compteur internet
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 23 août 2018

Mons-la-Trivalle : un nouveau président pour l'Association Communale de Chasse Agréée

Ce dimanche 19 août l'équipe de l'ACCA s'est retrouvée autour de son nouveau président pour organiser l'une des premières battues de chasse aux sangliers.

Francis Sigé,battue,sanglier,Gilbert Bouisson,président de l'ACCA,association communale de chasse agrééeFrancis Sigé, président sortant, participait à la battue au côté de Gilbert Bouisson nouveau président de l'ACCA

Les chasseurs réunis ont mis en place l’organisation de la traque. "Les zones p, roches des vignes sont privilégiées pour prévenir les dégâts, précise le président. Notre rôle, c’est de réguler la population des sangliers, de les éloigner, le plus possible, des espaces viticoles."

L'Association Communale de Chasse Agréée, créée en 1972 sous le mandat de Pierrot Azéma, couvre un large périmètre limité par Le Caroux, Le Cros sur la commune de Saint-Julien et Saint-Martin de L'Arçon. Et quelques 81 chasseurs sont adhérents de l'ACCA.

Officiellement la chasse au sanglier est ouverte le 15 août, les battues administratives ont commencé en début de mois. "Nous en avons déjà tué 10. Les raisins les attirent. 200 sangliers ont été prélevés durant la saison précédente."

Lors de la dernière assemblée générale ordinaire de cette année 2018, Francis Sigé, au terme de son mandat, a cessé ses fonctions de président de l'Association Communale de Chasse Agréée qu'il occupait depuis 2001. Le conseil d'administration s'est donc réuni en séance pour procéder à l'élection du nouveau bureau composé de 4 membres administrateurs, tous élus à l'unanimité.

À ce jour, Gilbert Bouisson assure la présidence de l'ACCA, Jérôme Audier est vice président. Johan Girod tient la fonction de secrétaire, Philippe Baccou celle de trésorier.

"Je continue à chasser bien sûr, précise Francis Sigé président sortant, et je serai là si nécessaire pour épauler l'équipe de l'ACCA."

dimanche, 12 août 2018

Votre chronique : « Monsanto coupable... mais qui sont les responsables ?»

Communiqué de Agir pour l'Environnement

Glyphosate : Monsanto coupable mais qui sont les responsables ?

"Chère amie, cher ami,

Vendredi 10 août, Monsanto a été condamnée, par un tribunal américain, à verser 289 millions de dollars à un jardinier atteint d’un cancer incurable et ce, après avoir utilisé du round up et sa fameuse substance active le glyphosate.

Cette condamnation est l’occasion de rappeler que les parlementaires français ont eu l’occasion d’interdire cette substance classée potentiellement cancérigène par l’Organisation Mondiale de la Santé. La pression du lobby a été la plus forte… Après un débat nocturne, 63 députés français ont refusé d’interdire le glyphosate."
 
 
RETROUVEZ LA LISTE DES 63 PARLEMENTAIRES
OPPOSES A L’INTERDICTION DU GLYPHOSATE
 
 
ou
 
 
"À la suite de cette condamnation, nous nous devons de ne pas avoir la mémoire courte. Ces 63 députés doivent assumer leur vote et encore et toujours s’expliquer. La société du spectacle est ainsi faite que certains parlementaires espèrent qu’une fois le vote passé, nous passerons à autre chose et nous oublierons ce vote scandaleux.

Monsanto est donc condamnée pour avoir intoxiqué un jardinier. Mais cette multinationale est-elle la seule responsable ? Les parlementaires refusant d’interdire cette substance ne sont-ils pas eux aussi responsables ?

En juin dernier, Agir pour l’Environnement a mis en ligne un trombinoscope permettant de visualiser les parlementaires s’étant opposés à l’interdiction du glyphosate. Ce site a été partagé plus de 150 000 fois !
N’hésitez pas à réagir à la condamnation de Monsanto en adressant un courriel ou en postant un message sur les pages facebook ou twitter de ces parlementaires.
 
 
AIDEZ NOUS A INTERDIRE
LE GLYPHOSATE
 
 
ou
 

// Soutenez Agir pour l’Environnement

Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d'impact.
Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.

En 2017, 10545 personnes ont adhéré à Agir pour l'Environnement.

 
 
Le livre
 
La contrepartie de bienvenue !
Pour tout don ponctuel ≥ à 75€ (soit 25€ après réduction d'impôt) ou don mensuel ≥ à 10€, recevez :
 
En apportant votre soutien, vous recevrez :
  • un reçu fiscal pour déduire de vos impôts 66% du montant de votre don ;
  • nos campagnes cartes pétitions pendant 1 an ;
  • LE LIVRE "Le round up face à ses juges" de Marie-Monique Robin ;
 
Faire un don maintenant
 
 
★ Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé. - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.
 

samedi, 30 juin 2018

Votre chronique : Défense du professeur Belpomme... pour "la santé durable"

ENEDIS a saisi le Conseil de l’Ordre des Médecins d’une plainte contre le Professeur BELPOMME en raison de certificats délivrés à des personnes électrosensibles (intolérantes à la pollution électromagnétique) pour leur éviter l’installation de compteurs Linky.

Action pour la relaxe du professeur Belpomme : https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/larelaxepourlep...

10 juin 2015 010.JPGLe professeur Dominique Belpomme défend la notion de Santé Durable (rencontre de juin 2016 dans sa maison à Saint Julien)

- Le cancérologue met en cause la dégradation de l’environnement : pollutions chimiques et champs magnétiques. "La pollution, par quelques-un, de l'environnement qui est le bien commun de tous, devrait être reconnu comme un crime de santé" assure Dominique Belpomme. ( Rencontre de juin 2016)

Plus d'infos :

Robin des Toits qui est à l'origine de la médiatisation de l'électrosensibilité en 2008 et qui souhaite la reconnaissance de cette affection a pu interroger le Pr Belpomme.

Le Pr Belpomme a simplement tenu à confirmer la pleine validité scientifique de tout ce qu'il a fait concernant l’Électro-Hypersensibilité (EHS). Pour le reste, il s'en remet à l'impartialité du Conseil de l'Ordre.

https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/larelaxepourlep...

lundi, 04 juin 2018

Votre chronique : Communiqué de France Nature Environnement

FNE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNE LR - ECCLA

Montpellier, le 4 juin 2018
RENONCEMENTS À TOUS LES ÉTAGES DE L'ÉTAT SUR LA RÉGLEMENTATION DE L'USAGE DES PESTICIDES

Alors que la promesse du Président de la République d’interdire le glyphosate ne sera pas tenue, les préfets du Gard et de l’Aude entérinent la régression des zones de non traitement à proximité des milieux aquatiques (cours d’eau, canaux, plan d’eau, étangs ...).

