compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 23 juin 2018

Occitanie : OC’VIA à nouveau condamnée pour destruction d'espèce protégée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNE LR - NACICCA

FNE

Montpellier, le 21 juin 2018
TRAVAUX DU CONTOURNEMENT NÎMES-MONTPELLIER : OC’VIA À NOUVEAU CONDAMNÉE POUR DESTRUCTION D'ESPÈCE PROTÉGÉE

La société Oc'Via, chargée de la construction de la LGV Nîmes-Montpellier, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Nîmes, le 18 juin 2018, pour avoir détruit certains des meilleurs sites à Outardes canepetière des Costières Nîmoises, sans autorisation. Elle écope d’une sanction alourdie s’élevant à un total de 42 000 euros.

L’Outarde canepetière est une espèce menacée d’extinction en France. Autrefois présente dans tout l’hexagone, il n’en reste que des populations relictuelles et les Costières du Gard ont le privilège d’abriter le quart de la population française survivante. Bien que l’espèce soit protégée, 14 % de cette population ont été sacrifiés pour réaliser le Contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier entre 2012 et 2016.

Alors qu’OC’VIA avait été autorisée à amputer l’habitat et l’effectif d’une espèce en voie d’extinction de manière très conséquente, la société s’est malgré tout autorisée des débordements supplémentaires dans les zones à préserver, et ce à plusieurs reprises.

En 2016, OC’VIA avait ainsi été condamnée à 7000 euros d’amende (dont 3 000 avec sursis) et à verser 9000 euros aux parties civiles, pour avoir réalisé en 2013 des travaux en pleine période de reproduction de l'espèce, alors que l'autorisation ne lui avait pas encore été accordée.

Cette fois-ci, la société est reconnue coupable du décapage, en 2014, de 11 hectares au sein du site Natura 2000 des Costières Nîmoises, sans dérogation accordée pour enfreindre la loi sur les espèces protégées.

OC’VIA a cette fois été condamnée à 20 000 euros d’amende, et à verser 22000 € aux parties civiles : la fédération France Nature Environnement (FNE) et l’association Nature & Citoyenneté Camargue Crau Alpilles (NACICCA), l’association lanceuse d’alerte, TGV CNM Respectez-nous, ayant été jugée irrecevable.

Malgré les mesures compensatoires, la population d’Outardes n’a à ce jour pas retrouvé son niveau de 2012, et de nouveaux dégâts deviennent impossibles à compenser par manque de foncier approprié. C’est pourquoi nous demandons un moratoire sur les projets qui impactent le site Natura 2000 des Costières Nîmoises. Le grignotage sans fin doit cesser sous peine de remettre en question l’objectif-même de cette zone de protection d’importance européenne.

Pour Simon Popy, président de FNE LR :

« Au delà de l’Outarde, cette condamnation met en évidence la nécessité de prévenir certaines dérives liées aux activités d’extraction de matériaux, qui ne sont pas toujours aussi propres qu’elles le prétendent. Cette vigilance est d’autant plus importante que le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan va provoquer une explosion des besoins en matériaux le long de son tracé, et que démarre en ce moment l’écriture du nouveau Schéma Régional des Carrières pour une durée de 12 ans. »

Contacts presse :

FNE LR : Olivier Gourbinot : tél : 06 89 56 04 84

NACICCA : Anthony Olivier : 06 49 20 24 85

A diffuser largement, merci.

PIERRE BALZERGUE

ANIMATEUR DU RESEAU REGIONAL – CHARGE DE RELATIONS PUBLIQUES
18 RUE DES HOSPICES – 34090 MONTPELLIER
09 72 62 18 15 - 06 72 57 40 77
pierre.balzergue@fne-languedoc-roussillon.fr www.fne-languedoc-roussillon.fr
Retrouvez-nous sur notre page Facebook et Twitter

jeudi, 26 décembre 2013

Rosis. Espinouse Caroux : rencontre avec Patricia Michel, directrice du G I E C C E

