pour la passerelle? 

C'est oublier qu'une aire de débarquement et de portage à été mise en place pour éviter la passerelle lorsque les eaux sont hautes, cela aux frais de la Communauté des Communes. 

C'est oublier que les loueurs mettent sur l'eau, alors qu'il y a un risque certain (les lâchers rendent toute la rivière dangereuse), des personnes débutantes et des enfants. Ils le font en toute connaissance de cause mais ils voudraient se défausser de leur responsabilité sur les collectivités. Nous n'avons pas à assumer la prise de risque d'une entreprise privée!

Il est scandaleux d'affirmer que la Commune ou le Maire seront pénalement responsables en cas d'accident!

Les communes et les collectivités ont fait de gros efforts financiers pour améliorer l'état de la rivière : suppression des décharges, épuration des eaux usées, nettoyage des berges. Et l'on veut encore nous demander cette énorme dépense alors que ce sont ces demandeurs qui ont de plus en plus tendance à nous chasser de la rivière à cause leurs activités (surfréquentation des canoës, lâchers d'eau de plus en plus fréquents) et pour leur intérêt financier!
Les décideurs se font abuser en croyant favoriser le tourisme, notre passerelle est menacée, nous sommes évincés de notre rivière et alors que l'agriculture et les activités économiques permanentes auraient tant besoin de soutien, de l'argent public va être utilisé en dépit du bon sens! 

Défendons notre passerelle et nos droits sur la rivière!!!
Ecrit par : Ania | 10.10.2010