Les milieux aquatiques sont particulièrement sensibles à l’épandage de pesticides à leurs abords, pour de nombreuses raisons : impact direct sur la faune et la flore aquatiques, diffusion dans le milieu, exportation et accumulation des produits en aval etc. Commencer par réglementer la pulvérisation de produits phytopharmaceutiques à proximité des milieux aquatiques est donc la priorité.

Depuis mai 2017, la réglementation sur les Zones de Non Traitement (ZNT) a changé : le nouvel arrêté interministériel (1) donne – à l’instar du précédent (2) – une définition assez large des « points d’eau » concernés, qui doivent recouvrir l’ensemble des éléments du réseau hydrographique identifiés sur les cartes IGN au 1/25 000. Malgré tout, c’est désormais aux préfets de chaque département qu’est délégué le soin de définir les « points d’eau » à protéger.

Si certains préfets sont restés dans l’esprit du texte, d’autres ont pris des arrêtés restreignant de manière considérable la définition des « points d’eau » concernés. Ainsi, l’arrêté du préfet de l’Aude ne protège plus que 39 % du réseau hydrographique au sein du vignoble audois ; l’arrêté du préfet du Gard, quand à lui, ne protège plus que 34 % du réseau hydrographique dans le vignoble gardois, et 9 % dans les zones de riziculture.

Alors que ces départements sont particulièrement touchés par la pollution aux produits phytopharmaceutiques dans les eaux de surface, mais aussi dans l’eau potable, FNE LR - et l’association ECCLA dans l’Aude - ont demandé par recours gracieux aux préfets de compléter leurs arrêtés.

En l’absence de réponse des préfets les associations ont décidé de saisir le juge administratif pour les contraindre à revoir la définition des « points d’eau ».

Pour Simon Popy, président de FNE LR : « Nos territoires sont touchés par la pollution aux pesticides. Certains bassins présentent des concentrations fortes à très fortes dans les eaux de surface, voire dans les eaux souterraines. C’est à la fois un enjeu de protection de la nature et de santé publique. Les mesures prises par les préfets de l’Aude et du Gard sont manifestement en dessous des exigences de la loi et constituent une régression. Nous ne pouvons l’accepter ».


1 : Arrêté interministériel du 4 mai 2017 NOR : AGRG1632554A

2 : Arrêté ministériel du 12 septembre 2006 NOR : AGRG0601345A


Contacts presse :
Olivier Gourbinot : tél : 06 89 56 04 84 ; email : coordination.fnelr [at] gmail.com

A diffuser largement, merci.

PIERRE BALZERGUE

ANIMATEUR DU RESEAU REGIONAL – CHARGE DE RELATIONS PUBLIQUES
18 RUE DES HOSPICES – 34090 MONTPELLIER
09 72 62 18 15 - 06 72 57 40 77
pierre.balzergue@fne-languedoc-roussillon.fr www.fne-languedoc-roussillon.fr
Retrouvez-nous sur notre page Facebook et Twitter

mercredi, 30 mai 2018

Hérault : Procès des Faucheurs Volontaires à Béziers le 6 juin 2018

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Procès de Béziers le 6 juin 2018

Résultat de recherche d'images pour "Faucheurs Volontaires"

"Les Faucheurs Volontaires d'OGM se sont mobilisés le 19 mars 2016 sur tout le territoire français
pour dénoncer la vente des pesticides et notamment du Roundup contenant du glyphosate et des
co-formulants hautement toxiques. Ils se sont introduits dans 34 magasins et ont peint les bidons
concernés.
12 Faucheurs(-ses) Volontaires étaient en procès à Béziers le mercredi 18 octobre pour être
intervenus dans un magasin de Pézenas. Ce procès a été reporté au 6 juin 2018
La région du Languedoc Roussillon est largement utilisatrice de Roundup ou d'herbicides à base
de glyphosate (plus de 4000 tonnes annuelles).
La direction de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée-Corse constate depuis plusieurs années la
présence de glyphosate dans les cours d'eau, présence particulièrement élevée dans les zones
viticoles et arboricoles.
Les Faucheurs Volontaires mènent un combat contre les OGM et l'agriculture industrielle qui les utilise. Il y a un lien direct entre les herbicides et les OGM : en effet la majorité de ceux-ci sont des OGM rendus tolérants aux herbicides, que ce soit par la méthode de la transgenèse, mise en place à la fin des années 90, ou par les méthodes de mutagenèse plus récentes.
Ces nouveaux OGM sont cultivés en France et sont essentiellement du tournesol et du colza (150 000 ha environ) : ce sont des éponges à pesticides et les résidus d"herbicides se retrouvent dans les huiles alimentaires et dans l'au potable, c"est à dire dans nos assiettes et dans nos verres.
Quant aux OGM transgéniques, ils ne sont plus cultivés en France, mais le sont ailleurs et sont importés massivement pour nourrir nos animaux d'élevage. Dans les pays où ils sont cultivés, les épandages d'herbicides sont la cause de morts, de malformations et de maladies intolérables.

Les Faucheurs Volontaires, par cette action du 19 mars 2016, ont voulu alerter sur :
- le problème majeur de santé publique que provoque l'utilisation des herbicides et en particulier du glyphosate classé en 2015 comme « cancérogène probable » par le CIRC (centre de Recherche sur le Cancer)
-les dangers liés à la dispersion du glyphosate (ou de son métabolite l'AMPA) et de ses co-formulants hautement toxiques,
- la soumission des pouvoirs publics aux lobbies agro-alimentaires et leur irresponsabilité face
aux problèmes des pesticides et des OGM, comme le montre dans l'actualité le rétro-pédalage sur
- l'interdiction effective du glyphosate dans 3 ans,
- l'absence de transparence concernant la culture dans notre pays d'OGM mutés tolérants aux herbicides.

Les Faucheurs Volontaires demandent:
- le retrait immédiat du Roundup et autres herbicides contenant du glyphosate,
- la levée du secret industriel sur les co-formulants du Roundup et autres herbicides à base de glyphosate. En effet ces herbicides sont constitués de 30 à 40 pour cent de glyphosate, le reste étant des co-formulants toxiques échappant à toute évaluation,
- un moratoire sur la culture en France des OGM mutés tolérants aux herbicides,
- un moratoire sur les importations d'OGM.

A Guingamp comme à Foix, pour la même action, le tribunal a décidé de poser des questions préjudicielles à la Cour de Justice Européenne pour non respect du principe de précaution et
évaluation insuffisante de la dangerosité de tous les pesticides".

