compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 06 décembre 2017

Johnny Hallyday : « Poème sur la 7ème »

"Poème Sur La 7ème (Live Bercy 92)"

Johnny Hallyday

«Poème sur la 7ème» 

texte de Philippe Labro dit par Johnny Hallyday sur la musique de la 7ème symphonie de Beethoven

Qui a couru sur cette plage?
Elle a dû être très belle
Est-ce que son sable était blanc?
Est-ce qu'il y avait des fleurs jaunes
Dans le creux de chaque dune?
J'aurais bien aimé toucher du sable
Une seule fois entre mes doigts

Qui a nagé dans cette rivière?
Vous prétendez qu'elle était fraîche
Et descendait de la montagne?
Est-ce qu'il y avait des galets
Dans le creux de chaque cascade?
J'aurais bien aimé plonger mon corps
Une seule fois dans une rivière

Dites, ne me racontez pas d'histoires
Montrez-moi des photos pour voir
Si tout cela a vraiment existé

Vous m'affirmez, qu'il y avait du sable
Et de l'herbe, et des fleurs
Et de l'eau, et des pierres
Et des arbres, et des oiseaux?
Allons, ne vous moquez pas de moi

Qui a marché dans ce chemin?
Vous dites qu'il menait à une maison
Et qu'il y avait des enfants qui jouaient autour?
Vous êtes sûrs que la photo n'est pas truquée?

Vous pouvez m'assurer que cela a vraiment existé?
Dites-moi, allons, ne me racontez plus d'histoires
J'ai besoin de toucher et de voir pour y croire

Vraiment, c'est vrai, le sable était blanc?
Vraiment, c'est vrai, Il y avait des enfants
Des rivières, des chemins
Des cailloux, des maisons?

C'est vrai?
Ça a vraiment existé?
Ça a vraiment existé, 
Vraiment?

Album : Vie
Date de sortie : 1970
Auteur: Philippe Labro
Compositeur: Eddie Vartan

mercredi, 04 octobre 2017

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

« La poésie c’est le plus joli surnom qu’on donne à la vie » Jacques Prévert

 "Étranges étrangers"  de Jacques Prévert

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
hommes des pays loin
cobayes des colonies
Doux petits musiciens
soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle
embauchés débauchés
manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais du Temple des Rosiers
Cordonniers de Cordoue
 soutiers de Barcelone
pêcheurs des Baléares ou bien du Finistère
rescapés de Franco
et déportés de France et de Navarre
pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
la liberté des autres
Esclaves noirs de Fréjus
tiraillés et parqués
au bord d’une petite mer
où peu vous vous baignez
Esclaves noirs de Fréjus
qui évoquez chaque jour
dans les locaux disciplinaires
avec une vieille boîte à cigares
et quelques bouts de fil de fer
tous les échos de vos villages
tous les oiseaux de vos forêts
et ne venez dans la capitale
que pour fêter au pas cadencé
la prise de la Bastille le quatorze juillet
Enfants du Sénégal
dépatriés expatriés et naturalisés
Enfants indochinois
jongleurs aux innocents couteaux
qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
de jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
qui dormez aujourd’hui de retour au pays
le visage dans la terre
et des bombes incendiaires labourant vos rizières On vous a renvoyé
la monnaie de vos papiers dorés
on vous a retourné
vos petits couteaux dans le dos
Étranges étrangers
Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie
même si mal en vivez
même si vous en mourez.

 Jacques PRÉVERT   Grand bal du printemps
(La Guilde du Livre,1951 ; Éditions Gallimard,1976 )   

samedi, 23 septembre 2017

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

Un moment de poésie avec Claude Nougaro :  Plume d'ange (live)

dimanche, 02 octobre 2016

Grand-Père - Leny Escudero - (1981)

La fête des grands pères, instituée le 5 octobre 2008 par le Secrétariat français chargé des aînés est célébrée le premier dimanche du mois d'octobre, chaque année.

fête,grand-père,leny escudero,1981,poème,poète,chanteur,chanson française

C'est aujourd'hui...

