compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 15 janvier 2018

Votre chronique : De quelques occupant.es de la zad (NDDL)

Communication de quelques occupants de la ZAD de Notre Dame des Landes
 
Résultat de recherche d'images pour "zad notre dame des landes"Un fermier dans l'une des fermes de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes, le 17/01/2018 photo Loic Venance/AFP
 
Lettre aux comités locaux, aux soutiens du mouvements, et à toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans le mouvement contre l’aéroport et son monde

 lundi 15 janvier 2018

 "On assiste ces dernières semaines à un déluge de déclarations médiatiques autour de la zad de NDDL et de son avenir – aéroport ou pas, expulsions ou pas, nouveau Larzac ou pas, blablabla. Autant dire qu’on ne s’y retrouve pas forcément, voire pas du tout, voire au contraire.

Quelques retours nous portent à croire que c’est pas toujours très clair, pour les membres des comités locaux, les soutiens et les sympathisant.e.s, surtout celleux qui sont un peu loin. C’est à vous qu’on adresse cette lettre, parce qu’on a envie d’expliquer ce qu’on comprend de la situation, et aussi de porter une autre voix que celles qui se font le plus entendre. 

On, c’est quelques habitant.es / occupant.es, de différents lieux de la zad, qui n’ont pas toujours les mêmes positions, mais se rejoignent souvent sur la volonté que la zad conserve une certaine radicalité qui ne soit pas que de façade, en restant attaché.es à ce que chacun.e puisse trouver sa place dans ce qui se vit ici."

Pour lire la suite  http://zad.nadir.org/spip.php?article5028

mardi, 25 octobre 2016

Info du reste du monde : marche d'hommage à Rémi Fraisse

Communiqué du Collectif du Testet
 
"Marches en mémoire de Rémi Fraisse

Le CA du Collectif Testet a décidé de soutenir l'Appel à cette marche non-violente d'hommage à Rémi Fraisse.

Les organisateurs se sont engagés à déclarer la manifestation à la Préfecture.

Chacun-e est invité-e à contribuer à maintenir le caractère non-violent de cet hommage pendant tout son déroulement.

Afficher l'image d'origineRémi Fraisse

Mercredi 26 octobre à 18h30 à Toulouse

Marche d'hommage à Rémi Fraisse

En mémoire à Rémi, afin que l'espoir revive

et que cessent les violences de l'État, des milices et l'impunité policière

RV à 18h30 au Monument aux morts

Allée François Verdier 31000 Toulouse

Vous pourrez déposer au Monument aux Mort un texte, un dessin ou tout autre objet en hommage à Rémi, puis nous marcherons jusqu'au Capitole, sur les bases suivantes :

La lutte contre le projet de barrage à Sivens n'a pas été vaine : elle a révélé comment des décideurs détruisent l'environnement, les ressources naturelles et la biodiversité, favorisent une agriculture mortifère, bafouent la démocratie, gaspillent l'argent public, recourent à la violence d'État, et au final s'appuient sur des milices pour faire régner la terreur. Et le 30 juin 2016, une décision de justice rendue par le TA de Toulouse a donné entièrement raison aux opposants au barrage.

logo

Depuis ce jugement, l'illégalité a clairement changé de camp : elle est désormais le fait de ce projet lui-même et non plus de ceux qui le combattent.

Le 8 octobre 2014 nous dénoncions, jusque dans la cours même de la préfecture, le jet de grenades sur des manifestant-e-s occupant une caravane, geste criminel si il en est. 18 jours plus tard, c'est précisément ce geste qui a tué Rémi.

A l'automne 2014, une vaste mobilisation populaire, l'avis négatif de la Commission européenne, le rapport critique d'experts gouvernementaux et la mort d'un homme ont interrompu le chantier.

Pour réaffirmer la justesse de ce combat, pour exiger le respect de nos droits fondamentaux, pour rendre hommage à Rémi, pour dénoncer les crimes policiers impunis, pour nous opposer aux évacuations à Calais, à NDDL et ailleurs, parce que notre indignation sociale, même réprimée, est toujours bien là, participons à une grande manifestation unitaire, apaisée et résolue, le 26 octobre à Toulouse.

