compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 27 juillet 2018

Saint-Martin-de-l'Arçon : Concert en l'église ce vendredi

Ce Vendredi 27 juillet à 20 h 30 un voyage musical est proposé en l'église de Saint-Martin de l'Arçon.

Saint-Martin-de-L'arçon église.JPG

Le violoniste taïwanais Li-Kung Kuo et le jeune guitariste français Baptiste Ramond accompagneront les mélomanes dans ce voyage gorgé de latinité à travers l’Espagne de Granados, Albéniz, de Falla et Sarasate, l’Argentine de Piazzolla et l’Italie de Paganini. Musique tantôt virtuose, tantôt nostalgique.

Li-kung Kuo aime parcourir un vaste répertoire, ayant notamment une prédilection pour les œuvres rares ou méconnues.

Baptiste Ramond suit actuellement une formation d'interprète et d'enseignant au Conservatoire National Supérieur de Paris.

Renseignements et réservations Office de Tourisme au 04 67 23 02 21

vendredi, 27 avril 2018

Votre chronique : violences faites aux femmes

Violeurs de "la meute" condamnés pour "abus sexuels" : l'Espagne en colère après le verdict

Depuis deux jours, des milliers d'Espagnols descendent dans la rue  pour dénoncer une décision de justice. Cinq jeunes hommes ont été condamnés à neuf ans de prison pour avoir violé une jeune femme, mais la qualification de viol n'a pas été retenue. 


https://www.francetvinfo.fr

La contestation enfle dans les rues espagnoles de Pampelune. Elle a commencé hier, jeudi 26 avril, sur ce même parvis du palais de justice de Pampelune. L'épilogue cynique du procès de l'année qui s'est conclu sur une condamnation de neuf ans. Neuf années au lieu des 22 requis pour viol contre cinq Sevillans âgés de 24 à 27 ans. Les faits remontent à 2016 lors des fêtes de Pampelune. 

Une justice partiale dénoncée

La bande, qui se surnomme elle-même "la meute", tombe sur une jeune fille esseulée dans la ville. En quelques minutes, elle est cernée. Tous les cinq ont des relations sexuelles avec elle. Ils filment tout et s'en vantent sur les réseaux sociaux. La clémence de ce jugement soulève une vague d'indignation dans toute l'Espagne. Les manifestants, en majorité des femmes, dénoncent une justice partiale. Une colère entendue par les autorités espagnoles qui annoncent un nouveau procès en appel et qui promettent une réforme pénale.

jeudi, 08 mars 2018

Vieussan : Lecture partagée à la bibliothèque municipale

Lecture partagée autour du livre "On verra la vie" Fragment d'un voyage inconnu, Éditions Grand M, proposée par son auteure Sandra Dao.

On verra la vie Sandra Dao.jpeg

"Elle aime partir. Elle est partie très tôt, emportée par la vie, serrée contre le chagrin de sa mère, vers la France, comme une échappée d’espoir. Sa mère a dû se dire ça aussi : On verra la vie ! Avant de partir, l’Espagne au cœur, le corps en exil, l’esprit embourbé de douleur vers un meilleur possible, ailleurs." écrit Sandra Dao.

Venez vous laisser porter, à écouter et échanger sur les voyages étonnants que sont nos vies !

Rencontre autour du livre à la bibliothèque en présence de l'auteure vendredi 9 mars à 18 h.

Renseignements en mairie au 04 67 97 71 14.

dimanche, 15 janvier 2017

Vieussan : « Qui était donc mon grand père, Jean Joseph Paul Roque ? »

Retrouver ses racines est une interrogation essentielle, d'autant plus attachante quand cette quête recèle un mystère.

Pour Monique, épouse Astier née Cazaledes, la partie occultée de sa généalogie autour de son grand père Jean Joseph Paul Roque, l'obsède.

Séducteur frivole ou amant sincère, pourra-t-elle découvrir sa personnalité ?

Qui était donc mon grand père Jean Joseph Paul Roque.jpgPour Monique,  son grand père Jean Joseph Paul Roque reste une énigme à élucider

« Je vais essayer de vous relater le peu que je connais : ma grand mère, Henriette Cazaledes Marie Claire est née à Cazouls les Béziers le 22 janvier 1883. Elle a eu 2 enfants naturels : Paul Henri Joseph Pierre Cazaledes, mon père, né à Barcelone le 28 mars 1903 et Claire Marie Rose Cazaledes, ma tante née à Béziers le 12 décembre 1904.

vieu,reconnaissance de paternité,famille,roque,cazaledes,combes,berlou,cazouls les béziers,saint pons de thomièresLe 22 janvier 1883 naissait Henriette Cazaledes

Henriette est décédée à Béziers des suites de l'accouchement, le 5 janvier 1905. Elle avait 22 ans !

