compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 28 mars 2012

Mons-La-Trivalle : Marius Vidal, fête 92 années passées dans la commune

« On est le couple le plus vieux de la commune et je suis le plus âgé. Je suis le doyen de la commune ».

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La TrivalleMarius et Julia

Ils fêtent leurs anniversaires à 4 jours d'intervalle, Marius est né en 1920, Julia est plus jeune elle n'a que 90 ans.

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

l'airette.jpg

 «Je suis né au barrage de l'Airette raconte Marius, puis nous avons habité Mons où je suis allé à l'école. Avant tout était ici, en haut, à Mons. Il y avait 2 écoles, celle des garçons et celle des filles... Et même, il y a eu jusqu'à 100 enfants de 1960 à 1965 pendant la construction de l'usine hydroélectrique de Montahut, aujourd'hui, l'école est fermée, tous les commerces sont en bas, à La Trivalle.

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

cheval de labour 001.jpg

Avant on s'éclairait à la bougie et au pétrole. En 1928 on a eu l'électricité  » Les forces motrices de l'Agoût » c'était le 110 volt. Mon père est mort accidentellement à 40 ans, j'avais 11 ans. Ma mère était seule, j'avais 2 frères, plus âgés, Adrien et Alfred.

D'abord j'ai appris le métier de boulanger, de 14 à 20 ans j'ai travaillé à Bédarieux, Lamalou, la Liquiére, Saint Gervais... Après il y a eu la guerre. »

« Pendant la guerre il a fallu se remettre au vélo, il n'y avait pas d'essence. »

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

cambon 001.jpg

Julia habitait Cambon. «On avait huit vaches à la ferme et un troupeau de moutons, c'était du travail, c'était rude, mais c'était bien quand même, on connaissait que ça, des fois on restait un mois sans sortir, à cause de la neige.

On mangeait ce qu'on récoltait, on n'achetait pas grand chose. On  tuait le cochon puis, c'était la fête, on faisait la charcuterie tous ensemble, en famille, on était nombreux, le soir on en mangeait un bon morceau...

Puis ici, à Mons on avait le jardin il y a encore 3 ans, je le travaillais» dit Julia. 

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

MARIUS,JULIA VIDAL 004.jpg

«On s'est connus à Saint Martin du Froid. Tous les jeunes de la montagne se réunissaient là,  on prenait le manger, y en a qui dansaient, on avait des accordéons.

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

MARIUS,JULIA VIDAL 006.jpg

On était jeune à l'époque, ...c'est comme ça qu'on s'est rencontrés.

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

MARIUS,JULIA VIDAL 001.jpg

Après, le dimanche, il montait à vélo, pour me voir. » se rappelle Julia, souriante.

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

cambon 002.jpg

On s'est marié en mai 1946. Nous avons eu 2 filles, Maryse puis Éliane, 3 petits enfants, Marie, Cristel, Éric et maintenant  4 arrière-petits enfants, Valentine, Eddy, Ari et Timo, la maison n'est bientôt plus assez grande. »

vidal.jpg

Après la guerre, j'ai travaillé la terre puis j'ai fat les remplacements de facteur, Tarassac, Laurel, le Pin et Le lau... »

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

Ainsi, Marius fut facteur d'abord à pied, puis à vélo «la moto fut achetée par l'administration. En 1965, j'ai eu la tournée de Mons, j'allais à Bardou à pied au début puis j'ai eu la voiture, ce n'est que plus tard ... »  ses souvenirs racontent un mode de vie aujourd'hui bien changé.

Le facteur, lien  important  d'un village à l'autre, portait les nouvelles « Et il y en avait des lettres à cette époque, on s'écrivait, c'est pas comme aujourd'hui, il n'y a que de la publicité...

«J'ai été conseiller municipal pendant 16 ans, d'abord avec Roger, puis, je me suis représenté, après, avec Azéma pendant 2 mandats, à la mairie, on était comme des frères . » 

Marius Vidal, fête 92 années passées à Mons La Trivalle

mons 001.jpg

«J'ai pris la retraite en 1982, alors on a travaillé les jardins tous les deux, on a arraché la vigne et on a planté des oliviers, on en a une dizaine, aujourd'hui, c'est Gérard qui les travaille...  On a une chatte, elle est jolie, elle est angora, mais elle mord, elle s'appelle Akira, Fifi, c'est le chien de Maryse. »

«La dernière fois qu'on a tué le cochon, c'était en 1980.  Quand on y pense, tout ça, il semble que c'était hier !» conclut Julia.

Film réalisé par Vidéo Cantons d'Oc La vie des Hauts Cantons du Languedoc en images