Grand-Père - Leny Escudero - (1981)

dimanche, 20 mars 2016

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

Contre les haines et les guerres, ils sont quelques-uns à choisir de chanter la solidarité, la paix et le partage, s'éloignant de La marseillaise de Rouget de Lisle, chant écrit dans un contexte de guerre et choisit ensuite pour hymne national de la France.

Bernard Guiraud, natif du hameau du Pin sur la commune de Vieussan, a récemment confié au blog ses poèmes.

Du haut de ses 84 printemps il propose de donner à lire sa version personnelle de la "Marseillaise de la paix" pour un hymne au partage et à la joie de vivre.

Un grand merci à lui pour ce bel élan et retrouvez-le sur son site http://www.bernardguiraud.com/

Bernard Guiraud 004.jpgBernard Guiraud 004 (2).jpg

Peace sign.svg

Et comment résister au plaisir de vous donner à entendre : La Marseillaise Pacifiste de Graeme Allwright 

La Marseillaise De Graeme Allwright et Sylvie Dien, octobre 2005.

Pour tous les enfants de la terre

Chantons amour et liberté.

Contre toutes les haines et les guerres

L’étendard d’espoir est levé

L’étendard de justice et de paix.

Rassemblons nos forces, notre courage

Pour vaincre la misère et la peur

Que règnent au fond de nos cœurs

L’amitié la joie et le partage.

La flamme qui nous éclaire,

Traverse les frontières

Partons, partons, amis, solidaires

Marchons vers la lumière.

Graeme Allwright, Sylvie Dien

Texte libre de droit, offert par les auteurs, à distribuer sans modération.

Le fusil brisé, symbole de l'Internationale des résistant(e)s à la guerre

Voir aussi :

La "Marseillaise de la paix" Paroles de Meena Compagnon Goll, Octobre 2014 : https://youtu.be/y6pa-hVC09k

- Nouvelle hymne national français écrit par Pierre Weill : La Marseillaise de la paix.

- Alphonse de Lamartine, répondait à Mr. Becker à Saint-Point le 28 mai 1841 : la Marseillaise de la Paix.

mardi, 04 mars 2014

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

Un cri, détresse ou compassion, venu  échouer là, ainsi qu'ailleurs les armes tuent et déchirent.

Poèmes...

Ils sont trop doux les poèmes

Ne vois-tu pas ?

Le monde crève !

 

Des poèmes pour chanter ?

Des poèmes pour rêver ?

Des poèmes...  pour pleurer !

 

Si j'écrivais des poèmes

Ce serait sanglots et peine

 

Cris de rage, écris poèmes

Pour qu'enfin cesse la hain

 

À Vous qui faites la guerre,

À Vous,

Je crie ce poème !

Z. Aloha

rescapés des bombes à Alep 14 02 2014

Rescapés des bombes à Alep - 15/02/2014 Reuters/Hosam Katan )  

« Un garçon et sa petite sœur rescapés d'un bombardement dans le quartier de Masaken Hanano à Alep, le 14 février 2014.

Plusieurs centaines de personnes ont péri dans des raids aériens, qui parfois peuvent durer plusieurs jours de suite, depuis le 15 décembre 2013, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme...»

mercredi, 26 février 2014

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

Marie Christine nous a offert un deuxième "sonnet"...  avec sa photo de Vieussan !

 
La lanterne
 
Flanquée tout là-haut sous les tuiles
elle veille la nuit les âmes fébriles
qui aux heures obscures attardées
passent lentement les portes fermées
 
Clarté jaune d’un soleil clôné
ou station d’un chemin obscur
qu’une lune un soir a oublié,
sa compagnie l’hiver rassure.
 
Et l’été sur les murs jetées
dansent les ombres des retours de fêtes
qui vident les verres, enivrent les têtes
 
rires, musique et lumière mêlées
gravissent les ruelles escarpées
pour une certaine porte retrouver  

Marie-Christine Matray

vieussan,hauts cantons,haut languedoc,lanterne,Marie Christine Matray,poème,sonnet,