compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 03 septembre 2017

Mons-la-Trivalle : Horaires de rentrée pour la bibliothèque municipale

Voici la fin des vacances, la rentré est à l'ordre du jour, et en ce début septembre, les horaires de la bibliothèque municipale Marcel Roger reprennent aussi un rythme studieux.

mons-la-trivalle,actualités,culture,la coste,la voulte,les pradals,livre,loisirs,société,marcel roger,service public,bibliothèqueÀ l'accueil des lecteurs de la bibliothèque municipale, Barbara, l'une des bénévoles

Tout l'été touristes et vacanciers, visiteurs de passage, ont pu, comme les habitants la commune adhérents habitués, profiter de la coquette petite salle. Ce lieu accueillant met la culture à la portée de tous et s'adapte aux fluctuations saisonnières de la population.

La bibliothèque municipale propose 3 jours d'accueil pour emprunter des ouvrages ou consulter sur place les livres et certains documents.

Dès ce début septembre, la bibliothèque ouvre ses portes : le Lundi et le mercredi de 15 h à 17 h, le vendredi de 17 h à 19 h, après-midi plus spécialement destinée aux scolaires et à tous ceux qui veulent préparer un agréable week-end de lecture.

Les bénévoles se relaient à la disposition des lecteurs afin de répondre à leurs demandes. Le meilleur accueil est réservé aux adhérents, anciens et nouveaux, qui sont attendus nombreux.

L'adhésion à la bibliothèque est gratuite et ouverte à tous les habitants de la commune.

Plus d'informations auprès du secrétariat de la mairie aux horaires d'ouverture au 04 67 97 71 70

mardi, 18 avril 2017

Vieussan - Le Lau : appel à modération pour la traversée du hameau

IMG_1321.JPGIMG_1323.JPGIMG_1318.JPG

samedi, 25 mars 2017

Changement d'heure : une histoire qui remonte à 1784 !

Dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 mars, la France passera à l'heure d'été. A 2 h, il sera  3 h...

lundi, 20 février 2017

20 février 2017 : Journée mondiale de la justice sociale

S'il est bien une notion aussi peu et mal partagée sur les différents continents, c'est bien celle de la justice sociale. Et quand l'assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 20 février, Journée mondiale de la justice sociale, elle a certainement mesuré la distance qui séparait le voeux de certaines réalités...

Résultat de recherche d'images pour "justice"

Elle invite les États Membres à célébrer cette journée mondiale en menant à l’échelon de leur pays des activités concrètes visant à promouvoir les buts et les objectifs proclamés lors du sommet mondial pour le développement social.

Cette journée existe depuis 2009 et doit rappeler à tous que les gouvernements se sont engagés à faire de l’élimination de la pauvreté et du chômage une de leurs priorités. Le renforcement de la justice, la promotion de l’équité, la démocratie, la participation et la transparence sont les axes de travail proposés par l'assemblée.

Mais d'où nous vient-elle ?

Parler de justice sociale nous amène invariablement à nous interroger sur l'origine de cette notion. Habituellement, les historiens nous situent l'émergence de ce combat au début du 20° siècle, à l'époque des premières réactions organisées contre la société industrielle toute puissante et son étalage insolent de richesse côtoyant l'extrême pauvreté de la classe ouvrière.

Les combats menés alors ont permis d'une part une réelle prise de conscience et, pratiquement, des avancées notables dans le droit du travail, au moins dans les pays développés.

Les uns y ont vu l'influence directe de la pensée marxiste, les autres ont d'avantage reconnu l'affirmation d'un courant de pensée humaniste en lien avec l'émergence de la doctrine sociale de l'église promue par le Pape Léon XIII.

Il ne nous revient pas d'arbitrer ce débat. L'important ait qu'il ait eu lieu et que la prise de conscience des uns et des autres ait pu faire avancer les choses. Les raisons de se réjouir existent, celles de s'alarmer aussi car, dans de trop nombreux pays, la notion de justice sociale reste un voeux pieu et n'entre pas en compte dans les réflexions gouvernementales.

dimanche, 08 janvier 2017

Votre chronique : « Détruire la misère... »

C'était en 1849 !

