compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 21 octobre 2017

Votre chronique : vivre ensemble...

« Je suis convaincu que si nous voulons être du bon côté de la révolution mondiale, nous devons en tant que nation entreprendre une révolution radicale des valeurs. Nous devons rapidement commencer à passer d'une société “orientée vers les choses” à une société “orientée vers la personne”. Quand les machines et les ordinateurs, les motifs de profits et les droits de propriété sont considérés comme plus importants que les individus, les triplés géants du racisme, du matérialisme et du militarisme sont impossibles à battre. » Martin Luther King, Beyond Vietnam, 1967

mardi, 20 décembre 2016

Votre chronique : Journée mondiale du 20 décembre : humanisme et solidarité

Journée mondiale de l'humanisme

Il y a parfois de belles idées qui ont du mal à se faire une place au soleil... il en va ainsi de la journée mondiale de l'humanisme. Elle a été suggérée, semble-t-il, par l'association des professeurs de lettres classiques du Sénégal qui souhaitait, en 2012, amener l'Unesco à retenir la date du 20 décembre pour la célébrer.

Face à la montée des extrémismes

En ces temps troublés où on ne peut que déplorer les ravages du racisme, de la xénophobie, de l'exclusion et la cohorte des dirigeants qui bafouent allègrement la dignité de la personne humaine, le recours aux valeurs humanistes n'est plus une option, mais une nécessité absolue.

Journée Internationale de La Solidarité Humaine

Journée Internationale de La Solidarité Humaine

L’idée de solidarité humaine à l’échelle mondiale peut changer le monde, a déclaré Lech Walesa, cofondateur du mouvement ouvrier Solidarnosc et lauréat du prix Nobel de la paix en 1983. L’ancien Président de la république polonaise inaugurait alors la cérémonie de lancement de la première Journée internationale de la solidarité humaine, qui sera célébrée chaque année le 20 décembre.

Cette Journée, proclamée par l’Assemblée générale des nations unies en 2005, a pour but de souligner l’importance de la solidarité pour faire progresser l’ordre du jour des Nations Unies en matière de développement, en particulier, la lutte contre la pauvreté.

La Déclaration du Millénaire, adoptée par les chefs d’État et de gouvernement en 2000, définit d’ailleurs la solidarité comme l’une des valeurs fondamentales essentielles aux relations internationales du XXIe siècle.

La solidarité, ce n’est pas que la compassion. Elle est un sentiment d’unité et de responsabilité commune, a souligné Lech Walesa. Nous devons en faire la base de l’ordre mondial contemporain. Elle doit réunir la communauté internationale pour l’amener à réaliser sa supériorité sur les intérêts nationaux, en appelant à s’opposer à la vision de conflit et à y répondre par une vision de principes basée sur cette valeur.

Nos rêves peuvent changer la face du monde mais ils doivent être accompagnés d’actions, a poursuivi Lech Walesa. L’ancien Président polonais a proposé la création d’un fonds de la solidarité humaine qui permettrait à tous les citoyens de la planète d’apporter leur contribution même de la manière la plus modeste. Ce fonds serait un fonds d’aide de personne à personne et non de gouvernement à gouvernement, qui, alimenté par des contributions volontaires, pourrait être administré par le Secrétaire général des Nations Unies.

Nous ne pouvons résoudre aucun des grands problèmes du monde sans un partenariat mondial de grande envergure, a souligné Lech Walesa, estimant que le monde a besoin de changements et de mesures urgentes pour combattre la faim, les conflits, les catastrophes naturelles, les changements climatiques, les maladies et le terrorisme. Il ne faut pas avoir peur de rêver. Le mouvement Solidarnosc a pu en son temps mobiliser des millions de gens et contraindre une idéologie néfaste à la défaite.

Solidarnosc a profondément transformé la Pologne, la solidarité peut aider à transformer le monde.

samedi, 14 mai 2016

Hauts-Cantons : Cyrille a mis en ligne son documentaire

"Pour que cette affaire incroyable sorte de l'ombre..."
 
Cyrille Martin jeune réalisateur engagé présentait son film sur le procès d'Atocha le 17 décembre 2015 au Comptoir Associatif à Mons la Trivalle. "J'ai bouclé ce documentaire en octobre 2015 pour le festival Cinémed de Montpellier, c'est à dire avant les attentats du 13 novembre à Paris..." déclare-t-il.
"UN NOUVEAU DREYFUS ? Jamal Zougam bouc émissaire des attentats de Madrid ?" ...Cent ans après l'Affaire Dreyfus...

jamal zougam,attentats de madrid,attentats de paris,terrorisme,islamistes,affaire dreyfus,juif,musulman,procès d'atocha,racisme,jugement,condamnation,prison,film,vidéo,bouc émissaire,prise de conscience,"un nouveau dreyfus ? jamal zougam bouc émissaire des attentats

Jamal Zougam est emprisonné depuis 11 ans...

Dans son documentaire, Cyrille Martin dénonce : Manque de preuves, témoignages confus, incohérences, contradictions,...