Le Collectif des Faucheurs d'OGM

recto-béziers-6-octobre-web.jpgverso-beziers-rectif.jpgCapture du 2018-05-24 14-22-21 (1).png

mercredi, 23 mai 2018

Occitanie : « Les Perturbateurs endocriniens - Des tragédies d'hier à celles de demain »

Perturbateurs endocriniens, défi sanitaire, économique et social
 
Résultat de recherche d'images pour "Y AURA-T-IL ENCORE DES PETITS OCCITANS EN 2040 ?"
Y AURA-T-IL ENCORE DES PETITS OCCITANS EN 2040 ?
 
"Comme vous le savez, les perturbateurs endocriniens représentent un défi sanitaire, économique et social de grande ampleur.
Je vous prie de trouver ci-joint les annonces de 3 colloques organisés, dans les jours qui viennent, en Occitanie."
Communiqué du Professeur Charles Sultan
CHU et Université Montpellier
 
afape1.jpgProgramme-Colloque-Infertilite-page-002.jpgafape2.jpgProgramme-Colloque-Infertilite-page-001.jpg

vendredi, 02 mars 2018

Votre chronique : Le vin et les Pesticides par Gilles-Eric Seralini

Reporterre s’est prêté à cette expérience inédite. 

Reconnaître le goût des pesticides dans le vin : 27 janvier 2018 / Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet 

Massivement employés en viticulture, les pesticides tuent beaucoup des arômes naturels du vin. Comment reconnaître les vins ainsi déformés ? Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet ont élaboré une méthode pour reconnaître ces substances.

"Le Goût des pesticides dans le vin", de Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet, éditions Actes Sud, janvier 2018, 144 p., 14,8 €.
  • Présentation du livre par son éditeur :

Le vin, en tant que produit fermenté, a des vertus dé­toxifiantes insoupçonnées quand il n’est pas traité. Mais la viticulture conventionnelle est parmi les plus gros consommateurs de pesticides au monde. Ces substances nous intoxiquent durablement et, par leur proximité chimique avec les arômes naturels, déforment le goût des vins. C’est ce que nous montrent les auteurs de ce livre, où l’on découvre aussi qu’il est possible d’ap­prendre à reconnaître le goût des pesticides, pour pou­voir ensuite éviter les produits qui en contiennent.

En effet, ils ont proposé à des cuisiniers et à des vignerons une expérience inhabituelle : goûter des pesticides dilués dans de l’eau aux doses où ils ont été identifiés dans des vins. Une palette de nouveaux goûts et de sensations s’ébauche dans le cerveau, qui permet peu à peu de déceler la présence de pesticides. Un « Petit guide » détaille les caractéristiques, au nez et à la bouche, de onze pesticides parmi les plus répandus dans les vins.

Ce livre n’est pas un guide œnologique. Il se conçoit plutôt comme un outil original, de science pour tous, plaidant pour une recherche du bien-vivre et du bien-manger qui passe par l’éradication des substances chimiques nocives.

mercredi, 03 janvier 2018

Votre chronique : La Mort est dans le pré

"Ce documentaire va éveiller nos consciences sur le scandale des agriculteurs empoisonnés par les pesticides de leurs propres champs."

"Peut-on vraiment évoquer un crime ou un complot à ce sujet, la réalité est peut être plus nuancée et difficile à cerner, mais quoi qu'il en soit, ce documentaire révèle les dessous de graves défaillances liées l'utilisation des pesticides.

Tout d'abord, il semble que ce soit la course au profit qui est indirectement à l'origine des maladies des agriculteurs mentionnés dans le reportage. En semant des pesticides, «les travailleurs des champs» étaient loin de se douter qu'ils récolteraient des cancers et des troubles neurologiques. «Intitulé la mort est dans le pré», ce reportage est un gros plan sur la souffrance de ces sacrifiés de l'agriculture.

Caroline est la première d'entre eux, et lance cet appel qui résonne dans le vide tel un cri angoissant : «les agriculteurs sont en train de mourir». Il faut dire que Caroline a déjà payé un lourd tribut pour son exploitation puisque son mari (Yannick) est décédé de leucémie, une mort attribuée par les médecins à l'utilisation des pesticides."

lundi, 18 décembre 2017

Votre chronique : réflexion sur le contenu du registre d’enquête publique du SAGE Orb

Réflexion d'un riverain autour du Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) de l’ORB

"Ce schéma d’aménagement et de gestion de l’eau du fleuve Orb concerne 105 communes situées sur le bassin versant de l’Orb ; mais surtout sur les affluents du Jaur et de la Mare au pied du Caroux et de l’Espinouse, dans le cadre de la gestion de la qualité et la quantité de l’eau eau potable et assainissement  et de la protection contre les inondations ( GEMAPI).... Merci de faire passer..." D. B.

Image associée

« Avec le réchauffement de la planète et ses conséquences, l’EAU est au centre de toutes les
préoccupations à tous les niveaux. L’eau, un BIEN COMMUN, doit être préservée de toute urgence. Les
monts de l’Espinousse, Caroux, Somail, Escandorgue recueillent les pluies cévenoles du Massif Central
méridional. (Le cycle de l’eau de la montagne à la mer méditerranée )
Récemment, une enquête publique s’est déroulée pour étudier toutes les problématiques concernant
l’eau du grand bassin versant de l’Orb, fleuve côtier à l’ouest du département 34 (http://www.vallees-orb-libron.fr/). Un fleuve bien irrigué qui va généreusement alimenter de surcroît la nappe de l’Astien et transférer de l’eau aux communes du Minervois ainsi qu’aux stations littorales entre Narbonne et Gruissan.

Le premier schéma d’Aménagement et de Gestion de l’EAU ( SAGE) est mis en place en 2017, grâce à
la création d’un Etablissement Public qui remplace le Syndicat Mixte de la vallée de l’Orb. Ce schéma
d’aménagement est coordonné avec le Schéma directeur de l’agence de Bassin Rhône- Méditerranée
(SDAGE).

L’enquête publique, qui vient de se dérouler du mois de novembre au 8 décembre, a concernées 105
communes de l’ouest héraultais ; communes toutes traversées par des rivières, ruisseaux, et tout un
chevelu de petit riu formant le grand bassin versant de l’Orb et du Libron. L’eau des montagnes
alimentent les nappes phréatiques et les sources, qui elles mêmes alimentent les canaux, béals et
pesquiers construits par l’homme.

Dans cette géographie locale, le contrôle de l’eau et sa distribution demandent une gestion programmée sérieuse, que l’administration à du mal à mettre en place . La vétusté du réseau s’accroît, la qualité de l’eau potable se dégrade ; la situation devient critique , face à des administrateurs de l’eau qui sont en incapacité d’y remédier.

A qui l’eau appartient-elle ?

