compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 15 octobre 2017

Hérault : Procès des Faucheurs Volontaires d'OGM à Béziers ce mercredi 18 octobre

Faucheurs Volontaires d'OGM pour dénoncer publiquement les effets nocifs du Roundup

"Les Faucheurs Volontaires d'OGM se sont mobilisés le 19 mars 2016 sur tout le territoire français pour dénoncer la vente des pesticides et notamment du Roundup contenant du glyphosate et des co-formulants hautement toxiques. Ils se sont introduits dans 34 magasins et ont peint les bidons concernés.

12 Faucheurs (-ses) Volontaires sont en procès à Béziers le mercredi 18 octobre pour être intervenus dans un magasin de Pézenas.

La région du Languedoc Roussillon est largement utilisatrice de Roundup ou d'herbicides à base de glyphosate (plus de 4000 tonnes annuelles). Selon la direction de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse  sa concentration peut dépasser localement 200 fois la norme.

Les Faucheurs Volontaires mènent un combat contre les OGM et l'agriculture industrielle qui les utilise. Il y a un lien direct entre les herbicides et les OGM : en effet la majorité de ceux-ci sont des OGM rendus tolérants aux
herbicides, que ce soit par la méthode de la transgenèse, mise en place à la fin des années 90, ou par les méthodes de mutagenèse plus récentes.
Les OGM transgéniques ne sont plus cultivés en France, mais le sont ailleurs et sont importés massivement pour nourrir nos animaux d'élevage. Dans les pays où ils sont cultivés, les épandages d'herbicides sont la cause de morts, de malformations et de maladies intolérables.
Des OGM mutés sont cultivés en France ce sont essentiellement du tournesol et du colza (150 000 ha environ) : ce sont des éponges à pesticides et les résidus d'herbicides se retrouvent dans les huiles alimentaires et dans l'eau potable, c'est à dire dans nos assiettes et dans nos verres.

Alerter sur un problème majeur de santé publique 

     "Les Faucheurs Volontaires, par cette action du 19 mars 2016, ont voulu alerter sur : 

    - le problème majeur de santé publique que provoque l'utilisation des herbicides et en particulier du                glyphosate classé en 2015 comme « cancérogène probable » par le CIRC, centre de Recherche sur le Cancer

     - les dangers liés à la dispersion du glyphosate (ou de son métabolite l'AMPA) et de ses co-formulants             hautement toxiques 

     - la soumission des pouvoirs publics aux lobbies agro-alimentaires et leur irresponsabilité face aux                   problèmes des pesticides et des OGM, 

      - l'absence de transparence concernant la culture dans notre pays d'OGM mutés tolérants aux herbicides. 

      Les Faucheurs Volontaires demandent

     - le retrait immédiat du Roundup et autres herbicides contenant du glyphosate

      - la levée du secret industriel sur les co-formulants du Roundup et autres herbicides à base de glyphosate. En effet ces herbicides sont constitués de 30 à 40 pour cent de glyphosate, le reste étant des co-formulants toxiques échappant à toute évaluation

      - un moratoire sur la culture en France des OGM mutés tolérants aux herbicides

      - un moratoire sur les importations d'OGM."   Le Collectif des Faucheurs d'OGM

"Le glyphosate empoisonne à petit feu : maladies chroniques, Parkinson, cancers, malformation, dérèglement génétique, problème de fertilité, de comportement, autisme... Perturbateur endocrinien le Roundup entraîne malformations génitales et pubertés précoces (Pr Sultan*, Montpellier)"

En Argentine les champs d'OGM sont traités au glyphosate par avion²"Aux USA, la moitié des enfants seront autistes d’ici 2025" met en garde la chercheuse principale du Massachussetts Institute of Technology**.

Pour les nombreux témoins, spécialistes reconnus, le glyphosate n'est pas la seule matière active du round up. Les co-formulants, poisons très corrosifs issus du pétrole, de l'arsenic, etc., sont 1000 fois plus efficaces et toxiques, ils ne sont jamais testés, ni énoncés, protégés par le secret industriel.

