compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 14 février 2018

Pour finir joliment cette journée : "L'amour... comme s'il en pleuvait"

"Je T'aimais, je T'aime, je T'aimerai" Francis Cabrel

Je T'aimais, je T'aime, je T'aimerai

Mon enfant nue sur les galets 
Le vent dans tes cheveux défaits 
Comme un printemps sur mon trajet 
Un diamant tombé d'un coffret 
Seule la lumière pourrait 
Défaire nos repères secrets 
Où mes doigts pris sur tes poignets 
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai 
Et quoique tu fasses 
L'amour est partout où tu regardes 
Dans les moindres recoins de l'espace 
Dans le moindre rêve où tu t'attardes 
L'amour comme s'il en pleuvait 
Nu sur les galets 

Le ciel prétend qu'il te connaît 
Il est si beau c'est sûrement vrai 
Lui qui ne s'approche jamais 
Je l'ai vu pris dans tes filets 
Le monde a tellement de regrets 
Tellement de choses qu'on promet 
Une seule pour laquelle je suis fait 
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai 
Et quoique tu fasses 
L'amour est partout où tu regardes 
Dans les moindres recoins de l'espace 
Dans le moindre rêve où tu t'attardes 
L'amour comme s'il en pleuvait 
Nu sur les galets 

On s'envolera du même quai 
Les yeux dans les mêmes reflets 
Pour cette vie et celle d'après 
Tu seras mon unique projet 
Je m'en irai poser tes portraits 
À tous les plafonds de tous les palais 
Sur tous les murs que je trouverai 
Et juste en dessous, j'écrirai 
Que seule la lumière pourrait... 
Et mes doigts pris sur tes poignets 
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai

Francis Cabrel 

mardi, 14 novembre 2017

Vieussan : Atelier d'écriture à la bibliothèque avec Les Ateliers du Soleil

Rendre "un hommage au Vivant" à travers l’expression et la créativité, tel est le point commun entre les différentes activités proposées par l'association Les Ateliers du Soleil et animées par Marieke Hazard.

marieke.jpgMarieke Hazard, animatrice de l'association Les Ateliers du Soleil aime se ressourcer dans la nature

La pratique de la poésie et du haïku, la connaissance de la nature permettent à l'animatrice de mettre en place des ateliers d'écriture qui embarquent dans l'univers des mots, le plaisir de se découvrir, de partager.

"Des propositions d'écriture sont faites afin de faciliter le départ vers ce voyage avec les mots : les consignes peuvent être ludiques, littéraires, poétiques, en prise avec le réel ou l'imaginaire, précise Marieke Hazard. La diversité des écrits à partir d'une même consigne montre la richesse de l'expression de chacun. le temps de lecture est ensuite un moment riche en partage."

Le coût d'inscription est de 12 € par atelier, ils sont ouvert aux adultes et aux adolescents. L'adhésion annuelle obligatoire à l'association organisatrice, Les Ateliers du Soleil, est de 13 euros.

Prochains rendez-vous créatif et culturel avec les ateliers d'écriture le 17 novembre et le 15 décembre 2017 de 18 h à 20 h dans la bibliothèque de Vieussan.

Contact, Marieke Hazard au 06 84 98 38 63 

mercredi, 04 octobre 2017

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

« La poésie c’est le plus joli surnom qu’on donne à la vie » Jacques Prévert

 "Étranges étrangers"  de Jacques Prévert

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
hommes des pays loin
cobayes des colonies
Doux petits musiciens
soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle
embauchés débauchés
manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais du Temple des Rosiers
Cordonniers de Cordoue
 soutiers de Barcelone
pêcheurs des Baléares ou bien du Finistère
rescapés de Franco
et déportés de France et de Navarre
pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
la liberté des autres
Esclaves noirs de Fréjus
tiraillés et parqués
au bord d’une petite mer
où peu vous vous baignez
Esclaves noirs de Fréjus
qui évoquez chaque jour
dans les locaux disciplinaires
avec une vieille boîte à cigares
et quelques bouts de fil de fer
tous les échos de vos villages
tous les oiseaux de vos forêts
et ne venez dans la capitale
que pour fêter au pas cadencé
la prise de la Bastille le quatorze juillet
Enfants du Sénégal
dépatriés expatriés et naturalisés
Enfants indochinois
jongleurs aux innocents couteaux
qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
de jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
qui dormez aujourd’hui de retour au pays
le visage dans la terre
et des bombes incendiaires labourant vos rizières On vous a renvoyé
la monnaie de vos papiers dorés
on vous a retourné
vos petits couteaux dans le dos
Étranges étrangers
Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie
même si mal en vivez
même si vous en mourez.

 Jacques PRÉVERT   Grand bal du printemps
(La Guilde du Livre,1951 ; Éditions Gallimard,1976 )   

samedi, 23 septembre 2017

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

Un moment de poésie avec Claude Nougaro :  Plume d'ange (live)

mercredi, 28 juin 2017

Rosis : Christian Faliu, échos poétiques des « Turbulences » du monde

Depuis le calme petit village du Caroux, Christian Faliu se consacre patiemment à l'écriture poétique.

