compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 05 avril 2018

Rosis : Denise Faliu a quitté les siens, honorée par ses anciens élèves

Denise Faliu récemment décédée est partie accompagnée par sa famille, ses amis, ses collègues et ses anciens élèves qui honoraient de leur présence un parcours méritoire.

Mme Falliu 001 - Copie.jpgDenise Faliu était une enseignante à l'esprit profondément engagée dans l'idéal laïque

Son idéal laïque jalonne son engagement depuis Pézènes les Mines où elle fut jeune enseignante sous l'occupation, puis à Saint Gervais et à Olonzac, devenue directrice d'école.

Son fils Christian a rendu un hommage ému à la mémoire de sa mère : "Sa perte douloureuse alimente notre chagrin pour l'être aimant et compétent que nous avons longtemps côtoyé. Institutrice respectée, maman est restée le fruit de l’École Normale de Montpellier qui l'a guidée pendant toute sa vie, en compagnie de mon père lui aussi enseignant et Principal de Collège à Olonzac."

Denise à ses côtés Robert Faliu initia en 1974 la création de l'APAJH CAT-ESAT à Plaisance, désormais APSH34 "foyers Robert-Faliu" dont il est toujours Membre Administrateur. Portée par le même engagement, Denise était comme son époux membre d'honneur du Conseil d'Administration. Ensemble ils ont œuvré dans l'intérêt des personnes en situation de handicap.

avec-ma-femme-denise-on-a-eu-une-vie-heureuse.jpg"Avec ma femme, Denise, on a eu une vie heureuse" déclare Robert Faliu 

"Leur long itinéraire constructif et leur amour sans entrave justifie la fière admiration que nous leur portons, ma sœur Mireille, mon fils Pascal et sa compagne Cécile ainsi que tous les membres de notre famille, conclut Christian Faliu. Que son esprit, attaché aux valeurs de l'enseignement public perdure sans faille."

À l'équipe des Treilles la famille adresse ses remerciements pour les bons soins apportés à Denise Faliu, décédée à 94 ans. Jean Luc Phalip, maire de Saint Gervais, prononça un hommage à celle qui fut son institutrice.

D'Olonzac à Rosis tous partagent la tristesse de ce deuil. À ses proches, Midi Libre présente ses sincères condoléances.

mercredi, 03 février 2016

Rosis : Quarante quatre ans au service de la commune

La porte de la mairie d'Andabre qui se ferme derrière Lucette Dur, en cette fin janvier 2016, c'est plusieurs pages de l'histoire de Rosis qui s'envolent.
Entrée au service de la mairie à la sortie de ses études, c'est à Rosis où elle est née qu'elle a tout naturellement choisi de continuer sa vie professionnelle.

janvier 2016 063.JPGUne estime réciproque soude 21 ans de complicité professionnelle

Sa carrière est longue de 44 années depuis l'époque où, jeune secrétaire, elle a franchi, en janvier 1972, la porte de la mairie de Rosis où siégeait le maire Joseph Ricard.

François Marty élu en 1983, Robert Faliu en 1989, Lucette, fidèle à son métier, s'attache à bien servir, sous chacun des maires qui se succédèrent. Cette durée lui a donné une bonne connaissance de son métier.

Le passé comme l'histoire de la commune est vaste. Se repérer dans l'abondance des textes législatifs et réglementaires, les décrets et circulaires, impliquent de solides connaissances qu'elle a su mettre en pratique, avec discernement, patience et humour, consciente de ses fonctions et de la responsabilité de son rôle vis-à-vis de l'autorité du maire.

Elle a su collaborer et comprendre, de l'intérieur, la vie de sa petite communes. Elle a gardé sa simplicité, une sagesse conciliante et ferme dans sa fonction de « secrétaire », gardienne des documents de la collectivité. Patience et bienveillance sont les maîtres mots de ce personnage indispensable du rouage communal au service du public.

Vidéo Cantons d'Oc Réalisation 

Lors de la cérémonie des vœux, le maire a salué leur 21 ans de complicité. Touchée par cette émouvante manifestation d'amitié, Lucette avoue avoir travaillé de manière agréable et apprécié les qualités de dynamisme et d'efficacité de Jacques Mendes, élu depuis 1995.