Lors de l’enquête publique, quelques remarques critiques qui ont été énoncées, méritent d’être
soulignées :
• Une demande d’approche locale et montagnarde, pour ne pas se laisser se dominer par l’aval et ses
objectifs particuliers. L’amont est au cœur du système eau avec ses sources, ses nappes et réservoirs
en eau , sa zone humide, la dynamique des rivières , l’oxygénation de l’eau, et ses ripisylves
écologiques. Une bonne coopération interprofessionnelle et politique est primordiale au développement
et à l’entretien des zones de montagne riche en potentialité.
• Il faut rendre moins opaque les services publics liés aux équipements et infrastructures (ouvrages
d’adduction, de collecte d’eau ou d’assainissement).
• Privilégier la création de bassins réservoir et les équipements de potabilisation de l’eau sur place,
• Essayer de réduire le coût des réseaux longs et complexes et surtout de profiter de la qualité à
proximité de notre l’eau de Montagne. Pour cela, nos services compétents doivent s’appliquer à faire
avancer les projets d’intérêts généraux (PIG), en particulier l’entretien des rivières afin de parer aux
violentes inondations dûes aux fortes crues cévenoles et de se pencher sur la préservation des béals et
autres patrimoines hydrauliques.
• Il est à déplorer un manque de représentation et d’équité des diversités territoriales et des opinions
locales correspondantes au terroir, à sa géographie, à sa culture etc. ...entre le littoral et l’arrière pays
(départements 12 et 34)
• Il est à déplorer de constater, qu’au sein de la commission locale de l’eau (CLE), il n’y ait aucune
présence de représentants d’associations comme les ASA locales et autres associations sur
l’environnement et sur le cadre de vie (Trame verte et bleue : urbanisme, paysage...)

A nous citoyens de prendre conscience de l’enjeu capital de la survie de l’eau potable par notre propre
comportement en restant vigilants, critiques et actifs sur les décisions qui sont prises souvent d’une
façon un peu trop arbitraire pour nos gouvernants.

Notes
CLE, = commission locale de l’eau une structure administrative et politique du gouvernement de l’eau »

Plus d'infos

La région Méditerranée : un « hot-spot » du changement climatique

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/comite-francais-un...

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/en/our-productions/

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/wp-content/uploads...

- http://www.partenariat-francais-eau.fr/en/wp-content/uplo...

Risque climatique et accès à l’eau en Méditerranée : presentation_du_seminaire_eau_septembre_2015.pdf

lundi, 13 novembre 2017

VIEUSSAN : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du VENDREDI 13 OCTOBRE 2017

vieussan,compte rendu de la séance du conseil municipal du 13 octobre 2017

vieussan,compte rendu de la séance du conseil municipal du 13 octobre 2017

vieussan,compte rendu de la séance du conseil municipal du 13 octobre 2017

Airmax « Airmax est basé sur des ondes radio, ses relais doivent être "en ligne de vue"...» page 1 -I-

https://www.alternativesante.fr/ondes-electromagnetiques/...

https://www.robindestoits.org/Les-mefaits-des-ondes-radio...

http://forums.futura-sciences.com/debats-scientifiques/70... 05/10/2015

http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/07/08/alerte-sur...

vendredi, 03 novembre 2017

Votre chronique : enquête publique ouverte du 2 novembre au 8 décembre 2017 pour approbation du SAGE

L'enquête publique préalable à l’approbation du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) des bassins de l’Orb et du Libron vient de s'ouvrir 

Image associée

Premier Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau « SAGE Orb »,   concernant l’eau potable, l’assainissement, le ruissellement, la gestion des zones humides, la prévention des risques d’inondation, la protection des rivières, riu et ruisseaux, les zones de baignade, hydroélectricité,  etc... du 2 novembre au 8 décembre 2017

Le dossier de l'enquête contenant les infos est accessible sur ce lien : https://www.democratie-active.fr/enquete-sage-vallees-orb-libron/dossier-enquete-publique-dematerialisee-s1012.html

Liste des lieux de réunions publiques : https://www.democratie-active.fr/enquete-sage-vallees-orb-libron/

Ce Premier Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau  SAGE Orb :  schéma sur l’eau potable, les inondations, la biodiversité , l’urbanisme, le ruissellement des pluies cévenoles , la protection des rivières , des ruisseaux, riu, béal,  des canaux d’irrigation, des pesquiers, des bassins d’orages, des forages,   etc...
 
Lire ci-dessous
l'avis préfectoral d’enquête publique (préfet de l’Hérault et préfet de l’Aveyron)
affiché dans plus de 110 communes 

gestion,schéma d’aménagement et de gestion des eaux (sage),bassins,orb,libron,« sage orb »,eau potable,assainissement,ruissellement,risques d’inondation,protection des rivières,riu et ruisseaux,zones de baignade,hydroélectricité,enquête publique,approbation du sagegestion,schéma d’aménagement et de gestion des eaux (sage),bassins,orb,libron,« sage orb »,eau potable,assainissement,ruissellement,risques d’inondation,protection des rivières,riu et ruisseaux,zones de baignade,hydroélectricité,enquête publique,approbation du sagegestion,schéma d’aménagement et de gestion des eaux (sage),bassins,orb,libron,« sage orb »,eau potable,assainissement,ruissellement,risques d’inondation,protection des rivières,riu et ruisseaux,zones de baignade,hydroélectricité,enquête publique,approbation du sage

Les communes de l’Hérault -en gras les communes du bassin amont de l’Orb- concernées par le projet sont : Les-Aires, Assignan, Autignac, Avène, Babeau-Bouldoux, Bassan, Bédarieux, Berlou, Bessan, Béziers, Boujan Sur Libron, Le-Bousquet-D'orb, Cabrerolles, Cambon-Et-Salvergues, Camplong, Capestang, Carlencas- Et-LevasCastanet-Le-Haut, Causses-Et-Veyran, Caussiniojouls, Cazedarnes, Cazouls-Les-Béziers, Cébazan, Ceilhes-Et-Rocozels, Cers, Cessenon- Sur-Orb, Colombières-Sur-Orb, Colombiers, Combes, Corneilhan, Courniou-Les-Grottes, Creissan, Cruzy, Dio-Et-Valquieres, Espondeilhan, Faugeres, Ferrieres-Poussarou, Fouzilhon, Fraisse-Sur- Agoût, Gabian, Graissesac, HérépianJoncels, Lamalou-Les-Bains, Laurens, Lespignan, Lieuran-les-Beziers, Lignan-Sur-Orb, Lunas, Magalas, Maraussan, Maureilhan, Mons-La-Trivalle, Montady, Montblanc, Murviel-Les-Béziers, Olargues, Pailhes, Pardailhan, Pezenes-Les-Mines, Pierrerue, Portiragnes, Le-Poujol-Sur-OrbPradal, Prades-Sur-Vernazobres, Prémian, Puimisson, Puissalicon, Puisserguier, Quarante, Riols, Romiguières, RoquebrunRoqueredondeRosis, Saint-Chinian, Saint-Étienne- D'albagnan, Saint-Étienne-D'estrechoux, Saint-Genies-De-Varensal, Saint-Genies-Le-Bas, Saint-Gervais- Sur-MareSaint-Julien-D'olargues, Saint-Martin-De-L'arçon, Saint-Nazaire-De Ladarez, Saint-Pons-De-Thomières, Saint-Vincent-D'olargues, Sauvian, Sérignan, Servian, Taussac-La-Billière, Thézan-Les-Béziers, La- Tour-Sur-Orb, Valras-Plage, Vendres, Vias, Vieussan, Villemagne-L'argentière, Villeneuve-Les-Béziers, Villespassans. 