Plusieurs procès ont eu lieu dans différentes régions de France "Nous provoquons délibérément les jugementsUn procès local porterait ces méfaits sur la place publique et sensibiliserait aussi les viticulteurs de la région."

flier 18 oct. verso (1).jpgaffiche 18 oct..jpg

Les Faucheurs Volontaires d'OGM ont un objectif précis

"Nous souhaitons aboutir ainsi à la Saisine de la Cour de Justice Européenne pour dénoncer publiquement les effets nocifs, les évaluations biaisées et incomplètes du glyphosate et de ses co-formulants."

Les procès se multiplient et les militants de l'Hérault attendent leur convocation au tribunal correctionnel de Béziers, ce 18 octobre prochain. 

Une "Touche d'espoir" : Le glyphosate convoqué à Bruxelles

   - Lors du délibéré de ce 12 octobre 2017, le tribunal de Foix a suivi la requête du Parquet et décidé de saisir la Cour européenne de justice sur cette question. Pour les Faucheurs, c’est « une excellente victoire ».

     https://www.infogm.org/6352-foix-evaluation-herbicide-devant-cour-europeenne?lang=fr

   - et en images :

     http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/glyphosate-juge-du-tribunal-foix-saisit-europe-dangerosite-pesticides-1346687.html

autre liens :

http://www.midilibre.fr/2014/09/13/les-pesticides-plaie-d...

*Le professeur Charles Sultan alertait déjà en 2013

**http://www.northeastern.edu/nejrc/wp-content/uploads/NPAC...

²cf - http://www.midilibre.fr/2012/04/16/la-pulverisation-aerie...

Dossier_Presse_Beziers.doc

06:05 Publié dans abeilles, Actualités, agriculture, amérique, Associations, biodiversité, culture, deuil, développement durable, eau, écologie, Economie, France, Haut Languedoc, Hauts Cantons d'Oc, Hérault, information, jardin, mobilisation populaire, monde, Nature/Environnement, Occitanie, patrimoine, Politique, pollution, santé, société, solidarité, vin, viticulture | Tags : législation européenne sur les pesticides, cour de justice européenne, tribunal de foix, occitanie, faucheurs d'ogm, faucheurs volontaires d'ogm, le larzac, variétés mutées tolérantes aux herbicides, destructions de parcelles d’essai de colza génétiquement modifié, mutagénèse, herbicides, plantes génétiquement modifiées (pgm), plantes transgéniques, roundup de monsanto, glyphosate, composants toxiques, université de caen, criigen, association le chabot surveillance du réseau hydraulique local, comité Écologique ariègeois, alain moles agriculteur victime des pesticides, sofia gatica militante argentine contre ogm et pesticides, nina holland, corporate europe observatory, paul bousquet, médecin ardéchois membre d'alerte médecins pesticides, leïla jenkins, militante argentine contre les ogm et les pesticides, frédéric jacquemart, biologiste, joël spiroux de vendômois, gilles-eric séralini chercheur et professeur en biologie molécul, faucheurs et faucheuses volontaires d'ogm devant le tribunal de, comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie, cécile stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre alerte médecins, président de la frapna ardèche et ancien membre du haut conseil | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

samedi, 30 septembre 2017

Votre chronique : Communiqué de presse de Générations Futures

 

Perturbateurs endrocriniens: une analyse juridique de la proposition de la Commission européenne montre que celle-ci est illégale

Alors que le parlement européen s’apprête à voter en Commission Environnement (COM ENVI) le 28 septembre puis le 3 octobre en plénière pour ou contre la proposition de la Commission européenne portant sur les critères définissant les perturbateurs endocriniens, les associations européennes CIEL et ClientEarth révèlent, dans une analyse juridique de la proposition, que celle-ci est illégale !

Deux analyses juridiques d'experts publiées hier par le Centre pour le droit international de l'environnement (CIEL) et ClientEarth montrent que la Commission européenne a dépassé son pouvoir, en agissant en contradiction de la décision adoptée en 2009 par le Parlement et le Conseil de l'UE, d'interdire les produits chimiques pesticides suspectés être perturbateurs endocriniens (PE).

Rappel : En 2009, le Parlement européen et le Conseil ont interdit les pesticides PE dans le cadre du Règlement 1107/2009, mais ils manquaient les critères pour identifier ce que sont les PE. La Commission a été chargée de combler ce manque. La proposition de la Commission, avec 3 ans de retard, a été adoptée début juillet par les Etats-membres. Fin septembre et début octobre le parlement européen devra lui aussi voter pour (ou contre) l'approbation des critères proposés par la Commission.

