compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 30 septembre 2017

Votre chronique : Communiqué de presse de Générations Futures

 

Perturbateurs endrocriniens: une analyse juridique de la proposition de la Commission européenne montre que celle-ci est illégale

Alors que le parlement européen s’apprête à voter en Commission Environnement (COM ENVI) le 28 septembre puis le 3 octobre en plénière pour ou contre la proposition de la Commission européenne portant sur les critères définissant les perturbateurs endocriniens, les associations européennes CIEL et ClientEarth révèlent, dans une analyse juridique de la proposition, que celle-ci est illégale !

Deux analyses juridiques d'experts publiées hier par le Centre pour le droit international de l'environnement (CIEL) et ClientEarth montrent que la Commission européenne a dépassé son pouvoir, en agissant en contradiction de la décision adoptée en 2009 par le Parlement et le Conseil de l'UE, d'interdire les produits chimiques pesticides suspectés être perturbateurs endocriniens (PE).

Rappel : En 2009, le Parlement européen et le Conseil ont interdit les pesticides PE dans le cadre du Règlement 1107/2009, mais ils manquaient les critères pour identifier ce que sont les PE. La Commission a été chargée de combler ce manque. La proposition de la Commission, avec 3 ans de retard, a été adoptée début juillet par les Etats-membres. Fin septembre et début octobre le parlement européen devra lui aussi voter pour (ou contre) l'approbation des critères proposés par la Commission.

C’est dans ce contexte que sont publiées ces analyses juridiques qui concluent que les critères proposés par la Commission vont bien au-delà du pouvoir accordé à cette dernière et menacent l'interdiction prévue initialement des PE.

En résumé pour les avocats, cette proposition de la Commission européenne est

1)      une violation de l'interdiction fixée par les co-législateurs

2)      un dépassement de ses prérogatives

"La Commission a clairement dépassé les limites de son pouvoir ", a déclaré l'avocat spécialiste des produits chimiques de ClientEarth, Apolline Roger. " la Commission tente d’autoriser l'utilisation de certains pesticides PE, or cette dérogation est contraire à la volonté du Parlement élu démocratiquement et du Conseil".

"La réglementation sur les pesticides interdisant les perturbateurs endocriniens vise à protéger la santé et l'environnement des générations actuelles et futures ", a déclaré Giulia Carlini, avocate au CIEL. "La proposition de la Commission d'exonérer certains PE est une faveur illégale faite à l'industrie des pesticides qui sacrifie la santé publique et permet une exposition continue de l'environnement aux perturbateurs endocriniens".

« Le vote imminent du Parlement européen est la dernière étape avant que les critères d'identification des PE ne puissent être adoptés et mis en œuvre dans le cadre du Règlement pesticides. Nos organisations exhortent les députés européens à opposer leur veto à la proposition de la Commission afin de protéger leur pouvoir démocratique, la santé publique et notre environnement. » conclut F. Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Lire l’analyse juridique de CIEL et de ClientEarth (eng)

 

Générations Futures

Contact presse:

Nadine Lauverjat - Coordinatrice

François Veillerette - Porte-parole et Directeur

 

  LIKE   TWEET   FORWARD

Listing presse Générations Futures

Se désabonner

 

mardi, 07 avril 2015

Votre chronique : Semaine pour les alternatives aux pesticides, une 10e édition réussie

Communiqué de "Générations Futures 

Semaine pour les alternatives aux pesticides :
une 10ème édition réussie

Merci à vous !

Et oui, c'est (déjà) fini ! Merci à toutes et à tous pour votre participation, votre engagement et votre mobilisation sur les dix jours écoulés, votre énergie a grandement contribué à la réussite de cette 10ème édition.

Avec plus d'un millier d'événements dans une vingtaine de pays, 50 partenaires nationaux, 20 partenaires internationaux et plusieurs centaines de partenaires de terrain, cette Semaine a permis de sensibiliser de nombreuses et de promouvoir les alternatives aux pesticides. Les fortes retombées presses en sont d'ailleurs la preuve.

Le bilan complet sera disponible mi-avril. 

N'oubliez pas de nous envoyer les photos de vos événements et de répondre à ce questionnaire afin de partager votre Semaine et d'illustrer le bilan complet, notre site Internet et les réseaux sociaux !

 

 
 
   

Revivez le Tour de France pour les alternatives aux pesticides

Le Tour de France pour les alternatives aux pesticides s'est bien déroulé et les événements, très variés ont permis de faire le bilan de dix ans d'action et de mobilisation. Il s'est terminé par une belle rencontre "Osons l'avenir sans pesticides" à l'hôtel de ville de Paris, en partenariat avec Reporterrela Mairie de Paris et la Mutuelle Familiale.