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

samedi, 17 décembre 2016

Mons-la-Trivalle : Assemblée Générale de l'Association de la Chapelle de la Voulte

Assemblée générale de l'Association la Chapelle de la Voulte

L'Association de la Chapelle de la Voulte rappelle que son Assemblée générale aura lieu ce samedi 17 décembre à 16 h 30 à la salle polyvalente de Mons la trivalle.

mardi, 29 novembre 2016

Mons-la-Trivalle : la bibliothèque met la BD à l'honneur

La bibliothèque municipale de Mons-la-Trivalle accueille le Festival BD dans la vallée

Ces Carnets de Villages sont chaque année l'occasion de s'immerger en toute simplicité dans l'univers de la Bande Dessinée et de rencontrer leurs auteurs.

Ils parcourent carnets en main, les routes du monde où les vastes espaces du rêve. Pour leurs lecteurs, ces dessinateurs-auteurs, tracent d'encre et de couleurs, les constats et les espoirs d'un univers à leur mesure.

mons-la-trivalle,biblitohèque,carnets de village,festival bd,bande dessinéeÀ l'accueil des lecteurs de la bibliothèque municipale, Barbara, l'une des bénévoles

Les animateurs qui se relaient au service de la lecture à Mons-la-Trivalle rappellent à tous les lecteurs déjà inscrits, et à tous ceux qui souhaitent les rejoindre que la bibliothèque est ouverte trois fois par semaine.

CARNET DE VILLAGES - FESTIVAL DE BD

Le lundi et le mercredi de 15 h à 17 h et le vendredi ouverture de 16 h à 18 h pour cette saison en raison des jours plus courts, et non de 17 h à 19 h ainsi qu'il était d'usage. Les animateurs remercient les habitués de bien vouloir prendre note de cette modification d'horaire.

La salle de prêt et de lecture municipale sera ouverte plus tôt ce mercredi 30 novembre où une séance d'initiation à la Bande Dessinée est proposée de 14 h à 18 h en présence des dessinateurs et le goûter sera offert par les bénévoles de la bibliothèque.

mardi, 25 octobre 2016

Info du reste du monde : marche d'hommage à Rémi Fraisse

Communiqué du Collectif du Testet
 
"Marches en mémoire de Rémi Fraisse

Le CA du Collectif Testet a décidé de soutenir l'Appel à cette marche non-violente d'hommage à Rémi Fraisse.

Les organisateurs se sont engagés à déclarer la manifestation à la Préfecture.

Chacun-e est invité-e à contribuer à maintenir le caractère non-violent de cet hommage pendant tout son déroulement.

Afficher l'image d'origineRémi Fraisse

Mercredi 26 octobre à 18h30 à Toulouse

Marche d'hommage à Rémi Fraisse

En mémoire à Rémi, afin que l'espoir revive

et que cessent les violences de l'État, des milices et l'impunité policière

RV à 18h30 au Monument aux morts

Allée François Verdier 31000 Toulouse

Vous pourrez déposer au Monument aux Mort un texte, un dessin ou tout autre objet en hommage à Rémi, puis nous marcherons jusqu'au Capitole, sur les bases suivantes :

La lutte contre le projet de barrage à Sivens n'a pas été vaine : elle a révélé comment des décideurs détruisent l'environnement, les ressources naturelles et la biodiversité, favorisent une agriculture mortifère, bafouent la démocratie, gaspillent l'argent public, recourent à la violence d'État, et au final s'appuient sur des milices pour faire régner la terreur. Et le 30 juin 2016, une décision de justice rendue par le TA de Toulouse a donné entièrement raison aux opposants au barrage.

logo

Depuis ce jugement, l'illégalité a clairement changé de camp : elle est désormais le fait de ce projet lui-même et non plus de ceux qui le combattent.

Le 8 octobre 2014 nous dénoncions, jusque dans la cours même de la préfecture, le jet de grenades sur des manifestant-e-s occupant une caravane, geste criminel si il en est. 18 jours plus tard, c'est précisément ce geste qui a tué Rémi.