C’est dans ce contexte que sont publiées ces analyses juridiques qui concluent que les critères proposés par la Commission vont bien au-delà du pouvoir accordé à cette dernière et menacent l'interdiction prévue initialement des PE.

En résumé pour les avocats, cette proposition de la Commission européenne est

1)      une violation de l'interdiction fixée par les co-législateurs

2)      un dépassement de ses prérogatives

"La Commission a clairement dépassé les limites de son pouvoir ", a déclaré l'avocat spécialiste des produits chimiques de ClientEarth, Apolline Roger. " la Commission tente d’autoriser l'utilisation de certains pesticides PE, or cette dérogation est contraire à la volonté du Parlement élu démocratiquement et du Conseil".

"La réglementation sur les pesticides interdisant les perturbateurs endocriniens vise à protéger la santé et l'environnement des générations actuelles et futures ", a déclaré Giulia Carlini, avocate au CIEL. "La proposition de la Commission d'exonérer certains PE est une faveur illégale faite à l'industrie des pesticides qui sacrifie la santé publique et permet une exposition continue de l'environnement aux perturbateurs endocriniens".

« Le vote imminent du Parlement européen est la dernière étape avant que les critères d'identification des PE ne puissent être adoptés et mis en œuvre dans le cadre du Règlement pesticides. Nos organisations exhortent les députés européens à opposer leur veto à la proposition de la Commission afin de protéger leur pouvoir démocratique, la santé publique et notre environnement. » conclut F. Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Lire l’analyse juridique de CIEL et de ClientEarth (eng)

 

Générations Futures

Contact presse:

Nadine Lauverjat - Coordinatrice

François Veillerette - Porte-parole et Directeur

 

  LIKE   TWEET   FORWARD

Listing presse Générations Futures

Se désabonner

 

jeudi, 28 septembre 2017

Alerte santé : "Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan

L'invité de 7h50 France Bleu Hérault

"Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie à Montpellier

clic sur ce lien pour écouter  :        L'invité de 7h50 France Bleu Hérault

6min

"Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie à Montpellier

Par Claire Moutardele mercredi 27 septembre 2017
Podcasts : iTunes RSS 
PR Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie au CHU de Montpellier
PR Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie au CHU de Montpellier © Radio France - Claire Moutarde

Le Pr Charles Sultan dénonce la non interdiction du glyphosate.

Pédiatre en endocrinologie, consultant au CHU de Montpellier, le Pr Charles Sultan qui se bat depuis 30 ans sur les effets des pesticides sur la santé des enfants.

Déjà en 2013 :

http://www.midilibre.fr/2013/11/15/alerte-aux-pesticides-...

samedi, 16 septembre 2017

Votre chronique : Communiqué de presse de Générations Futures

Communiqué de presse de Générations Futures

Glyphosate : Générations Futures  demande au gouvernement français d’exiger une enquête indépendante sur l’affaire des copiés-collés des données de Monsanto dans le dossier d’évaluation du glyphosate de l’agence sanitaire allemande Bfr.

Alors que quelques centaines d’agriculteurs manipulés par l’agro-industrie se compromettent dans un combat d’arrière-garde en défendant dans les rues le glyphosate, premier pesticide polluant nos rivières et cancérogène probable pour l’homme, Générations Futures revient sur le scandale du copié collé de passages entier du dossier de Monsanto dans le rapport de l’agence sanitaire allemande Bfr.

Ces copiés collés concernent l’évaluation de dizaines études universitaires indépendantes sur les effets du glyphosate. On s’en doute, le rapport de Monsanto juge dans la quasi-totalité des cas ces études universitaires, dont beaucoup montrent la dangerosité du glyphosate,  comme non fiables. Le problème c’est que le rapport d’évaluation du Bfr reprend mots pour mots des pages entières de ces évaluations de Monsanto dans son propre rapport d’évaluation, en utilisant de manière grossière la technique du copié-collé !  Le Bfr utilise ensuite ces éléments de Monsanto pour juger lui aussi ces études comme non fiables, au lieu de produire lui-même sa propre évaluation indépendamment de l’industrie, comme on serait en droit de l’attendre. L’EFSA (l’Agence européenne de sécurité sanitaire)  s’est ensuite basée sur ce rapport pour produire son propre avis, favorable au glyphosate.

