compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 14 septembre 2017

Votre chronique : les effets des ondes électromagnétiques...

Image associéehttp://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-ondes-electromagnetiques-ras-sos-selon-anses-49643/

Peut-on se prémunir des effets des ondes électromagnétiques ?

vendredi, 07 juillet 2017

Votre chronique : ondes électromagnétiques et pollutions chimiques, autant de nuisances pour la santé publique

Le professeur Dominique Belpomme, poursuit son engagement pour alerter sur les dangers des pollutions environnementales. Au sein de L’ARTAC, Association pour la Recherche Thérapeutique Anticancéreuse, il mène un combat soutenu pour promouvoir au niveau national et international, en particulier européen, une politique de prévention.

Le professeur Dominique Belpomme est à l'origine de la formulation de santé durable, image en miroir du concept de développement durable et de prévention environnementale qui lui est associé. Concepts formulés et explicités dans le Mémorandum de l’Appel de Paris ainsi que dans plusieurs articles et livres grand public

Conférence du Professeur Belpomme cancérologue et docteur en médecine environnementale à Biarritz le 2 février 2017

 

Le Professeur Dominique Belpomme, président de l’ECERI, l’Institut Européen de recherche sur le cancer et l'environnement.

Dans son ouvrage “Comment naissent les maladies… et que faire pour rester en bonne santé”, le Professeur Belpomme propose une nouvelle grille de lecture et met en avant toutes les incidences des paramètres extérieurs et environnementaux sur la santé., entre 70 et 90% des cancers déclarés sont dus à l’environnement. Le spécialiste évoque les pesticides, la pollution, les ondes et les divers expositions dont nous sommes victimes, souvent, sans même nous en douter.

Ajoutée le 25 juilet 2016 par http://www.tvlibertes.com/

Rencontre dans les Hauts Cantons d'Oc le 23 juin 2015 avec le professeur Dominique Belpomme

dimanche, 13 novembre 2016

Votre chronique : "Sauvons les abeilles ! Signer la pétition !"

"Il y a urgence !"

Pour signer la pétition cliquer sur le lien : http://neonicotinoides.agirpourlenvironnement.org/

Pour écouter une petite chanson mélodieuse, clic ci-dessous !


HENRI SALVADOR L'abeille et le papillon par Blood87

http://www.untoitpourlesabeilles.fr

samedi, 16 juillet 2016

Votre chronique : "Néocolonialisme et éolien industriel"

Un communiqué à partager :

"Néocolonialisme et éolien industriel

Une réalité politique, économique et sociale antidémocratique

Le colonialisme a été reconnu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale comme une relation inégalitaire s'opposant au « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ».

C’est ce déni de « notre droit à disposer de nous-mêmes » qui me fait faire aujourd’hui ce parallèle entre néocolonialisme et éolien industriel.

Le colonialisme était une forme d'expansionnisme et d'impérialisme.

Qui consistait à défendre les intérêt politiques d’un état ou ceux économiques d’un industriel privé au détriment des intérêts du pays où il s’installait.

Aujourd’hui, les promoteurs s’appuient sur l’administration politique (les maires) en faisant jouer les ressorts de la finance (les retombées économiques), le tout étant imposé de la manière la plus antidémocratique qui soit aux populations locales (tout se passe dans le plus grand secret).

Cela induit une relation de dépendance totale au lobby de l’éolien industriel car aucun élu n’arrive à réaliser combien leur liberté est annexée par l’arrivée d’un promoteur. Ce dernier devient le maître qui décide de l’avenir radieux du territoire qu’il vient d’annexer. On promet de l’argent, des soutiens à des projets, on fait miroiter un développement économique. Rien de tout cela n’est vrai. Certains élus de nos jours se comportent comme les petits chefs de village lors de la colonisation de l’Afrique au 19 ème siècle. A ceux-là on promettait les honneurs et on remettait de la verroterie. A ceux-ci on promet un développement économique et on remet des miettes de bénéfices.

Les motivations de la colonisation ont été essentiellement des motivations économiques (s’enrichir), stratégiques (empêcher des concurrents de prendre la place) et des motivations idéologiques (diffuser la civilisation).