LIEUX de consultations  du dossier 

HORAIRES D’OUVERTURE DES BUREAUX

Syndicat mixte des vallées de l’Orb et du Libron (SMVOL), Siège de l’enquête Domaine de Bayssan à BEZIERS

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Mairie de Le-Bousquet-D'orb

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 et le samedi de 9h00 à12h00

Mairie de Bédarieux

du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Mairie de Boujan Sur Libron

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00

Mairie de Ceilhes-Et-Rocozels

du lundi au vendredi de 9h00 à 12h15

Mairie de Cessenon-Sur-Orb

du lundi au mercredi de 9h00 à 12h00 et de 16h00 à 18h00 ; le jeudi de 9h00 à 12h00 ; le vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00

Mairie de Laurens

du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Lignan-Sur-Orb

du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, le vendredi de 8h00 à12h00 et de 14h00 à17h00

Mairie de Olargues

les lundi, mercredi et vendredi de 9h00 à 12h00 ; les mardi et jeudi de 13h30 à 16h30

Mairie de Puisserguier

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Saint-Chinian

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Saint-Gervais-Sur-Mare

les lundi, mardi et mercredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h00 ; le jeudi de 9h30 à 12h00 ; le vendredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Mairie de Saint-Pons-De-Thomières

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h45 à 17h30

Mairie de Sérignan

du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 et le vendredi de 8h00 à 12h00

Mairie de Vias

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 17h00

 
• Pour trouver l’ensemble du dossier avec cartes et règlement imposable  par le schéma d’aménagement 
- consulter le site Internet des services de l’État, au lien suivant : http://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Enquetes-publiques2
• Pour déposer ses observations via internet -avant le 8 décembre 2017 à 17 h 00- sur le site internet comportant le registre dématérialisé, au lien suivant : https://www.democratie-active.fr/enquete-sage-vallees-orb-libron

mardi, 24 octobre 2017

Mons-la-Trivalle : ils sont à l'initiative du collectif "PERLE" et expriment leur motivation

Robert Cahuzac, conseiller municipal à Mons-la-Trivalle et Jean-Luc Barthès, ancien maire de Colombières-sur-Orb, sont à l'initiative du collectif "PERLE" 

Quels sont les objectifs de ce collectif ?

"Ce collectif "PERLE" : Protection Et Respect des Lois pour l'Environnement,  composé d'élus, d'anciens élus et de personnalités locales pointe l'illégalité et les préjudices environnementaux de la construction Bio Orb."

Robert Cahuzac,Mons-la-Trivalle,Jean-Luc Barthès,Colombières,perle caroux"La justice tranchera" assurent Robert Cahuzac et Jean-Luc Barthès à l'initiative du collectif PERLE

De quoi s'agit-il ?

"Il s'agit de l'implantation d'un hangar de stockage et d'un dispositif de lavage et séchage d'iris, construit à Mons la Trivalle pour le projet Bio Orb."

collectif "perle",mons-la-trivalle,communauté de commune orb jaur,permis de construireFinancement du "Projet Bio Orb", 

"Sa réalisation portée par l'ex Communauté de Communes Orb-Jaur et son président, a donné lieu à des dérives inacceptables :

- Rien ne justifiait sa réalisation sur notre commune

- L'obligation d'affichage des informations du permis de construire n'a pas été satisfaite

- La non-conformité des travaux qui sont  en totale contradiction avec le permis de construire"

collectif "perle",mons-la-trivalle,communauté de commune orb jaur,permis de construireActuel Bâtiment Bio Orb, le site remarquable des Gorges d'Héric et du Caroux en toile de fond 

Quelles sont les actions du collectif ?

"Trois lettres recommandées : en avril 2017 à Madame le maire, sans réponse, en mars à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, la DDTM, qui après une 3e intervention nous informait en juin avoir demandé au maire la mise en demeure de conformité dans les 15 jours par le maître d'œuvre."

Votre objectif est-il atteint ?

"Un courrier adressé le 6 juin par Madame le maire à la nouvelle communauté n'a depuis rien changé."

Concrètement que demandez-vous ?

"Compte tenu du préjudice environnemental constitué par cette construction nous n'accepterons pas un simple permis modificatif.

Nous souhaitons la remise aux normes architecturales prévues au permis et l'application de la loi, valable pour tous. "

Contact : perlecaroux@gmail.com Jean-Luc Barthès 06 32 51 76 51 ou Robert Cahuzac 06 12 18 15 91

Ci-dessous : copie du dépliant explicatif qui a été distribué aux habitants de la commune

collectif "perle",mons-la-trivalle,communauté de commune orb jaur,permis de construire

collectif "perle",mons-la-trivalle,communauté de commune orb jaur,permis de construire

collectif "perle",mons-la-trivalle,communauté de commune orb jaur,permis de construire

collectif "perle",mons-la-trivalle,communauté de commune orb jaur,permis de construire

dimanche, 15 octobre 2017

Hérault : Procès des Faucheurs Volontaires d'OGM à Béziers ce mercredi 18 octobre

Faucheurs Volontaires d'OGM pour dénoncer publiquement les effets nocifs du Roundup

"Les Faucheurs Volontaires d'OGM se sont mobilisés le 19 mars 2016 sur tout le territoire français pour dénoncer la vente des pesticides et notamment du Roundup contenant du glyphosate et des co-formulants hautement toxiques. Ils se sont introduits dans 34 magasins et ont peint les bidons concernés.

12 Faucheurs (-ses) Volontaires sont en procès à Béziers le mercredi 18 octobre pour être intervenus dans un magasin de Pézenas.

La région du Languedoc Roussillon est largement utilisatrice de Roundup ou d'herbicides à base de glyphosate (plus de 4000 tonnes annuelles). Selon la direction de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse  sa concentration peut dépasser localement 200 fois la norme.