Générations Futures demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire et qu’une commission d’enquête soit mise en place. De toute évidence le fonctionnement des agences sanitaires doit être profondément réformé, afin d’éviter de tels agissements préjudiciables à la santé publique.

« Nous considérons ces agissements comme extrêmement graves. C’est la question de l’indépendance de l’évaluation des pesticides qui est en cause. Nous demandons au gouvernement français de rester ferme sur ses positions et contre la ré-autorisation du glyphosate. »  déclare François Veillerette, Porte-parole de Générations Futures. « Nous demandons également au gouvernement de demander la mise en place d’une commission d’enquête européenne indépendante pour faire toute la lumière sur cette affaire scandaleuse de copié collé du rapport de Monsanto par l’Agence allemande ! Il s’agit d’un véritable scandale de santé publique sur lequel toute la lumière doit être faite. »

Générations Futures

Contact presse:

Nadine Lauverjat - Coordinatrice

François Veillerette - Porte-parole et Directeur

dimanche, 10 septembre 2017

Occitanie : d'un procès local à la cour de justice européenne ?

Dans le cadre d'une opération nationale initiée par les Faucheurs Volontaires sur toute la France le 19 mars 2016, vingt et un Faucheurs et Faucheuses volontaires d'OGM comparaissaient devant le tribunal de Foix le 17 août 2017, accusés d'avoir rendu impropres à la vente des bidons d'herbicides dans plusieurs magasins de la région

faucheurs d'OGM.jpgLes militants, Faucheurs et Faucheuses volontaires d'OGM dénoncent activement le danger du Roundup

Il s'agissait de bidons de Roundup de Monsanto contenant du glyphosate et d'autres composants hautement toxiques.

Bidons d'herbicides.jpg

Saisine de la Cour de Justice Européenne en perspective

À la suite d'une audience très courte, la procureur a choisi de suivre la défense demandant au tribunal de saisir la Cour de Justice Européenne.

Cette saisine aura pour objet la mise en question de la législation européenne sur les pesticides, notamment sur leurs méthodes d'évaluation, la plupart du temps insuffisantes et biaisées. La réponse du tribunal -saisira-t-il la Cour de Justice Européenne ?- sera donnée le 12 Octobre 2017.

La législation européenne sur les pesticides mise en question

3 fraudes sont ainsi pointées de la part de Monsanto qui déclare le glyphosate formule active du Roudup, déclare les co-formulants inertes, et fait les tests à long terme sur le glyphosate seul.

glyphosate

Pour les témoins, spécialistes reconnus : Pr Gilles-Eric Séralini chercheur et professeur en biologie moléculaire à l'université de Caen, co-fondateur du CRIIGEN (Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique), un membre de l'Association Le Chabot surveillance du réseau hydraulique local, un membre du Comité Écologique Ariègeois, Alain Moles agriculteur victime des pesticides, Sofia Gatica militante argentine contre OGM et pesticides, Cécile Stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre Alerte Médecins Pesticides, Nina Holland, Corporate Europe Observatory, le glyphosate n'est pas la matière active du round up. Les co-formulants, poisons très corrosifs issus du pétrole, de l'arsenic, etc., 1000 fois plus efficaces et toxiques ne sont jamais testés, ni énoncés, protégés par le secret industriel.

Un premier procès pour les mêmes faits avait eu lieu à Privas, le 30 septembre 2016, les témoins étaient : Paul Bousquet, médecin ardéchois membre d'Alerte Médecins Pesticides, Leïla Jenkins, militante argentine contre les OGM et les pesticides, Frédéric Jacquemart, biologiste, Président de la FRAPNA Ardèche et ancien membre du Haut Conseil aux Biotechnologies, Joël Spiroux de Vendômois, médecin, chercheur et Président du Comité de Recherche et d’Information Indépendante sur le Génie Génétique. Ce procès aboutit à la condamnation symbolique de 200 euros avec sursis.
2 autres procès se tiendront : le 18 octobre 2017 à Béziers et le 20 Octobre 2017 à Guingamp. 