On retrouve ce même schéma avec l’éolien industriel. Les promoteurs s’enrichissent, ils confirment leur prises d’intérêts sur un territoire au nom d’une pseudo « transition énergétique ». Cela s’appelle du « green washing ».

Le dernier aspect du colonialisme dont il faut tenir compte c’est le rapport à la violence. A l’origine et après la conquête militaire initiale, le colonialisme s'est souvent accompagné d'actes de violences pour soumettre les populations.

Aujourd’hui, il n’y a pas une manifestation d’opposants à un projet industriel qui n’ait vu l’arrivée des forces de l’ordre. La mort de Rémy Fraysse à Sivens en est malheureusement le plus tragique exemple.

De plus, souvenons-nous du rôle soit-disant positif de la colonisation. C’est bien encore à cela que l’on veut nous faire croire aujourd’hui. Mais le rapport entre colonialisme et croissance économique n'a toujours pas été démontré et la paix sociale au sein des villages durement touchée.

Complicité du public et du privé

Dès 1873 l'industrie européenne a bénéficié de l'expansion coloniale au prix d'énormes dépenses publiques réalisées dans les colonies. Aujourd’hui, les promoteurs privés bénéficient du soutien de l’état et les retombées financières dans les caisses des municipalités imposent un modèle de développement économique en complète contradiction avec les besoins des habitants du pays.

Là où il faudrait maintenir un tissu social actif, une économie locale et des emplois pérennes, l’éolien industriel contribue à la désertion des territoires, au saccage de zones pourtant réputées pour leur intérêt écologique.

Dernier point :

Le lobby de l’éolien industriel est très puissant, que ce soit au niveau de l’Etat ou de l’Europe.

Nous n’avons pas les moyens des grandes multinationales.

Mais pour y faire face, nous, associations de citoyens, collectifs ou autres, pouvons coopérer et mettre en commun nos moyens pour revendiquer notre « droit à disposer de nous-mêmes »." Hildegarde Champêtre

mardi, 14 juin 2016

Votre chronique : mobilisation express pour sauver les Abeilles

A l'aube d'un vote crucial à l'Assemblée nationale, nous n'avons plus que quelques jours pour sauver les abeilles des pesticides néonicotinoïdes.

pollution environnementale,industrie phytosanitaire,bayer,abeilles,insecticides,assemblée nationale,sauver les abeilles,pesticides néonicotinoïdes.députés,pollution,néonicotinoïdes,députés,europe

Dites aux Député-e-s et au gouvernement de faire passer nos écosystèmes avant les lobbies en défendant l’interdiction totale des pesticides néonicotinoïdes dans la loi biodiversité. Ces pesticides sont responsables de la décimation des abeilles, oiseaux et papillons !

Une bataille féroce se déroule en ce moment même pour interdire définitivement les néonicotinoïdes, ces fameux pesticides neurotoxiques qui déciment chaque année 300 000 colonies d'abeilles en France.Nous sommes à deux doigts de sauver les abeilles !

La loi biodiversité - qui pourrait prévoir une interdiction totale de ces pesticides tueurs d’abeilles - doit en effet passer une nouvelle épreuve : un nouveau vote de l'Assemblée nationale à partir du 21 juin.

Au moment-même où vous lisez cette pétition,l’industrie phytosanitaire et notamment ses champions comme Bayer redoublent d’efforts afin de faire pression sur les Député-e-s et faire barrage à l’interdiction des néonicotinoïdes.

Exigez que les Député-e-s et le gouvernement agissent dans l’interêt de tous et pas celui des lobbies en votant l’interdiction des néonicotinoïdes.

Nous devons absolument faire savoir à nos Député-e-s comme à notre gouvernement que notre santé et nos écosystèmes comptent plus que tout.

C’est pourquoi la Fondation Nicolas Hulot, LPO-Agir pour la biodiversité, la Fédération nationale d'agriculture biologique, le Syndicat Apiculteurs Midi-Pyrénées, l'Union nationale de l'apiculture française et SumOfUs appellent le gouvernement et les Député-e-s à se positionner du bon côté de l’histoire en votant contre les pesticides néonicotinoïdes. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons rester mobilisés et augmenter la pression afin d'inscrire dans la loi l’interdiction totale et définitive de ces insecticides si dévastateurs pour les pollinisateurs et pour tous les écosystèmes.