Les Faucheurs Volontaires mènent un combat contre les OGM et l'agriculture industrielle qui les utilise. Il y a un lien direct entre les herbicides et les OGM : en effet la majorité de ceux-ci sont des OGM rendus tolérants aux
herbicides, que ce soit par la méthode de la transgenèse, mise en place à la fin des années 90, ou par les méthodes de mutagenèse plus récentes.
Les OGM transgéniques ne sont plus cultivés en France, mais le sont ailleurs et sont importés massivement pour nourrir nos animaux d'élevage. Dans les pays où ils sont cultivés, les épandages d'herbicides sont la cause de morts, de malformations et de maladies intolérables.
Des OGM mutés sont cultivés en France ce sont essentiellement du tournesol et du colza (150 000 ha environ) : ce sont des éponges à pesticides et les résidus d'herbicides se retrouvent dans les huiles alimentaires et dans l'eau potable, c'est à dire dans nos assiettes et dans nos verres.

Alerter sur un problème majeur de santé publique 

     "Les Faucheurs Volontaires, par cette action du 19 mars 2016, ont voulu alerter sur : 

    - le problème majeur de santé publique que provoque l'utilisation des herbicides et en particulier du                glyphosate classé en 2015 comme « cancérogène probable » par le CIRC, centre de Recherche sur le Cancer

     - les dangers liés à la dispersion du glyphosate (ou de son métabolite l'AMPA) et de ses co-formulants             hautement toxiques 

     - la soumission des pouvoirs publics aux lobbies agro-alimentaires et leur irresponsabilité face aux                   problèmes des pesticides et des OGM, 

      - l'absence de transparence concernant la culture dans notre pays d'OGM mutés tolérants aux herbicides. 

      Les Faucheurs Volontaires demandent

     - le retrait immédiat du Roundup et autres herbicides contenant du glyphosate

      - la levée du secret industriel sur les co-formulants du Roundup et autres herbicides à base de glyphosate. En effet ces herbicides sont constitués de 30 à 40 pour cent de glyphosate, le reste étant des co-formulants toxiques échappant à toute évaluation

      - un moratoire sur la culture en France des OGM mutés tolérants aux herbicides

      - un moratoire sur les importations d'OGM."   Le Collectif des Faucheurs d'OGM

"Le glyphosate empoisonne à petit feu : maladies chroniques, Parkinson, cancers, malformation, dérèglement génétique, problème de fertilité, de comportement, autisme... Perturbateur endocrinien le Roundup entraîne malformations génitales et pubertés précoces (Pr Sultan*, Montpellier)"

En Argentine les champs d'OGM sont traités au glyphosate par avion²"Aux USA, la moitié des enfants seront autistes d’ici 2025" met en garde la chercheuse principale du Massachussetts Institute of Technology**.

Pour les nombreux témoins, spécialistes reconnus, le glyphosate n'est pas la seule matière active du round up. Les co-formulants, poisons très corrosifs issus du pétrole, de l'arsenic, etc., sont 1000 fois plus efficaces et toxiques, ils ne sont jamais testés, ni énoncés, protégés par le secret industriel.

Plusieurs procès ont eu lieu dans différentes régions de France "Nous provoquons délibérément les jugementsUn procès local porterait ces méfaits sur la place publique et sensibiliserait aussi les viticulteurs de la région."

flier 18 oct. verso (1).jpgaffiche 18 oct..jpg

Les Faucheurs Volontaires d'OGM ont un objectif précis

"Nous souhaitons aboutir ainsi à la Saisine de la Cour de Justice Européenne pour dénoncer publiquement les effets nocifs, les évaluations biaisées et incomplètes du glyphosate et de ses co-formulants."

Les procès se multiplient et les militants de l'Hérault attendent leur convocation au tribunal correctionnel de Béziers, ce 18 octobre prochain. 

Une "Touche d'espoir" : Le glyphosate convoqué à Bruxelles

   - Lors du délibéré de ce 12 octobre 2017, le tribunal de Foix a suivi la requête du Parquet et décidé de saisir la Cour européenne de justice sur cette question. Pour les Faucheurs, c’est « une excellente victoire ».

     https://www.infogm.org/6352-foix-evaluation-herbicide-devant-cour-europeenne?lang=fr

   - et en images :

     http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/glyphosate-juge-du-tribunal-foix-saisit-europe-dangerosite-pesticides-1346687.html

autre liens :

http://www.midilibre.fr/2014/09/13/les-pesticides-plaie-d...

*Le professeur Charles Sultan alertait déjà en 2013

**http://www.northeastern.edu/nejrc/wp-content/uploads/NPAC...

²cf - http://www.midilibre.fr/2012/04/16/la-pulverisation-aerie...

Dossier_Presse_Beziers.doc

06:05 Publié dans abeilles, Actualités, agriculture, amérique, Associations, biodiversité, culture, deuil, développement durable, eau, écologie, Economie, France, Haut Languedoc, Hauts Cantons d'Oc, Hérault, information, jardin, mobilisation populaire, monde, Nature/Environnement, Occitanie, patrimoine, Politique, pollution, santé, société, solidarité, vin, viticulture | Tags : législation européenne sur les pesticides, cour de justice européenne, tribunal de foix, occitanie, faucheurs d'ogm, faucheurs volontaires d'ogm, le larzac, variétés mutées tolérantes aux herbicides, destructions de parcelles d’essai de colza génétiquement modifié, mutagénèse, herbicides, plantes génétiquement modifiées (pgm), plantes transgéniques, roundup de monsanto, glyphosate, composants toxiques, université de caen, criigen, association le chabot surveillance du réseau hydraulique local, comité Écologique ariègeois, alain moles agriculteur victime des pesticides, sofia gatica militante argentine contre ogm et pesticides, nina holland, corporate europe observatory, paul bousquet, médecin ardéchois membre d'alerte médecins pesticides, leïla jenkins, militante argentine contre les ogm et les pesticides, frédéric jacquemart, biologiste, joël spiroux de vendômois, gilles-eric séralini chercheur et professeur en biologie molécul, faucheurs et faucheuses volontaires d'ogm devant le tribunal de, comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie, cécile stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre alerte médecins, président de la frapna ardèche et ancien membre du haut conseil | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

samedi, 30 septembre 2017

Votre chronique : Communiqué de presse de Générations Futures

 

Perturbateurs endrocriniens: une analyse juridique de la proposition de la Commission européenne montre que celle-ci est illégale

Alors que le parlement européen s’apprête à voter en Commission Environnement (COM ENVI) le 28 septembre puis le 3 octobre en plénière pour ou contre la proposition de la Commission européenne portant sur les critères définissant les perturbateurs endocriniens, les associations européennes CIEL et ClientEarth révèlent, dans une analyse juridique de la proposition, que celle-ci est illégale !

Deux analyses juridiques d'experts publiées hier par le Centre pour le droit international de l'environnement (CIEL) et ClientEarth montrent que la Commission européenne a dépassé son pouvoir, en agissant en contradiction de la décision adoptée en 2009 par le Parlement et le Conseil de l'UE, d'interdire les produits chimiques pesticides suspectés être perturbateurs endocriniens (PE).