"On a mis en ligne mon documentaire "UN NOUVEAU DREYFUS ? Jamal Zougam, bouc émissaire des attentats de Madrid ? " vous pouvez le voir gratuitement :

- soit sur le site des MUTINS DE PANGEE : lesmutins.org/un-nouveau-dreyfus (Cliquez sur l'icône à droite "Louer - VOD", puis "ajouter au panier" ( vous devrez juste créer un compte, le film est gratuit ).

- soit sur mon compte youtube : youtube.com/watch?v=hptKVqNL8KY (vidéo ci-dessous)
 

"Vous pouvez aussi lire un entretien avec les Mutins de Pangée sur leur site (en bas de la page déjà mentionnée).
Et pour que cette affaire incroyable sorte de l'ombre, n'oubliez pas de faire circuler ce documentaire à vos amis. Bon film !"
 
Texte de présentation de Nouveau Dreyfus par Cyrille Martin : jamal zougam,attentats de madrid,attentats de paris,terrorisme,islamistes,affaire dreyfus,juif,musulman,procès d'atocha,racisme,jugement,condamnation,prison,film,vidéo,bouc émissaire,prise de conscience,"un nouveau dreyfus ? jamal zougam bouc émissaire des attentats

mardi, 24 novembre 2015

Votre chronique : "Le silence des pantoufles..."

 Un lecteur m'envoie ce texte qui donne à réfléchir. LS. >

> Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes > > Texte de Martin Niemöller (1892-1984)
Le silence des pantoufles.

Le silence des pantoufles. - Le Scrutateur

> > Un homme dont la famille faisait partie de l'aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d'allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du fanatisme.

> > "Peu de gens sont de vrais nazis" disait-il, "mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J'étais l'un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout, je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent mes usines."

> > La Russie communiste était composée de russes qui voulaient tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre d'environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n'était pas concernée.

> > L'immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.

> > Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n'était pas un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l'Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l'abattage systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d'épée, de pelle ou de baïonnette.

> > Et qui peut oublier le Rwanda qui s'effondra dans une boucherie. N'aurait-on pu dire que la majorité des Rwandais était pour « la Paix et l'Amour » ?

> > Les leçons de l'Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées:

> > les musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.

> > Aujourd'hui, des "experts" et des "têtes bien pensantes", ne cessent de nous répéter que l'Islam est la religion de la paix, et que la vaste majorité des musulmans ne désire que vivre en paix. Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée. C'est une baudruche dénuée de sens, destinée à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l'Islam.

> > Le fait est que les fanatiques gouvernent l'Islam, actuellement. Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde. Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l'Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique.

> > Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d'honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l'une après l'autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et quantifiable, est que la "majorité pacifique", la "majorité silencieuse" y est étrangère et se terre.

> > Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s'ils ne réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand, ils s'éveilleront un jour pour constater qu'ils sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.

> > Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d'autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne soit trop tard.

> > Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques.

> > Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre, qu'ils sachent qu'ils contribueront à la passivité qui permettra l'expansion du problème.

> > Aussi, détendez-vous un peu et propagez largement ce message ! Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront, y réfléchiront et le feront suivre.

> > «Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

> > Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Et lorsqu'ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. » 

> > Texte de Martin Niemöller  (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp deconcentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

> > On ne peut s’empêcher de repenser à cette phrase de l’'un de nos congénères les plus éclairés:

« Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire »

> > Albert Einstein

jeudi, 29 octobre 2015

Le Jeudi des livres au Comptoir Associatif

Le dernier livre de Pierre André Taguieff : Du diable en politique. Réflexions sur l'anti lepénisme ordinaire (Paris, CNRS Éditions, 2014),  sera partagé ce jeudi 29 octobre au Comptoir Associatif

Philosophe, politologue et historien des idées, Pierre André Taguieff, est directeur de recherche au CNRS, rattaché au Centre de recherches politiques de Sciences Po. Son dernier livre décrypte le processus de diabolisation du Front National et ses revers.

« Pierre André Taguieff est extrêmement sévère vis à vis des hommes et des femmes de bonne volonté qui agissent contre le racisme, annonce l'organisateur. Partager la lecture de quelques pages de cet ouvrage sera donc éprouvant, mais nécessaire car écrites par le meilleur historien du CNRS sur l'extrême droite. »

mons-la-trivalle,jeudi du livre,comptoir associatif,politique,livrePierre André Taguieff décrypte le processus de diabolisation du Front National et ses revers...

Pierre André Taguieff, passionné par l'histoire du sens des mots, analyse les thèses racistes depuis leurs origines, confrontant science sociale et histoire du langage. Ses ouvrages soulèvent une vive polémique.

Cet impressionnant bouquin promet un débat brûlant ce jeudi 29 octobre à 18 h 30 au Comptoir Associatif, place du platane.

En  toute amitié et modération, la lecture partagée du livre de Pierre André Taguieff se prolongera, autour d'un verre de vin nouveau. Contact : 06 70  95 05 56.