A l'automne 2014, une vaste mobilisation populaire, l'avis négatif de la Commission européenne, le rapport critique d'experts gouvernementaux et la mort d'un homme ont interrompu le chantier.

Pour réaffirmer la justesse de ce combat, pour exiger le respect de nos droits fondamentaux, pour rendre hommage à Rémi, pour dénoncer les crimes policiers impunis, pour nous opposer aux évacuations à Calais, à NDDL et ailleurs, parce que notre indignation sociale, même réprimée, est toujours bien là, participons à une grande manifestation unitaire, apaisée et résolue, le 26 octobre à Toulouse.

Parce que nous n'allons rien lâcher, parce que nous avons encore en tête la relaxe, 10 ans après, des 2 policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna, parce que nous n'oublions pasnon plus les morts d'Adama Traoré, 24 ans (2016, Val d'Oise), Timothée Lake, 20 ans (2014, Toulouse), Wissam El Yamni, 30 ans (2012, Clermont Ferrand), Ali Ziri, 69 ans (2009, Argenteuil), Habib Ould Mohamed, 17 ans (1998, Toulouse), Malik Oussekine, 22 ans (1986, Paris), Vital Michalon, 31 ans(1977, Creys-Malville), et tant d'autres, tout-e-s victimes des « forces de l'ordre ».

Comme annoncé il y a un an : « Nous entendons pérenniser cette date anniversaire, pour la défense de l'environnement comme condition nécessaire à la survie de l'humanité, et contre l'individualisme, facteur d'inégalités. »

Premiers signataires :

ZAD31, Attac Toulouse, ATMP, CNT, collectif Testet, collectif Gardarem la Menude, PG31, NPA 31, Nuit Debout Toulouse, Solidaires Étudiant-e-s 31, UAT, ...

De nombreux autres rassemblements sont organisés par ailleurs"

jeudi, 13 octobre 2016

Mons-la-Trivalle : Exposition au Comptoir des artistes

Communiqué de dernière minute :

"Attention vu le temps l'expo commencera le dimanche 16 octobre à 17 h ! "

Contact et infos au 06 73 19 5747.

Mons-la-Trivalle : traditionnelle exposition d'automne au Comptoir Associatif

Les expositions collectives se succèdent au Comptoir des artistes de Mons-la-Trivalle

« À chacun sa tête ! » tel est le thème de la prochaine expo extrêmement surprenante et réjouissante à découvrir, organisée en clôture de saison, traité par plus de cinquante œuvres de sculpteurs, peintres et céramistes, chacun à sa façon, avec une base de convergence pour tenter de répondre à l'interrogation unanime : « Qu’est ce qu’elle a ma gueule ? »

Le comptoir des artiste,  des œuvres uniques pour s’étonner, surprendre et réfléchir.jpgLe comptoir des artistes,  des œuvres uniques pour s’étonner, surprendre et réfléchir

Gueules de bois, de pierre ou de papier, visages de l’absence, trognes, tronches et portraits en pieds, réalisés par des artistes qui fédèrent leurs talents mis en scène sous les 3 salles voûtées du Comptoir.

Une avalanche d’art singulier pour s’étonner, surprendre et réfléchir, des œuvres uniques, avec Dauvergne, Dubuis, Biau, Koster, Cèbe, Grasset, Froidevaux, Herbet, Monllor, Ortega, Pernell, Pom, Ramos, Reichel, Roger, Sclano,...

Les uns célèbres, les autres impénitents discrets, et certains en devenir, sortis de leur repère pour enchanter la sensibilité des amateurs. 

À voir du 14 au 24 octobre de 16 à 19 h. Les créateurs seront disponibles à partir de 17 heures au Comptoir pour partager avec les passionnés d’art nouveau, leurs démons et leurs souffrances et aussi, leur joie de créer.

Bienvenue au vernissage le dimanche 16 octobre à 18 heures, "Castanha é Vinovèl", au Comptoir Associatif, place du Platane à Mons-la-Trivalle.

Contact et infos du Comptoir Associatif au 06 73 19 5747