Rappel : En 2009, le Parlement européen et le Conseil ont interdit les pesticides PE dans le cadre du Règlement 1107/2009, mais ils manquaient les critères pour identifier ce que sont les PE. La Commission a été chargée de combler ce manque. La proposition de la Commission, avec 3 ans de retard, a été adoptée début juillet par les Etats-membres. Fin septembre et début octobre le parlement européen devra lui aussi voter pour (ou contre) l'approbation des critères proposés par la Commission.

C’est dans ce contexte que sont publiées ces analyses juridiques qui concluent que les critères proposés par la Commission vont bien au-delà du pouvoir accordé à cette dernière et menacent l'interdiction prévue initialement des PE.

En résumé pour les avocats, cette proposition de la Commission européenne est

1)      une violation de l'interdiction fixée par les co-législateurs

2)      un dépassement de ses prérogatives

"La Commission a clairement dépassé les limites de son pouvoir ", a déclaré l'avocat spécialiste des produits chimiques de ClientEarth, Apolline Roger. " la Commission tente d’autoriser l'utilisation de certains pesticides PE, or cette dérogation est contraire à la volonté du Parlement élu démocratiquement et du Conseil".

"La réglementation sur les pesticides interdisant les perturbateurs endocriniens vise à protéger la santé et l'environnement des générations actuelles et futures ", a déclaré Giulia Carlini, avocate au CIEL. "La proposition de la Commission d'exonérer certains PE est une faveur illégale faite à l'industrie des pesticides qui sacrifie la santé publique et permet une exposition continue de l'environnement aux perturbateurs endocriniens".

« Le vote imminent du Parlement européen est la dernière étape avant que les critères d'identification des PE ne puissent être adoptés et mis en œuvre dans le cadre du Règlement pesticides. Nos organisations exhortent les députés européens à opposer leur veto à la proposition de la Commission afin de protéger leur pouvoir démocratique, la santé publique et notre environnement. » conclut F. Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Lire l’analyse juridique de CIEL et de ClientEarth (eng)

 

Générations Futures

Contact presse:

Nadine Lauverjat - Coordinatrice

François Veillerette - Porte-parole et Directeur

 

  LIKE   TWEET   FORWARD

Listing presse Générations Futures

Se désabonner

 

jeudi, 28 septembre 2017

Alerte santé : "Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan

L'invité de 7h50 France Bleu Hérault

"Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie à Montpellier

clic sur ce lien pour écouter  :        L'invité de 7h50 France Bleu Hérault - 6min -

"Le glyphosate est un scandale sanitaire", Pr Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie à Montpellier

Par Claire Moutarde le mercredi 27 septembre 2017
Podcasts : iTunes RSS 
PR Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie au CHU de Montpellier
PR Charles Sultan, pédiatre en endocrinologie au CHU de Montpellier © Radio France - Claire Moutarde

Le Pr Charles Sultan dénonce la non interdiction du glyphosate.

Pédiatre en endocrinologie, consultant au CHU de Montpellier, le Pr Charles Sultan qui se bat depuis 30 ans sur les effets des pesticides sur la santé des enfants.

Déjà en 2013 :

http://www.midilibre.fr/2013/11/15/alerte-aux-pesticides-...

dimanche, 10 septembre 2017

Occitanie : d'un procès local à la cour de justice européenne ?

Dans le cadre d'une opération nationale initiée par les Faucheurs Volontaires sur toute la France le 19 mars 2016, vingt et un Faucheurs et Faucheuses volontaires d'OGM comparaissaient devant le tribunal de Foix le 17 août 2017, accusés d'avoir rendu impropres à la vente des bidons d'herbicides dans plusieurs magasins de la région

faucheurs d'OGM.jpgLes militants, Faucheurs et Faucheuses volontaires d'OGM dénoncent activement le danger du Roundup

Il s'agissait de bidons de Roundup de Monsanto contenant du glyphosate et d'autres composants hautement toxiques.

Bidons d'herbicides.jpg

Saisine de la Cour de Justice Européenne en perspective

À la suite d'une audience très courte, la procureur a choisi de suivre la défense demandant au tribunal de saisir la Cour de Justice Européenne.

Cette saisine aura pour objet la mise en question de la législation européenne sur les pesticides, notamment sur leurs méthodes d'évaluation, la plupart du temps insuffisantes et biaisées. La réponse du tribunal -saisira-t-il la Cour de Justice Européenne ?- sera donnée le 12 Octobre 2017.

La législation européenne sur les pesticides mise en question

3 fraudes sont ainsi pointées de la part de Monsanto qui déclare le glyphosate formule active du Roudup, déclare les co-formulants inertes, et fait les tests à long terme sur le glyphosate seul.

glyphosate

Pour les témoins, spécialistes reconnus : Pr Gilles-Eric Séralini chercheur et professeur en biologie moléculaire à l'université de Caen, co-fondateur du CRIIGEN (Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique), un membre de l'Association Le Chabot surveillance du réseau hydraulique local, un membre du Comité Écologique Ariègeois, Alain Moles agriculteur victime des pesticides, Sofia Gatica militante argentine contre OGM et pesticides, Cécile Stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre Alerte Médecins Pesticides, Nina Holland, Corporate Europe Observatory, le glyphosate n'est pas la matière active du round up. Les co-formulants, poisons très corrosifs issus du pétrole, de l'arsenic, etc., 1000 fois plus efficaces et toxiques ne sont jamais testés, ni énoncés, protégés par le secret industriel.

Un premier procès pour les mêmes faits avait eu lieu à Privas, le 30 septembre 2016, les témoins étaient : Paul Bousquet, médecin ardéchois membre d'Alerte Médecins Pesticides, Leïla Jenkins, militante argentine contre les OGM et les pesticides, Frédéric Jacquemart, biologiste, Président de la FRAPNA Ardèche et ancien membre du Haut Conseil aux Biotechnologies, Joël Spiroux de Vendômois, médecin, chercheur et Président du Comité de Recherche et d’Information Indépendante sur le Génie Génétique. Ce procès aboutit à la condamnation symbolique de 200 euros avec sursis.
2 autres procès se tiendront : le 18 octobre 2017 à Béziers et le 20 Octobre 2017 à Guingamp. 