Ses 2 enfants ont été reconnus par leur père Jean Joseph Paul Roque né à Béziers le 6 mai 1869. C'est lui, MON GRAND PERE dont je sais seulement qu'il est décédé à Béziers le 10 octobre 1906. »

Mais, la reconnaissance des 2 enfants d'Henriette n'était pas légale, le divorce de Jean Joseph Paul, en instance en Espagne n'était pas prononcé. Sa mère, Claire Roudigou, née à Cazouls le 24 avril 1844 et veuve de Jean Paul Roque, charcutier, né à Saint Pons le 29 janvier 1844, la fait annuler après la mort de son fils.

« Sur son lit de mort ma grand-mère Henriette a fait appeler ses parents, Bruno Cazaledes et Marie Boissezon, qui l'avaient rejetée et purement et simplement mise à la porte quand elle était enceinte, pour leur demander pardon et pour qu'ils s'occupent de ses 2 enfants. En sa mémoire ils ont appelé leur petite fille Henriette comme leur fille.»

C'est autour de la crèche de Noël au Pin que Monique a retrouvé le berceau de ses arrière-grands-parents maternels sur la commune de Vieussan à Boissezon.

- "Henri Cazaledes, né à Cazouls le 25 septembre 1857 et décédé le 17 février 1934 et Boissezon Marie Joséphine née à Cazouls le 8 février 1859 décédée à Cazouls le 24 février 1940 (fille de Boissezon Pierre et de Carrière Claire, sœur de Boissezon Zélie Emma née à Boissezon le 25 janvier 1881 épouse de Boissezon Joseph Pierre - mariés sous le régime dotal -acte Me Gabolde notaire à Olargues)
Zélie est la mère de Boissezon François Marie Joseph né le 14 juin ? et décédé à Cazouls le 10 mars 1931 laissant pour recueillir sa succession sa mère Zélie Emma et sa tante Marie Joséphine Boissezon (mon arrière grand-mère)
François est donc le cousin germain de ma grand-mère Henriette Cazaledes."

« En outre ma tante, Henriette a été mise en nourrice dans la famille Combes de Berlou qui habitait face à la cave coopérative. Je me souviens être allée acheter du vin chez eux. Je suppose que la sœur de lait de ma tante devait avoir sensiblement le même âge qu'elle.

Mon père et ma tante m'ont dit se souvenir s'être appelés Roque à l'école maternelle pendant quelques années et puis tout à coup s'être appelée Cazaledes. Je pense que pour eux cela a du être un traumatisme et une honte. c'est pour cela qu'ils avaient du mal a en parler et que j'ignore beaucoup de choses.

François Guiraud, ancien maire de Vieussan, était le filleul de mon père Paul. Il était venu à Cazouls lors des obsèques de mon père en 1977. J'ai le souvenir d'un monsieur très distingué. OUF ! je vous ai tout dit ! »

Henriette cazaledes  2016-02-29 12.06.04.jpg

Quelques documents anciens, de rares photos, quelques dessins précis de paysages, de délicats portraits tracés de la main légère d'Henriette, jeune fille romanesque.

Henriette Cazaledes.jpg

Ces lignes sensibiliseront peut-être des lecteurs : « Je pense qu'il est difficile de tisser les parentés tout cela est tellement vieux... Ce que je connais mal et que j'aimerais mieux démêler concerne la lignée de mon grand père Jean Joseph Paul Roque. »

Qui pourra aider Monique à retrouver des liens et réhabiliter la mémoire de celui dont elle ignore tout ?

lundi, 04 avril 2016

Votre chronique : "Un homme pourrait-il être emprisonné à vie seulement parce qu'il a la mauvaise religion ?"

Cyrille Martin lance à tous les échos un cri d'alerte : "Un homme pourrait-il être emprisonné à vie seulement parce qu'il a la mauvaise religion ?"

Afficher l'image d'origine

«J'accuse!» publié dans L'Aurore le 13/01/1898 par Émile Zola (défense d'Alfred Dreyfus, officier de confession juive condamné injustement en 1894, réhabilité en 1906.)

Une alerte qui appelle à réfléchir et semble bien s'ancrer dans le climat actuel de défiance, où la peur s'installe, portée par le vent de violence qui s'élève, au nom "d'insécurité"...

"Je vais présenter mon documentaire "UN NOUVEAU DREYFUS ? Jamal Zougam, bouc émissaire des attentats de Madrid ? " ce mercredi 6 avril à 18 h 30, à l'université Paul Valéry (Montpellier 3), salle D09 ( la grande salle du département cinéma ), entrée libre.
Projection organisée avec le ciné-club La Pantalla
, Département d'espagnol de l'Université Paul Valéry :
https://www.facebook.com/La-Pantalla-Cine-en-versi%C3%B3n...

La bande annonce :

https://www.youtube.com/watch?v=s7iEVXcRyAw
 

site : nouveaudreyfus.net

L'affaire Dreyfus pourrait-elle se reproduire aujourd'hui ? Un homme pourrait-il être emprisonné à vie seulement parce qu'il a la mauvaise religion ? Enquête sur Jamal Zougam, l'homme condamné pour les attentats d'Atocha, qui avaient fait 200 morts en 2004, à Madrid.