Assis durant de longues et silencieuses heures à sa table de travail, il s'immerge pourtant au cœur des flux perpétuels d'énergie qui traversent le monde. Un grave accident met fin à la carrière d'enseignant de l'homme de lettres. La voie du poète s'ouvre à lui.

rosis,poésie,poète,grammaire,lexique,haut languedoc,hauts cantons,espinouse,christian faliu,caroux,christian faliu turbulences

 « Ce 19e recueil traite d'Histoire, de géographie physique, de religion, d'actualité sous diverses formes déclare Christian Faliu. Le titre, Turbulences, mobilise plusieurs thématiques qui renvoient toutes à des moments de vie intenses, de grande énergie.» 

L'Art poétique est une exigence. Depuis le premier poème évoquant Le Destin de Palmyre, l'enchaînement des textes ne respecte nulle chronologie, mais rebondit par associations d'idées ou d'images.rosis,poésie,poète,grammaire,lexique,haut languedoc,hauts cantons,espinouse,christian faliu,caroux,christian faliu turbulences

Le long travail de recherche poétique conduit à la perception du monde. Enthousiasme, orgueil, violence, espoir et désespoir, immuablement mêlés, toujours recommencés sont autant de turbulences dévoilées à la quête du poète. L'écriture dit les tensions toujours à l'œuvre qui structurent les sociétés. 

Christian Faliu se laisse emporter et nous entraîne, de poèmes en poèmes, à travers le temps, jusqu'à La ''Jungle'' de Calais.

rosis,poésie,poète,grammaire,lexique,haut languedoc,hauts cantons,espinouse,christian faliu,caroux,christian faliu turbulences

L'auteur dit son exigence « Le choix des mots mis à la rime demeure très précis dans les échos qu'ils veulent suggérer : sidéral/orchestral, renégat/dégât. Les images fortes sont condensées dans les deux vers finaux de La Débâcle, vision de la misère humaine en marche.»

rosis,poésie,poète,grammaire,lexique,haut languedoc,hauts cantons,espinouse,christian faliu,caroux,christian faliu turbulences

Érudit, Christian Faliu cisèle chacun de ses poèmes, élaborant un savant petit recueil. « Le livre joue des ressources du dizain, du sonnet, des séries de quatrains qui font se suivre tous les genres et toutes les époques, hors chronologie mais chacun entrant en écho avec les autres.»

rosis,poésie,poète,grammaire,lexique,haut languedoc,hauts cantons,espinouse,christian faliu,caroux,christian faliu turbulences

"L'illustration de première de couverture choisie par mon éditeur de La Nouvelle Pléiade, correspond exactement au thème du livre, confie le poète, elle est l'œuvre de son épouse, aquarelliste de talent que je remercie.»

rosis,poésie,poète,grammaire,lexique,haut languedoc,hauts cantons,espinouse,christian faliu,caroux,christian faliu turbulences

Le recueil diffusé par l'Étrave, 21 rue des Veyrières 84100 Orange et par La Société des poètes Français 16 rue Monsieur Le Prince 75006 Paris, est aussi disponible chez l'auteur : Christian Faliu Cours Le Bas 34 610 Rosis.

Revoir les images de la première rencontre avec le poète lors de la publication de son recueil « Écho du paradis »  publié le 4e trimestre 2013 : Images sur http://videocantondoc.blogs.midilibre.com/ l publié 4e trimestre 2013  : http://videocantondoc.blogs.midilibre.com/ 

 

mercredi, 14 décembre 2016

Mons-la-Trivalle : Le Comptoir des Artistes accueille Catherine Herbet

Salon de Noël ouvert du vendredi au dimanche midi, de 11 h à 12 h 30 et de 17 h à 19 h

Venues des Pradals, hameau à la lisière du mont Caroux, quelques réalisations artistiques de Catherine Herbet sont exposées au Comptoir associatif de Mons-La-Trivalle cette semaine.

Catherine, passionnée d’art authentique va, poursuivant la quête d'un soi ignoré. Elle réalise des œuvres poétiques et des peintures d'un réalisme étonnant.

Catherine Herbet.jpgIntuition créative et quête d'harmonie guident la main de Catherine Herbet

Parisienne d'origine, son instinct créatif semble toujours en perpétuelle recherche de ce lieu où « tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. »

De longues robes de papier sont le centre de l’exposition. Habiles collages de matériaux détournés, tons de blanc immaculé et textures travaillées, ces robes de mariées semblent échappées de malle de grand-mère, oubliée au coin du grenier.

Ces frémissement de papier nervurés évoquent de blanches ailes d'anges, envolée fort à propos pour cette saison de Noël.

mons-la-trivalle,comptoir associatif,la trivalle,les pradals,exposition,peinture,œuvres,poésie,réalisme,catherine herbet

Au pied des cintres où se dévoilent ces robes fascinantes, une offrande de quelques petits galets peints, polis au fil du torrent d’Héric par des millénaires d’orages cévenols. «On s'appelle toutes - Rose !! » écrit Catherine présentant avec humour ces surprenantes figurines multicolores fleuries, tracées avec précision.