Seule ombre au tableau : l'annulation de l'événement limousin suite à des menaces graves proférés à l'encontre des organisateurs par certains agriculteurs. Pour revivre ce Tour de France c'est par ici.

>>> Consultez le blog: http://tdfalternativespesticides.tumblr.com/

>>> Revivez les aventures de Spapinette, notre mascotte présente sur les événements

De belles retombées médiatiques

Cette 10e édition a connu de nombreuses retombées médiatiques. Avant le bilan complet, en voici un petit florilège:

"Générations Futures "  Sophie Bordères  09 70 40 88 10 

contact@semaine-sans-pesticides.fr   www.semaine-sans-pesticides.fr

 

dimanche, 22 mars 2015

Votre chronique : « Générations Futures appelle à agir pour le retrait des pesticides »

« ACTION : Demandons le retrait du marché, et notamment des jardineries, des pesticides à base de glyphosate.

epandage157

Le Centre International de recherche sur le Cancer (CIRC) vient de classer comme cancérigène probable le glyphosate, substance active notamment du fameux herbicide RoundUp (désherbant le plus utilisé au monde et associé à la culture des OGM).

Cette classification valide les études menées notamment sur le sujet par l'équipe de G E Séralini. »

Voir entretien avec le professeur Seralini :  http://videocantondoc.blogs.midilibre.com/archive/2014/05/05/roundup-sur-fr3-805700.html

« Générations Futures se félicite de cette classification qui reconnait la dangerosité avérée du glyphosate.Rappelons que le Sri Lanka avait pris des mesures d'interdiction contre une telle molécule. Notre association avait aussi en 2010 lancée des procédures contre plusieurs herbicides à base de glyphosate sur la base d’inquiétudes sanitaires.

4 autres substances actives sont concernées dont les fameux malathion et le diazinon qui ont été également classés cancérogènes "probables chez l'homme".Si le Règlement 1107/2009 (cf. Annexe II point 3.6.3) s'applique il devrait y avoir des retraits du marché de produits commerciaux contenant cette substances active désormais reconnue officiellement comme cancérigène probable.

Nous demandons une réévaluation immédiate par l'EFSA du glyphosate et un retrait tout aussi immédiat des produits vendus en France à base de cette substances actives (cela concerne ne nombreuses spécialités commerciales dont certaines destinées aux jardiniers amateurs!).

Notre association va aussi écrire ce jour à toutes les jardineries pour leur demander de prendre des mesures d'anticipations d'interdiction et de retirer de leurs rayons ces herbicides dangereux pour leur santé et celle de leurs enfants 

Signez et relayez la pétition destinée à M. le Ministre de l'agriculture, S. Lefoll :  cliquez ici »

https://www.change.org/p/st%C3%A9phane-le-foll-publiez-le...

«...notre santé est en jeu. A l'heure de la crise sanitaire permanente, nous invitons les experts de l'EFSA à prendre leur responsabilité et à dévoiler leurs données sanitaires ayant servi à mettre sur le marché des produits que nous savons désormais dangereux.»

mercredi, 18 mars 2015

Semaine internationale pour les alternatives aux pesticides, dixième édition

La Semaine pour les alternatives aux pesticides revient pour une dixième édition du 20 au 30 mars 2015.  

Traditionnellement célébrées lors des 10 premiers jours du printemps, la semaine pour les alternatives aux pesticides est une opération internationale annuelle ouverte à tout un chacun.

L’utilisation par les particuliers de pesticides – insecticides et herbicides – peut avoir des effets négatifs « à grande échelle » sur les papillons et les bourdons.

L’utilisation par les particuliers de pesticides – insecticides et herbicides – peut avoir des effets négatifs « à grande échelle » sur les papillons et les bourdons. MICHAEL FIALA / REUTERS

Son but est d'informer le grand public sur les conséquences de l'usage des pesticides de synthèse dans notre agriculture et promouvoir une prise de conscience pour  une alternative  possible.

Au début du printemps, les épandages de produits pesticides reprennent de plus belle, mettant chaque année en cause l'équilibre sanitaire de notre environnement.

Une date symbole... pour que cela change !

Avec cette année un tour de France des alternatives aux pesticides qui passera par Poitiers, Mouans-Sartoux, Wittenheim, Lyon, Beaune, Bruxelles, Lille, Quimper, Toulouse, Allassac et Paris...

Tour de France alternatives aux pesticides

Tour de France alternatives aux pesticides

Le programme du tour de France

http://www.semaine-sans-pesticides.fr/wp-content/uploads/....