Je passerai la veille, mardi 7 avril, dans la matinale de Radio Campus Montpellier (8 h) pour parler de mon film."

À voir ce 6 avril à 18 h 30, à l'université Paul Valéry, Montpellier 3, salle D09, entrée libre.

lundi, 28 mars 2016

Hauts Cantons : Cyrille Martin invite à la projection de son documentaire

Mardi 29 mars le documentaire "UN NOUVEAU DREYFUS ? Jamal Zougam, bouc émissaire des attentats de Madrid ? " présenté à Mons-La-Trivalle en décembre 2015, sera projeté au Gazette Café de Montpellier.

Afficher l'image d'origineCyrille Martin réalisateur du documentaire, "Un nouveau Dreyfus ?"

"L'histoire de Jamal Zougam a amené Cyrille Martin à se lancer dans la réalisation de son premier documentaire, Un nouveau Dreyfus ?, fruit de plusieurs années de travail en indépendant, en « franc-tireur »."

Cyrille Martin propose de prendre un peu de recul :

"Alors que Bruxelles a été frappée à son tour cette semaine, et qu'on craint d'autres attentats islamistes pour les temps à venir, je vous propose de prendre un peu de recul en revenant sur l'attaque qui a touché les trains de Madrid en 2004. Comme vous le savez peut-être, c'est le seul de ces attentats pour lequel l'enquête ait débouché sur un procès. Passés complètement inaperçus hors d'Espagne, les enregistrements vidéos des audiences ne manqueront pas de vous surprendre.

Je vous invite donc à venir voir mon documentaire, ce mardi 29 mars, à 18 h15 : "UN NOUVEAU DREYFUS ? Jamal Zougam, bouc émissaire des attentats de Madrid ? ", au Gazette Café, 6 rue Levat, à Montpellier (près de la gare), entrée libre. Je serai bien sûr présent, pour le présenter et en discuter."

La bande annonce :

https://www.youtube.com/watch?v=s7iEVXcRyAw

Voir le site : nouveaudreyfus.net

"La projection suivante aura lieu le mercredi 6 avril à 18h30, en partenariat avec le ciné-club La Pantalla, Département d'espagnol de l'Université Paul Valéry (Montpellier 3), dans la salle D09 de l'université Paul Valéry ( la grande salle du département cinéma ), entrée libre."

Écouter sur Radio Libertaire l'interview de Cyrille Martin réalisateur "d'un nouveau Dreyfus ? " :

mercredi, 10 juin 2015

Hauts Cantons : le 27e festival « Folklore du monde » cherche des familles d'accueil pour les artistes

Le groupe traditionnel Guingoï, créé en 1986, se consacre à la sauvegarde et la promotion du patrimoine traditionnel en Languedoc. Composé d’une soixantaine de membres : danseurs, chanteurs, musiciens mais aussi couturières, familles d’accueil et sympathisants tous passionnés par le folklore local Guingoï est ouvert sur le monde, se produit à travers toute l’Europe et  réalise de nombreux échanges.

folklore, Guingoï.jpg

Des artistes passionnés par le folklore local et ouverts sur le monde

Pour son 27e festival « Folklore du Monde »,  Guingoï  présentera les 28 et 29 juillet 2015 des artistes venus d'ailleurs, invités à partager quelques moments festifs avec les habitants d'ici.

« Un groupe venant de Tchéquie «Úsměv» de Horní Bříza,  sera parmi nous du vendredi 24 juillet au soir au mercredi 29 juillet.

mons-la-trivalle,bédarieux,danse,folklore,théâtre,guingoï,tchèque,espagne,languedoc,http://laviedeshautscantonsdoc.blogs.midilibre.com/,

Le groupe venu d'Espagne «Cuadrilla del Tío Román» de Nerpio arrivera le mardi 28 juillet au soir et repartira le lundi 3 août. » 

Ces rencontres ne se limitent pas aux spectacles, défilés et visites. Partager avec eux, en famille, quelques repas, quelques veillées et les retrouver aux cours des soirées communes permet de faire connaissance avec ces passionnés.

« Du 24 juillet au 3 août ils animeront villes, villages, maison de retraites de notre région, dans les Hauts Cantons et jusqu'au rivage de la méditerranée, annonce Claude, l'un des organisateurs. Aujourd'hui, nous recherchons des familles pouvant offrir un hébergement dans les proches communes et faire bon accueil à nos invités, artistes qui animeront notre région .»

L'impact culturel, touristique et inter-générationnel de ces rencontres internationales n'est plus à démontrer. Riches de contacts, elles éclairent d'un prisme harmonieusement élargi notre perception du monde.

Pour plus d'information voir le site www.guingoi.fr. Pour faire part de vos possibilités d'hébergement contactez très vite Rémy au : 06 78 11 72 56 ; Claude au : 04 67 23 86 35 ou adressez un mail à : groupetrad@guingoi.fr.