Vous aussi, faites barrages aux pesticides tueurs d’abeilles. Demandez au gouvernement et aux Député-e-s de voter pour l’interdiction totale et définitive des néonicotinoïdes.

Cette interdiction dépasse le cadre français. L’Europe a les yeux rivés sur nous. Si nous faisons interdire tous les néonicotinoïdes alors demain d’autres pays le feront aussi. Nous sommes peut être à l’aube d’une révolution agricole pour un meilleur respect de nos écosystèmes et de notre santé.  

Merci pour tout ce que vous faites,
Nabil, Fatah et le reste de l'équipe SumOfUs 

Plus d'information:

Biodiversité: le texte repart à l’Assemblée, Libération, 25 mai 2016.
Projet de loi Reconquête de la biodiversité, Assemblée nationale
Insecticides néonicotinoïdes : le grand massacre, Libération, 27 novembre 2014 

mercredi, 01 juin 2016

Votre chronique : Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Communiqué par le 27 mai 2016

"Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

Pierre Rabhi appelle à « quitter le culte de la croissance indéfinie »

COP 21 et persistance d’un modèle de consommation obsolète 

Déjà en amont de la COP21, Pierre Rabhi exprimait ses doutes quant à son efficacité. Le fondateur du mouvement Colibri était assez pessimiste sur le sujet : « Il ne sortira rien de cette énième grand-messe. J’ai du mal à croire que les changements structurels nécessaires y soient actés ». Car, pour lui, la COP21 ne s’attaque pas « aux sources des déséquilibres ».

Quelles sont alors les sources de ce déséquilibre à la fois écologique, mais aussi économique (entre les pays du Nord et du Sud, par exemple) ? Selon le sage paysan, c’est notre modèle économique même et notre façon de consommer. Il en appelle donc à « quitter le culte de la croissance indéfinie ».

Arrêter d’en vouloir toujours plus : la seule solution 

Seule solution pour s’en sortir, quitter ces pratiques effrénées de consommation, pour se tourner vers d’autres solutions plus durables et modérées dans leur fonctionnement : « Il faut entrer dans une nouvelle ère, celle de la modération : modération de la consommation et de la production ». Au rang des choses à supprimer : la pêche industrielle, l’agriculture intensive, etc.

Une nouvelle façon de consommer et de créer de la richesse doit être mise en place, selon Rabhi. Et cette nouvelle façon, c’est l’agroécologie, concept qu’il défend depuis longtemps. Cette nouvelle vision de l’agriculture promeut le compostage, la pluriculture, la recherche de complémentarité entre les espèces, la réintroduction des haies, etc. Une  façon de cultiver la terre qui a déjà fait ses preuves, notamment lors de la mission qu’il a menée en 1981 au Burkina Faso, avec son association Terre et Humanisme : l’expérience a permis aux paysans burkinabés de retrouver une autonomie alimentaire, qu’ils peinaient à atteindre lorsqu’ils essayaient de se développer selon les lois de la mondialisation.

20467223

Ce qui l’inquiète : la récupération de cette idéologie par les multinationales

L’idée de l’agroécologie se répand de plus en plus dans les médias, dans les discours des politiques, dans celui des grands groupes, etc. Une évolution qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne réjouit pas son chantre tant que cela. Pierre Rabhi considère l’adoption de ce discours comme un leurre des grandes multinationales, qui se cachent derrière du greenwashing.

« L’agroécologie, ne se résume pas à des techniques, mais répond à une éthique de vie qui consiste à préserver la terre en tant que patrimoine », déclare-t-il, nous rappelant aussi la composante humaine de l’agroécologie, que certaines grandes entreprises négligent toujours, alors même qu’elles prétendent aller vers une agriculture plus durable. Une agriculture plus équilibrée passera par l’arrêt de l’exploitation de l’humain, pense l’agronome algérien.

Contre l’agriculture industrielle : les initiatives citoyennes

Désillusionné sur le pouvoir des initiatives gouvernementales et internationales, comme la COP21, Pierre Rabhi n’est pourtant pas pessimiste. Il entrevoit une lueur d’espoir au bout du chemin : les initiatives citoyennes. Selon le sage de l’agroécologie, c’est par le bas que se fera la révolution de demain.