Parce que nous n'allons rien lâcher, parce que nous avons encore en tête la relaxe, 10 ans après, des 2 policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna, parce que nous n'oublions pasnon plus les morts d'Adama Traoré, 24 ans (2016, Val d'Oise), Timothée Lake, 20 ans (2014, Toulouse), Wissam El Yamni, 30 ans (2012, Clermont Ferrand), Ali Ziri, 69 ans (2009, Argenteuil), Habib Ould Mohamed, 17 ans (1998, Toulouse), Malik Oussekine, 22 ans (1986, Paris), Vital Michalon, 31 ans(1977, Creys-Malville), et tant d'autres, tout-e-s victimes des « forces de l'ordre ».

Comme annoncé il y a un an : « Nous entendons pérenniser cette date anniversaire, pour la défense de l'environnement comme condition nécessaire à la survie de l'humanité, et contre l'individualisme, facteur d'inégalités. »

Premiers signataires :

ZAD31, Attac Toulouse, ATMP, CNT, collectif Testet, collectif Gardarem la Menude, PG31, NPA 31, Nuit Debout Toulouse, Solidaires Étudiant-e-s 31, UAT, ...

De nombreux autres rassemblements sont organisés par ailleurs"

lundi, 03 octobre 2016

Votre chronique : HURLEVENT ASSO communique le bilan de la période d'été

"Bonjour !

Voici un résumé de la lutte anti-éoliennes pendant l'été.

Mais avant d'en prendre connaissance, voyez donc cette vidéo allemande sous-titrée en français :

http://ccsubs.com/video/yt%3Am75Z-G2KnwY/malade-des-infrasons-la-lutte-contre-les-eoliennes/subtitles?lang=fr

Et prenez note de la date de notre assemblée générale qui aura lieu à la salle de Prémian le 28 octobre à 18 H 30. Nous ferons le point sur ce qui s'est passé dans l'année et débattrons sur le(s) meilleur(s) moyen(s) pour faire barrage aux projets éoliens.

A bientôt.

La période qui va de début juillet à aujourd’hui a été active et marquée par deux événements : la visite de la vice-présidente du Conseil Régional sur les sites éoliens (voir le compte-rendu en pièce jointe) et l’installation d’une ZAD (zone à défendre) sur le site d’Albine (début de construction d’un parc éolien).

Un petit commentaire d’abord : la visite de la vice-présidente n’a pas apporté grand chose, sauf une nouvelle transmise par le Président du Parc Régional : la disposition de la Charte indiquant la limite de 300 mâts est « opposable ». Ce qui veut dire que les services de l’Etat n’autoriseront en aucun cas un dépassement.

 

Albine (Tarn): Le vent tourne contre les éoliennes industrielles

Pour la lutte du côté d’Albine, on peut remarquer que l’Etat « met le paquet » pour réprimer le mouvement de protestation contre les éoliennes : les gendarmes ont été très présents, en nombre, dès le début, pour protégter les travaux. A deux reprises, pour appréhender un zadiste, et pour faire une perquisition dans la ZAD, il,ne leur pas fallu moins de 8 voitures de gendarmerie ! La disproportion est énorme. (à mettre en rapport  avec le niveau de protection de la population à Nice). Il est plus important pour les pouvoirs publics de protéger les multinationales du vent.

Voici quelques articles choisis parmi les très nombreux qui ont paru sur ce sujet.

Voisine d'éoliennes industrielles

 

Nos politiciens aiment dénoncer publiquement l'égoïsme des opposants aux éoliennes qui, selon eux, seraient des petits bourgeois gâtés qui ne se battent que pour défendre des intérêts matériels et privés. Donc des purs produits du système qu'eux-même servent en règle général, sauf lorsque leurs intérêts sont en jeu et qu'un petit coup de "jeune"  dans leur discours s'impose. Le vert leur va si bien lorsqu'il s'agit d'en tirer profit!
Je serais curieuse de les entendre sur ces opposants aux éoliennes:

une vidéo à visionner ici ; https://blackfionproduction.wordpress.com/2016/07/17/un-a...

De toute évidence ces personnes, jeunes pour la plupart, (hé oui, nous ne sommes pas en face de vieux croûtons !) ne défendent pas la valeur immobilière de leurs villas ou de leurs résidences secondaires. Elles ne sont pas non plus pro-nucléaires. Elles font courageusement partie de cette société civile qui ne partage pas votre point de vue sur l'avenir de nos paysages et de nos espaces naturels.