Pour promouvoir les alternatives aux pesticides : du 20 au 30 mars des centaines d'événements sont partout organisés

Toutes les informations sur  http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

Dans les Hauts Cantons comme partout, tous ceux qui ont des idées peuvent se joindre aux actions, proposer leur aide, dire leurs témoignages, leurs expériences...  http://www.generations-futures.fr/

Des témoignages de victimesde professionnels et de particuliers, de riverains :

http://victimespesticides.weebly.com/index.html

L'expérience de Paul François, agriculteur victime  du Lasso, un puissant herbicide, et de sa lutte contre l'agriculture intensive nourrie aux pesticides : 

http://www.francetvinfo.fr/societe/salon-de-l-agriculture...

Les commentaires sont ouverts pour transmettre témoignages et actions.

vendredi, 30 janvier 2015

Votre chronique : "Pesticides Perturbateurs Endocriniens / Nouveau rapport : la santé moins importante que l’économie !"

"Le 20/ janvier 2015, François Veillerette, au nom des générations futures s'inquiète des  critères et options choisis par la feuille de route de la Commission européenne.

L'économie, « administration d'un foyer » (activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services) ne serait-elle plus qu'une activité mercantile ?

L'Économie devrait-elle être mise en balance avec la Santé Publique qui est ( « La science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et de promouvoir la santé et l’efficacité physiques à travers les efforts coordonnés de la communauté pour l’assainissement de l’environnement, le contrôle des infections dans la population,... ...qui assureront à chacun un niveau de vie adéquat pour le maintien de la santé, l’objet final étant de permettre à chaque individu de jouir de son droit inné à la santé et à la longévité. »Charles-Edward Winslow 1920) ? 

 Économie et Santé Publique ne devraient-t-elles pas aller main dans la main, vers un même but ?

Une question, que l'on aurait pu croire "improbable", mais qui se pose, quelque peu... déconcertante...  :"

« Les critères et options de la feuille de route de la Commission européenne sur les pesticides perturbateurs endocriniens n’auront que très peu d'incidence économique et ne permettront pas de protéger la santé publique, comme le relève ce jour la première recherche indépendante sur le sujet.

Rapport. PAN Europe et Générations Futures dévoilent la première recherche approfondie réalisée par un groupe non lié à l’industrie sur le nombre exact de perturbateurs endocriniens pesticides qui seront réglementés si la feuille de route de la Commission pour l'évaluation de l’impact des critères endocriniens était suivie.

évaluation des  pesticides  perturbateurs endocriniens

évaluation des  pesticides  perturbateurs endocriniens

Résultats. Sur les 31 pesticides connus pour avoir des effets endocriniens indésirables très peu (7, 4 ou 0 ) seraient ainsi réglementés, en fonction des différents critères et les options proposées par la Commission. Ce résultat contredit totalement les études publiées par plusieurs organisations agricoles et de l'industrie indiquant que de 44 à 87 substances (selon les agriculteurs GB), 17 à 66 (selon Agriboard GB) ou ’plus de 37’ pour le lobby européen des pesticides ECPA seraient réglementées. Ces études sont en effet basées sur des hypothèses erronées et ne tiennent pas compte des solutions de rechange disponibles .

La Direction Générale pour la santé (DG SANCO ) a elle-même pris en compte le pourcentage de 20% des substances qui devraient être réglementées comme pesticides PE (ce qui représente environ 100 pesticides), comme mentionné par l'ECPA, et a commencé à sonner la sonnette d'alarme en 2013, comme le montre un document interne .

Notre rapport, basé sur une analyse de toute la science disponible sur les pesticides perturbateurs endocriniens rassemblée dans une base de données de plus de 600 études pertinentes sur la santé , conclut que :

  • 31 pesticides devraient être réglementés comme pesticides perturbateurs endocriniens (ED), car ils montrent des propriétés PE et des effets indésirables chez les animaux de laboratoire; 11 cependant ne seront pas réglementés, car la Commission européenne ne prend pas en compte la recherche universitaire, et il en reste donc 20.
  • Parmi ces 20, 13 seront rejetés et les effets considérés comme sans importance pour la réglementation selon les critères proposés par la Commission (Option 2/3), et 7 resteraient alors.
  • Parmi ces 7, 3 seraient considérés sans importance si le critère «puissance» est utilisé, l'option 4, telle qu'elle est préconisée par l'industrie et au Royaume-Uni, seulement 4 resteraient alors.
  • Les 4 derniers seraient également considérés comme «sûr» si l'évaluation traditionnelle des risques est appliquée (l'option B de la feuille de route de la Commission).