« La société civile est en train de se forger un nouvel imaginaire face à un système à bout de souffle, dont le déclin se traduit par la montée du chômage, de la pauvreté et de nombreux déséquilibres. (…)Les innovations sociales qui se multiplient sur les territoires, dans l’écologie, les énergies renouvelables, l’éducation… sont autant d’expérimentations qui vont assurer le futur», décrypte Pierre Rabhi.

C’est pourquoi lui-même souhaite épouser le mouvement et lui fournir un nouveau souffle. Au micro du Monde, il confie envisager de «lancer une plate-forme citoyenne, un forum civique qui révélera tout ce qu’entreprend la société civile. Un inventaire dynamique des alternatives, en quelque sorte, qui permettra, quelques mois avant les échéances de 2017, de montrer aux politiques ce que font les citoyens ».

coups-projecteur-image-copy10-big

À quand un véritable support politique ? 

Pour Rabhi, on l’a compris, l’initiative vient d’en bas, des citoyens qui prennent conscience de l’obsolescence d’un modèle économique. Mais pour que cette révolution verte soit véritablement mise en place, il faudrait que ces initiatives qui viennent « par le bas », remontent « vers le haut » : « Si nous avions des politiques intelligents, ils appuieraient ces initiatives qui émanent de la société civile ». 

Rien n’est moins sûr en cette période de crise : entre élections présidentielles qui approchent et incompréhension des politiques, l’agroéconomie peut encore attendre. Il n’y a, pour s’en convaincre, qu’à se rappeler les mots récents de Sarkozy, qui définit l’agroécologie comme « une véritable obsession pour la destruction de notre puissance agricole qui serait remplacée par la possibilité donnée aux bobos d’aller faire leurs courses à la ferme dans le cadre des circuits courts ». Une analyse qui passe fondamentalement à côté d’une tendance émergente et dynamique de notre nouvelle société.

Cette incompréhension des sphères politiques conduit à l’immobilisme vis à vis de l’écologie et de l’industrie alimentaire. Pourtant, selon Rabhi, « il y a urgence. Car ce n’est pas la planète qui est en danger, mais l’humanité. La Terre, elle, en a vu d’autres ».

Sources : Interview de Rabhi par Le MondeLe mépris de Nicolas Sarkozy pour l’agroécologie

 

 

vendredi, 13 mai 2016

"Toute la vie", une chanson... pour un message d'espoir ?

Les Restos du Cœur, fondés par Coluche en 1985, ... 

30 ans plus tard, ce sont 128.5 millions de repas distribués par l’association (2014-2015)... 

En France, 8.5 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Source : INSEE, Septembre 2014.

"Toute la vie" La chanson composée pour les Enfoirés par Jean-Jacques Goldman : « C'est une chanson dans laquelle des adolescents reprochent aux générations qui les ont précédés l'état du monde qu'ils leur laissent : pollution, chômage, violence, dette, misère (c'est un sujet qui n'est pas si fréquent...).

Les Enfoirés jouent le rôle des adultes qui leur répondent comme trop souvent : en se dédouanant et avec mauvaise foi, mais en espérant qu'ils feront mieux.

Le fait que la jeunesse nous demande des comptes me semble la moindre des choses.

Le fait que la chanson se termine en faisant confiance à l'avenir aussi. » Jean-Jacques Goldman.

"Toute la vie" la chanson 2015 des Enfoirés, à télécharger ici : http://smarturl.it/TouteLaVie
Les bénéfices de la vente permettront de financer les missions sociales des Restos du Coeur.
Suivez l'actualité des Enfoirés sur :
https://www.facebook.com/LesEnfoires
http://www.enfoires.fr 

La chanson 2016 "Liberté"http://lesenfoires.sonymusic.fr/
1 achat de la chanson = 1 repas pour les Restos

mercredi, 11 mai 2016

Vieussan : opération nettoyage des berges de l'Orb

Samedi 14 mai est organisée une opération citoyenne du nettoyage des rives de L'Orb, à Vieussan.
C'est à partir de l'initiative locale de quelques habitants que cette action a été mise en place. Les mauvaises conditions climatiques de la fin du mois d'avril n'ayant pas permis de mener à bien le nettoyage programmé, le projet est renouvelé et la participation active des riverains est attendue.

vieussan, orb, polution, nettoyage, bergesLa pollution des berges met en danger tout l'écosystème

Ainsi que le rappelle l'un d'entre eux, « C'est juste un rendez vous citoyen pour le ramassage de détritus et de plastique. Si rien n'est fait, souligne-t-il, en plus de souiller nos rives, le plastique polluera la méditerranée. Avec les conséquences que nous connaissons tous....»