La résistance aux éoliennes industrielles impose un débat que les autorités tentent de repousser par tous les moyens et le plus souvent avec des discours complètement cons. Les démocrates ne sont pas ceux que l'on voudrait nous faire croire…
Bravo
aux alter éolien, aux zadistes du parc Naturel Régional du Haut-Languedoc bravo pour votre courage et votre détermination. Si les jurassiens prenaient autant au sérieux la richesse du Parc Naturel du Doubs, je serais comblée! Merci de nous démontrer que la lutte contre les éoliennes industrielles n'est pas une affaire de vieux mais une question de responsabilité envers ces espaces naturels pris d'assaut par des affairistes.

P.S. le site de cette association vaut le détour. Ce texte par exemple:
"Le vent nous porte sur le système, ou comment devenir anti-nucléaire sans devenir pro-éolien"

Les zadistes  ont été pris au sérieux par les pouvoirs publics au point qu’on peut parler de harcèlement : un hélicoptère et 5 à 10 gendarmes pour un zadiste, et souvent pour trois fois rien. Les autorités judiciaires ont eu leur part : les zadistes, assignés en justice, ont été condamnés à être expulsés de leur campement (et à des frais importants), mais cela vous a été relaté par de nombreux messages pendant l’été.

Autres  fronts

Albine (Tarn): Le vent tourne contre les éoliennes industrielles par  La Marseillaise le mercredi 20 juillet 2016 08 h 30 http://www.lamarseillaise.fr/herault/developpement-durabl...

Deux autres manifestations ont eu  lieu pendant les mois d’août à Saint-Amans, puis à Labastide et ont fait l’objet d’une publication, mais ce qui précède donne une idée de la lutteassidue menée par les associations du Haut Languedoc (TNE).

Bonne fin d’été !

samedi, 25 juin 2016

Votre chronique : "Agir pour l'environnement" appelle à voter NON au projet d'aéroport de NDDL‬ le 26 juin !

Afficher l'image d'origine

Agir Pour l'Environnement a ajouté une vidéo à partager :

Pourquoi nous voterons NON au projet d'aéroport de Notre-Dame-...

Des personnalités de la société civile appellent les habitants de la Loire-Atlantique à voter NON au projet d'aéroport deNDDL‬ le 26 juin !

https://reporterre.net/Renover-l-aeroport-de-Nantes-coute...

samedi, 09 janvier 2016

Votre chronique : manifestation de soutien à Notre Dame des Landes à Saint-Pons-de-Thomières

Contre le projet d'aéroport international de Notre-Dame-des-Landes, nombreux sont les opposants qui se sont mobilisés pour se joindre ce samedi 9 janvier 2016, à la journée nationale de soutien aux militants, en lutte depuis des années sur le site de Nantes.

banderole (1).jpg

La société d'aéroport du Grand Ouest a demandé la relance des procédures d'expulsions immédiates.   Quatre propriétaires agriculteurs et onze familles de la ''Zone À Défendre'' sont ainsi menacés.  

Le but de cette journée est d'obtenir l'annulation les procédures d'expulsion, et l'abandon du projet d'aéroport.

Contre le groupe Vinci, concessionnaire du projet d'aéroport, 7 200 personnes  ont rejoint les manifestants hostiles au projet, dont plusieurs organisations paysannes. Alors qu'une audience est prévue mercredi 13 janvier au tribunal de grande instance de Nantes...

mani (1).jpg

À Saint-Pons, le comité de soutien aux Zadistes de Notre Dame des Landes a rassemblé autour de la place du Foirail les personnes sympathisantes, restées sur place. Elles ont manifesté en un défilé silencieux dans la rue principale.

logo 7.jpg Voir la vidéo : «Manif à St PONS soutien à Notre Dame des Landes 9 janvier 2016»

   Réalisation Vidéo Cantons d'Oc, 

  "La vie des Hauts Cantons en images"

   

lundi, 07 décembre 2015

Une vidéo : - Spécial investigation - " Ecolos : Ennemis D'Etat"

À l'heure de la COP 21, à voir et méditer pour l'avenir proche... et celui des génération futures



Émission du 30 Novembre 2015 - Spécial investigation-  " Ecolos : Ennemis D'Etat"

samedi, 14 mars 2015

Vieussan : le projet de barrage à Sivens confronte deux conceptions du monde

Dans la salle du peuple, seulement quelques personnes ont assisté à la projection malgré l'actualité des plus chaudes en ce 6 mars 2015 à Sivens avec la décision du Conseil Général du Tarn de poursuivre un projet de barrage et l'expulsion des opposants par la force.