Cette nouvelle recherche montre que la feuille de route de la Commission ne met en avant que des options qui ont très peu ou pas du tout de répercussions commerciales, et qui ne permettront pas, comme il est pourtant prévu dans le règlement des pesticides, de protéger les citoyens de l'UE. Une autre option C dans la feuille de route pour inclure des dérogations aux règles est complètement futile.

« Pour PAN-Europe et Générations Futures la feuille de route présentée par la Commission européenne sape considérablement les dispositions du règlement 1107/2009 sur les pesticides pourtant prévues pour protéger la santé humaine. » Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations futures et Président du réseau européen d’ONG Pesticide Action Network Europe.

« Il est urgent que la Commission reprenne en main ce dossier et applique des critères qui permettent d’exclure réellement les pesticides dont la science nous montre qu’ils sont des perturbateurs endocriniens susceptibles d’avoir des effets négatifs sur l’être humain ». Ajoute t’il.

Téléchargez le rapport complet (en français) >  Le communiqué de presse (en français) en PDF > Le CP en ligne

Contacts presse

Pour Générations Futures : François Veillerette – 06 81 64 65 58 – 01 45 79 07 59 /francois@generations-futures.fr Nadine Lauverjat – 06 87 56 27 54 / nadine@generations-futures.fr

Pour PAN-Europe : Hans Muilerman – 00316-55807255 / hans@pan-europe.info

dimanche, 21 décembre 2014

Hauts Cantons : une pensée pour Théo Colborn, une Grande Dame, décédée ce 14 décembre 2014

Le collectif Anti-gaz de Schiste des Hauts Cantons salue la mémoire  de Théodora Colborn, engagée dans la lutte contre les gaz de schiste, elle avait étudié la liste des produits chimiques contenus dans la fracturation hydraulique et témoigné dans Gasland. Tous ceux qui ont vu le film ont apprécié la transparence de ses propos.

hauts cantons,gaz de schiste,perturbateurs endocriniens,Théo Colborn

Les recherches deThéo Colborn ont mis en évidence les les effets des perturbateurs endocriniens dès 1990

Theodora Colborn, zoologiste américaine née en 1927, participe, à la fin des années 80, avec John Peterson Myers et Dianne Dumanoski à la rédaction d’un livre sur les Grands Lacs américains "Great Lakes, Great Legacy", publié en 1990, il alerta le monde.

Le livre dresse la liste des constats habituels : les zones humides sont sacrifiées, les lacs les plus petits meurent lentement sous les pluies acides, les PCB et le DDT continuent d’empoisonner les écosystèmes, les moyens de dépollution sont trop faibles...

« L'homme en voie de disparition  » un livre qui a fait sensation lors de sa parution aux Etats Unis en 1996, sous le titre de « Our Stolen Future ». 

Ce livre a été jugé suffisamment important par le vice président des Etats Unis, Al Gore, pour qu'il en écrive la préface, et suffisamment dérangeant pour qu'une partie de l'industrie chimique ait entrepris, en vain, de le discréditer...  

« Les perturbateurs chimiques forcent la barrière du placenta,  s'attaquent en effet au fragile équilibre hormonal du foetus et peuvent hypothéquer définitivement son développement sexuel, la mise en place de son système nerveux et l'efficacité de ses défenses immunitaires. DDT accumulé dans les tissus maternels au fil des années, désherbants présents dans l'air et dans l'eau, matières plastiques emballant nos aliments... Il agit à des doses infimes et les conséquences n'apparaissent, le plus souvent, que 20 ou 30 ans plus tard. »

L’énoncé est limpide : « De nombreux composés libérés dans l’environnement par les activités humaines sont capables de dérégler le système endocrinien des animaux, y compris l’hommeSpermatozoïdes en baisse, maladies infectieuses en hausse, cancers du sein et des testicules en constante augmentation, telle est aujourd'hui l'inquiétante réalité.

Et si les polluants chimiques étaient les principaux responsables ?» 

C'est l'hypothèse, fortement étayée par de nombreux travaux scientifiques, qu'avance ce livre choc : L'homme en voie de disparition.

Le Concept de " perturbateurs endocriniens" est ratifié à la conférence de Wingspread en 1991

Fabrice Nicolino rend un bel hommage à Theo Colborn, "héroïne de l’humanité" : « Zoologiste, formidable fouineuse, géniale tisseuse de liens, de fils et de causalités, elle avait compris avant tout le monde qu’une nouvelle menace pesait sur la vie des êtres. Ce qu’elle allait appeler, en 1991, avec une poignée d’amis méconnus, les perturbateurs endocriniens.»http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1847.