Pour plus d'information, ci-dessous les vidéos enregistrements des prises de parole qui ont suivi le procès de Foix

Sortie du Tribunal, 17 08 2017 6mn  https://youtu.be/mx1vw_Edir8


Procès de Foix, 17 08 2017 : Les témoins partie 1 33mn https://youtu.be/THd1J7X2ii8

Procès de Foix, 17 08 2017 partie 2 23 mn : https://youtu.be/5ZQu0BDIZnI

Revue de presse des actions du 19 mars 2016 https://www.youtube.com/watch?v=FedkLU16HTQ

Déclaration de Ségolène Royal : https://www.youtube.com/watch?v=5l2rA59Ec7k

06:21 Publié dans Actualités, agriculture, Associations, Béziers, Débat/Forum, deuil, développement durable, eau, écologie, Economie, Europe, France, Haut Languedoc, Hauts Cantons d'Oc, Hérault, information, mobilisation populaire, monde, Nature/Environnement, Occitanie, patrimoine, Politique, pollution, santé, sculpture, société, solidarité, Vieussan, viticulture | Tags : législation européenne sur les pesticides, cour de justice européenne, tribunal de foix, occitanie, faucheurs d'ogm, faucheurs volontaires d'ogm, le larzac, variétés mutées tolérantes aux herbicides, destructions de parcelles d’essai de colza génétiquement modifié, mutagénèse, herbicides, plantes génétiquement modifiées (pgm), plantes transgéniques, roundup de monsanto, glyphosate, composants toxiques, université de caen, criigen, association le chabot surveillance du réseau hydraulique local, comité Écologique ariègeois, alain moles agriculteur victime des pesticides, sofia gatica militante argentine contre ogm et pesticides, nina holland, corporate europe observatory, paul bousquet, médecin ardéchois membre d'alerte médecins pesticides, leïla jenkins, militante argentine contre les ogm et les pesticides, frédéric jacquemart, biologiste, joël spiroux de vendômois, gilles-eric séralini chercheur et professeur en biologie molécul, faucheurs et faucheuses volontaires d'ogm devant le tribunal de, comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie, cécile stratonovitch pédiatre et pédopsychiatre alerte médecins, président de la frapna ardèche et ancien membre du haut conseil | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

dimanche, 06 août 2017

Un film documentaire : « Futur d’espoir »

« Futur d’espoir » est un film documentaire qui suit le parcours d’un jeune de 17 ans qui se questionne sur le monde.

Capture d’écran 2017-03-05 à 00.36.33

Au travers d’une quinzaine d’interviews ce jeune garçon va construire sa propre opinion sur l’agriculture. Il découvrira que ce monde là est moins joyeux que ce qu’il s’imaginait. Pourtant, ce jeune, plutôt que de souligner ce qui va mal dans le monde agricole, va tenter de montrer ce qui va bien ; des alternatives, qui selon les personnes interviewées, se présentent comme des solutions aux systèmes agricoles actuels...

mercredi, 02 août 2017

Mons-La-Trivalle : L'Association Communale de Chasse Agréée prépare l'ouverture

L'ouverture générale officielle de la chasse est fixée, cette année au 17 septembre

"Cependant, pour la chasse aux sangliers, déclare Francis Sigé, président de l'ACCA de Mons-La-Trivalle, des battues sont autorisées à partir du 1er juin, en raison de la prolifération généralisée des sangliers et des dégâts causés dans les vignes."

famille sanglier.jpgLa Fédération Nationale des Chasseurs de Grand Gibier s'interroge sur les causes de la surdensité généralisée des sangliers

Ces battues font l'objet d'une déclaration en mairie, à la gendarmerie, ainsi qu'à l'Office de la Chasse et de la Faune Sauvage.

La distribution des cartes de chasse aura lieu le samedi 5 août et le samedi 9 septembre 2017, de 17 h à 19 h au local de Chasse à Mons-La-Trivalle.

"À cette occasion, rappelle Francis Sigé, la présentation de la validation du permis de chasser ainsi que de l'attestation d'assurance pour la saison 2017-2018 est obligatoire.

Ne pas oublier le timbre-vote qui permet de faire entendre sa voix lors de l'assemblée générale de la fédération."
.

vendredi, 07 juillet 2017

Votre chronique : ondes électromagnétiques et pollutions chimiques, autant de nuisances pour la santé publique

Le professeur Dominique Belpomme, poursuit son engagement pour alerter sur les dangers des pollutions environnementales. Au sein de L’ARTAC, Association pour la Recherche Thérapeutique Anticancéreuse, il mène un combat soutenu pour promouvoir au niveau national et international, en particulier européen, une politique de prévention.

Le professeur Dominique Belpomme est à l'origine de la formulation de santé durable, image en miroir du concept de développement durable et de prévention environnementale qui lui est associé. Concepts formulés et explicités dans le Mémorandum de l’Appel de Paris ainsi que dans plusieurs articles et livres grand public

Conférence du Professeur Belpomme cancérologue et docteur en médecine environnementale à Biarritz le 2 février 2017

 

Le Professeur Dominique Belpomme, président de l’ECERI, l’Institut Européen de recherche sur le cancer et l'environnement.

Dans son ouvrage “Comment naissent les maladies… et que faire pour rester en bonne santé”, le Professeur Belpomme propose une nouvelle grille de lecture et met en avant toutes les incidences des paramètres extérieurs et environnementaux sur la santé., entre 70 et 90% des cancers déclarés sont dus à l’environnement. Le spécialiste évoque les pesticides, la pollution, les ondes et les divers expositions dont nous sommes victimes, souvent, sans même nous en douter.

Ajoutée le 25 juilet 2016 par http://www.tvlibertes.com/

Rencontre dans les Hauts Cantons d'Oc le 23 juin 2015 avec le professeur Dominique Belpomme

mercredi, 05 juillet 2017

Vieussan : Les Contes Dits-vins au Lézard Bleu

Le samedi 8 juillet à 18 h 30 au Café de pays Le Lézard Bleu, un rendez-vous "à ne pas manquer" est proposé avec "L’Apér’O mon Pays" présenté par la Conteuse Claudia Mad'moiZèle.

conteuse.jpgLa Conteuse Claudia Mad'moiZèle dévoilera les secrets du "vin divin"

Le Pays d’Art et d’Histoire du Haut Languedoc et Vignobles propose de savourer le Pays : "Des paroles gourmandes avec des "il était une fois", des histoires de vins, de vies, de vignes et de vignerons. De la vigne au verre, les histoires se tissent et transmettent une poésie à boire et à croquer pour les plaisirs des sens et du terroir. Elles dévoilent les secrets du travail de la terre, les plaisirs du palais, la beauté du vin divin, ses joies et parfois l’ivresse mais surtout son esprit de partage et la célébration de ce breuvage divin et prodigieux qu’est le vin."

Bénéficiant d’une aide de l’Union européenne et du Conseil départemental de l’Hérault, cet événement fait l’objet d’un partenariat avec la Drac Occitanie, le Département, la Communauté de communes Minervois, Saint-Ponais, Orb–Jaur et le Café de Pays Le Lézard Bleu de Vieussan. Le programme général est disponible à l’office de tourisme du Caroux et sur le site du Pays HLV.

Renseignements et réservation au Lézard Bleu à Vieussan tel : 04 67 97 10 21