Les 4 documentaires filmés montraient les violences policières : sur le site, le jeune écologiste Rémi Fraisse est mort le 26 octobre 2014, tué par l'explosion d'une grenade offensive de la gendarmerie. À Nantes le 22 février 2014, trois manifestants ont perdu un œil à la suite de tirs de flash-ball. 

Un débat a suivi les projections. Des personnes ont témoigné des événements du jour, ont dit les conditions de vie des opposants, le blocus organisé par la FNSEA et la police.

Le site de Sivens, enjeux entre deux conceptions du mondeLe site de Sivens, enjeux entre deux conceptions du monde

« Si cette collusion entre un syndicat agricole et la police semble logique, chacun défendant une même vision du monde et de la répartition des richesses, il n'en demeure pas moins, souligne l'assemblée, qu'elle est inquiétante car jamais vue depuis Vichy, et d'autant plus préoccupante avec la montée de l’extrême droite dans le pays ».

L'Union Locale CNT organisera une nouvelle séance le vendredi 20 mars à Saint Pons de Thomières à 20 h à la salle sous la mairie.

« A la lecture de ces articles de La Dépêche et de FR3, il est clair que la « stratégie du fait accompli » a encore une fois été appliquée à Sivens par la CACG et le Conseil général du Tarn ».

Le barrage de Sivens n'est que la répétition du barrage de Fourogue : même constructeur, la Cie d'Aménagement des Côteaux de Gascogne (CACG) ; même décideur, le conseil général du Tarn.

« L’actualité tragique de Sivens rappelle ce qui s'est passé à Fourogue. Jugé pourtant illégal par le tribunal administratif ce barrage est aujourd'hui bien en place depuis 17 ans. La « stratégie du fait accompli »  a été efficace contre les opposants de l'époque.»

A Sivens les opposants, en empêchant physiquement le chantier, ont mis en échec les promoteurs. Le nouveau projet nécessitera une nouvelle procédure, il est  donc reporté de plusieurs années.

« Pour alimenter la réflexion, ajoute l'organisateur, et répondre, peut-être, à quelques commentaires de l'article précédent, voici quelques liens »:

http://www.ladepeche.fr/article/2014/11/06/1986180-avant-...

http://www.ladepeche.fr/article/2014/11/25/1998458-fourog...

http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/2014...

jeudi, 05 mars 2015

Vieussan : ciné-débat autour de quatre courts-métrages

Le Vendredi 6 mars, à 20 h, dans la salle du peuple de Vieussan-village, l'Union Locale CNT, (Confédération Nationale du Travail)  propose 4 courts métrages sur la ZAD, (Zone à Défendre) du Testet.

Depuis 2011, le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet agit pour la protection de cette zone menacée de destruction par le projet de barrage de Sivens sur la rivière Tescou, dans le département du Tarn. Le projet sacrifierait la dernière zone humide importante du bassin du Tescou, qui abrite au moins 94 espèces animales protégées et 353 espèces de plantes vasculaires.

« Pour Sivens, cette semaine est déterminante. La ZAD est en danger, menacée par la collusion entres des milices et les forces de l’ordre. 

Les films projetés montrent que la mort de Rémy s'inscrit dans une stratégie constituée entre autres et depuis de longs mois de harcèlements, d'injures, de mutilations, d'incarcérations contre les opposants aux grands projets inutiles et leur monde. C'est un tournant dans cette montée en puissance de la domination policière. »

ciné débat.JPGLa toile, vecteur de réflexion pour un public attentif le temps d'un "ciné débat "

Ces films, réalisés en toute liberté, par des collectifs libres et indépendants, apportent des témoignages et seront suivis d’échanges et de débats.

sivens,rémiy fraisse expulsion,milices,zad,zadistes,zone a défendre,zone d'aménagement différé,cnt,vieussan,ciné débat

Plus d'info sur le site  https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

dimanche, 29 juin 2014

Mons-la-Trivalle : « La caravane kamyapoil » sur la voie verte

Erwan a parcouru 330 km sur son vélo-couché. Parti depuis une semaine de Montbrun-les-Bains, il rejoint la Caravane Méridionale des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Rayonnants de partout en France vers le site du projet contesté, les Caravanes vont participer le 5 et 6 juillet prochain à une rencontre sur « les projets inutiles et imposés».