Pour plus d'information, ci-dessous les vidéos enregistrements des prises de parole qui ont suivi le procès de Foix

Sortie du Tribunal, 17 08 2017 6mn  https://youtu.be/mx1vw_Edir8


Procès de Foix, 17 08 2017 : Les témoins partie 1 33mn https://youtu.be/THd1J7X2ii8

Procès de Foix, 17 08 2017 partie 2 23 mn : https://youtu.be/5ZQu0BDIZnI

Revue de presse des actions du 19 mars 2016 https://www.youtube.com/watch?v=FedkLU16HTQ

Déclaration de Ségolène Royal : https://www.youtube.com/watch?v=5l2rA59Ec7k

06:21 Publié dans Actualités, agriculture, Associations, Béziers, Débat/Forum, deuil, développement durable, eau, écologie, Economie, Europe, France, Haut Languedoc, Hauts Cantons d'Oc, Hérault, information, mobilisation populaire, monde, Nature/Environnement, Occitanie, patrimoine, Politique, pollution, santé, sculpture, société, solidarité, Vieussan, viticulture | Tags : législation européenne sur les pesticides, cour de justice européenne, tribunal de foix, occitanie, faucheurs d'ogm, faucheurs volontaires d'ogm, le larzac, variétés mutées tolérantes aux herbicides, destructions de parcelles d’essai de colza génétiquement modifié, mutagénèse, herbicides, plantes génétiquement modifiées (pgm), plantes transgéniques, roundup de monsanto, glyphosate, composants toxiques, université de caen, criigen, association le chabot surveillance du réseau hydraulique local, comité Écologique ariègeois, alain moles agriculteur victime des pesticides, sofia gatica militante argentine contre ogm et pesticides, nina holland, corporate europe observatory, paul bousquet, médecin ardéchois membre d'alerte médecins pesticides, leïla jenkins, militante argentine contre les ogm et les pesticides, frédéric jacquemart, biologiste, joël spiroux de vendômois, gilles-eric séralini chercheur et professeur en biologie molécul, faucheurs et faucheuses volontaires d'ogm devant le tribunal de, comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie, cécile stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre alerte médecins, président de la frapna ardèche et ancien membre du haut conseil | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

lundi, 20 mars 2017

Votre chronique : "le droit international des droits de l’homme énonce le droit à la santé "

Du 20 au 30 mars 2017 semaine pour le rappel des Alternatives aux Pesticides
 
nuit-grave-logo-gf
 
 
A l’initiative du collectif d’associations « Action Citoyenne pour une Alternative aux Pesticides » et de l’association Générations Futures, cette semaine a pour objectifs d’informer sur les impacts des pesticides sur l’environnement et sur la santé, ainsi que de faire connaitre et de promouvoir les alternatives à leur utilisation.
 
OMS1

Des rapports de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) alertent... (lire la suite...)

"Si vous aussi, vous souhaitez que nos élu(e)s et futur(e)s élu(e)s s’intéressent à ce sujet, demandez aux candidat(e)s à l’élection présidentielle de protéger nos enfants des pollutions multiples et diverses !"

>>> Signez et relayez notre pétition <<<

Ce que les « Monsanto Papers » révèlent du Roundup LEMONDE.FR

La justice américaine a déclassifié des correspondances internes de la firme. Dès 1999, cette dernière s’inquiétait du potentiel mutagène du glyphosate.

Rarement hasard du calendrier aura été plus embarrassant pour une agence d’expertise. Dans le cadre d’une action intentée contre Monsanto, la justice fédérale américaine a déclassifié, jeudi 16 mars, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique, montrant que cette dernière s’inquiétait sérieusement, dès 1999, du potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde.

Or le 15 mars, à la veille de la publication de cette documentation confidentielle, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) annonçait qu’elle ne considérait le glyphosate ni comme cancérogène ni même mutagène – c’est-à-dire capable d’engendrer des mutations génétiques.

Pour Monsanto, l’affaire est cruciale : le Roundup est la pierre angulaire de son modèle économique, fondé sur la vente liée de ce pesticide et des cultures transgéniques capables de le tolérer.

La rapporteuse spéciale sur le droit à l’alimentation de l’ONU dresse un réquisitoire des conséquences délétères des pesticides sur la faune, la flore et l’être humain. Un article de notre partenaire, Le Journal de l’Environnement. euractiv.fr

« Être tributaire de pesticides dangereux est une solution à court terme qui porte atteinte au droit à une alimentation suffisante et au droit à la santé des générations actuelles et des générations futures.» Hilal Elver n’a pas la notoriété d’u...  Afficher la suite ici