Le rendez vous est fixé à 9 h 30 devant la mairie à Vieussan. Le pique-nique partagé, tiré du sac à 13 h 00 permettra aussi les échanges autour du projet berges saines mis en place, ici comme dans de nombreuses autres régions, afin de prendre une part active à la protection de l'environnement, indispensable au bien-être de tous et trop souvent négligée.

« Pensez à vous équiper de gants et de bottes, indispensables pour cette entreprise en bordure de rivière ». Pour tous renseignements et précisions contact au 06 61 86 86 41

vendredi, 29 avril 2016

Olargues : le 30 avril, mobilisation "contre le saccage de nos territoires..."

Affichage de Affiche 30 avril 02.jpg en cours...Affichage de Affiche 30 avril 02.jpg en cours...manifestation citoyenne,actualités,associations,climat,courniou,débatforum,développement durable,écologie,economie,europe,haut languedoc,hauts cantons d'oc,hérault,mbilisation populaire,natureenvironnement,patrimoine,politique,pollution,santé,sciences et technologie,société,tourisme,urbanisme,somail,éolien industriel,association hurle vent

mardi, 19 avril 2016

Haut Languedoc : Conférence Manifestation Citoyenne à Mazamet le 22 avril

Le collectif TNE communique :
 
 "APPEL À TOUTES LES ASSOCIATIONS ET À TOUTES LES PERSONNES QUI REFUSENT L'INVASION ÉOLIENNE INDUSTRIELLE DANS NOTRE RÉGION.
 
Le TNE est un collectif citoyen de 25 associations du Haut-Languedoc, militant pour préserver une montagne authentique et accueillante, pour défendre les droits de ses habitants et pour promouvoir des alternatives énergétiques."
 
Un aperçu de l'ampleur du débat autour de l'éolien industriel sur le lien : http://www.panache-salvetois.fr/mazamet-adresse-anti-eoli...

zones industrielles en nouvelle Occitanie.jpgzones industrielles en nouvelle Occitanie

 60 % de l'éolien industriel de la région est concentré dans 3 parcs régionaux (Haut-Languedoc, Grands Causses et Narbonnaise) ! Margeride, Lévezou, Corbières, Montagne Noire sont défigurés.
 
" Bonjour,
La Conférence Manifestation Citoyenne de Mazamet, c'est dans cinq jours seulement ! 
Une occasion unique de montrer notre indignation et notre résolution.
 
Une chance de nous rencontrer, associations, militants, sympathisants de toute la grande région.
Il est encore temps de s'organiser !
Il faut venir nombreux, covoiturer, rameuter nos voisins, nos amis, nos familles !

mazamet,manifestation citoyenne,actualités,associations,climat,courniou,débatforum,développement durable,écologie,economie,europe,haut languedoc,hauts cantons d'oc,hérault,mbilisation populaire,natureenvironnement,patrimoine,politique,pollution,santé,sciences et technologie,société,tourisme,urbanisme,somail,éolien industriel,association hurle ventPlan d'accès au palais des congrès de Mazamet 

Si certain-e-s d'entre vous souhaitent profiter du buffet froid en arrivant (servi entre 18h30 et 19h30) qu'ils veuillent bien nous le faire savoir avant jeudi soir.
Si besoin d'hébergement, contactez-moi rapidement." 

pour TNE Emmanuel Forichon tel 05 63 73 03 28
Contact : Toutesnosenergies@laposte.net ☎ : 06 08 68 00 96 et 05 63 73 03 28

mazamet,manifestation citoyenne,actualités,associations,climat,courniou,débatforum,développement durable,écologie,economie,europe,haut languedoc,hauts cantons d'oc,hérault,mbilisation populaire,natureenvironnement,patrimoine,politique,pollution,santé,sciences et technologie,société,tourisme,urbanisme,somail,éolien industriel,association hurle vent