Des huiles sur toile complètent l’exposition, reproductions remarquables en savoir faire de tableaux cultes quin sont détournées chaque fois par un détail facétieux, à trouver, tel celui caché dans une célèbre toile d'Ingres.

Avec la découverte du travail de Catherine Herbet, le Salon de Noël propose aussi les œuvres uniques des artistes associés : sculptures de bois de Pom et Ramos, de cuivre de Biau, de pierre de koster, les modelages de Roger, les peintures de Sclano, Cèbe, Purnell et Ortega.

Le vernissage aura lieu en musique le vendredi 16 décembre, au Comptoir Associatif à 18 h, place du Platane. Contact 06 73 19 57 47

mardi, 15 novembre 2016

Vieussan : Ateliers d’écriture à la bibliothèque municipale

« Un hommage au Vivant », tel est le point commun entre les différentes activités d’expression et de créativité proposées par l’association « les ateliers du Soleil » créée en 1999 et animée par Marieke Hazard.

Marieke Hazard propose différentes approches. Sa pratique de la poésie et du haïku, sa connaissance de la nature lui permettent de mettre en place des ateliers où se mêlent ces pratiques auprès de différents publics.

atelier écriture.jpgEn salle ou en plein air, les ateliers d'écriture sont un moment ressourçant

À l'initiative de l'animatrice, "les Ateliers d’écriture embarquent dans l’univers des mots, le plaisir de se découvrir, de partager. Des propositions d’écriture sont faites afin de faciliter le départ vers ce voyage avec les mots : les consignes peuvent être ludiques, littéraires, poétiques, en prise avec le réel ou l’imaginaire."

La diversité des écrits à partir d’une même consigne montre la richesse de l’expression de chacun et le temps de lecture est un moment riche en partage.

Les ateliers d'écriture sont gratuits grâce à la participation de la Communauté des Communes Orb-Jaur. Seule l'adhésion à l'association de 13€ annuel est requise.

Marieke Hazard animera les prochains ateliers d’écriture le 18 novembre et le 9 décembre 2016, de 18 h à 20 h dans la bibliothèque de Vieussan.

Contact : Marieke Hazard 06 84 98 38 63

lundi, 10 octobre 2016

Nature : Les trois vallées

au croisement des 3 vallées noir et blanc.jpg
Réalisation : Vidéo Cantons d'Oc

dimanche, 29 mai 2016

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde...

En ce dimanche 29 mai 2016, journée dédiée à La Fête des Mères

Mille voix s'élèvent pour chanter " Bonne Fête Maman ! " ...

Peinture by Jennifer Lommers 

 Le poème de Bernard Guiraud, extrait de son recueil "Cigale dans la tramontane" illustre avec sensibilité ce lien qui unit chaque enfant à sa mère... 

poème Maman 001.jpgpoème Maman 001 (2).jpgpoème Maman 001 (3).jpgPoème "MAMAN" de Bernard Guiraud prix d'excellence - Institut Académique de Littérature Francophone

lundi, 07 mars 2016

Poèmes à partager... Pour un peu de douceur dans ce monde

 C'était en 1856... Victor Hugo écrivait Melancholia...  il y a 160 ans... c'était hier... que sera demain ? 

Illustration pour le poème sur le travail des enfants par Victor Hugo vers 1880 publié par Hetzel
------------------
Melancholia (extrait)
------------------------------
Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules ;
Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.
Accroupis sous les dents d'une machine sombre,
Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.
Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
Aussi quelle pâleur ! la cendre est sur leur joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.
Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !
Ils semblent dire à Dieu : « Petits comme nous sommes,
Notre père, voyez ce que nous font les hommes ! »
O servitude infâme imposée à l'enfant !
Rachitisme ! travail dont le souffle étouffant
Défait ce qu'a fait Dieu ; qui tue, œuvre insensée,
La beauté sur les fronts, dans les cœurs la pensée,
Et qui ferait - c'est là son fruit le plus certain ! -
D'Apollon un bossu, de Voltaire un crétin !
Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre,
Qui produit la richesse en créant la misère,
Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil !
Progrès dont on demande : « Où va-t-il ? que veut-il ? »
Qui brise la jeunesse en fleur ! qui donne, en somme,
Une âme à la machine et la retire à l'homme !
Que ce travail, haï des mères, soit maudit !
Maudit comme le vice où l'on s'abâtardit,
Maudit comme l'opprobre et comme le blasphème !
O Dieu ! qu'il soit maudit au nom du travail même,
Au nom du vrai travail, sain, fécond, généreux,
Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux !

    Victor Hugo, Les Contemplations, Livre III
 

''Apparue en Angleterre dès la fin du XVIIIe siècle, la révolution industrielle eut pour conséquence une mutation capitaliste et industrielle, souvent cruelle, qui supplantera la civilisation rurale et féodale dans toute l'Europe.

Avec le XIXe siècle s'ouvre l'ère du "machinisme" et l'explosion démographique des villes C'est aussi l'apparition de nouvelles classes sociales..."

http://users.skynet.be/maevrard/livre5.htm

Le code du travail est né peu à peu : il est la seule garantie d'une certaine protection pour les salariés.