Le GIC, Groupement d’Intérêt Cynégétique, est né en 1982 sous l’impulsion de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, de l’Office National de la Forêt, de la Fédération Départementale de Chasse de l'Hérault et des chasseurs locaux. 

mons la trivalle,rosis,caroux,espinouse,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,chasse,mouflon,approche,trophée,environement,GIEC CE,

«Je viens d'une famille de chasseur, mais je ne pensais pas travailler forcément dans ce milieu. Après mes études et mon master d'environnement, j'ai été embauchée en 2005 en tant que chargée de mission.» raconte Patricia, aujourd'hui directrice au Groupement d’Intérêt Environnemental et Cynégétique Caroux Espinouse au sein du Parc Naturel du Haut Languedoc. 

«Transformé en GIEC afin d’y inclure la gestion environnementale, ses activités se sont rapidement développées impliquant fortement les chasseurs locaux rappelle Patricia. L'association regroupe en adhésion volontaire 15 communes  et 17 sociétés de chasse du Massif autour de thèmes fédérateurs.»

mons la trivalle,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,rosis,chasse,GIEC CE,mouflons,approche,trophée,

Par son travail de recherche et de suivi, le GIEC CE organise la gestion durable de la population mouflons du massif, la préservation et le maintien de la Réserve Naturelle de Chasse et de Faune Sauvage. Les données recueillies en font une structure locale de référence cynégétique et naturaliste.

caroux,espinouse,rosis,mons la trivalle,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,chasse,approche,mouflon,natura 2000,oncfs,GIEC CE,

Engagée dans le réseau Natura 2000 Montagne de l’Espinouse et du Caroux, les travaux de cultures faunistiques, d’ouverture de milieu par gyrobroyage ou brûlage dirigé sont propices au maintien, à la création de zones en faveur de la biodiversité.

caroux,espinouse,mons la trivalle,rosis,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,mouflon,chasse,approche,trophèe

Le GIEC CE a obtenu le label Européen Wild Life Estates qui récompense les territoires d’exception œuvrant pour la gestion des espèces et des milieux.mons la trivalle,rosis,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,CIEG CE,chasse,approche,mouflon

«19 mouflons de Corse furent introduits. De 1956 à 2013 ils ont colonisé le massif explique Patricia. La chasse à l’approche, se déroule 350 jours par an, environ 150 séjours du 1er septembre au 28 février. Un guide accompagne 1 ou 2 chasseurs.»

mons la trivalle,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,mouflons,chasse,approche,GIEC CE,rosis,

Ce Tourisme Cynégétique connaît un véritable engouement international. 200 à 250 chasseurs payent de 350 € à 1300 € pour -on ne dit pas tuer ou abattre mais -  « réaliser»  l'animal désigné.

mons la trivalle,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,mouflon,rosis,GIEC CE,

La sélection de ceux qui deviendront trophées, se fait d'abord par les animaux aux cornes rentrantes, dangereuses pour eux ou qui présentent des déficiences génétiques dues au métissage.

Le Plan de chasse, réglementé, désigne, sur les 1500 à 2500 mouflons du massif, les animaux à «réaliser». Cette saison : 593.

mons la trivalle,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,rosis,giec ce,mouflon,approche,trophée,chasse,environnement,natutre,natura 2000

Une gestion froidement calculée. « Ça génère une économie, maintient les animaux en quantité «raisonnable», évite les dégâts aux cultures voisines. Oui, je chasse, un peu, dit Patricia. Mais je suis un peu lente face à un animal à "réaliser".»

mons la trivalle,haut languedoc,hauts cantons de l'hérault,hauts cantons d'oc,gorges d'héric,rosis,GIECCE,mouflon,chasse,approche,environnement

Au musée de Fagairolles, Patricia partage les lieux avec l'ONCFS. Animaux naturalisés, trophées aux murs et une surprenante collection d'oiseaux, immobiles. « Toutes ces espèces sont protégées. Ils ont été, tous ensemble, saisis chez un braconnier.»  

Voir les images sur le blog : http://videocantondoc.blogs.midilibre.com/