Si elle ne les énumère pas, la liste est longue de tous les habitants dont elle garde le souvenir avec affection. Tous lui souhaitent une longue et paisible retraite.

dimanche, 27 octobre 2013

Rosis : Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »

En cette période du souvenir, rencontrer Robert Faliu, attentif, soucieux d'équité, toujours en éveil et plein d'humour est une expérience rare.

 Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »Robert Faliu, Résistant et militant, fait rimer citoyenneté avec humanité
 
«Je suis dans ma 92e année. En 39, à l'école normale, on a visité Font d'Aurelle. C'était une impression très désagréable, des barrières, des hommes enfermés. À la libération, notre unité y fut hébergée, il n'y avait plus personne. Tous les handicapés étaient morts, d'abandon. J'ai pensé que je devais faire quelque chose pour les déshérités, les plus faibles.»
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
Toujours présent lors de nombreuses manifestations, il salue « le développement d'activités éducatives, sportives et culturelles ... La réussite c’est avant tout le sentiment de partager une expérience... dont nos résidents sortent grandis et fiers.»
 
Pionnier à la création en 74 de l'APAJH, CAT-ESAT de Plaisance, aujourd'hui APSH34, les foyers Robert-Faliu portent désormais son nom. Il est fier des résultats obtenus et reconnaissant pour les hommages reçus, lui qui a  milité, toujours œuvré dans l'intérêt des personnes en situation de handicap.
 Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
« Le tombeau des héros est le cœur des vivants ! » Robert Falui rend sensible ces mots de Malraux, le poids des souvenirs s'appuie derrière ce front qui s'incline.
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
Un regard pensif sur l'humanité, une attention toujours en éveil, soucieuse des inégalités de la vie
 
Avec force et sensibilité Robert Falui  témoigna au 70e anniversaire des combats de Douch. «La Résistance m'a beaucoup marqué.
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
Au 50e anniversaire, il y a 20 ans, le colonel de Roquemaurel qui commandait le maquis Bir- Hakeim, m'a décoré, c'est sa reconnaissance.
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
«Cette insigne, en septembre, j'étais le seul à la porter, je n'ai pas mis d'autre médaille. Le maquis Bir-Hakeim a été exterminé.
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »Cette insigne, «marche ou crève » c'est la devise du maquis...Tant de sacrifices !"
 
Il ajoute : «Bir-Hakeim fut un maquis mortifère, 104 morts. Les maquisards, c'était des jeunes, mal armés, sans formation militaire, c'est pour ça qu'il y a eu tant de morts. L'article sur notre journal d'anciens combattants, trahit un peu cette pensée. Ils se sont fait tuer comme des moutons, sacrifiés.»  
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
Fier et reconnaissant pour les hommages reçus en souvenir de ces hommes qui ont sacrifié leur vie pour protéger et perpétuer la Liberté
 
Robert Faliu fait rimer citoyenneté avec humanitéIl dit l'importance de lutter contre toutes discrimination et porte haut les valeurs de Résistance qui semblent avoir guidé sa vie.
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
Enseignant et responsable d'établissement, Robert Falui souligne avec affection et bienveillance avoir gardé des liens avec ses élèves : «Tous, ils me téléphonent, nous avons des atomes crochus. Des mauvais élèves, je n'en ai jamais eu... ce sont les professeurs qui sont mauvais.»
 
 Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
"Avec ma femme, Denise, on a eu une vie heureuse, c'était son anniversaire hier, 91 ans"
 
« Il y a 35 ans que nous sommes à la retraite ici.» Maire de Rosis de 1989 à 1995, il avoue :  «j'ai eu des engagements forts, jamais des engagements politiques, il faut être schizophrène pour être en politique. Quand on est maire il ne faut pas faire de politique. Un trottoir, il n'est ni de gauche ni de droite ! » 
 
«Au Conseil Supérieur de la Mutualité Française, je fus Représentant de Région. C'était une structure de concertation, elle a été supprimée par Monsieur Sarkozy. Partout où il y a concertation, on tient compte de l'avis de chacun. On n'avait plus besoin de notre avis...»
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
«C'est un beau pays, Rosis, le Caroux, grandiose ! Si on était vraiment en démocratie, le maire, ici, ce serait un sanglier, sourit-il, ou un mouflon !
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
Je suis né à Prades, le pays de Pablo Cazals, avec mon frère Louis on jouait du violon, on se régalait.
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »
 
En 1950 on a fait le 1er festival pour les 200 ans de la mort de Jean Sébastien Bach, on a joué le concerto pour 2 violons.
 
Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »Bach, c'est beau,  éclatant. La musique, ça fait du bien !
 
J'ai eu une vie formidable, conclut-il. Je crois qu'avec ma femme, Denise, on a eu une vie heureuse, c'était son anniversaire hier, 91 ans.

avec-ma-femme-denise-on-a-eu-une-vie-heureuse.jpg

Ce qui a compté ? c'est mon engagement pour les personnes. Ce qu'il m'en reste ? c'est l'image de la petitesse, de la fragilité de chacun de nous. »

Rosis :  Robert Faliu, résistant, encore et toujours, pour affirmer « la part de l'homme »Christian mon fils est poète, ses recueils sont édités à la nouvelle Pleyade

Avec beaucoup d'émotion, Robert Faliu s'attache à faire partager son exigence de Liberté. «La vraie civilisation, disait Malraux, c'est la part de l'homme que les camps ont voulu détruire».

Voir les images vidéo de cette rencontre sur le blog de vidéocantonsd'oc

rosis,robert faliu,résistant,http:laviedeshautscantonsdoc.blogs.midilibre.comarchive20131027r,résistance

mardi, 01 octobre 2013

Rosis : 70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

Jacques Mendes, maire de Rosis, accueillait avec émotion l'impressionnante délégation des 300 personnes venues à Douch honorer la mémoire de ceux qui perdirent leur vie lors de ce combat, qui fut le "signal de la Résistance" engagée par le maquis Bir Hakeim, pour rendre à la France la liberté.

le maire de Rosis se fit le porte parole de tous pour accueillir l'importante délégation venue commémorer la  Résistance, ses sacrifices et sa victoire.

le maire de Rosis se fit le porte parole de tous pour accueillir l'importante délégation venue commémorer la Résistance, ses sacrifices et sa victoire.

 

Il salua la présence du Sous-Préfet et des 77 porte-drapeaux, remercia les élus, les représentants des administrations territoriales du Département et de la Région, des fondations et des associations d’anciens combattants, le clergé, la police, la marine, la gendarmerie et tous les participants.

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

« Je voudrais vous dire combien la commune de Rosis est sensible à votre présence parmi nous. » Il se fit l’interprète de toute la population et rendit hommage aux familles des combattants, rappela la symbolique de la stèle érigée à leur mémoire, le socle en pierre représentant les fondements de la République : Liberté- Égalité -Fraternité, l'étoile de bronze symbolise l’homme libre, debout, vainqueur de l’oppresseur.

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

Le maire donna la parole aux lycéens qui travaillèrent avec 2 enseignants, honorant la mémoire de Jean-Marie-Allex et Jules-Alphonse Landrieux, tués lors des combats de Douch.

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

L'émouvant témoignage de Robert Faliu, résistant, cita le lieutenant Roquemaurel déplorant le sang versé, afin que nul n'oublie les sacrifices humains.

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 
Le sous préfet évoqua l'Europe, née de la volonté de mettre fin à ces affrontements. La plaquette réalisée par les lycéens rappelle aussi, qu'aujourd'hui comme hier, l'Engagement doit se faire pour un monde de Paix.
 
 
 
 
 
 

 

La Charte des Nations Unies, rédigée après ces épisodes de violences, vise à instaurer le respect des Droits de l'Homme pour éviter le retour de la barbarie.

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

Pour conclure cette célébration, le clairon de Jean-Michel Bernard, entouré par la chorale de La Mare, entonna la poignante sonnerie aux morts et rendit un ultime hommage à ceux à qui la France doit la Liberté et l'Honneur.

Voir l'extrait du reportage sur le blog Video Cantons d'Oc

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

70e anniversaire des combats de Douch, symbole de la lutte pour la liberté

 

Plus de photos clic ici : http://www.midilibre.fr/2013/09/08/70e-anniversaire-des-c...