Un symbole pour les agriculteurs opposés à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.jpgUn symbole pour les agriculteurs opposés à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

« L'opposition au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes à côté de Nantes, (combat qui dure en réalité depuis les années 1960) n'a pas faibli, bien au contraire. Des dizaines de milliers d'opposants affluent  toujours plus nombreux pour obtenir des autorité l'abandon définitif du projet.» Les militants attirent l'attention sur d'autres « grands projets inutiles».

Le 24 octobre 2012la violence a marqué les esprits lors de l’opération César menée par les forces de l'ordre pour « vider la ZAD ». ( ZAD :  Zone d'Aménagement Différé pour les uns,  Zone A Défendre pour les autres).

Plus de 30 000 personnes sont venues lors du rassemblement de réoccupation. Élise et Erwan,  «Les Camilles à poils», ont opposé leur nudité aux forces de l'ordre. Verdict, 15 jours de prison avec sursis pour « outrages ». Ils sont en attente du  procès en appel.

mons-la-trivalle,zadistes,outrage,nudité,« la caravane kamyapoil »,voie verte,aéroport,notre-dame-des-landes,nantes,Élise et erwan,«les camilles à poils»,bédarieux,association alter mondialiste,attac,zad,mazamet,caravane méridionale,droit de l'homme et du citoyen,opération césar,forces de l'ordre,zone d'aménagement différé,zone a défendre

Arrestation - photo d'archive -

«Nu(e) pour sauver la forêt», le choix de la nudité «c'est pour casser l'image de terroristes qu'on a voulu donner des Zadistes dit Erwan, «on a voulu répondre à votre violence par notre vulnérabilité» dit-il devant la dure répression des autorités

Élise précise : « l’action de se mettre nus devant les forces de l’ordre permet d’illustrer la nature inégale du rapport de force. Il ne s’agit, pour moi, en aucun cas d’un outrage, mais d’une forme pacifique de résistance ».

Erwan 23 juin 2014 056.JPG

Le sourire d'Erwan pour témoigner de la "crimininalisation" des opposants et de la solidarité nécessaire

Militants, agriculteurs, poètes, avocats, artistes, paysans,... ils ont des âges divers et des idéologies différentes, le visage de la "résistance" est multiple.

«Le 22 février 2014 à Nantes, de 50 à 60 000 personnes étaient dans la rue.» Toutes les indignations et toutes les luttes se retrouvent dans la revendication "d'un vivre différent" de celui qui est "imposé par la société où nous vivons". 

Erwan il y a peu, était enseignant en physique-chimie. Il a «tout abandonné socialement pour prendre la route, et témoigner de la "criminalisation" qui est faite des opposants »

23 juin 2014 051.JPGDepuis Bédarieux,accompagné jusqu'ici par Patrick, Anne, Colette, Manu et Jeff, Erwan est en route pour rejoindre à Toulouse la Caravane Méridionale 

Il a fait étape à Bédarieux, accueilli par l'association alter mondialiste ATTAC, qui s'élève « contre l’hégémonie de la finance et la marchandisation du monde.» Patrick du comité de Bédarieux l'accompagne jusqu'à Mons à vélo avec Anne, Colette, Manu et Jeff qui a pris la caravane en route.

20 juin 2014 059.JPG

Erwan roule de 30 à 60 km par jour. De Mons-la-Trivalle il part vers Mazamet pour rejoindre la Caravane méridionale qui sera sur le site de Notre-Dame-des-Landes le 5 juillet prochain.

caravane NDDL.jpg

Conférences, échanges et projections sur les temps forts de la lutte ponctuent chaque étape pour sensibiliser l'opinion à cet événement qui prend valeur de symbole et de revendication citoyenne globale :

« Prendre sa vie en main, refuser la société de sur-consommation » et  « retrouver du bon sens dans l'agriculture ».

Lénix, un zadiste de 22 ans cite l'Article 35 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen : «Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs».

Aujourd'hui, « l'air du temps c'est l'argent » 

«Le changement climatique est la plus grande menace du 21e siècle. Il faudra bien qu'un jour on soit plus solidaire» affirme Erwan en souriant.

Plus d'info sur  http://caravanemeridionalendl.over-blog.com/